Les abeilles officiellement reconnues comme espèce en voie de disparition, mais il y a moyen de les aider…

myosotis-abeille-fleur-pollinisation-pollen-00-ban
The United States Fish and Wildlife Service a récemment officiellement classé les abeilles comme espèce en voie de disparition, renforçant ainsi la menace qui plane sur tout le cycle…

The United States Fish and Wildlife Service a récemment officiellement classé les abeilles comme espèce en voie de disparition, renforçant ainsi la menace qui plane sur tout le cycle de la vie, humanité comprise.

The United States Fish and Wildlife Service (USFWS) est un organisme fédéral des États-Unis dépendant du Département de l’Intérieur, et qui s’occupe de la gestion et la préservation de la faune. Le 30 septembre dernier, cet organisme a classé officiellement les abeilles comme une espèce en voie de disparition.

Si les abeilles venaient à disparaître, les conséquences seraient terribles, jusqu’à menacer grandement la survie de l’humanité. Le service a ainsi estimé que 7 espèces d’abeilles à face jaune originaires d’Hawaï devaient être protégées en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition.

En effet, les abeilles sont des insectes pollinisateurs, ce qui signifie qu’elles permettent à 80% des espèces végétales sur terre de se reproduire. En France par exemple, « les bourdons (qui font partie d’une sous-espèce d’abeilles) lâchés dans les serres permettent aux agriculteurs cultivant tomates et melons d’assurer leur production » explique Benoît Gilles, entomologiste, au magazine Atlantico. Par effet boule de neige, une disparition des espèces végétales aurait des conséquences sur l’alimentation des animaux, et donc des humains.

 

Si l’utilisation globale et massive d’insecticides est souvent pointée du doigt comme cause principale de cette hécatombe chez les abeilles, elle n’est pas seule et les causes sont bien plus nombreuses que cela. On peut notamment évoquer la déforestation, la pollution de l’air, la réduction de la ressource alimentaire (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen) et des habitats, les infections parasitaires, la compétition avec des espèces invasives, le changement climatique ou encore le développement des réseaux 4G…

Source et fin de l’article sur Sciencepost.fr

Il y a pourtant moyen de les aider malgré tout, car elles nous sont réellement indispensables!

Vidéo découverte sur Informaction.info

12 commentaires

  • Les néonicotinoïdes ne sont sertes pas les seules cause de mortalité mais elle en est la principale.. Car outre les décès en masse direct qu’elles causent, elles affaiblissent les abeilles qui avant éraient mieux armés pour lutter contre les maladies car leurs immunités sont affaiblies. Trop faible aussi pour se défendre contre la pollution ou le manque de nourriture.

    Voici mon sujet très complet en complément d’information :
    – « Si les abeilles disparaissent, les jours de l’homme sont comptés »

    http://www.noviorbis.net/t633-si-les-abeilles-disparaissent-les-jours-de-l-homme-sont-comptes#7497

    Akasha.

  • cybermiaou

    ARGHH !!!! Sur la photo il y a deux mouches et zéro abeille !
    En plus c’est pas la première fois que je le signale ici ! Faut arrêter de ressortir à chaque fois cette photo avec des mouches quand on parle d’abeilles.
    A droite c’est une éristale, PAS une abeille.

  • mat40

    http://www.huffingtonpost.com/jon-entine/post_10802_b_8913974.html

    Les abeilles sauvages disparaissent? Un autre mois, une autre étude bidon sur les abeilles

    Comme le Washington Post titrait dans une histoire Juillet, “Call off l’abeille-apocalypse: les colonies d’abeilles américaines ont atteint un sommet de 20 ans.” ……..

    (( https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2015/07/23/call-off-the-bee-pocalypse-u-s-honeybee-colonies-hit-a-20-year-high/

    Arreter l’abeille-pocalypse: les colonies d’abeilles américaines atteignent un sommet de 20 ans ))

    ….. Maintenant que la communauté entomologique mondiale est généralement d’accord sur le fait que les États-Unis et la population mondiale d’abeilles domestiques ne sont pas et n’ont jamais été menacés d’extinction par les pesticides, les préoccupations de plaidoyer se sont soudain déplacées vers les abeilles sauvages

    […]

    La situation est sensiblement la même en Europe. Selon les meilleures études disponibles, certaines espèces de bourdons qui ont connu des baisses dans les années 1990 ont rebondi ces dernières années. Dans le même temps, la richesse des espèces d’autres abeilles sauvages a augmenté de façon significative .

    PS :

    au sujet de l’article,,,, c’est seulement 7 espèces native de Hawaii qui sont classée, et a cause de déforestation destruction des zones dont ces 7 espèces habite. c’est pas ^^les abeilles^^ qui sont reconnu espèce en voie de disparition, seulement 7 espèces . exemple ,,, le Panda etait espèce en voie de disparition, pas ^^les^^ ours.

    • A la demande d’un vieux complice, je fais une digression pour te repondre ceci.

      « Que n’es tu pas en voie de disparition, cela nous ferait d’éternelles vacances. »

      Ne réponds pas j’ai fais un tour a la demande d’un complice qui a vu l’article et m’a demandé par mail de te répondre, lui même étant désabonné.

  • Rik22

    Pour suivre l’actualité apicole en ligne, le blog de l’ADAPRO :
    http://www.scoop.it/u/adapro-lr
    J’ai également proposé au Président de l’ADAPRO de nous faire un petit résumé de la saison 2016, après le trollage de mat40 disant il y quelques jours que 2016 était une bonne année.
    http://adaprolr.adafrance.org/index.php
    Il est assez pris aujourd’hui mais cela pourra faire l’objet d’un article, sinon je posterai ici son petit bilan.^^

  • sephiros

    chez mon père il y a 2 grosse ruche pour pollinisé les arbres fruitier (180) mon père ne touche pas a leur miel et il se porte très bien

  • marco marco

    les pesticides mais pas seulement
    cette année dans l’ouest, le printemps pourri, surtout le mois de juin ont été gênant pour les ruches

    les abeilles restent entassées dans la ruche, la reine cherche donc a divisé l’essaim en deux mais la création d’une nouvelle reine échoue dû au mauvais temps, résultat un tiers de perte dans certaine ferme de la région

  • Petit problème avec l’eau. La vidéo préconise de leur laisser de l’eau à portée, mais voilà, avec le moustique, et qui plus est, le tigre, pas possible. Dommage…