Les livres jaunes : Révélations explosives,extraits et liens…

Les livres jaunes sont considérés comme étant une référence absolues par les conspirationnistes de tout poil, une série de preuves incontestables que tous les événements actuels sont planifiés depuis longue date, et qu’il y aurait réellement un complot contre l’humanité, bref, les illuminatis sont là. Pour d’autre, cela ne serait que conspirationnisme, et un grand fatras de faits et d’événements relayés entre eux de manière improbable. Seulement, au détour des conversations, ces livres ont tendance à revenir, de quoi s’y intéresser un peu pour mieux comprendre le sujet.

Je ne compte pas vous imposer la moindre opinion sur le contenu de cet article, à vous de vous faire votre propre idée, et d’expliquer ce qu’il en est réellement pour vous.

2137778-2978169Le Numéro 5 est une autre version du livre:

LES SOCIÉTÉS SECRÈTES et leur pouvoir au 20ème siècle — Un fil  conducteur à travers l’enchevêtrement des loges, de la haute finance et  de la politique. Commission trilatérale, Bilderberger, CFR, ONU.

La diffusion du conspirationnisme dans la littérature ufologique permet à certains auteurs de recycler, en les réactualisant, tout un corpus de textes antisémites et antimaçonniques de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. C’est le cas par exemple des livres de Jan van Helsing.

Les Sociétés secrètes et leur pouvoir au XXe siècle se présente donc comme une relecture de l’histoire des XIXe et XXe siècles qui tiendrait compte de ce qui n’est « pas rendu public ». Pierre-André Taguieff résume l’ouvrage ainsi :

« Dans la grande conspiration mondiale qui est dénoncée, les Juifs tiennent la première place : non seulement ils sont partout (y compris sous divers masques : Roosevelt, Staline, Helmut Kohl ou George W. Bush), mais ils sont derrière les pouvoirs visibles et sont capables de tout (ils seraient responsables de la troisième guerre mondiale à venir !). Stéréotypes de l’infiltration, de la domination sans limites, de la manipulation et de la cruauté destructrice. Appliqués à la critique de la démocratie, ils conduisent à récuser celle-ci comme un décor trompeur occultant la réalité ploutocratique du pouvoir politique » (5).

Selon van Helsing, ces conspirateurs cacheraient à l’humanité, pour l’utiliser à leurs propres fins, « l’énergie libre » qu’aurait découverte Nikola Tesla et qui pourrait définitivement régler les problèmes mondiaux. Les nazis furent, d’après lui, les premiers à l’utiliser, réussissant à créer des disques volants aux capacités surprenantes.

Par Jan Van Helsing,

Quelques extraits :

LES  SAGES  DE SION LES SOCIÉTÉS SECRÈTES, ET LEUR POUVOIR AU 20E SIÈCLE, par Jan van Helsing, Éditions EWERTVERLAG.

Une autre organisation secrète très influente rivalisait de zèle pour exercer un contrôle sur l’Angleterre. Les riches rabbins juifs qui étaient les dirigeants politiques et religieux du peuple juif anéanti unirent leur force dans un groupe connu sous le nom de « SAGES DE SION » (les sionistes se considèrent comme l’élite « messianique » du judaïsme et attendent que tous les juifs du monde soient solidaires de leurs buts). Livre de Manfred Adler « Die Söhne der Finsternis », 2. Teil (« Les fils des ténèbres, 2e partie).

    De 1640 à 1689, Les SAGES DE SION projetèrent la « révolution anglaise » en Hollande (la chute des Stuarts du trône britanique) et prêtèrent de l’argent aux différents petits partis. Ils se servirent de leur influence pour que GUILLAUME II, duc allemand de la dynastie Orange-Nassau, devienne le stathouder de l’armée hollandaise et, plus tard, ils firent de lui GUILLAUME PRINCE D’ORANGE.

    Ils arrangèrent une recontre entre lui et Marie, la fille aînée du DUKE OF YORK et soeur du roi Charles II d’Angleterre. Le frère de celui-ci, successeur de Jacob II, était également présent. Guillaume II épousa Marie et ils eurent un fils, Guillaume III qui se maria, plus tard, avec Maria II, la fille de Jacob II. Les maisons royales hollandaise et britanique étaient, dès lors, apparentées. Les WHIGS, parti composé d’anglai et d’écossais influents, les aidèrent à destituer les Stuarts de leur trône en 1688, et GUILLAUME iii d’Orange fut nommé ROI D’ANGLETERRE en 1689.

    Guillaume III, que l’on dit avoir été franc-maçon, fonda, la même année, l' »ORDRE D’ORANGE » qui s’opposait au catholicisme et visait à consolider le protestantisme en Angleterre. Cet ordre existe encore aujourd’hui, il est surtout représenté en Irlande, où il a environ 100 000 membres et où il attise violemment la guerre des religions.

    Le roi Guillaume III enrôla très vite l’Angleterre dans des guerres coûteuses contre la France catholique, ce qui causa de fortes dettes à l’Angleterre. Puis ce fut la revanche de Guillaume envers les SAGES DE SION : il persuada le Trésor britanique, avec l’aide de l’agent william paterson, d’emprunter 1,25 millions de livres britaniques aux banquiers juifs qui l’avaient mis dans cette position. La dette de l’État grandissant très vite, il ne resta plus au gouvernement d’autre possibilité que d’acquiescer aux conditions exigées.

    Les conditions de prêt étaient les suivantes:

    1- les noms des prêteurs restaient secrets, ils avaient la garantie de pouvoir fonder une « Banque d’Angleterre » (baunque centrale);

    2- on garantissait aux directeurs de cette banque de fixer la mesure de l’or par rapport au papier-monaie;

    3- il leur était permis de prêter 10 livres de papiers-monnaie par livre d’or déposée;

    4- il leur était permis de consolider les dettes nationales et d’en assurer le montant par des impôts directs sur le peuple.
    C’est ainsi que fut érigée la première BANQUE CENTRALE privée, la « BANQUE D’ANGLETERRE ».

    Ce genre de transactions permettait à la banque de faire une plus-value de 50% en investissant 5%. Et c’était au peuple anglais de payer. Les prêteurs ne tenaient pas à ce que les prêts soient remboursés, car l’endettement leur permettait d’avoir une influence sur le déroulement de la politique. La dette nationale de l’Angleterre augmenta de 1 250 000 livres en 1694 à 16 000 000 livres en 1698.

    Après Guillaume III, la DYNASTIE DE HANOVRE prit en charge la maison royale britanique, ce qui est le cas aujourd’hui encore puisque les WINDSOR descendent en ligne directe de la maison royale de Hanovre. (Jusqu’en 1901, tous les monarques furent issus de la dynastie de Hanovre mais lorsque Édouard VII épousa la princesse danoise Alexandra, le nom de HANOVRE fut remplacé par « SAXE-COBOURG-GOTHA », nom du père allemand d’Édouard. Il fut de nouveau changé en « WINDSOR » le 17 juillet 1917, il est tel quel aujourd’hui encore.) Il est compréhensible que beaucoup d’Anglais ne se réjouissaient pas de la souveraineté allemande. Beaucoup d’organisations se formèrent pour amener de nouveau les STUARTS sur le trône. À cause de ce danger, la dynastie de Hanovre n’autorisa pas d’armée permanente en Angleterre, ils recrutèrent les troupes nécessaires dans leur principauté et parmi leurs amis allemands. Ceux-ci étaient payés, évidemment, par le Trésor britanique, ce qui profitait aux banquiers juifs. Le PRINCE GUILLAUME IX DE HESSE-HANAU qui était aussi un ami de la dynastie de Hanovre mit à leur disposition la plupart des mercenaires.

LES  PROTOCOLES  DES  SAGES  DE SION

LA FAMILLE ROTHSCHILD

…….Lorsque le prince Guillaume dut s’enfuir au Danemark à cause des troubles politiques, il déposa à la banque Rothschild le salaire des mercenaires, soit 600 000 livres. NATHAN ROTHSCHILD (le fils aîné de Mayer Amschel) emporta avec lui cet argent à Londres grâce auquel il put ouvrir aussi une banque. L’or qui servit de garantie était issu de la « East India Company ». Nathan obtint une plus-value de 400% en prêtant de l’argent au DUKE OF WELLINGTON qui finançait ainsi ses opérations militaires et en vendant aussi, plus tard, de façon illégale l’or qui devait servir de garantie.

    Ces transactions furent à l’origine de la fortune gigantesque de la famille Rothschild. C’est alors que débuta le commerce bancaire internationale : chaque fils ouvrit une banque dans un pays différent, Amschel à Berlin, Salomon à Vienne, Jacob à Paris et Kalmann à Naples.

    Salomon Rothschild était membre des francs-maçons.

    MAYER AMSCHEL ROTHSCHILD écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l’avenir. La fortune serait administrée par les hommes et ce serait l’aîné qui aurait le pouvoir décisif et trancherait en cas de désaccord. Toutes les tenues de compte devaient rester absolument secrèetes, particulièrement pour le gouvernement.

    En 1773, MAYER AMSCHEL ROTHSCHILD aurait rencontré en secret dans sa maison des Rothschild, rue Juive à Francfort, douze bailleurs de fonds  juifs aisés et influents (en fait les Sages de Sion) pour mettre à l’étude un projet qui contrôlerait toute la fortune mondiale.

    Aux dires de Herbert G. Dorsey, ces bailleurs de fonds auraient souligné, entre autres, le fait que la fondation de la « BANQUE D’ANGLETERRE » avait permis d’exercer une influence considérable sur la fortune anglaise. Ils déclarèrent aussi qu’il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu’ils puisse créer les bases qui permettraient de contrôler la fortune mondiale. Ils en retinrent les grandes lignes par écrit.

    Selon les documents de Dorsey et William Guy Carr « Pawns in the Game », ce plan aurait finalement été connu sous le nom de « PROTOCOLES DES SAGES DE SION ». L’origine des Protocoles remonte, en fait, à des siècles en arrière, ils auraient été remaniés par ROTHSCHILD avant d’acquérir leur vraie signification. Ces Protocoles furent gardés secrets jusqu’en 1901, date à laquelle ils tombèrent dans les mains de professeur russe S. Nilus. Celui-ci les publia sous le titre « le danger juif ». Victor Marsden les traduisit en anglais en 1921 sous le titre « THE PROTOCOLS OF THE LEARNED ELDERS OF ZION » (« Les Protocoles des Sages de Sion »).

    Sur les 24 Protocoles j’en résumerai douze. La traduction de l’anglais s’éloigne, peut-être, un peu du texte original mais le contenu y reste fidèle. Le recueil complet des Potocoles dépeint la situation actuelle de notre monde.
LES PROTOCOLES DES SAGES DE SION

1- Le contrôle de l’argent

    (….) « Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques monopoles privés qui seront les dépositaires d’immenses richesses dont dépendront même les Gojim (les non-juifs). (….)

    (….) C’est ainsi que le jour qui suivra l’effondrement politique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux États. (….)

    (….) Des crises économiques porteront atteinte aux États ennemis en leur soustrayant l’argent mis en circulation. En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits à l’État, ce dernier va être obligé de s’adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les États qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Ils s’adresseront à nos banquiers pour leur demander l’aumône au lieu d’exiger des impôts du peuple. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucunne possibilité de les éloigner du corps d’État, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’État. Cependant, les États Gojim ne les rejetteront pas, ils s’en attireront sans cesse d’autres, ce qui les conduira à une fin inexorable.

    Les dettes de l’État rendront les hommes d’État corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci. (….) »
    Remarque sur la situation actuelle (1994-95) :

    Les dettes de l’État, des Länder et des communes en Allemagne se montaient en 1992 globalement à 1 300 milliards de Marks allemands.
2- Le contrôle de la presse

    (….) « Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :

    Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse (….) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais comme nous sommes les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant. (….)

    (…) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (…)

    (…) Nos journaux seront de toutes les tandances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant qu’existera la Constitution. (….)

    (…) Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. (…)

    Remarque sur la situation actuelle :

    Presque toutes les agences d’information du monde sont déjà contrôlées par la « Commission trilatérale » et le « CFR », tous deux étroitement reliés (j’explique plus loin ce que sont ces organismes).
3- L’extension du pouvoir

    (….) « Nous serons pour le public l’ami de tous. (…)

    (…) Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes (…) et particulièrement les ouvriers. Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié. (…)
4- Le contrôle de la foi

    (…) « Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimerons les principes des lois spirituelles. (…) L’absence de ces lois affaiblira la foi des hommes puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication. (…)

    (…) Nous comblerons ces lacunes en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques. (…) »
5- Le moyen d’amener la confusion dans les esprits

    (…)  » Pour avoir la mainmise sur l’opinion publique, il nous faut les amener à un certain niveau de confusion. (…)

    (…) La presse nous sera un bon outil pour offrir aux hommes tant d’opinions différentes qu’ils en perdront toute vue globale et s’égareront dans le labyrinthe des informations. (…)

    (…) ainsi, ils en viendront à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d’Opinion (politique). (…)
6- L’aspiration au luxe

    (…) « Pour accélérer la ruine de l’industrie des Gojim (non-juifs), nous susciterons chez eux une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant, pas jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant pour satisfaire leurs désirs. (…)

    (…) Ils seront piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier. »
7- La politique utilisée comme instrument

    (…) « En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d »État, nous modifierons tout leur aspect politique. (…)

    (…) Une Constitution n’est rien d’autre qu’une grande école de discordes, de malentendus, de querelles, en un mot une école de tout ce qui sert à fausser les rouages de l’État. (..)

    (…) À « l’époque des républiques », nous remplacerons les dirigeants par une caricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le peuple. (…)

    (…) Les élections seront, pour nous, un moyen d’accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à façonner l’État par sa participation à des réunions et par son adhésion à des associations. (…)

    (…) Dans le même temps, nous réduirons à néant l’Impact de la famille et son pouvoir éducatif. Nous empêcherons aussi l’émergence de personnalités indépendantes. (…)

    (…) Il suffit de laisser un peuple se gouverner lui-même un certain temps (la démocratie) pour qu’il se transforme en une populace où règne le chaos.

    (…) La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballotée sans cesse de droite ou de gauche. Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance, est éduqué pour devenir un souverain indépendant a la compréhension de la politique. (…)

    (…) Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est-à-dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels. (…) »
8- Le contrôle de la nourriture

    (…) « Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. (…)

    (…) Nous agirons sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résulte. (…)

    (…) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières, (…) d’accabler de dettes les propriétaires rurales (…) »
9- Le rôle de la guerre

    (…) « Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Il nous faut fomenter des dissensions, des inimitiés dans toute l’Europe et par l’intermédiaire de l’Europe dans d’autres parties de la Terre. (…)

    (…) Il faut que nous soyons capables d’anéantir toute opposition provoquant des guerres avec les pays voisins. Au cas où ces voisins oseraient nous tenir tête, il nous faut leur répondre par une guerre mondiale. (…) »
10- Le contrôle au moyen de l’éducation

    (…) « On n’incitera pas les Gojim à tirer une application pratique de leur observation impartiale de l’histoire mais on les invitera à des réflexions théoriques, sans faire de relations critiques avec les événements qui vont suivre. (…)

    (…) Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d’accepter les nécessités de la science. (…)

    (…) Tenant compte de ce fait, nous n’aurons de cesse de créer une confiance aveugle en ces théories (scientifiques) et les journaux nous y aideront bien. Les intellectuels parmi les Gojim se vanteront de leurs connaissances. (…)

    (…) Le peuple perdra, de plus en plus, l’habitude de penser par lui-même et de se forger sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer. (…) »

    commentaire :

    Citation de William Cooper : « They just tell you, that they want you to know! » (Ils ne vous disent que ce qu’ils veulent que vous sachiez!)
11- Le contrôle des loges franc-maçonniques

    (…) « Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons des personnalités qui sortent des rangs. (…)

    (…) Nous mettrons toutes ces loges sous la domination de notre administration centrale que nous serons seuls à connaître et que les autres ignoreront complètement.

    (…) Qui ou qu’est-ce qui peut vaincre une puissance invisible? Voilà où se trouve notre pouvoir. La franc-maçonnerie non juive nous sert de couverture à leur insu. Mais le plan d’action de notre puissance reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret. (…) »
12- La mort

    (…) « La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire tous ceux qui nous font obstacle. »
    Après avoir élaboré ce projet pour dominer le monde (le « Nouvel Ordre mondial » = « Novus Ordo Seclorum »), la banque ROTHSCHILD aurait chargé le juif bavarois ADAM WEISHAUPT de fonder « L’ordre secret des illuminés de bavière ».
  

  Remarque de l’auteur :

    Il y a beaucoup d’écrits positifs ou négatifs sur les « Protocoles des Sages de Sion ». Il est interdit de les reproduire ou de les vendre en Allemagne où règne apparemment la liberté de presse et d’opinion. Cela vient aussi vraisemblablement du fait qu’Hitler s’est servi des Protocoles pour justifier son « aversion pour les juifs », que nous étudierons de plus près un peu plus tard. Quant à moi, auteur de ce livre, il m’est indifférent que ce soient les Rothschild et les sionistes qui utilisent les Protocoles de nos jours. Par contre, il s’agit de savoir comment le principe est appliqué. Nous avons un plan sous les yeux qui montre ce qu’il faut faire pour réduire notre monde à l’esclavage. Il faut juste savoir que ce plan est MIS EN APPLICATION MAINTENANT. À la fin de mon livre, j’exposerai avec force détails qu’il n’est pas important de savoir qui se sert de ces Protocoles. Il est, par contre, essentiel d’en connaître le principe moteur et de savoir que ceux qui sont UTILISÉS se laissent faire!

    Une autre façon d’atteindre ce but est de partager la Terre eb créant à l’Est une société d’esclaves et à l’Ouest une race de seigneurs. Ainsi que le décrit Rudolf Steiner dans son livre « Die soziale Grundforderung unserer Zeit » (L’exigence sociale fondamentale de notre époque), cela se passe ainsi puisqu’on n’arrive pas à établir une synthèse entre la foi à l’Est et la science à l’Ouest. La conséquence en est la suivante: Les scientifiques athées n’ont aucune envie de se pencher sur les religions de l’Est de même que les croyants de l’Est refusent la science de l’Ouest.

**********************
Livre Jaune N° 6, Éd. Felix, par un Collectif d’auteurs, ©2000.(page 152 )

Ces protocoles ont été publiés en Russie en 1905. Le British Museum en a obtenu une copie le 10 août 1906.

    Il est trop simpliste de penser qu’il s’agit d’une conspiration juive. C’est plutôt une conspiration satanique à laquelle ont participé des Juifs.

Voici d’autres extraits de ces fameux protocoles des Sages de Sion:

Livre Jaune N° 6, Éd. Felix, par un Collectif d’auteurs, ©2000.(pages 155 à 161)

(extrait d’un discours du grand maître de la loge B’nai B’rith, en 1897, au congrès de Bâle,  qui a été retrouvé dans une loge maçonnique à Budapest, après la fuite de Bela Kuhn.)

¶ 1- Rien ne serait plus erroné et nocif pour le bien de notre peuple que d’attendre l’élimination de notre ennemi, avant qu’il n’ait été reconnu, qu’il soit célèbre, et que ses paroles puissent influencer la jeunesse. Nous devons surveiller la jeunesse chez nos ennemis. Quand nous voyons le plus infime signe de résistance à notre puissance, nous devons le détruire, avant qu’il ne devienne dangereux pour notre peuple.

¶ 2- Comme nous contrôlons la presse, notre devoir primordial est d’empêcher que des personnes dangereuses aient accès à des postes, d’où ils pourraient exercer une influence favorable à nos ennemis, par la parole ou par les actes. Nous devons garder le silence et être attentifs, quand nous voyons un homme dangereux s’élever parmi nos ennemis. La plupart en seront détournés dès leur plus jeune âge par l’insuccès de leurs entreprises, ils devront gagner leur pain dans un métier qui les empêche de commettre des actes nuisibles à notre peuple élu.

¶ 3- Si un individu devait persister dans son entreprise nuisible, il serait temps d’agir contre lui avec plus de détermination, pour faire échouer ses plans. Nous lui proposerons du travail et un bon salaire, pour qu’il arrête ses actions nuisibles et qu’il travaille pour nous. Quand il aura connu la solitude et la faim, l’or et les belles paroles que nous lui donnerons le détourneront de ses mauvaises pensées. Et quand il connaîtra soudain le succès et la richesse, l’apparat et les honneurs, il oubliera son inimitié et apprendra à paître sur les pâturages que nous tenons à la disposition de ceux qui suivent notre voie et se soumettent au pouvoir du peuple élu.

¶ 4- Si cela ne sert toujours à rien et qu’il persiste encore dans son opposition rigide, nos hommes veilleront à ce que le déshonneur le poursuive et à ce que ceux pour qui il se bat et se sacrifie se détournent de lui dans la haine et le mépris. Il sera seul et comprendra l’inutilité de ses actions. Il finira par désespérer de son combat sans fin contre notre peuple, et il périra.

¶ 5- Si cela ne nous conduit pas à notre objectif, s’il est assez fort pour poursuivre son chemin en poursuivant des buts qui nous sont hostiles, nous disposons toujours d’un moyen efficace de le paralyser et d’anéantir ses projets. Esther n’a-t-elle pas vaincu le roi des Perses, Judith n’a-t-elle pas tranché la tête de l’ennemi de notre peuple? N’y a-t-il pas assez de filles d’Israël qui sont assez intelligentes et séduisantes, pour gagner leur coeur et entendre leurs pensées, afin qu’aucune parole ne puisse être dite, aucun plan mûri, qui ne vienne à temps aux oreilles de notre peuple?

    S’il a une position sociale, la confiance de ses amis et de tout un peuple, et que nous lui envoyions une fille d’Israël, pour l’enjôler, son plan nous sera livré et son pouvoir annihilé. Car là où les filles de notre peuple sont les reines de nos ennemis, les entreprises nuisibles seront détruites avant qu’elles ne se réalisent.

¶ 6- S’il découvrait nos stratagèmes et échappait à nos filets, si son esprit mauvais devait trouver des disciples parmi nos ennemis, il doit disparaître définitivement de ce monde. La mort est le passage obligé pour tout le monde. Il vaut mieux l’accélérer pour ceux qui nous sont nuisibles, plutôt que d’attendre qu’ils nous touchent, nous les créateurs de l’Oeuvre.

    Dans les loges maçonniques, nous procédons aux punitions de telle façon, que personne, en dehors de nos frères de pensée, ne puisse avoir le moindre soupçon, pas même les victimes elles-mêmes; elles meurent s’il le faut, mais de mort apparemment naturelle. Les membres de la loge le savent, mais ils n’osent rien dire. Ce type de punition sans pitié a permis de tuer dans l’oeuf toute opposition à l’intérieur de nos loges. Tout en continuant à prêcher la libre parole pour ceux qui ne sont pas Juifs, nous tenons notre peuple et ses hommes de confiance en parfaite obéissance.

