Intolérance au gluten : Monsanto serait responsable

148173093

Le nombre de personnes souffrant d’intolérance au gluten augmente constamment. Rien qu’en France, on estime à 500 000 le nombre de personnes atteintes. Selon une étude américaine, ces chiffres pourraient être liés à l’utilisation massive du Roundup de Monsanto.

L’intolérance au gluten, ou maladie coeliaque, toucherait une personne sur vingt en Amérique du Nord et en Europe. Deux scientifiques américains, les professeurs Anthony Samsel et Stephanie Seneff, ont récemment publié les résultats de leurs travaux de recherche sur les cas d’intolérance au gluten, établissant un rapport entre ceux-ci et le Roundup de Monsanto, le pesticide le plus vendu au monde. La forte augmentation du nombre d’intolérants au gluten serait en effet liée au glyphosate, principal composé actif du Roundup, expliquent les chercheurs dans le Journal de la Toxicologie Interdisciplinaire.

La maladie coeliaque se caractérise par l’atrophie des structures de la paroi de l’intestin qui assurent le passage des nutriments dans le sang, les villosités. Elle entraîne alors carences alimentaires, dysfonctionnements du système hormonal, maladies thyroïdiennes, insuffisance rénale ou cancers.

“La maladie coeliaque et, plus généralement, les cas d’intolérance au gluten, sont un problème grandissant à travers le monde, et tout particulièrement en Amérique du Nord et en Europe, où l’on estime que 5% de la population sont concernés.” rappellent Anthony Samsel et Stephanie Seneff. Et bien qu’il s’agisse d’une maladie multifactorielle, le glyphosate pourrait en être la cause principale.

À l’étude, des poissons exposés au glyphosate avaient développé des troubles digestifs évoquant l’intolérance au gluten. Inhibition d’enzymes, perturbation de la synthèse des acides aminés aromatiques et carences en fer, cobalt ou cuivre : autant d’effets biologiques connus du glyphosate qui caractérisent l’intolérance au gluten.

Le désherbant avait été classé sur la liste des produits jugés “dangereux pour l’environnement” par les autorités européennes mais reste le pesticide le plus répandu en agriculture traditionnelle.

Rédaction : Manon Laplace

Source: bioalaune.com via Sott.net

5 commentaires

  • Natacha Natacha

    On aimerait que le glyphosate ne soit pas responsable des dommages au niveau de l’ADN, de la suppression de l’immunité ; qu’il ne déséquilibre pas le précieux système glandulaire et que ses effets délétères décroissent avec le temps.

  • Pierre L

    Monsanto est responsable de bien des crimes contre l’humanité, mais je ne crois pas que cette compagnie, qui est une arme de Washington, soit aussi responsable de l’intolérance au gluten.

    Le blé utilisé de nos jours n’est pas naturel. Pourquoi ? Parce que l’industrie agro-alimentaire lui a fait subir de multiples mutations pour l’adapter aux moissons mécanisées.

    Ce n’est pas le seul problème. Autrefois, le pain était toujours au levain. Cela veut dire qu’il contenait des vitamines, des enzymes et des ferments naturels, c’est-à-dire, des nutriments essentiels à sa bonne assimilation par l’organisme humain.

    Mais il y a un autre fait essentiel à considérer : L’Homme n’est pas fait pour manger des céréales. Certains oiseaux sont faits pour manger des céréales. L’Homme, qui n’a pas de gésier, du moins pas moi, n’est pas outillé pour assimiler les céréales.
    L’anatomie comparée nous enseigne que l’Homme a un organisme similaire à celui des grands singes. En particulier à celui des orangs-outangs. Et les grands singes ne mangent que des fruits, des feuilles tendres et, éventuellement, sans doute par accident, des insectes.

    Alors, manger des céréales, même si ça ne tue pas instantanément, ça nuit forcément à la santé humaine.

    • Chegoku Chegoku

      Et le taux de gluten a été augmenté au fil de l’hybridation pour le rendre techniquement plus rentable.
      L’organisme n’est pas adapté à des blés avec de tels taux de gluten qui améliorent l’aspect technique de panification.

      • confucius

        Re…,

        Mais les volatiles mangent les graines de céréales « crues ».
        La cuisson le rend digeste pour notre appareil intestinal et son ingestion permet un apport de sucre/carburant pour une meilleure efficience de nos muscles.
        Il nous faut des sucres lents, qui sont notre source énergétique principale, maïs, pomme de terre, blé tendre, blé dur, riz, haricots, petits pois, pois chiche, lentilles, soja et j’en passe.