1000 nouveaux radars d'ici 2012 (mis à jour)

Cela fait longtemps que je me méfie des informations officielles et que je tente de lire entre les lignes, pour l’instant je ne me suis pas beaucoup trompé, et en ce qui concerne la sécurité routière, je ne pense pas être trop dans l’erreur non plus. Quand il s’agit de l’assouplissement du permis à point, je pense aux nombre de permis qui ont sauté ces dernières années, nombre qui se répercute sur les sommes perdues en PV non distribués aux chauffards, une perte de revenus pour le gouvernement. Quand on me parle d’une soudaine augmentation du nombre de victimes sur les routes, je pense tout de suite à un plus grand nombre de pv et plus de contrôles, et l’actu vient me donner raison…Tout n’est qu’une question d’argent à l’heure actuelle…

Un radar automatique au bord d'une route en France.Un radar automatique au bord d’une route en France. SIPA

TRANSPORTS – Pour réduite le nombre de morts sur les routes…

Réagir vite après les mauvais chiffres de la mortalité sur les routes de janvier. En déplacement cet après-midi au péage de Saint-Arnoult (Yvelines), le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé un plan de lutte contre l’insécurité routière, axé principalement sur la répression. Mesure phare: 1.000 nouveaux radars seront installés d’ici à 2012, dont certains des modèles les plus sophistiqués. Ainsi, «dès 2011, 100 radars tronçons (contrôlant la vitesse moyenne sur plusieurs kilomètres) seront déployés ainsi que 90 radars discriminants (distinguant poids lourds et véhicules légers) et les premiers radars de passage à niveau», a détaillé Brice Hortefeux. Les policiers et les gendarmes seront aussi dotés de 1800 nouveaux éthylomètres embarqués et utiliseront aussi plus souvent des véhicules banalisés pour effectuer des contrôles incognito. Les procès verbaux électroniques seront aussi généralisés dans les prochaines années. Le ministre souhaite aussi diagnostiquer les lieux les plus dangereux afin de « mieux cibler les actions».

Renforcer la formation

Autre volet de ce plan : la formation des conducteurs de tous âges. Un module de sécurité routière sera ainsi mis en place au lycée dès la rentrée 2011, la formation des conducteurs de motocyclettes légères passera de 3 à 7  heures et des formations complémentaires pour les personnes âgées seront bientôt mises en place «en liaison avec les assureurs», a précisé le ministre.

Eteindre la polémique

Le ministre en a également profité pour revenir sur la polémique opposant le gouvernement aux associations de sécurité routière. Ces dernières ont accusé hier, l’assouplissement du permis à points (qui sera mis en œuvre dans le cadre de la Loppsi 2) d’être à l’origine de l’augmentation du nombre de morts sur les routes au mois de janvier dernier. «On ne laissera pas 4 semaines de hausse remettre en cause près de 10 ans d’efforts», a-t-il déclaré, refusant de croire à un relâchement du comportement des conducteurs due à la possibilité qui leur sera bientôt donnée de récupérer leurs points plus rapidement.

Delphine Bancaud
Source: 20minutes.fr
Petite mise à jour avec une info qui vient de tomber, l’idée du radar qui détecte les pneus lisses est de retour, la sécurité poussée à son paroxysme si elle peut rapporter de l’argent dans les caisses de l’état, celle dans la rue pour lutter contre la criminalité…Là je me pose de sérieuses questions sur le sujet, les effectifs de police non remplacés, les compagnies de CRS ou casernes de gendarmeries qui ferment, pas brillant tout cela…

Comme les radars de vitesse, ce dispositif détecterait grâce à un capteur laser les rainures de pneus pas assez profondes au regard de la loi. Mais il n’entraînerait pas de verbalisation automatique.

Après les radars automatiques, verra-t-on bientôt sur nos routes un autre détecteur sécuritaire, à propos cette fois de l’usure des pneus ? Développé par la firme Traffic Observer à la demande de la police allemande, le TyreEye est un détecteur automatique de profondeur des rainures des pneumatiques. Il fonctionne pour les voitures particulières, les utilitaires et même les camions disposant au maximum de quatre roues par essieu.
L’appareil, posé au sol, ressemble à une plaque d’égout sur laquelle on roule. Lorsqu’un pneu passe sur les rainures de la grille, un capteur laser prend une empreinte de sa structure et mesure automatiquement la profondeur des rainures. Si elles sont inférieures au seuil légal, qui est rappelons-le de 1,6 millimètre, le dispositif a alors le temps de prendre en photo l’arrière du véhicule pour noter le numéro de la plaque d’immatriculation.

Par contre, contrairement aux radars automatique, ce dispositif ne permet pas une verbalisation elle aussi automatique. Ne serait-ce parce que trop d’incertitudes pèsent sur la réalité de la mesure. Un caillou coincé dans une rainure, et le pneu est considéré comme plat. Par contre, plus loin sur la route, les véhicules flashés peuvent s’attendre à un comité d’accueil de la part de la police ou de la gendarmerie pour vérification. Ce qui peut également entraîner la verbalisation pour d’autres problèmes, les forces de l’ordre en profitant généralement pour inspecter avec minutie les autres éléments du véhicule. On ne sait pas encore si le TyreEye est prévu pour la France mais on peut bien se douter que ça ne saurait tarder.

Source: cartech.fr

  • babache

    je me demande quelle multinationale est à la tête pour la vente du caoutchouc—
    —d’autre part, il existe déjà suffisamment de radars inutilisés faute de personnel, alors mettre des nouveaux en service, d’autant plus que l’on parle de la rentabilité réelle des radars automatiques, à savoir que 50% des sommes récoltées vont à l’entretien, gestion,etc…de la poudre aux yeux, semble t-il, mais au fait, est ce ce genre de discours que le peuple français attendait?