¶ 7- Comme nous vivons une époque instable, que le crime et les pillages ont rendu la vie incertaine, il ne sera pas dur pour nos frères d’éliminer l’ennemi le plus dangereux, par une attaque à l’improviste par exemple. N’avons-nous pas à notre disposition une armée d’indigents chez nos ennemis, qui sont prêts à tout pour de l’or et un secret qu’ils garderont? Si nous voulons éliminer l’ennemi, répandons des rumeurs sur l’endroit où il se trouve et là où il réside, pour qu’il vive dans la peur et le danger, et que sa vie soit menacée à chaque instant du jour et de la nuit. Si nous voulons sa mort, organisons des pillages là où il habite, et répandons des rumeurs de danger permanent dans son entourage. Quand le jour de sa disparition sera venu, les gens que nous payons travailleront parfaitement, quand il sera mort, ils le dépouillerontde ses richesseset pilleront le cadavre. Jamais l’auteur ne sera retrouvé, et le monde entier pensera qu’il a été victime d’un accident. Nos ennemis ne sauront jamais que c’est par la volonté de nos frères qu’il a péri, pour que le nom de notre Dieu ne soit jamais désacralisé et traîné dans la boue.

¶ 8- Pour que le nom de notre Dieu ne soit pas traîné dans la boue, les sages de notre peuple ont fait ce qu’il fallait, depuis des siècles. Nos frères russes ont trouvé des moyens en interrogeant la science, pour détruire nos ennemis sans que ceux-ci ne s’en rendent compte. N’ont-ils pas trouvé un gaz qui tue instantanément, et un autre que l’on répand juste après, et qui se mélange à lui pour effacer toute trace? Ne connaissons-nous pas les propriétés des courant sans fil, qui mettent en péril l’esprit de la personne dangereuse? Nos médecins n’ont-ils pas découvert les effets des poisons invisibles à travers leur microscope, et le moyen de les dissimuler dans le linge de notre ennemi, afin qu’il agisse sur son cerveau et détruise son esprit? Ne pouvons-nous pas nous charger également de l’autopsie, par la qualité de notre savoir, de sorte que personne ne puisse savoir de quoi il est mort? N’avons-nous pas appris à l’approcher, par un serviteur,par un voisin ou comme invité à sa table? Et ne soummes-nous pas omniprésents et tout-puissants, unis ensemble par le silence, prêts à travailler jusqu’à la destruction complète de l’ennemi? Quand nous venons avec nos paroles douces et un discours inoffensif, un seul des peuples de la Terre a-t-il réussi à découvrir nos réelles intentions et à empêcher nos décisions?

¶ 9- Si toutefois, il arrivait à échapper aux pièges que nous lui tendrons et aux statagèmes de nos frères, et qu’il connaisse et sache déjouer nos plans, vous ne devez pas désespérer et succomber à la peur, devant le regard clair du « méchant ». Car celui qui ose parler dans ce pays de nos actions secrètes et de la destruction imminente, ne trouve-t-il pas sur son chemin des hommes qui connaisent l’art d’espionner tous ceux à qui il parle pour connaître leurs intentions? Avant qu’il ne parle à nos ennemis, nous l’aurons fait. Nous les mettrons en garde, contre son esprit perturbé et le désordre qui règne dans ses sens. Quand il viendra raconter sa souffrance et décrire les dangers qu’il vient de surmonter, ceux que nous aurons mis en garde l’écouteront, souriants et pleins de condescendance et de mépris, et ils seront convaincus de sa folie. Nous travaillerons pas à pas, jusqu’à ce que les portes de l’asile se referment derrière lui. Quand il sortira et qu’il cherchera à mettre en garde le monde contre nous, nous lui aurons ôté la confiance des siens, il sera honni et maudit, ses paroles et ses écrits n’auront plus aucun poids. Ainsi, le peuple élu peut vaincre même le plus dangereux ennemi.

¶ 10- Si tout cela ne sert à rien, et que l’ennemi déjoue, contre la volonté de notre Dieu, toute entreprise qui le menace, ne désespérez toujours pas, enfants d’Israël, d’être sans pouvoir, nous sommes partout pour détruire ses actions mauvaises et empêcher que les Goyim ne se libèrent du joug que notre Dieu leur a imposé. N’avons-nous pas mis tous les moyens de notre côté, pour surprendre notre adversaire et lui couper la respiration. Si les siens commencent à croire en lui et à s’approcher de lui, nous l’empêcherons et couperons les liens qu’il aura tissé dans le monde. Les lettres qu’il recevra seront lues, pour qu’il n’ait pas d’encouragement et qu’il ne lui reste que de fausses amitiés et des relations perfides; Les enfants du peuple élu se dissimuleront derrières ces actes. S’il veut utiliser le fil qui transmet les messages dans le monde, nous écouterons ses paroles, quand l’ennemi lui parlera nous ferons avorter ces projets. Il voudra se défendre, mais ses va-et-vient seront comme ceux d’une bête sauvage, enfermée derrière les barreaux de sa cage.

¶ 11-Si malgré tout, la foi en cet homme grandit chez les quelques faibles d’esprit, nous saurons empêcher que son pouvoir n’augmenteet que sa parole ait une portée sur la masse de nos ennemis. Si son nom trouve une bonne résonance, nous enverrons quelqu’un qui prendra son nom et il sera démasqué comme étant l’ennemi de notre ennemi, traître et escroc, quand son nom sera prononcé, nous dirons qu’il est un traître, le peuple nous croira, et ses paroles résonneront dans le vide, grâce à la toute puissance de notre Dieu …

¶ 12- Il a prédit que notre peuple produira des hommes qui ne sont pas de notre sang et qui ne penseront pas avec notre esprit. Ils mettront en danger la victoire de notre peuple, car ils connaîtront nos ruses, éviteront nos filets et échapperont à tous les dangers. Mais n’ayez crainte, mes frères, de ces damnés, car s’ils sont là maintenant, mais il est trop tard, le pouvoir du monde est solidement entre nos mains. Là où nos ennemis se rencontrent et conspirent contre nous, il y en aura toujours un qui sera de notre côté, par la brillance de notre or et le charme de nos femmes. Si le renégat parle à notre ennemi, notre messager élèvera la voix pour s’indigner. Et quand il viendra avec amour et sacrifice pour sauver les ennemis de notre domination, ils le mettront à l’écart et ne croiront pas à ses paroles, ses actions seront inutiles.

    Notre plus grand art et notre premier devoir est d’empêcher que beaucoup ne connaissent les objectifs secrets que nous poursuivons. Quand beaucoup entendront la vraie parole, notre défense sera anéantie et le danger sera grand que les peuples se libèrent de notre joug. C’est pourquoi je vous recommande d’être vigilants, mes frères. Agissez partout, endormez l’ennemi, fermez ses oreilles et rendez ses yeux aveugles, pour que jamais ne vienne le jour de la destruction du royaume de Sion, que nous avons fait croître jusqu’à la perfection, et qui doit nous mener à la victoire et à la vengeance finale sur les peuples asservis du monde entier.

