Insécurité: le bilan Hortefeu maquillé comme une voiture volée

Et après il faut leur faire confiance!!! Bien sur on se rend compte à quel point Coppé a été ridicule (décidément je lui en veut!) durant le débat qui l’a opposé à « la fille du père » puisque les chiffres sur lesquels il s’appuie sont faux, tout simplement! Bref, voilà de quoi remettre les choses à leur place:


Vous le vouliez vous l’avez ! Sacré Brice, ayant perdu de la crédibilité après son épisode ‘météo‘, il vient avec son petit panneau pour mieux vous convaincre : ), à quand les banderoles ? C’est étonnant  de constater ‘de facto’ le bon fonctionnement de la propagande de notre gouvernement. C’est comme pour la dette…c’est récurrent. Encore une fois, on vous parlera des 1333 milliards de dettes cumulés de 1995 à 2011, mais on ne vous parle pas des 2013 milliard d’intérêts et de capital payés depuis 1995 ! Eh bien là, c’est pareil, on focalise votre attention sur certains chiffres et on manque de recul sur le reste en ‘omettant’ d’indiquer que les violences aux personnes (la violence du coin de la rue) avait fortement augmentée depuis 2002 (impossible de trouver les chiffres de 2002 à 2010). Mais ce que j’ai retrouvé, c’est (+ 29 % de 2002 à 2009, et + 2,5 % en 2010 soit + 31,5 % ! depuis 2002) accompagné d’une hausse symbolique de 13% des violences envers les Femmes rien que sur l’année 2010 !.

Ce qui correspond certainement à la baisse d’effectifs due à la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), « qui revient à ne pas remplacer un départ sur deux à la retraite dans la fonction publique, nos effectifs théoriques seront de 100 384 policiers (gardiens de la paix) en 2012 », soit 4 000 de moins qu’en 2010. On comprend donc que 2000 gardiens de la paix et 900 gendarmes nous quittent en une année. Ceci après la purge de la police de proximité en 2003 qui a donné le phénomène que l’on connaît dans les banlieues. Tout ceci pousse vers les milices privées imposées par la Loppsi2, qui bien à l’abri derrière leurs 60,000 caméras dispersées à travers le territoire seront assermentés pour faire régner l’Ordre ! On comprend le panneau de Brice… Si on y réfléchit, c’est assez simple, comme pour ce qui nous attend pour la sécurité sociale et le reste. Comme ils sont pénalisés par l’€uro (qu’ils ne peuvent dévaluer), et n’arrivent pas à relancer l’économie en ayant des industriels compétitifs et innovants (que l’on puisse imposer), et qui relocalisent pour avoir des consommateurs qui achètent leurs produits. Ils rognent donc encore sur les dépenses de fonctionnement du peuple, toujours avec cette volonté mathématique de tout ‘rationaliser‘ (car la seule chose qu’ils comprennent c’est : la loi du marché…). Ils tapent donc dans les dépenses publiques pour réduire la voilure… Malheureusement, moins il y a de personnel et plus les tâches doivent êtres multipliées, mécaniques et exsangues de toute humanité. Donc les fonctionnaires (tout comme les radars automatiques) sont appelés ouvertement à « faire » du chiffre et constater un nombre défini d’infractions pour renflouer les caisses de l’État. On comprend que ça les désespère… Et lorsque Brice Hortefeux dit vouloir faire baisser le nombre de gardes à vue, c’est simple, encore une fois, il ment

Le ministre de l’Intérieur vient de présenter les derniers chiffres de la délinquance. La violence contre les personnes est en hausse mais hormis des données biaisées et des solutions à court terme, il ne propose rien.

929588-1102123.jpg

combattre la délinquance, c’est nettement moins simple qu’un coup de fil. Brice Hortefeux semble pourtant croire le contraire. Pour présenter ces derniers chiffres sur la délinquance, le ministre de l’Intérieur a lancé un grand plan de communication : interview sur TF1 (le jour même où des chiffres « fuitent » à l’AFP ), au Figaro et conférence de presse au ministère ce vendredi.

Le tout pour donner une présentation très optimiste de l’état de l’insécurité en France. Sur TF1, Brice Hortefeux a parlé d’« une baisse de la délinquance globale » par rapport à 2009 selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Dans le Figaro, le ministre a donné le chiffres de 2,1%. Une donnée un peu plus optimiste que le chiffre de Nicolas Sarkozy qui annonçait le 1er janvier une baisse « de près de 3% ». Un biais qui n’a pas empêché Brice Hortefeux de se montrer triomphaliste. Sur TF1, il a même présenté un joli graphique pour montrer que cette baisse globale serait continue depuis l’arrivée de la droite aux affaires en 2002.

Combien de fausses plaintes de vol de portables ?

Mais il faut prendre ces chiffres avec des pincettes. En septembre, la préfecture de police de Paris annonçait que 30% des plaintes pour vol de portable enregistrées chez elle étaient fausses. Pour une raison très simple : un étourdi perd son téléphone et dépose une fausse plainte pour « vol avec violences » pour pouvoir être assuré. Une filouterie que n’a bien sûr pas rappelée Brice Hortefeux.

Car il a un intérêt bien particulier dans l’affaire : dramatiser un problème pour masquer tous les autres et mieux vendre sa solution miracle. Quand certains cassent le thermomètre pour faire tomber la fièvre, lui prend la température d’un patient soi-disant malade. En cela, il a d’abord expliqué sur TF1 que la solution venait de « mesures techniques ». Il a fait passer un amendement à la Loppsi 2 rendant automatique le blocage du téléphone en lui-même et non plus de la seule carte SIM. « Cela diminuera de beaucoup l’intérêt de voler un téléphone », a argué le ministre.  Il a donné l’exemple des autoradios dont  les vols auraient diminués, selon lui, grâce au développement de mesures anti-vol : codes, façade détachable…

Hortefeux ne comprend pas les délinquants

Une déclaration qui montre que le ministre est non seulement incapable de gérer la délinquance mais aussi incapable de comprendre les délinquants. La logique du vol n’est pas seulement technologique, elle est aussi économique. Si on vole des iPhones, c’est parce que le marché du recel est rentable. A l’inverse, les autoradios sont généralisés en série sur les automobiles, la revente en devient donc moins attractive. Les voleurs à la roulotte (qui dérobent des objets dans des véhicules) se sont alors lancés dans le vol de GPS dans l’attente d’un nouveau marché. Les vols de métaux correspondent à la même logique pécuniaire.

La solution contre les trafics en tous genres réside donc plus dans le démantèlement de l’économie souterraine que dans une approche technologique. Mais faire voter des amendements ne coûte rien, à l’inverse de renforcer les moyens de la police pour lutter contre les réseaux. Deux mille postes de gardiens de la paix et 900 emplois de gendarmes ont été supprimés pour 2011. Pour lutter contre l’insécurité, Brice Hortefeux compte visiblement plus sur le professeur Tournesol que sur les Dupont et Dupond.

Source : Marianne2.fr
Informations complémentaires :
Source de cet article: crashdebug.fr

  • anmia

    en zappant, je suis tombée par hasard sur ce débat et là, je reconnais que la fille du père avait des arguments convaincants tandis que son  » pauvre  » adverssaire essayait par tous les moyens de l’ empêcher de parler . il ne pesait pas lourd en face d’ elle et ses réparties étaient minables.