Réplique au Chili, les côtes évacuées

Les autorités chiliennes ont levé l’alerte au tsunami au niveau national lancée après un séisme de magnitude 7,6 qui a secoué le nord du pays mercredi soir, une réplique du tremblement de terre de magnitude 8,2 survenu la veille.

« Les services hydrographiques et océanographiques de la Marine ont annulé l’alerte de tsunami pour tout le territoire national », a déclaré le ministre de l’Intérieur chilien, Rodrigo Peñailillo, lors d’une conférence de presse.
Les régions côtières évacuées
« Ceci permettra aux habitants de retourner tranquillement chez eux« , a ajouté le ministre. A la suite de l’alerte, les populations des localités côtières du pays avaient été évacuées, notamment à Arica, Iquique et Antofagasta, les zones les plus affectées par le séisme de magnitude 8,2 de la veille qui a fait six morts.
 
Ni victime, ni dommage matériel
La présidente chilienne Michelle Bachelet, qui s’était rendue sur les lieux dans la journée pour évaluer les dégâts, se trouvait dans la ville d’Arica (2.100 km au nord de Santiago) et a dû être évacuée sur une des hauteurs de la ville, a indiqué la télévision officielle TVN. Pour le moment, les autorités chiliennes n’ont signalé ni victime ni dommage matériel à la suite de ce nouveau séisme.
Les habitants des villes d’Arica et Iquique se sont précipités dans les rues lorsque les sirènes ont retenti et se sont dirigés vers des zones plus élevées, selon les images de la télévision chilienne. Par ailleurs, la Marine péruvienne a également levé l’alerte au tsunami sur le littoral péruvien déclenchée après le nouveau séisme au nord du Chili.
Le séisme, enregistré à Iquique, au nord du Chili, avait activé une alerte au tsunami en territoire péruvien depuis Atico (province d’Arequipa) jusqu’à Tacna (à la frontière du Chili).
Une première vague de 43 centimètres est arrivée dans le port d’Ilo (sud) vers 22H18 (03H18 GMT jeudi), ont indiqué les autorités péruviennes.
Source: RTL

http://www.rtl.be/info/monde/international/1081089/forte-replique-du-seisme-au-chili-les-cotes-evacuees

15 commentaires