    Nous ajoutons à cet endroit que pour chaque délit il y a une façon appropriée de mourir. Que ce soit dans une baignoire, dans une voiture, par pendaison (Calvi), par défenestration, chaque type de punition illustre la raison pour laquelle la personne devait mourir. « Il est impératif d’entretenir l’esprit de révolte parmi les travailleurs, car c’est par eux que nous opérerons les révolutions dans tous les pays. Les travailleurs ne doivent jamais être à court d’exigences, parce que nous aurons besoin de leur mécontentement, pour mettre en pièces la société chrétienne et encourager l’anarchie.Nous devons en arriver au point où ce sont les chrétiens qui implorent les Juifs de prendre le pouvoir ». (extrait d’un discours du grand maître de la loge B’nai B’rith, en 1897, au congrès de Bâle,  qui a été retrouvé dans une loge maçonnique à Budapest, après la fuite de Bela Kuhn.)
**********************

NOUVEAU TESTAMENT DE SATAN

Nous apprenons quelle était vraiment l’idéologie de Weishaupt par un document qui fut connu sous la désignation  « NOUVEAU TESTAMENT DE SATAN »,  sévèrement gardé par les Illuminés de Bavière. C’est intentionnellement que je présente ici ce document, car il y en a toujours qui doutent de la véracité des Protocoles des Sages de Sion. Peut-être est-il plus facile pour ceux-là d’accepter mon plan et la progression du livre si je n’emploie pas le mot « JUIF ». Ce document n’est devenu accessible au grand public qu’en 1875: un messager des Illuminés de Bavière, alors qu’il chevauchait de Francfort à Paris, fut frappé par la foudre; cet incident permit de prendre connaissance d’une partie de ces informations relatives à une conspiration mondiale.

    Voici le contenu de ce document:

    Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle quand il s’agit des affaires de l’État. Il faut attiser les passions du peuple et créer une litérature insipide, obscène et répugnante. Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non-Illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

    Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale inconpréhension entre les hommes.

    Il faut surtout combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand des dangers. Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que des millions d’hommes laissés dans l’ignorance.

    Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies (par ex. du SIDA, note de l’auteur) doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés.

    Un état épuisé par des luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d’ennemis extérieurs à la suite d’une guerre civile, est, en tout cas, voué à l’anéantissement et finira par être en leur pouvoir.

    Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s’épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et , en fin de compte, à suivre les Illuminés. Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute. La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu.

    En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d’adaptation, ils dirigeront le peuple selon leur volonté.

    Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes: on leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que simulacres. Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu’au moment où les hommes en seront tellement lassés qu’ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu’ils soient. Par contre, il faudra rabâcher aux citoyens la doctrine d’État des Illuminés pour qu’ils restent dans leur profonde inconscience.

    La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires de l’État mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité.

    Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté – celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple – et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.

    En minant intentionnellement les pierres angulaires du pouvoir de l’État, les Illuminés feront des gouvernements leurs souffre-douleur jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à tout leur pouvoir.

    Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable, si bien qu’aucun État chrétien ne trouve de soutien: tout autre État devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de position le desserve.

    Il faudra semer discordes, troubles et inimitiés dans d’autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu’ils ne soient plus capables d’opposer la moindre résistance.

    Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’État soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile.

    Il faudra choisir les futurs chefs d’État parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret. Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions.

    Les Illuminés auront en main toutes les forces armées si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président.

    Par contre, les dirigeants « non-initiés » devront être écartés des affaires de l’État. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial et l’étiquette en usage dans chaque pays.

    La vénalité des hauts fonctionnaires d’État devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les redront esclaves des Illuminati; la conséquence: les dettes de l’État augmenteront sensiblement!

    En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout l’argent disponible, il faudra provoquer l’effondrement de l’économie monétaire des « non-Illuminés ».

    La puissance monétaire doit remporter de haute lutte la suprématie dans le commerce et l’industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux. Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les soldats, tous les autres ne devront rien posséder.

    L’introduction du suffrage universel doit permettre que seule règne la majorité. Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire les sens de la famille et des valeurs éducatives. Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés.

    En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Personne ne connaît leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que jeter de la poudre aux yeux.

    Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les Illuminés de prendre en main le monde. Le nouveau gouvernement mondiale doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui (L’ONU, note de l’auteur). Si un État se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale. (…)

***********************

QU’EN EST-IL DES SERBES?

    La campagne de conquête entreprise par les Serbes n’aurai pas été possible si ces derniers n’avaient pas été couverts par Moscou et par l’administration Bush. LAWRENCE EAGLEBURGER, à l’époque adjoint au ministre des Affaires étrangères et partenaire éminent de l’entreprise consultante des « Kissinger Associates », veilla, récemment, avec un autre partenaire Kiss-Ass, LORD CARRINGTON, à ce que Belgrade ait les mains libres pour accomplir les nettoyages ethniques et le génocide actuel. Afin de financer cette campagne, ils créèrent les structures nécessaires pour faciliter illégalement une arrivée massive d’argent à Belgrade, ce qui devait permettre aux Serbes de faire face aux frais d’importations d’armes, de pétrole et d’autres marchandises.

    Dans les derniers dix-huit mois (avant 1995), des banques privées de Belgrade proposèrent, à l’étonnement de tous, un taux d’intérêt mensuel (180 % par année) sur le dépôt de devises et 200% (2400 % par année) sur le dépôt de dinars eu égard au taux d’inflation annuel de 25 000 %. Étant donné le chômage important et le grand nombre de personnes sans revenus, ces prestations d’intérêts furent une manoeuvre politique pour contrecarrer l’insatisfaction croissante du peuple causée par les conditions économiques difficiles entraînées par la guerre. Un observateur déclarait à ce sujet: « Cette tactique sert à financer discrètement un système d’aide sociale. »

    On découvrit des aspects de ces stratagèmes lorsque le banquier de Belgrade Jesdomir Vasiljevic, directeur de la « JUGO-SKANDIC-BANK », se retira, en mars 1993, en Israël. Cette banque avait, selon les communiqués de la presse, jusqu’à 4 millions de comptes avec des dépôts d’épargne en devises qui s’élevaient à presque 2 milliards de dollars. D’où sortait cet argent? Certes, la Yougoslavie disposait avant-guerre d’une branche de tourisme florissante et d’une industrie d’armement qui produisait surtout des armes légères pour l’exportation mais après avoir remboursé rapidement 14 milliards de dollars de dettes à l’étranger, il ne restait pas grand-chose. Entre-temps, le tourisme a cessé et la production d’armes a été affectée principalement à la guerre.

    Le gouvernement serbe bénéficie, de surcroît, du butin de guerre pris aux régions conquises mais c’est peu eu égard aux besoins actuels du pays. Des livraisons d’armes et de pétrole russes se font, en règle générale, contre paiement comptant. Sur le marché noir, les prix du pétrole occidental, comme celui de la « Mobil-Oil-Raffinerie » à Thessalinoque en Grèce, s’élèvent jusqu’à 400% du prix courant.

    La source d’argent est à rechercher à Belgrade qui joue un rôle dans le trafic de drogue passant par les Balkans, ce qui lui donne accès au système internationale de blanchiment de l’argent. Les activités croissantes en Europe de l’Ouest de la « MAFIA SERBE » dirigée par Belgrade sont, sûrement, une des sources d’argent. Il y a une école à Belgrade pour vols avec effraction qui jouit, manifestement, de la protection des services de renseignements: ses anciens élèves sont affectés dans toute l’Europe où ils transmettent les biens volés à des réseaux de receleurs bien organisés. Malgré cela, il est difficile de concevoir que ces ressources soient suffisantes pour couvrir les frais de la guerre serbe, même si la mafia serbe prend de plus en plus d’importance sur le marché occidental de la drogue.

    Des commentateurs simplets ont comparé à maintes reprises les stratagèmes de la « JUGOSKANDIC » et de son plus important institut
de concurrence, la « DAFIMENT BANK », avec les opérations véreuses de certaines entreprises d’investissement qui soutirent de l’argent à leurs clients en leur promettant qu’ils vont toucher régulièrement des intérêts élevés grâce à des placements dans l’immobilier ou ailleurs.

