Les médicaments dangereux qui détruisent les reins

Les reins éliminent beaucoup de médicaments mais beaucoup de médicaments détruisent ses fonctions. Sans aucune douleur et sans symptômes particulier, de nombreux médicaments vont détruire les reins silencieusement. Anti-inflammatoires, diurétiques, chimiothérapie, produits amincissants … Avec ou sans ordonnance, certains sont particulièrement nocifs pour les reins.

© Google

Médicaments dangereux

Nous savons déjà que la prise de médicament chimiques n’est pas anodin, et que beaucoup de médicaments peuvent provoquer de nombreux effets secondaires différents et nuire à certains organes, pour les reins par exemple, ils sont responsables de près de 10% des insuffisances rénales aiguës.

Savez-vous ce qu’est une insuffisance rénale aiguë ? Non ? Alors permettez-moi de vous dire deux mots sur le sujet.

Définition d’une insuffisance rénale aiguë
Les reins on pour fonctions principales l’élimination des toxines du sang, et la régulation du métabolisme acido-basique du corps. L’insuffisance rénale aiguë est une défaillance brutale de ces fonctions, résultat ; des sécrétions urinaire en forte baisse, une rétention d’eau excessive avec risque aggravé d’œdème aux jambes et aux poumons, et dans le pire des cas une urémie, l’urée est retenue dans le sang, et cela peut être mortel.

Liste des médicaments les plus nocifs pour les reins

  • Les analgésiques et anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) comme: l’ibuprofène, naproxène, acéclofénac, acétaminophène … certains sont même vendus sans ordonnance et peuvent provoquer des insuffisances rénales graves.
  • Les antirhumatismales comme : l’infliximab (Remicade), la chloroquine et l’hydroxychloroquine qui sont notamment utilisés pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, le lithium, utilisé pour le trouble bipolaire.
  • Les antibiotiques comme : la méthicilline, ciprofloxacine, vancomycine, les sulfamides.
  • Les inhibiteurs COX-2 comme : Le célécoxib (Celebrex). Deux médicaments de ce type ont déjà été retirés du marché en raison de leur nocivité au niveau cardiovasculaire : le rofécoxib (Vioxx), et le valdécoxib (Bextra). Une soit disant amélioration d’AINS mis au point pour être plus « sûr » pour l’estomac, mais qui restent une catastrophe pour les reins.
  • Les anticonvulsivants comme : La phénytoïne (Dilantin) et la trimethadione (Tridione) utilisés dans le traitement des crises convulsives.
  • Les antiviraux comme : L’acyclovir (Zovirax) utilisé dans le traitement de l’herpès, l’indinavir et le ténofovir utilisés pour traiter le VIH.
  • Traitement de l’hypertension artérielle comme : Le captopril (Capoten).
  • Les traitements de chimiothérapie à base de : Interférons, pamidronate, cisplatine, carboplatine, cyclosporine, tacrolimus, quinine, mitomycine C, bevacizumab…
  • Les antithyroïdiens comme : Le propylthiouracile utilisés pour traiter les hypothyroïdies.
  • Les inhibiteurs de la pompe à protons comme : L’oméprazole (Prilosec), lansoprazole (Prevacid), pantoprazole (Protonix), rabeprazol (Rabecid et Aciphex), ésoméprazole (Nexium et Esotrex).

Conclusion
Avant d’avaler n’importe quelle pilule chimique, posez-vous la question ; N’y a t’il pas quelques chose à faire au niveau de mon alimentation, de mon hygiène de vie ou des traitements naturels, avant de prendre des risques pour ma santé en avalant des toxines qui vont certes, peut-être améliorer mes symptômes, mais qui de toute façon de vont pas résoudre mon souci et vont m’intoxiquer encore plus ? Je vous laisse le soin de répondre à cette question POUR VOUS !

Commentaire :
Lire aussi :

Source: Bon-coin-sante.com

Commentaires: Sott.net

 

 

6 commentaires

  • kalon kalon

    « Prescrire » est une revue qui a bonne réputation mais qui veut qu’on s’abonne pour prendre connaissance de la liste des médicaments dangereux.
    En soi, la chose n’est, certe, pas blâmable car ce travail de recherche n’est certainement pas gratuit et a un coût mais, je ne comprend pas que les « autorités » en charge de la santé publique ne publient pas cette liste, quitte à subventionner la revue « Prescrire » pour le travail accompli.
    En somme, on nous prévient qu’ une majorité significative de « médicaments » sont sans aucune utilité et dangereux pour la santé sans nous dire lesquels alors que ces médicaments sont connu !
    Cela relève du délit pénal ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Musashi Musashi

    Du moment où ça reste le seul moyen officiel de se soigner, il y aura toujours un autre médicament pour soulager le problème des reins et ainsi de suite .

