«L’interview exclusive de Georges Malbrunot ancien otage, grand reporter et spécialiste du dossier syrien !»! L’édito de Charles SANNAT !

d-migrants-premiers-controles-du-flux-a-la-frontiere-austro-hongroise-f90cdC’est devenu le principal sujet d’actualité, les médias jouant avec la peur d’un côté, avec notre tolérance de l’autre, cela en deviendrait le seul et unique sujet alors que partout autour, le monde s’effondre déplorablement dans un silence volontairement entretenu…

Le NPA l’a bien expliqué, ceux qui sont contre les migrants sont manifestement des bons gros racistes nationalistes vu que le FN va dans ce sens, ce qui fait actuellement beaucoup de monde dans le pays du trio « baguette-camembert-pinard » puisque 80% des français sont pour le retour du contrôle aux frontières, et 64% sont hostiles à l’accueil des migrants. Pas besoin de calcul scientifique, entre 64% et 80% des français seraient donc des racistes, et hop, un bel amalgame de la part du Front de Gauche qui oublie que la France n’est plus en mesure d’accueillir autant de monde qu’avant au vu de l’état financier du pays. C’est dans ce dernier lien que vous pouvez apprendre (ou relire) que cette vague migratoire est voulue et organisée par les Etats-Unis qui comptent sur celle-ci pour affaiblir économiquement les pays européens entre autres raisons, et que cela fait suite à un programme de l’ONU qui ne date pas d’hier. D’ailleurs, l’ONU encourage les migrants à violer les frontières via Twitter, le NPA reconnaitra-t-il cela comme étant des faits indiscutables?

Quoi qu’il en soit, si l’Europe parle de les accueillir, la panique semble généralisée face à l’ampleur de ces nouveaux-venus qui dépassent l’entendement, une vague qui tient plus du tsunami qu’autre chose. Les accueillir, cela serait à la limite négociable si jamais ils venaient d’eux-même, mais n’oubliez pas qu’ils sont poussés à le faire par une guerre volontairement entretenue pour renverser le gouvernement Al Assad, ces fabuleux démocrates qui luttent puis aident et financent, puis luttent de nouveau contre Daech oublient que d’autres dictatures mériteraient le même sort, mais elles représentent généralement un intérêt géopolitique indéniable.

Les pays les uns après les autres referment certaines de leurs frontières, nous pouvons citer dans le lot l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche, la Hongrie, la Suède, la Slovaquie, la république Tchèque, la Pologne, la France, et d’autres vont suivre.

Du coup, les affrontements sont de plus en plus violent, et lorsqu’il était dit qu’il allait y avoir du sang, alors cela prend un sens presque prophétique… Toujours plus de violence, de colère, de haine, l’avenir s’annonce critique. Mais le mieux est quand-même de se tourner vers un connaisseur qui saura aborder le sujet sous un angle qu’il maîtrise bien mieux, celui du terrain, puisqu’il tient quelques mots sur le sujet durant l’interview donnée à Charles Sannat pour le site Insolentiae:

les-chemins-de-damas-300x293Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

J’ai eu l’occasion de discuter avec Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, qui sillonne le Moyen-Orient depuis vingt ans. De 1994 à 2004, il a été correspondant à Jérusalem, puis à Bagdad.

Sa connaissance de la région lui a permis de révéler la mort du criminel de guerre Aloïs Brunner en Syrie, le secret des médecins français de Saddam Hussein, et les contacts noués entre la France et le Hamas.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le conflit israélo-palestinien et l’Irak : Des pierres aux fusils, les secrets de l’Intifada ; Les Mémoires de Georges Habache ; et avec Christian Chesnot, L’Irak de Saddam Hussein, Portrait total ; Les années Saddam en collaboration avec le traducteur de Saddam Hussein.

Il fut détenu en otage avec Christian Chesnot pendant quatre mois en Irak en 2004.

C’est donc un véritable spécialiste du Moyen-Orient et en particulier de la Syrie, auteur de l’ouvrage « les chemins de Damas ». Son avis sur le dossier syrien et sur la situation actuelle au Moyen-Orient est évidemment celui d’un connaisseur, loin de toutes considérations d’ordre politique.

Je vous propose donc tout d’abord un bref résumé de son livre « Les chemins de Damas » que vous pouvez commander directement sur le site de son éditeur (je ne suis pas commissionné, et je défends le livre qui permet de prendre le temps de fouiller un dossier, un sujet en dehors de la tyrannie de l’immédiateté actuelle. Lorsqu’un ouvrage sort du lot ou présente un caractère d’actualité spécifique, je serais toujours heureux d’en faire la promo).

Puis, une interview exclusive pour chacune et chacun de vous, lecteurs du site insolentiae.com

Enfin, vous pourrez tout à la fin visionner une vidéo de Georges Malbrunot qui était interrogé justement sur tous ces sujets brûlants.

« Les chemins de Damas »

« Alors que le drame syrien est plus que jamais d’actualité, cette enquête explosive révèle le double jeu permanent des autorités françaises dans leurs relations avec les dirigeants syriens.

Ce livre explore les méandres de quarante années de relations entre la France et la Syrie. Des relations jalonnées de cadavres, d’affrontements, mais aussi de lunes de miel tant spectaculaires qu’épisodiques. Quarante ans pendant lesquels Paris et Damas n’ont cessé de faire des affaires sans interrompre le fil d’une coopération sécuritaire aux aspects parfois inavouables. Christian Chesnot et Georges Malbrunot révèlent le dossier noir de cette relation quasi schizophrénique. Ils montrent que les dirigeants français ont sous-estimé la solidité du régime de Damas, un monstre froid aux mœurs politiques implacables dont ils n’ignoraient pourtant rien de la férocité.

Nos présidents successifs ont souvent agi dans l’émotion, la précipitation ou l’improvisation, jusqu’à aboutir à l’impasse que l’on constate aujourd’hui… Ainsi, au moment même où Jacques Chirac, après l’assassinat de son ami Rafic Hariri, veut faire « rendre gorge » à Bachar el-Assad, la France lui livre dans le plus grand secret deux hélicoptères Dauphin et fournit à son entourage un système de communications sécurisées. Nicolas Sarkozy puis François Hollande commettront à leur tour les mêmes erreurs en s’aveuglant sur la capacité du pouvoir syrien à se maintenir en place.

Fondée sur des témoignages inédits, l’enquête dévoile les dysfonctionnements entre diplomates et services secrets français dans la gestion de la crise et met en lumière l’inconséquence de notre classe dirigeante face aux véritables réalités du monde ».

Pour commander le livre les chemins de Damas c’est ici

Georges Malbrunot, l’interview

Charles SANNAT : Monsieur Malbrunot tout d’abord merci de prendre le temps de répondre à quelques questions pour les lecteurs du site insolentiae.com.

Vous êtes l’auteur d’un ouvrage « Les chemins de Damas, le dossier noir de la relation franco-syrienne » publié fin 2014 et qui compte tenu de la situation actuelle prend un relief tout particulier.

Y-a-t-il une autre solution possible crédible que celle qui consisterait à renforcer finalement le pouvoir de Bachar el-Assad pour mieux contrer l’Etat Islamiste?

Georges Malbrunot : Il convient de hiérarchiser nos priorités. D’abord la lutte contre Daech qui menace notre sécurité.

Les autorités françaises viennent de le faire en annonçant des frappes anti-Daech, mais avec beaucoup de retard.

En parallèle, ou peu après une réduction de la menace posée par Daech, il conviendrait de relancer un processus de négociations sur une transition politique en Syrie qui incluraient Russes et Iraniens, les seuls à avoir la capacité, le moment venu, de pousser Bachar el-Assad vers la sortie… Pour peu qu’on garantisse leurs intérêts.

Charles SANNAT : Manuel Valls évoquait le fait de soutenir une coalition régionale de troupes au sol.

On entend de plus en plus souvent qu’il faudrait créer des « hotspot » c’est-à-dire des camps d’accueil pour les réfugiés en Libye et en Syrie ou encore en Turquie et qu’il faudrait faire débarquer des troupes pour sécuriser ces enclaves.

Pensez-vous que de telles solutions soient envisageables?

