Particules chaudes à 500km de Fukushima

UN-atomic-agency-releases-report-of-new-Japan-nuclear-safety-measures_NGArticleFull

Les particules chaudes sont des « poussières » à forte radioactivité assez fines pour être transportées par les vents puis avalées ou inhalées.

On en a trouvé, venant de l’accident de Fukushima, jusqu’aux États-Unis.

Dans le cas de la catastrophe de Fukushima, elles sont faites d’éléments originaires du coeur du réacteur: combustible et produits de fission. Ces éléments ont été vaporisés au cours de l’explosion. Puis ils se sont condensés et agglomérés en très fines poussières. Les poussières de l’ordre de 10 microns sont susceptibles d’être inhalées puis de se bloquer quelque part dans les voies respiratoires.

Leur radioactivité est principalement une émission de rayonnement Alpha, ce qui les rend très dangereuses; en effet le rayonnement Alpha est très énergique mais il parcourt à peine un millimètre dans le corps humain.
Ce qui fait qu’il « mitraille » en permanence une minuscule sphère de tissu autour de lui.
Cela va durer le restant de la vie de l’individu qui a eu la malchance de l’inhaler car les substances qui forment cette particule ont une durée de vie énorme; par exemple la demi-vie du Plutonium est de 24.000 ans.


Détails dans : un article de l’AIPRI sur le Plutonium.

Dans la petite sphère qui entoure cette particule chaude, certaines cellules vont pouvoir se réparer; d’autres vont périr ou évoluer en sclérose; et d’autres vont se cancériser.

A la suite d’une expérimentation (Bair) concernant l’inhalation de Pu 239 chez des chiens beagles:
Vingt des 21 chiens qui ont survécu plus de 1600 jours (4 ans) après l’exposition avaient un cancer du poumon.
Lire l’article de aweb2u

Ces particules chaudes sont difficiles à détecter. Les compteurs Geiger habituels ne les voient pas. La video qui suit nous montre comment on les recherche puis on les analyse.
Il est impossible de savoir si quelqu’un « héberge » une particule chaude ou pas. On peut simplement estimer ses chances ou plutôt malchances d’en avoir avalé ou inhalé une.

Il y a 3 ans de celà, Fairewinds (USA)a été l’une des premières organisations à parler des particules chaudes, qui se sont répandues par voie aérienne partout au Japon et jusqu’à la côte ouest de l’Amérique du Nord.

Source et article complet sur vivre-apres-fukushima.fr

18 commentaires

  • .Mario-Bros.

    bah comme ça ont aura les poumons bien au chaud !!!

    que demande le peuple …

  • yael

    A lire absolument :
    Rapport CRIIRAD de janvier 2014 :
    Fukushima Daiichi, quelques nouvelles d’une
    catastrophe toujours en cours…
    http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/pdf/fukushima-janvier2014.pdf

    • yael

      Dans le pdf joint une petite phrase qui en dit long…
      « La main mise de l’AIEA
      En ce qui concerne l’évaluation des conséquences sanitaires, on est en droit d’être inquiets. Il se passe à Fukushima ce qui s’est passé pour Tchernobyl, la prise en main des données sanitaires par le lobby nucléaire à travers l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) qui a signé en fin d’année 2013 un protocole d’accord avec l’Université Médicale de Fukushima. Ce protocole précise en son article 8 que les 2 signataires vont garantir « The confidentiality of information classified by the other Party as restricted or confi- dential ». Si l’AIEA décide que des données ne doivent pas être publiées, elles ne le seront pas. »

  • « Il est impossible de savoir si quelqu’un « héberge » une particule chaude ou pas. »

    Ben déjà que lorsqu’on est certain scientifiquement de trucs concernant le nucléaire, les médias et politiques nuancent tellement qu’on a l’impression que ça n’est jamais arrivé, là, on n’est pas près d’avoir un « Pardon » de leur part lol…

  • yael

    Les conneries ça continue… :
    Fukushima: des pompes déversent par erreur de l’eau ultra-contaminée dans des bâtiments
    http://www.romandie.com/news/Fukushima-des-pompes-deversent-par-erreur-de-leau/467950.rom

  • Planete bleu Planete bleu

    La méthode de caché, de mentir ou d’ignorée les effets des radiations, que se soit pour Tchernobyl, Fukushima ou encore pour les employés du nucléaire n’est pas surprenant de la part du lobbing nucléaire, il en va de leur commerce juteux et de leur image. L’OMS (organisation mondial de la santé) est aussi complice de cela. L’OMS et l’AIEA on passé un accord en 1959.
    http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1176999184

    http://lesmoutonsenrages.fr/2011/04/29/nucleaire-accord-entre-l%E2%80%99oms-et-l%E2%80%99aiea/

    Moi j’appele sa de la non assistance à personne en danger, voir crimininel pour protéger les intérêts des industries du nucléaire.

  • criminalita

    On dit que le nuage toxique s’arrête sur la côte Ouest ricaine et bien je viens d’apprendre ce week-end qu’un de mes clients habitant sur la région de Vevey, suisse, est mort d’un cancer du poumon en moins de 2 mois, il avait la cinquantaine et jouïssait d’une bonne santé, travaillait dans un bureau comme comptable. Des cas comme lui doit y en avoir de + en + mais on nous le cache.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Mon père est décédé à 53 ans, il y a de ça 24 ans, d’un cancer de la moelle épinière (3 métastases sur des niveaux différents), jamais fumé, jamais bu d’alcool, faisait attention à sa nourriture, marchait beaucoup en nature, vie saine. Les premiers mots du médecin au moment de lui annoncé le protocole, n’avez-vous pas été exposé à des éléments radioactifs ? On était en mai 1986, soit un mois après Tchernobyl (donc pas lui le responsable)!! Çà a commencé par un kyste sous l’aisselle, ensuite traitement de trois ans, deux mois de rémission pour recommencé en atteignant cette fois, la moelle épinière, malgré sa volonté le cancer l’emporte de manière violente en à peine trois mois.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Je me demande bien « d’où » on sort toutes ces données ?

    Observé cette carte qui révèle les t° d’eau de mer en surface et jusqu’à 2 m de profondeur (de rose pale (0°)à rouge (+5°)/ de bleu pale (-2°) à bleu foncé (-5°) :

    Japon 14/04/14 07:00UTC
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2014/04/jap-1-14-04-14.jpg

    Pour vous donner un aperçu, voici les côtes européennes et Est américaines pour lesquelles je profite de la circonstance pour démonté l’idée infondée que la catastrophe de Deep Water Horizon « n’a AUCUNE incidence » sur le courant du Gulfstream, Golf du Mexique, pointe Sud de Floride = bleu ! La côte Est est mitigée de bleu et de rouge, plus au nord à l’embouchure du Saint Laurent = bleu, l’Atlantique centre = rouge. Du Havre jusqu’au Danemark = rouge, Dogger Bank (centre Mer du Nord) = rouge !
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2014/04/Eur-1-14-04-14.jpg

    Je vous laisse faire votre avis, mais pour ces articles sur Fukushima sont là pour détourner l’attention sur une autre cause de ces « anomalies thermiques », dont j’ai déjà abordé le sujet.

  • http://www.20minutes.fr/monde/1350885-pres-de-la-centrale-de-fukushima-un-tunnel-de-cerisiers-en-fleur

    Retirez TEPCO de Fukushima avant de retirer le combustible – A. Gundersen 14.11.13

    http://www.youtube.com/watch?v=LjZZOLT_E3c

    Fukushima, la particule la plus chaude qu’on ait trouvé – A.Gundersen 03 04 14

    http://www.youtube.com/watch?v=u0iTWQjYfLI