Le smartphone indien à 3 euros est prêt à être livré

Est-ce réellement une chance? Ou un moyen de traquer l’ensemble de la population grâce à un téléphone à bas prix? Car maintenant, chaque indien pourra posséder un smartphone avec le Freedom 251 qui est à la téléphonie mobile ce que Tata était aux voitures avec son modèle à 1500 euros. Mais pour ce prix-là, n’espérez pas trouver une alternative aux derniers modèles du marché, le Freedom 251 est juste une solution, une alternative, pas une référence technologique.

Mohit Goel, le créateur de ce mobile, explique même ne pas faire cela pour l’argent, mais pour montrer à l’Inde que c’est possible! Si c’est vrai, chapeau bas quand-même…

freedom-6

Le Freedom 251, vendu un peu plus de 3 euros, est le smartphone le moins cher du monde. Conçu par la startup indienne Ringing Bells, il sera livré à partir du 30 juin aux premiers clients qui l’ont commandé sur Internet.

Se payer un plat chez Picard, ou consommer un hamburger dans un fast-food. Voilà le genre de choses que l’on peut habituellement faire avec trois euros. Mais pour acquérir un appareil électronique, la dépense à laquelle vous devez consentir est bien plus importante.

Sauf si vous habitez en Inde : en effet, avec seulement 251 roupies, soit près de 3,34 euros, vous pouvez acheter un smartphone flambant neuf.

Le 30 juin 2016, la startup indienne Ringing Bells débutera la livraison de son Freedom 251 maintenant que les précommandes sont terminées. Dévoilé en avril, ce terminal, qui a plu à 200 000 clients, n’est évidemment pas une bête de course vu la faible somme demandée pour l’acquérir. Mais il permet aux Indiens qui ont un faible pouvoir d’achat de s’équiper sans dépenser des sommes folles :

  •  un processeur à 1,3 GHz ;
  • 1 Go de RAM ;
  • Un espace de stockage de 8 Go ;
  • Un appareil photo de 3,2 Mpix à l’arrière et un de 3 Mpix pour les selfies.

ringing-bells-freedom-251_0Derrière le projet Freedom 251, il y a un message politique. C’est ce qu’expliquait en tout cas Mohit Goel, le fondateur et PDG de Ringing Bells au Times of India. « Je ne veux pas gagner de l’argent, je veux juste montrer à l’Inde une possibilité ». Il affirmait par ailleurs que son entreprise avait conclu un bon nombre de partenariats avantageux avec des développeurs d’applications pour faire en sorte que le Freedom 251 coûte si peu cher.

Source et suite sur Numérama

5 commentaires

  • boco

    Pourquoi parlent-ils des picard surgelés ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif Ils sont encore à vendre ?

  • RiFiFi

    Oui j’y ai cru aussi au début. En fait le but de l’entreprise en question est de collecter des fonds, les placer, ne rien développer. Ensuite ils remboursement les gens. De leur côté ils auront récupéré environ 0,3 – 0,5% sur les fonds, sur une somme conséquente. Source=nombreux collègues Indiens de ma boite (Indienne). Le coût des composants et de la fabrication est bien au delà de ce prix.

  • Jadis

    Bonjour, le mondialisme… Pourtant les gens savaient, nivellement par le bas.
    Force est de constater que la démocratie n’existe pas en France.
    ^^http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif