Les mineurs miraculés poursuivent l’Etat chilien+retour sur la coïncidence biblique

Vous les aviez oublié? Ils sont toujours là et attaquent leur gouvernement en justice pour négligence! Alors? Ils vont gagner ou pas?

Matériel de secours pour les 33 mineurs chiliens bloqués sous terre dans le désert d'Atacama en 2010. 

Matériel de secours pour les 33 mineurs chiliens bloqués sous terre dans le désert d’Atacama en 2010.

AFP

31 des 33 mineurs chiliens miraculés en 2010 ont porté plainte contre l’Etat chilien pour négligence

Ils avaient survécu 69 jours bloqués sous terre dans le nord du Chili entre août et octobre 2010.

Les plaignants accusent le Service national de géologie et des mines (Sernageomin) de ne pas avoir préalablement inspecté les conditions de sécurité dans la mine de San José, située au nord du Chili, où ils avaient été pris au piège.

L’avocat représentant les mineurs, Edgardo Reinoso, a déposé vendredi une plainte au bureau d’un procureur du tribunal de Santiago. Cette plainte exige de l’Etat chilien une indemnisation de 540.000 dollars (380.000 euros) pour chacun des 31 mineurs, a rapporté une source judiciaire.

Selon un mineur plaignant, Claudio Yañez, le gisement avait déjà été  fermé par le passé et avait été le théâtre de nombreux accidents. « Tout le monde sait qu’en 2005 et 2007, il y a eu deux morts dans cette mine et qu’elle était donc dangereuse », a déclaré M.Yañez sur l’antenne de CNN Chili.

« Cela n’a rien de politique, cette action vise l’Etat et non le gouvernement », a tenu à expliquer le chef de quart devenu logiquement chef des 33 mineurs piégés sous terre, Luis Urzua.

Ces plaintes s’ajoutent à une autre déjà émise par les familles de mineurs contre la direction de la mine et la Sernageomin, assortie d’une demande d’indemnités de plusieurs millions de dollars. Les mineurs demandent également leurs retraites anticipées, en raison des séquelles physiques et psychologiques subies.

De son côté, l’Etat a saisi la justice pour récupérer le coût des opérations de secours. Les « 33 », bloqués plus de deux mois à 700 mètres de profondeur à la suite d’un éboulement souterrain, avaient été secourus sains et saufs sous les caméras du monde entier au cours d’une opération qui a coûté 20 millions de dollars (14 millions d’euros) à l’Etat chilien.

La Sernageomin a été restructurée en profondeur après l’accident et a vu  le nombre de ses inspecteurs augmenter sensiblement. La mine de San José demeure fermée depuis lors.

Début mars, la Chambre des députés chilienne a adopté le rapport d’une commission d’enquête parlementaire sur l’accident de San José, qui conclut à la responsabilité première des patrons de la mine « pour n’avoir pas adopté les mesures requises de sécurité du travail ».

Source: France2.fr

Et vu qu’ils font un retour dans l’actualité, cela me donne l’occasion de ressortir et de dépoussiérer un sujet que j’avais lancé à l’époque sur eux, j’attends vos avis, ces mineurs dans la Bible, réalité ou simple délire d’un dingue?

Ils sont 33, ils sont mineurs au Chili dans une mine d’or et la question se pose maintenant, sont-ils un signe divin? Un signe que tout est écrit et que cela ne fait que se réaliser? Et sans tomber dans le mysticisme, j’ai envie de répondre OUI! Tout était marqué et ces mineurs apparaissent aussi étrange que cela puisse paraître, dans la bible!

Nous en avions un peu parlé ici et je me suis demandé si le 33 ne serait pas l’âge du Christ qui est mort à 33 ans, coincés dans une mine d’or (le nombre de la bête 666, explications sur le forum), déjà nous avons parlé ici de signe, mais quand celui-ci se confirme complètement, on ne peux rester que pantois.
Ok, le nombre 33, c’était peut être une pure coïncidence, dans une mine d’or, autre coïncidence, mais que pensez-vous de ce qui suit?

Ils seront bientôt tous libres, du premier au dernier, et la libération à commencé le 69ème jour! En comptant le 05 aout (jour de la catastrophe) jusqu’à aujourd’hui ou les extractions ont commencé, nous en sommes au 69ème jour.

Citation:
COPIAPO, Chili (Reuters) – Les 33 mineurs bloqués depuis plus de deux mois au Chili ont commencé à être remontés à la surface dans la nuit de mardi à mercredi au cours d’une opération menée dans une intense émotion et filmée en direct pour le monde entier. 

Bloqués depuis un effondrement dans la mine le 5 août, ces 33 mineurs doivent être ramenés un à un à l’air libre et l’opération pourrait durer jusqu’à 48 heures. A 11h00 GMT, neuf mineurs avaient été hissés à l’air libre.

