Dépossession, quelques astuces qui ont permis l’accaparement des richesses financières et monétaires mondiales. Introduction..

La dépossession des richesses du monde n’est pas fortuite. Liliane Held Khawam à décidé de mettre quelques chapitres de son livre en ligne, pour permettre à ceux qui sont intéressés par cet effondrement qui s’annonce, de bien comprendre comment un Nouveau Monde ou un Nouvel Ordre Mondial tyrannique va nous être imposé. Partagez ! Volti

******

Liliane Held Khawam

A l’heure où le marché financier phagocyte goulûment l’épargne de tout un chacun.

A l’heure où l’édifice, qui abrite les produits et les pratiques de spéculation, risque de s’effondrer et de souffler la planète finance. (cf graphique plus bas)

A l’heure où un effondrement sociétal, bien plus dangereux que le financier, menace l’avenir de l’humanité.

Un Nouveau Monde émerge.

Un monde construit soigneusement et patiemment depuis de nombreuses décennies.

Un monde que l’on nous promettait prospère, pacifié, et protecteur de l’humanité et de la nature.

Ce Nouveau Monde aux mains d’une micro-société est en voie de finaliser son ambition grâce à la captation astucieuse des richesses de la planète.

L’essentiel de l’humanité totalement dépossédée est laissée sur le carreau.

Pourtant le plus grave est que l’oligarchie émergente, munie de richesses illimitées, est en passe de détenir l’ensemble des leviers de la gouvernance mondiale.

Et elle nous promet un Nouveau Monde tyrannique.

Pour ce faire, elle fait appel à une catégorie d’individus qui prône un nouveau modèle sociétal qui sera assurément: privé, corporatisé, collectiviste, productiviste, eugéniste, et hyper-contrôlant.

Les dépossédants financent la réorganisation du monde et comptent bien promouvoir leurs propres valeurs. Celles-là même qui nous ont menés dans l’impasse actuelle. Il ne faut donc pas s’étonner de voir les suggestions et les pratiques les plus hérétiques toujours plus normalisées… Au nom du progrès.

Le Nouveau Monde nous vend en ce moment la fin du néolibéralisme et arbore une communication anti-système. Pourtant dans les faits, il ne s’agit en réalité que d’un nouvel aspect d’un système protéiforme. La Nouvelle Société basée sur l’économie de partage, de mobilité réduite, de zéro déchet, et autre transhumanisme n’est rien d’autre que la nouvelle étape d’un processus entamée avec le sinistre néolibéralisme, qui n’a de libéral que le nom.

Pour tester le propos, il suffit de se poser 2 questions simples: combien coûte l’action menée contre le système, et qui a les moyens de la financer. Les mêmes interrogations sont de mise face à un livre dont le prix de vente ne couvre manifestement ni les frais de production de base, ni ceux de la distribution.  Un système propagandiste est en pleine expansion financée par ceux qui en ont les moyens. Bien évidemment, des auteurs et autres chefs de file subventionnés ne dénonceront jamais les astuces mises en place par les patrons de la planète finance et leurs auxiliaires du système politique.

Pour l’instant, le prochain krach sera LE prétexte  pour officialiser le nouveau modèle sociétal, fruit à 100% d’une dépossession généralisée.

Comme le tempo semble s’accélérer, j’ai décidé de publier dans une série quelques passages de Dépossession, Comment l’hyperpuissance d’une élite financière met États et citoyens à genoux.

LHK

Lire l’extrait 1

Liliane Held Khawam

Laisser un commentaire