La Turquie profite d’exercices pour analyser des Rafale

Source Observateur-Continental

Ankara a profité d’un exercice avec le Qatar pour améliorer ses tactiques face aux Rafale achetés par les Grecs.

 Quatre Rafale ont participé à l’exercice Aigle d’Anatolie qui a eu lieu, comme chaque année, du 21 juin au 3 juillet 2021. 

Le Point indique que «la manœuvre n’est pas innocente» car «les appareils fabriqués par Dassault sont mal connus des pilotes turcs, et la Grèce vient d’en acheter dix-huit». «Il est donc urgent de les étudier sous toutes leurs coutures», précise le magazine français, soulignant qu’également le Pakistan «aussi [a] fait le déplacement avec cinq chasseurs JF-17», étant «confrontés aux Rafale indiens». 

«L’intérêt de ce genre d’exercice est d’interagir, et plus tu interagis, plus tu montres les capacités à l’autre», a expliqué un pilote militaire français à Le Point.

La marine et l’armée de terre turques sont indiscutablement supérieures à leurs équivalents grecs, mais «il n’en est pas forcément de même dans les cieux car les avions turcs sont vieux: d’antiques chasseurs bombardiers F-4 de la guerre du Vietnam côtoient des chasseurs F-16 certes modernisés, mais qui gardent les limites d’un avion développé dans les années 1970», relate Le Point, rappelant: «Pour ne rien arranger, l’armée de l’air turque ne s’est toujours pas remise des purges massives dans ses rangs, qui ont suivi la tentative de coup d’État ratée en 2016: les pilotes aguerris ne sont plus légion».

La Turquie comptait sur le nouveau chasseur furtif américain F-35 pour moderniser son aviation. Mais, le Pentagone a mis son veto au déploiement de l’appareil dans une armée qui utilise aussi le système antiaérien russe S-400. Donald Trump a bloqué le contrat à l’été 2019, et Ankara s’est tourné vers Moscou pour négocier l’achat de chasseurs de cinquième génération.

La Grèce a aussi des F-4 et des F-16, en moins grande quantité, mais dispose de quelques dizaines de Mirage 2000, dont 24 au standard 2000-5, capables d’abattre des adversaires à plus grande distance. Les Rafale, qui vont remplacer les plus vieux Mirage 2000, vont donner à Athènes une capacité de domination dans le ciel en renforçant sa capacité de frappe en profondeur contre des cibles terrestres ou navales. 

O-B

Voir aussi :

RCA: le sale jeu de Washington et de Paris

Laisser un commentaire