  • Graine de piaf Graine de piaf

    @ Musashi, c’est le seul moyen officiel parce que les autorités en ont décidé ainsi, mais il appartient à chacun de se soigner autrement ! on est responsable de sa santé et la remettre dans des mains étrangères est une grave décision et une absurdité à mon avis.
    Depuis plus de 30 ans, je ne cesse de l’écrire ici et de le dire, je me soigne quand c’est nécessaire, donc rarement,principalement par l’homéopathie, puis l’aromathérapie, la lithothérapie, la phytothérapie et, contrairement à ce que j’entends dire, surtout par des gens qui n’ont jamais essayé ou par ouï-dire et non en consultant un professionnel de santé sérieux, cela fonctionne parfaitement, même dans des cas graves. Parallèlement il y a d’autres principes à mettre en œuvre pour éviter de tomber malade : la prévention en est un… mais aussi l’alimentation, le mode de vie etc…
    Toutes les personnes qui ont accepté, il y a déjà des années, de me faire confiance m’ont remerciée car depuis, après un temps de désintoxication due aux remèdes allopathiques, elles sont en parfaite santé.
    Mais bien sûr, à part l’homéopathie, rien n’est remboursé par la sacro-sainte sécu ! et ça les gens ne sont pas prêts, même pour leur santé, à en faire l’impasse ! Au sujet de l’homéo, c’est si peu cher que même un clochard pourrait s’acheter quelques granules bien ciblées, alors les autres….

    • Musashi Musashi

      Oui, c’est bien ce que je pense aussi mais voilà, nous savons que plusieurs problèmes se posent … La sécu et les lois, l’addiction, le relation affective du patient pour son traitement, les maladies nécessitant l’allopathie, etc, etc …. ce n’est pas ce qui manque. En attendant, on vous prescrit un autre médicament pour soulager les effets secondaires du premier . Un truc de fou ….

  • mirzabad mirzabad

    Salut le troupeau et aussi les nouveaux lecteurs…

    C’est ce que l’on nomme dans le jargon commercial :

    « Fidéliser la clientèle »…

    En général, si vous fouillez un peu, vous verrez que ce sont les mêmes « géants » qui fabriquent et contrôlent tout ce qui atterrit dans nos estomacs.

    ça va des pesticides en usage dans dans l’agriculture (monsanto, syngenta, bayer, etc….), en passant par les produits transformés qui passent dans nos assiettes (Nestlé) et bien sur, les médicaments… (les mêmes là aussi, ou bien d’autres contrôlés par les précédents, et les exemples que j’ai cité ne sont que quelques uns parmi tant d’autres)…

    Ces « empoisonneurs » sont passés maîtres dans l’art de faire du fric en cultivant le développement de leur produits commerciaux sur les terrains de nos corps humains…
    Ils en connaissent tous les rouages et savent en tirer toutes les ficelles.
    Du lobbying pour influencer les législateurs en construisant un cadre légal et « bétonné » à leur magouille, jusqu’à l’élaboration d’ itinéraires précis aux produits chimiques qui nous flinguent en cheminant dans nos corps….
    Ils fabriquent ce que nous achetons pour qu’ils nous tuent d’un coté, tout en nous fournissant d’un autre côté l’antidote au poison qu’ils nous ont vendu….

    Fidéliser la clientèle…

    Je vais me répéter, mais tout comme votre télévision, mettez votre pharmacien aux oubliettes….
    Il y a sur ce même site une batterie d’articles sur l’argent colloïdal…
    Consultez les !!!

    • C’est clair, Mirzabad ! Tu décris bien le processus élaboré par ces fabricants de poisons. Tout cela pour leur plus grand bien-être évidemment. Tout comme ceux qui élaborent les téléphones portables dans la Silicon Valley et interdisent à leurs enfants de s’en servir, je doute que ces empoisonneurs avalent leurs propres médicaments.

      Je suis bien d’accord avec toutes les médecines douces, complémentaires, alternatives et autres. A 100%. Cependant, je me demande parfois quelle réaction j’aurais si on me trouvait un cancer par exemple, ou bien une maladie rare, auto-immune… Parce que… dans la théorie, nous sommes bien d’accord. Mais lorsqu’on est au pied du mur, ça doit bien trotter dans la cervelle.

      Même si, quoi que l’on fasse, la mort est toujours au bout, bien portants ou non. C’est juste une question de délai. Et encore…

      Il est certain que je mettrais tous les attouts de mon côté, et surtout pas tous les œufs dans le même panier.