le dichloropropène – pesticide reconnu cancérigène mais autorisé par le ministre de l’Agriculture.

Rien de nouveau sous le ciel français, les politiciens sont tellement lobbyisés qu’ils en sont déconnecté de la réalité, je ne suis même plus sur qu’ils se rendent compte des conséquences de leurs actes, à moins que cela soit volontaire et qu’au final le but est d’enrichir les lobbys pharmaceutiques et de verser moins de retraites, qui sait… Dans ce monde de dingues, tout est possible!

http://fne-old.com/PA/agriculture/site_pesticides/images/pesticides-2.jpg

Pas grave, … le dichloropropène n’est que cancérigène et donc, le ministère de l’agriculture, qui vient d’autoriser les maraîchers à utiliser le dichloropropène, ne risque pas d’être poursuivi pour empoisonnement. Qui peut prouver que manger des légumes tue ? Et puis, … il y a tant d’autres produits interdits qui obtiennent des dérogations … . Et notre Sécurité Sociale est là pour …

FRANCE 3 : Les producteurs de carottes viennent d’obtenir une dérogation de 120 jours pour l’utilisation de ce pesticide.

Le Syndicat des producteurs de carottes et de poireaux de Créances a gagné.

Le ministère de l’agriculture vient d’autoriser les maraîchers à utiliser le dichloropropène, un pesticide pourtant jugé cancérigène par l’Union Européenne qui en a interdit l’utilisation en 2009.

Mais sans lui pas de carottes des sables expliquent les légumiers de la Manche.

Début mai, le Syndicat des producteurs de carottes et de poireaux de Créances lançait un cri d’alarme à propos du dichloropropène. Sans ce pesticide, les mauvaises récoltes s’accumulent et leur production est invendable. Ils déplorent 40% de perte et aucune solution alternative à ce produit chimique n’a encore été trouvée malgré les recherches entreprises depuis dix ans et subventionnées par les producteurs. Interdit dans l’Union européenne depuis 2009 car soupçonné d’être cancérigène, ce produit bénéficiait depuis de dérogations.

Or, le ministre de l’Agriculture vient de signer l’autorisation d’usage comme l’avaient fait l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Belgique.

D’autres productions légumières et fruitières sont concernées comme la fraise, la mâche ou le radis.

1-3-dichloropropene.PNG

Voir la vidéo de Gilles-Eric Séralini, invité du 19/20

>>Dans cette vidéo, Gille-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l’université de Caen et président du Conseil scientifique du CRII GEN (OGM), comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique, dit tout le mal qu’il pense de ce produit hautement toxique et qui menace la santé tant des producteurs que des consommateurs.

http://basse-normandie.france3.fr/info/creances–le-dichloropropene-autorise–68813954.html?onglet=videos&id-video=000263278_CAPP_GillesEricSraliniinvitdu1920_170520111217_F3

Source: pesticides.igepac.over-blog.com

  • gladys

    La solution : On n’achète plus!!!
    Plus de carottes ni de poireaux dans la soupe, plus de fraises ni de mâche, et de radis.
    et les agriculteurs se mettrons à faire autre chose, rentabilité oblige!
    Nous sommes bien bêtes de ne pas utiliser le boycotte.
    VIVE LA POMME DE TERRE!!!

    • J’en mange énormément, prix bas oblige, mais c’est un légume fantastique car on peut la préparer de 1001 manières facilement! Comment manger souvent la meme chose sans avoir toujours le meme gout, c’est ça la magie de la cuisine pas chère!