Source et article complet sur lepoint.fr

Si réellement ces mineurs sont dans la bible (improbable, elle a plus de 1500 ans), le nombre 69 ne serait donc pas un hasard, c’est donc impossible! Et pourtant…..Une petite recherche dans google vous donne la réponse: le psaume 69, et voici ce qu’il dit:

Citation:
La Bible – Psaumes
Livre deuxième : Psaumes 42 à 72 

Psaumes 69
Lamentation

69.1 (69:1) Au chef des chantres. Sur les lis. De David. (69:2) Sauve-moi, ô Dieu! Car les eaux menacent ma vie.
69.2 (69:3) J’enfonce dans la boue, sans pouvoir me tenir; Je suis tombé dans un gouffre, et les eaux m’inondent.
69.3 (69:4) Je m’épuise à crier, mon gosier se dessèche, Mes yeux se consument, tandis que je regarde vers mon Dieu.
69.4 (69:5) Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, Ceux qui me haïssent sans cause; Ils sont puissants, ceux qui veulent me perdre, Qui sont à tort mes ennemis. Ce que je n’ai pas dérobé, il faut que je le restitue.
69.5 (69:6) O Dieu! tu connais ma folie, Et mes fautes ne te sont point cachées.
69.6 (69:7) Que ceux qui espèrent en toi ne soient pas confus à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées! Que ceux qui te cherchent ne soient pas dans la honte à cause de moi, Dieu d’Israël!
69.7 (69:8) Car c’est pour toi que je porte l’opprobre, Que la honte couvre mon visage;
69.8 (69:9) Je suis devenu un étranger pour mes frères, Un inconnu pour les fils de ma mère.
69.9 (69:10) Car le zèle de ta maison me dévore, Et les outrages de ceux qui t’insultent tombent sur moi.
69.10 (69:11) Je verse des larmes et je jeûne, Et c’est ce qui m’attire l’opprobre;
69.11 (69:12) Je prends un sac pour vêtement, Et je suis l’objet de leurs sarcasmes.
69.12 (69:13) Ceux qui sont assis à la porte parlent de moi, Et les buveurs de liqueurs fortes me mettent en chansons.
69.13 (69:14) Mais je t’adresse ma prière, ô Éternel! Que ce soit le temps favorable, ô Dieu, par ta grande bonté! Réponds-moi, en m’assurant ton secours!
69.14 (69:15) Retire-moi de la boue, et que je n’enfonce plus! Que je sois délivré de mes ennemis et du gouffre!
69.15 (69:16) Que les flots ne m’inondent plus, Que l’abîme ne m’engloutisse pas, Et que la fosse ne se ferme pas sur moi!
69.16 (69:17) Exauce-moi, Éternel! car ta bonté est immense. Dans tes grandes compassions, tourne vers moi les regards,
69.17 (69:18) Et ne cache pas ta face à ton serviteur! Puisque je suis dans la détresse, hâte-toi de m’exaucer!
69.18 (69:19) Approche-toi de mon âme, délivre-la! Sauve-moi, à cause de mes ennemis!
69.19 (69:20) Tu connais mon opprobre, ma honte, mon ignominie; Tous mes adversaires sont devant toi.
69.20 (69:21) L’opprobre me brise le coeur, et je suis malade; J’attends de la pitié, mais en vain, Des consolateurs, et je n’en trouve aucun.
69.21 (69:22) Ils mettent du fiel dans ma nourriture, Et, pour apaiser ma soif, ils m’abreuvent de vinaigre.
69.22 (69:23) Que leur table soit pour eux un piège, Et un filet au sein de leur sécurité!
69.23 (69:24) Que leurs yeux s’obscurcissent et ne voient plus, Et fais continuellement chanceler leurs reins!
69.24 (69:25) Répands sur eux ta colère, Et que ton ardente fureur les atteigne!
69.25 (69:26) Que leur demeure soit dévastée, Qu’il n’y ait plus d’habitants dans leurs tentes!
69.26 (69:27) Car ils persécutent celui que tu frappes, Ils racontent les souffrances de ceux que tu blesses.
69.27 (69:28) Ajoute des iniquités à leurs iniquités, Et qu’ils n’aient point part à ta miséricorde!
69.28 (69:29) Qu’ils soient effacés du livre de vie, Et qu’ils ne soient point inscrits avec les justes!
69.29 (69:30) Moi, je suis malheureux et souffrant: O Dieu, que ton secours me relève!
69.30 (69:31) Je célébrerai le nom de Dieu par des cantiques, Je l’exalterai par des louanges.
69.31 (69:32) Cela est agréable à l’Éternel, plus qu’un taureau Avec des cornes et des sabots.
69.32 (69:33) Les malheureux le voient et se réjouissent; Vous qui cherchez Dieu, que votre coeur vive!
69.33 (69:34) Car l’Éternel écoute les pauvres, Et il ne méprise point ses captifs.
69.34 (69:35) Que les cieux et la terre le célèbrent, Les mers et tout ce qui s’y meut!
69.35 (69:36) Car Dieu sauvera Sion, et bâtira les villes de Juda; On s’y établira, et l’on en prendra possession;
69.36 (69:37) La postérité de ses serviteurs en fera son héritage, Et ceux qui aiment son nom y auront leur demeure.

Nous avons donc cela:

Citation:
69.2 (69:3) J’enfonce dans la boue, sans pouvoir me tenir; Je suis tombé dans un gouffre, et les eaux m’inondent.

Cela résume un peu la base de l’histoire, ils se sont enfoncé dans la terre (la boue) et se trouvaient dans un gouffre, dans la profondeur et les ténèbres de la terre. Par contre, je n’ai pas encore compris pour l’eau qui les inonde, n’oublions pas que la symbolique compte beaucoup aussi dans la bible. Autre chose, ne prenez pas ces 33 mineurs indépendamment les uns des autres mais comme un groupe d’où le « je » dans la narration.

Citation:
69.3 (69:4) Je m’épuise à crier, mon gosier se dessèche, Mes yeux se consument, tandis que je regarde vers mon Dieu.

Des appels au secours, le manque d’eau qui prouve la symbolique ici puisqu’il est inondé par l’eau mais sa gorge se dessèche, l’eau qui l’inonde n’en est donc pas, il faut trouver à quoi cela correspond. Les yeux se consument, ne vous brûlent-ils pas quand vous forcer sur ceux-ci dans la pénombre? Et au final, ils prient pour en réchapper…

Citation:
69.4 (69:5) Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, Ceux qui me haïssent sans cause; Ils sont puissants, ceux qui veulent me perdre, Qui sont à tort mes ennemis. Ce que je n’ai pas dérobé, il faut que je le restitue.

Ha! Qui sont-ils ceux qui haïssent le groupe? Ce sont des puissants à qui il faut rendre ce qui n’a pas été volé, donc ils sont liés à la catastrophe, ceux qui gèrent la mine? Ceux qui s’occupent de l’or? Faut-il payer pour les pertes ou l’argent investi pour les secours enclenchés?

Citation:
69.10 (69:11) Je verse des larmes et je jeûne, Et c’est ce qui m’attire l’opprobre;

L’opprobre, c’est son malheur, n’ont-ils pas pleuré dans ce tunnel? Ils se rationnaient et ne mangeaient que toutes les 48 heures jusqu’aux premiers signes extérieurs. Pour tenir dans une telle situation, il faut du courage et de l’espoir, mais le courage et l’espoir sans manger…..c’est l’opprobre.

Citation:
69.12 (69:13) Ceux qui sont assis à la porte parlent de moi, Et les buveurs de liqueurs fortes me mettent en chansons.

J’ai beaucoup hésité sur cette phrase puisque lors de la sortie de chaque mineur, l’accueil s’est fait en chansons, mais cela serait trop simple…Une référence aux chef des chancres cité en tout début de texte? Le chancre chante initialement les évangiles, c’est par lui entre autres (mais aussi avec « le lis » référence à Marie et à Dieu qui les sortiront du gouffre), le chef et ses « buveurs de liqueurs » qu’ils peuvent être libérés et que nous pouvons être informés, le chant étant avant tout un message. Et si ce chef des chancres et ces buveurs de liqueurs étaient les journalistes? Ne font-ils pas les louanges de l’or et du capitalisme alors qu’ils sont tous deux à l’origine des problèmes de ce monde? (des banques et pays qui se cassent la figure financièrement parlant). N’ont-ils pas avant tout du dédain pour les ouvriers? Mieux encore, ce sont ces même journalistes qui ont dénoncé les dérives de certains de ces mineurs qui ont des maitresses, qui les ont dénoncé et sont donc devenus des ennemis.

Citation:
69.14 (69:15) Retire-moi de la boue, et que je n’enfonce plus! Que je sois délivré de mes ennemis et du gouffre!

Et hop! D’une pierre deux coups, on sort de la mine et on se débarrasse des journalistes en même temps…

Citation:
69.15 (69:16) Que les flots ne m’inondent plus, Que l’abîme ne m’engloutisse pas, Et que la fosse ne se ferme pas sur moi!
Les flots symboliseraient ici la mort, tout simplement, et que la mine ne devienne pas un tombe…

 

2 commentaires

  • Jo

    Belle étude! 
    En général l’eau represente le monde emotionnel… Les mineurs innondés par leurs émotions en se retrouvant bloqués, ça se tient…
    Chouette lecture en tout cas, et sans aucun doute tout est écrit!