Le FBI cible les activistes politiques comme terroristes

L’Amérique fasciste n’en est qu’à ses balbutiements, la suite ne s’annonce vraiment pas rassurante. Le délit d’opinion devient un sujet d’actualité et les USA rejoignent donc tout doucement la Chine sur la liberté d’expression des citoyens. Bien sur nous n’avons plus à prouver grand chose sur le sujet, il suffit de parcourir un peu le blog pour s’en rendre compte, mais chaque nouvel événement dans le domaine me laisse pantois…

http://mecanoblog.files.wordpress.com/2009/12/fascismeusa.jpg

Des ressources anti-terrosristes sont en train d’être utilisées pour cibler des environnementalistes, des activistes pacifistes, politiques et en faveur des droits des animaux, qui ont des opinions différentes du gouvernement. Il a été récemment révélé qu’une firme spécialisée dans le contre-terrorisme a espionné des personnes qui ont assistées à la présentation publique du documentaire « Gasland ». Le film focalise sur le fracking du gaz et son impact sur l’environnement et sur les communautés où cela est utilisé.

Le FBI et d’autres agences gouvernementales harassent ceux qui ne veulent pas rester dans la ligne du statu quo.


En Pennsylvanie, des activistes ont été inculpés de terrorisme pour avoir écrit des slogans à la craie sur les trottoirs. En Californie, 27 personnes vont aller au tribunal pour des actions de protestation anti-guerre, pro-ouvrières et de solidarité internationale avec le groupe Elsewhere 23. Ils doivent être présentés devant un grand jury sous des accusations fabriqués de toutes pièces. Le FBI possède en archives 164 000 rapports d’activités suspicieuses sur des activistes qui ne suivent pas les vues du gouvernement. Le gouvernement américain utilise l’argent du contribuable pour écraser la dissidence plutôt que de protéger le public américain des véritables menaces terroristes; tout en piétinant les droits à la liberté d’expression.

Carlos Montès, co-fondateur historique du mouvement chicano des « Calotss Bruns » a expliqué qu’il y a une montée remarquée de l’utilisation par le gouvernement américain des méthodes et moyens à sa disposition pour combattre le terrorisme afin d’imposer une répression sur les activistes politiques.

« Les mouvements de protestations exposent et défient directement les lignes de vues et d’actions du gouvernement états-unien », dit-il, toujours est-il que les forces de l’autorité continuent le harcèlement sans aucune raison juste et valide. « C’est une guerre contre la dissidence ». Le gouvernement s’évertue à arrêter le mouvement qui ne cherche en fait qu’à exercer son droit à la libre expression, droit de parole et droit de manifester.

« Ils essaient de nous stopper, mais nous n’allons pas les laisser faire. » a ajouté Montès.

Source: sott.fr

3 commentaires

  • pm

    ILS COMMENCENT A NOUS CASSER LES COU…….LLES CES RICAINS DE MERDE, SI IL VEULENT SE FRITER AVEC NOUS, ON LES ATTENDS CETTE BANDE DE LACHE AVEC LEUR NWO DE MERDE

  • valerie

    Je suis avec toi, faut lutter, manifester, informer, contre attaquer, ne pas se laisser faire, j’ai la rage contre tous ces pourris, et j’espère que cette rage va s’emparer de tous ceux qui sont mécontent et qui savent que tous est pourri et mensonges, faut tous jeter et recommencer autre choses (une autre vie sur cette planete), ou les gros riches n’existerait pas par exemple…

  • John May

    Ces parasito-mégalomaniaques n’ont VRAIMENT aucune cohérence,
    ils ont depuis longtemps perdu toute forme de crédibilité.
    Ces psychopathes au sang froid redoutent le pire pour eux même et leur funeste organisation pseudo-divine, à la vue du troupeau qui rétréci.
    Les moutons se réveillent un à un.
    L’humanité s’éveille et se libère de la grande illusion.
    Ils ont raison de craindre parce que d’une manière ou d’une autre, ils devront chuter.
    Leur dernier espoir réside dans la léthargie profonde du troupeau restant.
    Évidemment, ils seront prêts à commettre les pires abominations pour tenter désespérément de maintenir leur pouvoir.
    Ça sent le chaos, mais à la fin c’est la vérité qui triomphera.