« Attention !! Signal faible d’une inflation forte !! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents, La lettre STRATEGIES consacrée aux 2 techniques d’évitement fiscal pour 2021 est en ligne dans vos espaces lecteurs en téléchargement. 

C’est quoi l’inflation ? Pour les économistes il y a de multiples…

C’est quoi l’inflation ?

Pour les économistes il y a de multiples façons de parler de l’inflation ou de la définir, de la quantifier ou de la mesurer.

Nous pouvons couper l’inflation en 4.

Pour l’économiste de grenier que je suis, l’objectif c’est de faire simple, mais pas simpliste, et compréhensible par tous.

L’économiste de grenier que je suis aime l’économie d’en bas, celle de la vraie vie, celle des prix, celle des gens, celle où l’on voit de ses yeux ce qui marche et ce qui souffre.

Alors l’inflation c’est quoi ?

C’est l’augmentation généralisée des prix.

Et quand les prix augmentent, c’est en réalité le pouvoir d’achat de votre monnaie qui baisse !

Alors l’inflation n’est pas l’augmentation des prix contrairement à ce que l’on dit chez Mr et Mme Michu, c’est la baisse du pouvoir d’achat de votre monnaie, c’est donc, en réalité, la perte de valeur de votre monnaie.

Dit autrement c’est la monnaie que vous utilisez qui ne vaut plus rien.

Pourquoi ne vaut-elle plus rien ?

Parce que tout ce qui est rare est cher, et tout ce qui est abondant ne vaut rien. 

Plus vous créez de votre monnaie, moins chaque unité a de valeur.

Que faisons-nous depuis 12 ans ? Nous imprimons de plus en plus.

A tel point que l’argent épargné ne vaut plus rien, ne rapporte plus rien.

Quand l’épargne est « rémunérée » à taux négatif, c’est que votre monnaie ne vaut plus rien, ou de moins en moins.

L’inflation c’est donc la hausse généralisée des prix, ou la baisse généralisée du pouvoir d’achat de votre monnaie.

C’est ces deux choses à la fois et elles reviennent au même.

Voici le genre de mail que les artisans reçoivent

Cedeo est un grossiste avec plus de 450 agences en France pour les plombiers et les amoureux des chaudières, des pièces détachées et des tuyaux de cuivre !

Il y a de fortes chances que votre plombier se fournisse là-bas.

Les prix montent.

Les délais de validité des devis sont réduits.

Vous allez me dire mais Charles, Cedeo ne fait pas l’inflation.

Non, bien évidemment, mais si vous prêtez attention à ces points, à la validité des « catalogues », à la durée de vie des « devis », aux précautions prises sur les prix, alors vous avez partout, des signaux faibles d’une inflation forte à venir.

L’inflation commence toujours comme cela.

Par les matières premières.

Par les importations.

Par la valse des étiquettes.

L’inflation, sera le thème incontournable de l’année 2021 et surtout de l’année 2022 ou elle deviendra très palpable dans notre vie quotidienne.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

6 commentaires

  • Avatar Sully-Morlandimus

    Rien que sur l’acier pour le bâtiment , + 35 à +40% d’augmentation en qqs semaines !
    Au point que certains projets de bâtiments avec location de la toiture pour le PV sont limites pas jouables !!
    Du coup j’ai eu l’idée ( avec Engie) de développer des serres PV mais avec une partie en panneaux PV à 100% en dessous ce seront des ateliers et zones de stockage. Le restant étant à 100% de couverture verre et donc tip-top pour les cultures (au niveau transmission lumineuse). Ce sont des modèles de 700m2 maxi. Le taux de pénétration de l’acier y est nettement inférieur que dans le cas de bâtiments conventionnels.
    Bref, le sujet étant celui de l’inflation, oui, et il n’y aura pas de parachute car c’est l’occasion pour siphonner les épargnes…… ça me rappelle une affiche sortie de Hara-Kiri en 68 où il y avait la tronche d’un mec goinfré de boustifailles et en bas un commentaire laconique :  » Bouffons tout, n’épargnons rien ! »… C’était une autre époque.

    • Avatar predateur

      les devis pour le bois de construction dans un grand magasin de bricolage ,valable 48 heures
      un grossiste qui s approvisionne en pièces détachées en allemagne ,me disait que les usines là bas tournent au ralenti parce qu il y a bcp d ouvriers malades du covid , et que la pénurie engendre l inflation ….

  • Avatar caillou14

    L’inflation ?..mais l’argent coule à flot en ce moment ?

  • Avatar clegiru

    Augmentation de la masse monétaire = inflation.
    Une brouette de billets pour acheter un pain, l’argent coule à flot et donc sa valeur diminue par rapport aux biens tangibles !
    L’argent coule à flot = inflation provoquée.

    • Avatar caillou14

      (Augmentation de la masse monétaire = inflation.)…ça c’était avant, depuis la banque centrale européenne c’est fini cette comédie !
      Les milliards coulent à flot et rien ne bouge !
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • Avatar Sully-Morlandimus

        On t’explique que la déflation c’est quand il y a raréfaction de la masse des liquidités et l’inflation c’est le contraire. La stagflation, c’est zéro consommation + inflation et c’est plutôt dans cette zoine là que nous sommes. En plus la rétention des volumes de biens destinés au marché se situe en amont, à la source. C’est ce qu’il convient d’analyser au lieu de bêler sans cesse  » L’argent coule à flot et c’est pas logique que l’on parle d’inflation ». Il y a plusieurs types d’inflation. Il y a celle qui est générée par une trop forte croissance de la consommation, ce n’est pas le cas en ce moment et il y a inflation par raréfaction de certaines denrées primaires, et c’est le cas actuellement. Concernant la masse des liquidités, OUI il y a d’énormes masses qui s’échangent, mais avec un coefficient de pénétration très faible pour l’économie dite réelle. La cause : Les contraintes environnementales sont assénées au forceps de façon asynchrone ou paradoxales et les secousses générées par cette crise du Covid mettent les acteurs économiques des secteurs amont dans le doute, la perplexité, et conséquemment dans une situation incertaine. Du coup, ils tapent sur les tarifications des biens qu’ils produisent. Après moi le déluge !! Capito ?? 96% des liquidités s’échangent dans des bulles spéculatives à cause d’une conception archaïque du mode d’émission des monnaies et seulement 4% va à l’économie réelle avec des robinets de plus en plus sélectifs notamment eu égard à la donne VERTE……. C’est clair, où faut te faire un dessin à colorier ??

Laisser un commentaire