    Cela se passe, en fait, autrement. Ce n’est pas la petite Serbie qui a soutiré le capital aux grands joueurs sur les marchés financiers « chauds » internationaux. ce sont les mêmes puissances qui donnèrent le feu vert à la Serbie pour déclencher la guerre ei qui la financèrent. Ce n’est pas la Serbie qui règle ce flot d’argent, elle n’en est que le bénéficiaire. Il y a, entre autres, des arrangements où certaines banques de Belgrade ou des filières étrangères servirent pour blanchir chaque mois, contre paiement de taxes correspondantes, une partie des revenus en liquide issus du marché international de la drogue. Belgrade n’y était pas perdante. Les intérêts courant pour blanchir l’argent se situent entre 3% et 7% mais en considérant les gains gigantesques réalisés sur le marché mondial des stupédfiants, les trafiquants peuvent payer jusqu’à 30% sans en pâtir.

    Defina Milanovic est directeur de la « DAFIMENT BANK » à Belgrade, Israël Kelman de Tel Aviv détient 25% des actions. Vasiljevic de la Jugoskandic s’est retiré à Tel Aviv, ce qui laisse supposer qu’il a joué un rôle clé dans la technique de financement de guerre inspirée par les intérêts anglo-américains.

    C’est en employant la même tactique que certaines banques des États-Unis ont échappé à la banqueroute lors de la crise causée par les dettes des pays de l’Amérique latine en 1983: grâce à de puissantes injections d’argent procuré par la drogue. Cela n’a pas grand-chose à voir avec l’économie libre de marché. Selon les dires de la police allemande, celle-ci s’est rendu compte en enquêtant sur des mafiosi serbes que la police de Belgrade n’est pas prête à collaborer au niveau international et qu’à Belgrade, l’argent est donc probablement encore plus facilement blanchi qu’en Suisse. C’est à Chypre, centre bancaire très développé, que les banquiers de Belgrade font la plupart de leurs opérations.

    Le succès évident du financement de la guerre, qui fut effectué par EAGLEBURGER et CARRINGTON (Comité des 300) par intérêt financier, n’est pas la conséquence d’un secret bien gardé mais d’une inertie de l’Europe de l’Ouest. Après avoir observé un an et demi les stratagèmes des banques de Belgrade, chacun savait bien, y compris les diplomates, que quelque chose clochait. O savait aussi qu’il y avait des représentants des banques à Chypre. Rien ne fut entrepris, pourtant les sanctions des Nations Unies auraient dû s’appliquer aussi au transfert des finances vers la Serbie tant qu’il n’était pas destiné à des buts médicaux ou humanitaires. Ce n’est qu’en avril 1993 que la commission des sanctions des Nations Unies reconnut qu’on avait oublié de consulter les autorités chypriotes sur les relations bancaires des Serbes. Il y aurait eu « trop peu d’informations concrètes »

    Le banquier Vasiljevic a vécu 15 à 20 ans à l’étranger, surtout en Australie où il fut connu pour ses transactions dans les « pays en guerre d’Extrême-Orient », ainsi que le rapporte l’Observer britanique. Peut-être est-il un ancien ami de « Theodore Shackley »?
*************************

LA SITUATION ACTUELLELES SOCIÉTÉS SECRÈTES, ET LEUR POUVOIR AU 20E SIÈCLE

    Les Illuminati tiennent le monde dans leur filet par l’intermédiare des banquiers internationaux qui sont en liaison avec les sociétés d’élite déjà mentionnées et par les empires qu’ils ont construits. Ils sont sur le point de renforcer encore plus leur mainmise sur cette planète. Leur contrôle principal s’exerce grâce aux dettes nationales des pays. En outre, il existe une force de police internationale qui maintient « dans les rangs » les États indépendants, tels que la Libye et l’Iran: ce sont les troupes de l’ONU. La Libye qui manifeste son indépendance par rapport au contrôle international représente un défi pour le Nouvel Ordre mondial. Mu’ammar al Kadhafi est présenté dans les médias comme un terroriste, ce qui permet de justifier les agressions contre son pays. Voilà encore ce qui s’appelle un bel exemple de lavage de cerveau.

    GEORGE BUSH fut un des meilleurs partenaires que les Illuminati aient jamais eu, et il devra le rester j’usqu’à son dernier souffle, car il est fortement impliqué dans le trafic illégal de la drogue (#8 des Protocoles).

     George Bush est un ex-chef de la CIA, un ex-chef du CFR, membre de l’Ordre « Skull & Bones », membre de la « Commission trilatérale » et membre du « Comité des 300 ».

    ………..ETC……

*************************

L’attentat contre Kennedy (pages 186 à 195) [1/9]

    Les motifs de l’attentat contre J.F.Kennedy sont l’objet de violentes spéculations depuis novenbre 1963. Nous savons que le jeune président se préparait à choisir sa propre orientation concernant des questions d’une grande importance stratégique, ce qui l’opposait fortement aux puissants intérêts politiques et financiers de l’establishment. Il n’était pas bon partenaire et l’une des causes de son assassinat fut qu’il renvoya, peu après sa prise de fonction en 1961, le chef tout-puissant de la CIA, Allen Dulles, qui venait de subir un échec dans l’opération de la Baie des Cochons ( il s’agissait d’exilés cubains entraînés aux U.S.A. qui devaient renverser Castro en avril 1961). De plus, il envisageait le retrait de quelques conseillers aviseurs américains concernant le Viêt-nam. Il leur donna l’ordre, en effet, de se retirer en octobre 1963. Ce qui gênait aussi énormément les « Illuminati » fut le fait que Kennedy voulait nettement diminuer les activités militaires de la CIA dans l’Asie du Sud-Est. Il fit savoir, au Congrès, le 18 juillet 1963, qu’il avait l’intention de mettre en application toute une série de dispositions pour renverser le déficit des paiements des États-Unis. Il voulait relancer l’exportation de marchandises industrielles et prélever des impôts sur les avoirs des citoyens américains à l’étranger. Les impôts à payer sur le capital investi à l’étranger se seraient élevés jusqu’à 15 % par an. Cela représentait, évidemment, un handicap de plus pour les banquiers internationaux. Kennedy aurait été – ô combien – l’homme qu’il fallait pour défendre les droits du peuple.

    Si nous voulons prendre en compte un autre motif beaucoup plus important, quittons, une fois encore, mais brièvement, le secteur de la politique. Cela se rapporte à la découverte de la soucoupe volante qui s’est écrasée le 2 juillet 1947 à Roswell, au Nouveau Mexique. On découvrit dans cette soucoupe 4 petits humanoïdes. Il y eut 92 témoins, 35 témoignages de première main (du personnel des forces armées). Le 13 février, on trouva un autre vaisseau spatial dans les environs d’Aztec, au Nouveau Mexique. La 2e chute d’un autre vaisseau dans cette même région eut lieu le 25 mars 1948 dans le Heart Canyon. Le disque avait 33 m de diamètre, il était fabriqué avec un métal qu’on n’avait jamais vu et l’on y trouva 16 morts qui mesuraient environ 1,2 m. En 1949, une autre soucoupe fut trouvée à Roswell, et l’un des passagers survécut. Un officier d’aviation reçut l’ordre de l’emmener à Los Alamos où se trouvaient, à cette époque, les installations les plus sûres des forces armées des États-Unis. On décrivit le passager comme un humanoïde reptiloïde avec certaines caractéristiques propres aux insectes. On le nomma simplement EBE (Entité Biologique Extraterrestre). EBE relata que ceux de sa race rendaient visite à la Terre depuis 25 000 ans, qu’il venait d’un système d’une étoile double, que leur planète était désertique et que leur soleil menaçait de disparaître. Il dit aussi qu’ils disposaient de bases souterraines dans différents pays de la Terre. EBE enseigna au jeune colonel qui lui tenait compagnie, l’existence de la réincarnation et de la survie de l’âme qui correspondent aux lois de l’Univers. Tout fut noté et rassemblé sous le code Yellow Book. On esssaya de prendre contact avec la race d’EBE mais sans succès. Ce projet portait le nom de SIGMA. Fin 1951, EBE tomba gravement malade. Comme les fonctions biologiques de son corps dépendaient de l’apport en chlorophylle, on fit appel à un botaniste pour le traiter, le Dr Guillermo Mendoza. EBE resta à Los Alamos jusqu’à sa mort le 18 juin 1952. Il serait mort d’une cause inconnue. Le colonel qui s’occupait de lui aurait pleuré à sa mort, il l’aurait aimé comme un enfant. Plus tard, sous le projet Robertson-Panel, on adapta cet événement à l’écran; le film porta le titre E.T. Ce film de science-fiction avait pour but de familliariser le public à cette réalité.

    Le 6 décembre 1950, une autre soucoupe (de 30 m) tomba près de Laredo, au Texas. On trouva dans les débris un passager calciné de 1,3 m avec une tête extrêmement grosse. Cet incident suscita une vive émotion lors de la parution des photos. Le 20 mai 1953, on récupéra à Kingman, en Arizona, une autre soucoupe qui ne mesurait, cette fois, que 10 m de diamètre. Il y avait 4 morts qui, eux aussi, furent emmenés, comme les autres, à la Wright Patterson Air Force Base (Hangar 18). (Comme le disent si justement les Américains: « La réalité dépasse parfois la fiction ! « )

    Dès la première chute, plusieurs organisations secrètes furent créées, elles s’occupaient de tout ce qui concernait les ovnis: la plus importante fut l’opération Majestic 12, fondée le 12 septembre 1947 par le président Truman et dont dépendaient tous les autres projets (« Majestiy » est le nom de code pour le président). Parmi les membres, il y avait le Dr Vannevar Bush, conseiller scientifique du président; le ministre de la Défense, Forrestal et aussi, plus tard, Nelson Rockefeller, Allen Dulles, chef de la CIA et J. Edgar Hoover, chef du FBI. Les autres faisaient partie du CFR. Tous les 12 étaient aussi membres de la Jason Society ou Jason Scholars, de l’élite de l’ordre Skull & Bones. Le siège du groupe situé à Maryland, accessible seulement par les airs, est connu sous le nom de Country Club par les cercles d’initiés.

Les projets conçus sous la direction du Majestic 12 étaient, entre autres, les suivants :

    * le projet MAJI, c’est-à-dire Majority Agency for Joint Intelligence. Ce service réunit toutes les informations concernant les services secrets. MAJIC signifie contrôlé par MAJI. Toutes les informations et désinformations à propos des ovnis et des extra-terrestres sont exploitées par MAJI, en collaboration avec la CIA, la NSA, le DIA (service de renseignements de la défense du pays) et le Naval Intelligence (service secret de la marine) ;

    * le projet Sign : concerne l’étude des phénomènes ovnis. Plus tard, ce projet prit le nom de :

    * le projet Grudge (peut-être à cause des nombreuses parties de corps humains qui furent trouvées dans 2 des vaisseaux) ;

    * le projet Blue Book : se rapporte au sauvetage d’objets volants tombés à terre, et, de concert avec le projet Robertson-Panel, il vise à désinformer intentionnellement le public ;

    * le projet Sigma : concerne la communication avec la race d’EBE ;

    * le projet Snowbird : se rapporte à la technologie d’objets volants extra-terrestres pour tenter de piloter un de ces objets ;

    * le projet Aquarius : sert de couverture pour coordonner les programmes de recherche et de contacts avec les extra-terrestres ;

    * le projet Garnet : étudie l’influence des extra-terrestres sur l’évolution humaine ;

    * le projet Pounce : concerne le dépouillement des vaisseaux spatiaux qui ont chuté et les examens biologiques faits sur les corps des passagers ;

    * le projet Redlight : décide des essais à faire en vol avec des vaisseaux spatiaux qui ont été trouvés ou été mis à disposition par des extra-terrestres. ce projet est mené, en ce moment, dans le domaine des AREA 51/ Groom Laka, au Nevada ;

    * le projet Luna : nom de code pour la base extra-terrestre sur la lune qui fut observée et filmée par les astronautes d’Appolo. On y exploite une mine, et on y gare les grands astronefs en forme de cigare ;

    * les Delta Forces : ce sont des unités spécialement formées pour ces projets.

    Selon le rapport de William Cooper et George Segal, la CIA aurait été créée spécialement pour dissimuler l’existence des extra-terrestres. D’après W Cooper et G. Segal, le groupe d’élite secret international « Bilderberger« , que nous étudierons de plus près au cours de ce livre, a été créé aussi pour cacher les contacts établis avec les extra-terrestres. Nous ne traterons des Bilderberger, que d’un point de vue politique.

Trouvé sur Ray Distance

 

24 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    huxley meilleur des mondes

    TOUJOURS D’ACTUALITÉ !

    « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

    Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.
    Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
    Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif.
    On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

    On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

    Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

    L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

    Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels.
    On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

    qui dit mieux?

    • samlours94

      Je dis mieux : il ne faut pas s’arrêter à des textes retravaillés par d’autres pour tenter d’en faire des vérités.
      Le texte d’origine d’Huxley n’est pas celui que vous présentez.
      Fatiguez-vous un peu et allez vérifier vos sources au lieu de mettre tout et n’importe quoi.
      Il suffit de prendre juste deux pas de recul pour voir ce qui se passe actuellement. Ces « livres jaunes » sont de la mascarade à gogols, de la « littérature » pour benêts et naïfs, une manipulation de plus et rien d’autre.
      De tous temps , les hommes n’ont été conduits que par leurs plus bas instincts et quasi tous ceux qui viennent ici lire (de plus en plus de conneries d’ailleurs, c’est décevant) sont comme les autres, ils ont un prix et il suffit de mettre le bon chiffre pour les faire obéir.
      Alors …livre jaune, livre vert, noir, bleu ou rouge …j’ai l’impression que décidément, pour masquer vos propres faiblesses, pour faire porter le chapeau de vos propres turpitudes à d’autres, vous êtes prêts à sacrifier le monde entier.
      Bref, ces « livres jaunes » sont un peu , à y regarder de plus près, l’histoire de vos propres vies …

      • Grand marabout Grand marabout

        mascarade à gogols, de la « littérature » pour benêts et naïfs,il ne faut pas s’arrêter Fatiguez-vous un peu
        quasi tous ceux qui viennent ici lire (de plus en plus de conneries d’ailleurs, c’est décevant)

        j’ai l’impression que décidément, pour masquer vos propres faiblesses, pour faire porter le chapeau de vos propres turpitudes à d’autres
        sont comme les autres, ils ont un prix et il suffit de mettre le bon chiffre pour les faire obéir.
        bref on est des cons et moi le premier

      • gnafron

        la meilleure manière de tuer le complotisme est de voir des
        complots partout…les sionistes alliés à toutes les saloperies
        terrestres et extraterrestres pour expliquer la crasse et la misère du
        monde, c’est pas un peu court, non ?

      • Grand marabout Grand marabout

        je n’ai pas parlé d’ovnis..

        mais plutôt,sur une issue totalitaire pour le devenir de chacun
        plus on sera nombreux dans cette société,plus il faudra de sur organisation pour gérer et stabiliser l’ordre social

        ce qui a terme affecte chacun d’entre nous
        beaucoup de romans dit « dystopie »,existent,ils n’ont pas valeur d’évangiles ,comme certains,qu’ils le prétendent à mon égard.
        les arguments rhéto-logiques fallacieux ne manquent pas

        “L’individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu’il ne peut croire qu’elle existe.”

      • Grand marabout Grand marabout

        une partie est de
        Anders G., L’Obsolescence de l’homme
        un naïf et benêt celui la,aussi

      • laurence

        samlours94, il est pessimiste ton discours et méprisant pour le genre humain mais je crois que tu as raison. Malgré tout, Gardons espoir de part le travail que nous faisons tous (à notre manière) en essayant de nous améliorer et par conséquent améliorer le monde qui nous entoure… Merci à tous ceux, même imparfaits, qui essayent de faire bouger les choses.

