Un tiers des agriculteurs français vivent avec moins de 354 euros par mois

L’image du paysan avec le bas de laine bien rempli appartient au passé, la situation est de plus en plus délicate pour eux. Le monde a évolué, et le petit producteur est en train de disparaître pour laisser place aux « usines à barbaque », aux très grosses exploitations comme la ferme des 1000 vaches, celle des 3000 cochons, et même celle des 250 000 poules. Il faut du profit, de la rentabilité, et la fin de la paysannerie pourra alors servir la mondialisation via ces très grosses structures dans lesquelles le bien-être de l’animal n’est pas une valeur importante.

Nos paysans ont plus que jamais besoin de nous, tournez-vous vers eux pour leur acheter directement leurs produits, privilégiez les circuits courts, soyez locavore, mais n’oubliez pas que sans eux, nous ne mangerions pas grand chose…

paysan-pierre-rabhiSource de l’image: Capture de la bande annonce du filmPierre Rabhi, Au nom de la Terre

La Mutuelle sociale agricole tire la sonnette d’alarme. Alors que les situations de détresse psychologique explosent, l’organisme attire l’attention sur le fait que près du tiers des exploitants en France gagne moins que le RSA. En travaillant.

La détresse économique dans le monde agricole est sans précédent selon la Mutuelle sociale agricole (MSA) et les situations de grande pauvreté se multiplient. 30% des agriculteurs français gagnent ainsi moins de 354 euros par mois, tout en travaillant sans compter leurs heures, ni prendre de vacances.

Selon le président de la MSA, Pascal Cormery, le secteur agricole est une «cocotte minute prête à exploser», rapporte la publication spécialisée Terre-net.

La MSA déplore un secteur agricole où «les gens» sont «désormais plus résignés que combatifs».

Et les chiffres sont inquiétants. 12% des agriculteurs ont demandé à toucher la prime d’activité qui remplace tout, à la fois le RSA et la prime pour l’emploi. La MSA indique avoir reçu 150 000 demandes, soit trois fois plus que ce que le ministère de l’Agriculture prévoyait pour l’année 2016.

Autre indicateur de la misère sociale grandissante chez les agriculteurs : Terre-net rapporte que le nombre d’appels de détresse reçus par le service d’écoute anonyme Agri’Ecoute est passé de 90 appels par mois en moyenne en 2015 à plus de 300 chaque mois en 2016.

Source: Russia Today

 

14 commentaires

  • bonjour

    combien gagne monsieur Pascal Cormery?

  • SOFTCONTACT

    Oui c’est exact mais il serait intéressant de prendre en compte aussi leur remboursement de leur crédit sur leur matériel agricole qui a aussi une valeur non négligeable a la revente plusieurs année après.Sans parlé des produits alimentaire a leur disposition donc il serait souhaitable d’avoir une réflexion un peu plus poussé…

  • Le veilleur

    Le RSA couple est de 330 euros par personne, avec une aide au logement de 250 euros pour deux mais vous devez rajouter la différence de votre poche pour compléter votre loyer tout les mois, autant dire que beaucoup de gens touchent encore moins et ceux-là n’ont pas de terre pour les nourrir ni un toit gratuit pour les accueillir.

    Je ne dis pas que vivre avec 354 euros est une situation car ce n’en est pas une, la vie est tellement chère en France que vivre avec si peu est difficile mais si nous comparons, beaucoup d’autres gens possèdent encore moins d’avantage que nos paysans.

    Après je suis d’accord d’acheter directement leurs produits à la ferme pour les aider à vivre et au final cela nous coûtera moins cher qu’en passant par les magasins.

    • engel

      Malheureusement non!
      La plupart du temps, ils monnayent plus cher ou au même prix leurs produits vendus directement à la ferme.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Le top étant le ramassage par soi-même en plein champs de produits non labellisés et vendus plus chers que des produits labellisés bio.(Vu à la télé… et vérification internet)
      …Le bobo écolo aime se faire bais… en famille.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      Après, ils s’étonneront que la « filière directe » ne décolle pas !!!
      « A vouloir trop gagner, on finit par tout perdre »

  • sephiros

    les cultivateurs on le contrôle dans les villages(maire,conseiller) se gère les terres (en terre constructible) on quasiment tous des maison appartement a louer
    pour rappel la prime de pack ses en moyenne 50000 euro par an pour un cultivateur moyens visible sur le site du gouvernement

    • Le veilleur

      Oui et souvent ils ont le monopole des terres. J’ai un ami qui ne peut pas construire de maison sur une terre cultivé par un agriculteur, pourtant cette terre appartient à ses parents, mais priorité à l’agriculteur, la mairie refuse de lui donner l’autorisation de construire, il se retrouve donc à devoir louer une maison faute ne pas pouvoir acheter un terrain mais ce n’est pas la mairie qui lui paie son loyer, ni l’agriculteur.

  • Damien

    Merci pour l’article et oui oui oui aux commentaires dans le sens où nous sommes nombreux dans une pauvreté encore pire (mais ce n’est pas pour ça que je souhaite du malheur aux paysans :))
    Le dysfonctionnement est surtout de ne plus pouvoir vivre de son métier aujourd’hui quand le monde agricole vit beaucoup des primes et subventions (quoi qu’il y a une différence entre un maraîcher avec 2 hectares et un éleveur bovin).

    J’observe autour de chez moi de nombreux éleveurs qui n’ont peut-être pas beaucoup de revenu mensuel mais ont DU PATRIMOINE FONCIER ET BÂTI, des MACHINES et des VOITURES très chères (4×4). Tout cumulé, on en arrive à plusieurs centaines de milliers d’euros. Payés par des subventions très probablement. Et souvent, les patrimoines bâtis et fonciers sont hérités de la famille (ce qui devient beaucoup plus difficile quand on n’est pas du monde agricole et qu’on n’a pas d’argent!)

    Il faudrait faire en sorte que ça soit leur métier qui les rétribue, et non pas les subventions. Le consommateur a très certainement sa responsabilité. le politique et les banques aussi (ils aiment ce système de crédit et d’investissements). Les agriculteurs eux mêmes peuvent choisir de ne plus se tourner vers la grande distribution et envisager la vente directe ou semi directe.

    Il me semble que tout ça est un héritage politique du plan Marchal…

    • engel

      ….Une voiture pick-up « double cabine » c’est minimum 28.000 euros

    • engel

      Excellent commentaire,
      sauf que le consommateur n’a décidé de rien.

      – Le consommateur n’a qu’un petit pouvoir;…. mais une grande gueule, si!
      Sauf quand on le culpabilise,… là il se tait.
      ..Ou bien pire, il reprend inconsciemment le leitmotiv de l’industriel.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      Ah la culpabilisation,… arme contemporaine préférée de nos dirigeants.

      • Yo Engel,

        mais erreur, car le consommateur a énormément de pouvoir !

        Bien plus avec sa carte bancaire qu’avec son chèque en blanc dans l’urinoir des urnes funéraires de la Démocratie.

        Ce qui ne s’achète pas ne se vend pas…

        • engel

          C’est bien ce que je disais.

          Tu répètes bien les slogans entendus!

          Dans les fait, même l’appel au boycotte est interdit.
          Sans compter que tu n’as le choix que dans ce qui t’es proposé….. et autorisé.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

          Alors, si tu imagines qu’ils vont te proposer et te laisser un moyen quelconque de changer pacifiquement quoi que ce soit. …..Tu rêves debout!

  • Graine de piaf

    Oui, oui, tout ça c’est bien beau, aller se servir à la ferme d’accord, mais savez-vous si votre fermier se sert de produits chimiques ? c’est sûrement le cas ! c’est sûr vous allez l’aider à vivre un peu mieux, mais votre santé ne sera pas meilleure pour autant ! alors privilégiez une production bio, même si elle n’est pas déclarée comme telle car cela coûte un peu cher à un paysan de s’y faire inscrire, mais pour plus de sureté allez donc jeter un coup d’œil dans son hangar, vous verrez les produits utilisés… vous aurez peut-être des surprises.

  • tifouix

    Avec 354 € par mois, je tiens même pas 1 mois, après je suis à la rue ….. comme dit plus haut, faut voir les charges, les avantages natures !!
    Si le gars tient 1 an…. c ‘est pas ce que j ‘appelle être dans la merde.
    Faut replacer les choses dans leur contexte, c’est pas le salaire uniquement qui fait la richesse, faut compter le patrimoine, les charges etc.

  • rouletabille rouletabille

    moins de 354 euros par mois,me mare
    Payent pas d’impôts et sont autos suffisants.
    Ils n’ont qu’à prendre des leçons chez les BEAUF qui s’installent à la campagne pour vivre une vie harmonieuse et écologique,et vendent leur production BIO aux amateurs .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif