Bonne nouvelle: François Hollande va pouvoir tenir sa promesse sur la baisse du chômage

Il va enfin pouvoir tenir sa promesse quand à la baisse du chômage en France, en renforçant les contrôles, ce qui signifie encore plus de radiations, donc plus de personnes encore qui sortent du système et donc des statistiques. Ajoutez à cela le fait qu’ils puissent avoir accès à votre compte bancaire et être informés par l’URSAFF que vous avez retrouvé du travail (car généralement, si on retravaille, ce n’est pas grâce au Pôle-emploi…), et la boucle est bouclée, c’est BIG brother généralisé pour ceux qui n’ont pas de job! Avec cela, si les chiffres du chômage ne baissent pas, c’est qu’il y a comme un souci…

pole emploi

Pôle Emploi a dressé une liste des justificatifs que doivent présenter les demandeurs d’emploi en cas d’absence aux convocations obligatoires. Les associations s’inquiètent de cette note qui « met encore plus la pression sur les chômeurs ».

Mieux contrôler les absences aux rendez-vous manqués par les chômeurs. C’est l’un des nouveaux objectifs de Pôle Emploi qui cherche à « harmoniser les pratiques » régionales de radiation. Pour ce faire, la direction de Pôle emploi a dressé une liste des motifs « légitimes » d’absence à convocation et des justificatifs à présenter, dans une note interne qui devait être discutée ce mercredi après-midi lors d’un comité national de liaison avec les associations de chômeurs qui rejettent ce texte « inacceptable ».

En cas d’absence à un rendez-vous Pôle Emploi, les chômeurs doivent se justifier auprès de leur conseiller pour éviter de se faire radier et voir leurs indemnités chômage suspendues. Le problème : « d’une agence à l’autre, d’une région à l’autre, les pièces justificatives demandées ne sont pas toujours les mêmes et le conseiller ne prend pas toujours en compte la situation personnelle du chômeur », explique Pôle Emploi à MYTF1News. Autrement dit, certains ont plus de risque de se faire radier que d’autres en cas d’absence selon le lieu où ils habitent. En février 2013, le médiateur national de Pôle emploi, Jean-Louis Walter, avait déjà souligné cette inégalité entre chômeurs.

En cas de panne de voiture, il faut fournir une facture

Voulant prendre en compte ces recommandations, Pôle Emploi a décidé de travailler depuis le mois de juillet avec les associations de chômeurs pour « clarifier » et « harmoniser sur le territoire les pièces justificatives que doivent présenter les demandeurs d’emploi ». Ainsi, au fil des discussions avec les associations, Pôle Emploi a proposé une liste de motifs légitimes justifiant l’absence à un entretien, physique ou dématérialisé (téléphone ou internet) et des justificatifs à fournir pour ne pas être radié.

Par exemple, si le chômeur a perdu un proche, il doit apporter un certificat de décès à Pôle emploi. Autre exemple : s’il n’a pas pu se présenter à un rendez-vous parce que sa voiture est tombée en panne, on peut lui demander une facture du garagiste. Parmi les motifs figurent aussi les rendez-vous chez un médecin spécialiste, les intempéries, les grèves de transports ou encore les pannes internet. En face de chaque motif est indiqué un justificatif à présenter.

« Ils mettent encore plus la pression sur les chômeurs »

Cette note que s’est procurée MYTF1News a été très mal accueillie par les associations de chômeurs qui rejettent la proposition de Pôle Emploi. « Cette note inscrirait dans le marbre un risque accru de sanctions pour les chômeurs, assimilés dans ce texte à des mineurs devant sans cesse se justifier de leur ‘assiduité’, à des coupables perpétuellement contraints de se disculper et dont il faudrait punir ou prévenir les ‘récidives' », écrivent plusieurs associations dans un courrier adressé à Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi.

Des motifs illégaux ?

« Ils ne tiennent pas  compte des recommandations du médiateur », s’alarme Virginie Gorson-Tanguy, du Mouvement national des chômeurs et précaires. « Il préconisait un guide d’appréciation positif pour que conseillers puissent s’adapter en fonction des situations des chômeurs, pas une liste de pièces justificatives à présenter », s’énerve la militante.  Plus inquiétant, « certains motifs sont illégaux », prévient-elle. « Rien qu’en présentant un certificat médical signé par un cancérologue,  Pôle Emploi sait que vous êtes malade. Et ça, c’est une violation du secret médical », dénonce Virginie Gorson-Tanguy. « Encore une fois, ils cherchent à mettre encore plus de pression sur les chômeurs ».

Source+vidéo: Lci.tf1.fr

27 commentaires