Georges Malbrunot : L’envoi de troupes françaises au sol est, comme l’a dit François Hollande reprenant l’avis des militaires, « irréaliste et inconséquente » étant donné la multiplication des groupes rebelles sur le terrain, la multiplication de leurs parrains régionaux et le niveau de violence actuellement en Syrie.

En revanche, certains pays du Golfe comme les Emirats songent à envoyer des conseillers en Irak pour aider leurs amis, les tribus sunnites, à s’engager réellement contre Daech.

En Syrie, Poutine cherche à associer des pays arabes – Arabie notamment – et la Turquie à sa coalition anti-Daech, mais il soutient trop Assad pour que cette option puisse fonctionner.

Charles SANNAT : Vous qui êtes un fin connaisseur du moyen-orient et de la Syrie en particulier, pouvez-vous nous expliquer pourquoi la France a souhaité se débarrasser de Bachar el-Assad?

Georges Malbrunot : La France en 2011 a voulu se débarrasser de Bachar el-Assad pour faire oublier ses erreurs de jugements sur la révolution tunisienne. Souvenez-vous MAM qui disait « il faut donner quelques bâtons à la police pour que tout s’arrête », ou encore faire oublier l’échec du Quai d’Orsay et de l’Elysée à prévoir la chute de Ben Ali et de Moubarak en Egypte.

Faire oublier nos accointances avec les dictateurs, comme Assad durant la lune de miel avec Paris entre 2008 et 2010 qui n’avait pas toujours renvoyé l’ascenseur – pas de signature du contrat du métro de Damas par exemple – Sarkozy a voulu radicalement changer de pied à 180 degrés, poussé également par nos alliés du Qatar, déçus également par leur ancien ami Bachar.

Ce faisant, on a fait du wishfull thinking (NDLR prendre ses désirs pour des réalités), on a répété que Assad allait tomber, que ses jours étaient comptés etc.. on a refusé de voir la réalité en face.

Et surtout le pouvoir n’a pas voulu entendre les services de renseignements qui disaient le contraire ainsi que notre ambassadeur sur place. Notre livre détaille un réel dysfonctionnement dans la prise de décision au sommet de l’Etat.

Charles SANNAT : D’une façon générale quelle est votre opinion sur ce qui nous attend dans les mois qui viennent aussi bien au sujet de flot de migrants que de la situation au moyen-orient?

Georges Malbrunot : Les prévisions sont hélas sombres. La menace sur notre sécurité n’a jamais été aussi élevée avec plusieurs milliers de djihadistes français en Syrie, ou prêts à y partir ou encore prêts à aider ceux qui ne partiront pas à commettre des actes de violence en France.

Mais nos dirigeants ont joué aux apprentis sorciers en incitant les jeunes révolutionnaires syriens à descendre dans la rue contre un pouvoir dont on connaissait la brutalité.

C’est la France – ancienne puissance mandataire en Syrie – qui a, tracé les frontières du pays, formé une partie de son élite, coopéré jusqu’en 2010 avec ses services de renseignements.

C’est l’axe de notre livre. Alors que nous étions en mesure de jouer un rôle positif au début, nous avons décidé de gérer la crise dans l’émotion, et « l’iréalpolitik » comme nous le dit Hubert Védrine dans notre livre.

Un véritable gâchis.

Pour aller plus loin et commander le livre « Les chemins de Damas » c’est ici (un ouvrage qui apporte un éclairage indispensable pour ceux qui veulent comprendre la situation actuelle en dehors des séquences émotionnelles qui nous sont imposées).

Alors, en attendant, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT
Insolentiae signifie impertinence en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Abonnez-vous également à ma lettre d’informations, c’est gratuit, donc ce n’est pas cher, vous pouvez aussi abonner vos amis, votre famille, ou pas… !!! C’est juste en dessous, le gros machin rouge qui ressemble à une flèche!!

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com »

Source+vidéo: Insolentiae

 

7 commentaires

  • Nanker

    C’est marrant on entend jamais Malbrunot sur les grands médias alors que son confrère Nicolas Hénin lui y est partout.
    Pourquoi? Parce que l’un (GB) dit la vérité sur la Syrie alors que l’autre (NH) nous sert la soupe habituelle sur le sujet : « Bachar grosse méchante, quand elle sera partie il y aura partout des arcs-en-ciel dans le ciel syrien ».

    C’est ce que nous serine Hénin (ou cet enfoiré de Jean-Pierre Filiu – ils devraient se mettre en couple).

    Allez Malbrunot tu les auras tous ces vendus! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • electrokiiid

    « Et surtout le pouvoir n’a pas voulu entendre les services de renseignements qui disaient le contraire ainsi que notre ambassadeur sur place. Notre livre détaille un réel dysfonctionnement dans la prise de décision au sommet de l’Etat. »

    Dommage qu’il n’évoque pas les raisons de ce dysfonctionnement…

    • Grognard

      Alors là pas la peine d’aller chercher midi à quatorze heure.
      Chez nous les services de renseignement sont regardés avec dédain que ce soit par le quai d’Orsay et même par une partie de l’armée.

  • très intéressant comme interview.
    La France est donc grandement responsable de ce merdier.

  • Mars Makers

    Clair, concis, précis…
    A cette lecture, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous pouvons y voir un peu plus clair, d’autant plus que Malbrunot est certainement le plus grand spécialiste parmi les journalistes sur cette question.
    Les enjeux paraissent évidents, comme le dit Grognard, nos services de renseignements ne sont plus écoutés, et l’amateurisme de nos dirigeants est plus que flagrant.
    Cela me ramène à cette intrusion inacceptable dans la chambre d’un hôtel à la Havane (lien) et la mise en cause du fonctionnement du GSPR (lien).
    A force de se croire eux même au dessus des lois, de leurs administrés et du pays, le piège se referme de lui-même et ils passent désormais plus de temps à cacher leurs méfaits et leurs incompétences plutôt qu’à essayer de gouverner le pays. Sans foi ni loi, les alliés d’hier deviennent les ennemis d’aujourd’hui, dans un opportunisme dépassant l’imagination la plus débordante.
    D’autant plus stupide, qu’un rapport parlementaire nous indique que 40% de notre aviation est clouée au sol (lien), mais cela ne rentre pas en ligne de compte, puisque nous devons bombarder coûte que coûte et aller ainsi enterrer sous les bombes leur propres incompétences et légèretés.
    Se servir des migrants/réfugiés pour justifier sans débats possibles l’emploi de la force, sans les moyens pour le faire, sans prêter une oreille attentive au renseignement et en se foutant ouvertement de nous est un indicateur précis quant à leur marge de manœuvre aujourd’hui : une bonne vieille propagande, des décisions à caractère oligarchique tel le 49.3 ou autre artifice légal, victimisation à outrance des citoyens et surtout, surtout, caviar, champagne et poupées siliconées…

    C’est moche la décadence !

    CeD des Mars Makers

  • Lilith Lilith

    hier à la frontière Hongroise les forces de l’ordre on repousser les migrants a coups de canon a à eau et gaz lacrimo, demain ce sera avec des coup de matraque et des balles de caoutchout, après demain ce sera a balle réelle et la l’Europe tiendra ses martyrs tant attendu…pour imposer ses volontés, pourtant il lui serait facile comme en 1975 lors de la tragédies des boat people de mettre en place un couloir humanitaire et d’aller les chercher sur place, mais non au lieu de ça on préfère instaurer le chaos!

  • Graine de piaf Graine de piaf

    « Etre hostile à l’accueil de migrants « ? il y a de quoi. Tout à l’heure un de mes fils, officier de sapeurs pompiers, m’a raconté que dans l’ancienne caserne, transformée en logements sociaux,où habitent quelques uns de ses collègues, deux de ces charmantes personnes accueillies avec « enthousiasme » par la population, sont tellement en train de planter de souk avec une grande violence, que les habitants sont tous en train de fuir à qui partira – et trouvera un autre logement, mais où ? – le premier !voilà ce qui guette un bon nombre de personnes logées dans des HLM par exemple.
    J’ai eu des échos similaires dans d’autres endroits…
    Merci qui ???