      • gnafron

        …faire bouger les choses !
        moi ça m’en touche une sans faire bouger l’autre…
        OK, je sors !

      • le livre jaune est peut-être de la mascarade pour gogos et benêts naifs.
        Peut être comme les cours d histoire ou d éducations civique à la petite difference que ceux ci sont obligatoire et payés par nos impôts.

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      … dé-zingage!

      Le texte est l’expression d’une réalité bien présente et vérifiable des événements, qui ne trompe personne.

      Seul l’ignorant et sa perversion, l’obscurci, le travesti, il ne comprendra rien d’autre que le programme qu’il a reçu.

  • Maverick Maverick

    La CIA n’a pas forcément été créée pour dissimuler les OVNIS … Après la Guerre de 39-45, les services de renseignement alliés étaient en vrac, il a fallu réorganiser les réseaux, écarter les communistes, intégrer les ex-nazis, etc. Rien que pour tout ce qui concernait la cryptanalyse, Londres et Washington ont cherché à garder le secret le plus absolu sur ce qu’ils savaient des codes allemands. Parce qu’ils espéraient que l’URSS allait adopter le système « Lorentz », notamment … et que ça ils savaient le cracker http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    Bref; à mon avis, la CIA été créée pour remplacer l’OSS, parce qu’il fallait réorganiser et remettre un peu plus de secret, même entre Washington et Londres …

  • odin29

    samlours…
     » j’ai l’impression que décidément, pour masquer vos propres faiblesses, pour faire porter le chapeau de vos propres turpitudes à d’autres. »
    Tu es dans le déni le plus total, tu préfères ne pas savoir, c’ est plus facile n’ est-ce pas?
    Les protocoles…on les a inventé? Les bilderberg, la trilatérale, les bnaï brith, les francs-macs, le cfr…inventions???
    Le NOM qui se met en place méthodiquement…invention?
    Je me demande pour qui ou pour quoi tu roules samlours…

    • stereo

      La mascarade des trolls est toujours en permanence active sur internet pour dénigrer certaines vérités, à moins que ce ne soit que de la naïveté véritablement puérile !
      Même s’il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, il ne faut pas se fermer les yeux non plus…
      Ces livres font partie de ma bibliothèque depuis leur parution (Edition Félix) et il suffit tout simplement de relier certaines paroles de politiques avec une bonne part des assertions écrites. Celles-ci confirment souvent ce qui est dit dans ces ouvrages précités du titre de l’article.

      • Grand marabout Grand marabout

        il suffit tout simplement de relier certaines paroles de politiques avec une bonne part des assertions écrites. Celles-ci confirment souvent ce qui est dit dans ces ouvrages précités du titre de l’article.
        tout à fait,stéréo,c’est clair,et ils sont nombreux!

    • Grand marabout Grand marabout

      Je me demande pour qui ou pour quoi tu roules
      jean pierre pernaud ou msn

  • Lilith Lilith

    Pour rappel j’aimerai vous signaler que le livre les protocoles de Sion est un livre de propagande. et dieu sait le mal qu’il a provoquer, je ne met pas en cause l’exploitation que les Rothchild ou les loges maçoniques et tout les extremistes de tout bord en font mais le fait que ce soit encore au jour d’aujourdhui considérè comme vrai hors que depuis longtemps on a fait la preuve qu’il s’agit bel et bien d’un plagiat et d’un assemblage de morceaux du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, ouvrage satirique de Maurice Joly (1864) en remplaçant dans le discours de Machiavel le comploteur Louis-Napoléon Bonaparte par la Juiverie mondiale.

    http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Protocoles_des_Sages_de_Sion

    Les Protocoles des Sages de Sion est l’œuvre de Mathieu Golovinski, Russe professionnel de la propagande, qui travaillait à la fin du XIXe siècle pour l’agence parisienne de la police politique de l’empire russe, et fut plus tard compagnon de route des bolcheviks. Réalisé pour des besoins de la politique intérieure de la Russie tsariste, ce texte illustre le mythe du plan secret des Juifs pour dominer le monde, qui avait déjà produit le Discours du grand rabbin au cimetière de Prague (Biarritz, roman de Hermann Goedsche, 1868) et d’autres textes fantaisistes. La plus grande partie du texte, présenté comme la transcription (protocol) de réunions du conseil de l’internationale juive, est un assemblage de morceaux du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, ouvrage satirique de Maurice Joly (1864) en remplaçant dans le discours de Machiavel le comploteur Louis-Napoléon Bonaparte par la Juiverie mondiale.

    L’ouvrage arrivé en Russie vers 1901 a été plusieurs fois publié en russe jusqu’en 1917, avec des variations de contenu et de découpage (de 22 à 27 protocoles). Les versions de Serge Nilus, mystique orthodoxe, et de Georges Boutmi, nationaliste russe, tous deux antisémites convaincus, apportées en Occident par les Russes Blancs après la victoire des Bolcheviks, ont été traduites du russe en allemand, anglais et français, avec de nombreuses éditions sensiblement différentes. Dans tous les cas, le document a été présenté comme authentique. Le succès a été immédiat et durable, consolidé par des tentatives d’interdire la publication, la plus récente en France en 1990. Dès 1921, le Times de Londres, qui avait d’abord présenté comme vraisemblable l’authenticité du texte, l’a relié à celui de Maurice Joly, révélant l’imposture.

  • odin29

    Ah ben merde alors!… Il suffisait de faire appel à Machiavel!
    Serge Nilus et Georges Boutmi ( deux dangereux antisémites ) et la question est règlée. Voici les protocoles expliqués.
    Curieux quand même qu’ on ai mis un siècle bien pesé pour trouver cette explication vaseuse. Maintenant la famille Candide demande: Pourquoi ce faux  » notoire  » est en phase terminale quant à sa réalisation???
    Les faussaires Nilus et Boutmi étaient-ils voyants extra-lucides?

    • Lilith Lilith

      juste pour ton info depuis le début tout le monde savait que c’était un faux il suffit de chercher, mais voila ce livre est tellemnt ancré dans l’imaginaire des gens que encore 100 ans plus tard après avoir démontré que ce n’est plagiat les gens continuent d’y croire pire de citer ce livre comme réfèrence, certain vont mème jusque dire c’est peu-être un faux mais tout ce qui y est dit est vrai!!!

      pourquoi? par HAINE

  • betoune

    Le protocole des sages de sion est un faux avéré Berger en parlait dans le crépuscule des magiciens.
    Ci dessous extrait de wikipedia.
    C est incroyable d aussi peu vérifier ses sources.

    Les historiens universitaires sont d’accords sur l’identification du faussaire, la structure du texte falsifié et l’analyse des causes de la falsification et il ne subsiste plus de doute sur ce document. Malgré tout, Les Protocoles des Sages de Sion sont encore mentionnés par des groupes antisémites, voire certains régimes, comme preuve de l’existence d’un complot juif international[25].

    • Grand marabout Grand marabout

      sont encore mentionnés par des groupes antisémites, voire certains régimes, comme preuve de l’existence d’un complot juif international
      pour des extrémistes

      le talmud,c’est pas un livre de recettes,non plus

      sans vouloir heurter personne,et vous, betoune
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Lilith Lilith

        la bible et le coran non plus ne sont pas des livres de recettes, personellement ce qui m’éffraye c’est qu’il ni pas que les anti-sémites et extremistes qui croient a ce genre de propos http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • Grand marabout Grand marabout

        eh oui
        tant de guerres ont été et vont être déclenchées,guerre de religion pour des divinitéshttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • peu importe tout ça nous sommes tous condamnés , nous sommes tous cons et damnéshttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif