Toujours en Belgique malgré 102 ordres d’expulsion

C’est un article qui fait la Une du site généraliste belge 7sur7. Reste à déterminer s’il s’agit d’une incitation à la haine raciale (plus rien n’étonne vraiment actuellement…) ou d’une simple information censée souligner les failles d’un système qu’il faudrait réformer du tout au tout. Nous ne pouvons toutefois pas nier que le problème existe…

Il s’agit sans doute d’un record mondial. Malgré 102 injonctions de quitter le territoire en raison de multiples délits en tout genre, le ressortissant algérien Karim B.A. réside de manière illégale à Bruxelles depuis…. 20 ans. Pourquoi cet homme de 45 ans n’a-t-il toujours pas été renvoyé en Algérie? « Parce que son pays d’origine ne collabore pas », justifie Katrien Jansseune, porte-parole de l’Office des Etrangers. Une information de nos collègues de Het Laatste Nieuws.

Arrivé en 1994 de façon clandestine, l’homme s’est débarrassé de son passeport, s’est lancé dans des études, avant d’y mettre un terme rapidement. Son unique gagne-pain depuis? La fraude et le vol. En 20 ans de présence sur le territoire belge, l’individu a été interpellé 102 fois par la police.

« Un ordre d’expulsion? Je l’ajouterai à ma pile »
Opérant sous 17 pseudonymes, il est entre autres connu des services de police pour 24 vols, trois cas de fraude informatique, 11 délits liés à la drogue, quatre cas de faux en écriture, huit évasions, six vols avec circonstances aggravantes, un fait de bande organisée, agissement suspect et abus de confiance. En dépit de plusieurs ordres d’expulsion, B.A. s’en lave les mains.

« C’est hallucinant, nous n’y comprenons rien », témoigne un représentant de la police bruxelloise. « Nous lui avons donné à chaque fois un ordre d’expulsion. Endéans les cinq jours, il devait soi-disant quitter le pays. Mais il s’en contrefout. Lors de l’une de ses deux dernières auditions, un nouvel ordre lui a été remis. A ce moment-là, il a éclaté de rire. Merci, je le mettrai sur ma pile, j’en ai déjà plus de cent, nous a-t-il répondu », prolonge-t-on là-bas.

« Problème d’indentification »
A l’Office des Etrangers, le cas de cet homme est bien connu. « C’est une affaire compliquée », explique-t-on. « Le problème est le suivant: l’ambassade de son pays d’origine (Ndlr. l’Algérie) refuse de coopérer.  Nous pouvons uniquement renvoyer quelqu’un si le pays d’origine est prêt à le prendre en charge. Ici, en l’occurrence, il s’agit d’un problème d’indentification. Cela dit, on ne perd pas espoir », poursuit-on.

« A Bruxelles, il y a des milliers d’Algériens illégaux venus chercher leur bonheur ici. Ils vivent de petits travaux ou versent dans la criminalité, et ont donc déjà reçu des ordres d’expulsion. L’Algérie refuse de prendre ces personnes en charge tant que leur identité n’est pas certifiée. Donc, une fois que ces personnes ont débarqué ici, elles jettent leur passeport et nous ne pouvons plus grand-chose contre elles », dit-on encore du côté des forces de l’ordre.

L’ambassade algérienne n’a pas voulu réagir.

Source: 7sur7.be

Cette information est relayée à titre d’information pour vous faire réfléchir, pas pour vous inciter à faire des amalgames ni pour exacerber le moindre racisme.