Corruption : douze policiers de la BAC de Marseille arrêtés

Peut-on réellement blâmer les policiers d’avoir agit ainsi et de s’être laissé tenter par le diable? Ceux-ci sont actuellement condamnés par l’état qui n’est en aucun cas honnête, ment, détourne, distribue notre argent à tout va, favorise les lobbys et manipule à tout va, et également par la justice qui n’est pas foutue de finaliser les « dossiers sensibles » concernant la pédophilie, qui relâche à la pelle, qui est débordée et en devient même incompétente. Et je ne parle pas des banques françaises avec le Libor, entre autre scandale… Bref, c’est carrément l’hôpital qui se fout de la charité! Maintenant, cela les excuse-t-il puisqu’ils sont censé représenter l’ordre et la loi (voire les pv et la répression…)? De plus, leur conditions de travail deviennent infernales, métier non respecté, matériel obsolète ou de mauvaise qualité, locaux qui ont tendance à devenir insalubres, etc… Alors, défendables ou non défendables? 

Une voiture sort de l'enceinte de la brigade anti-criminalité du nord de Marseille.
Une voiture sort de l’enceinte de la brigade anti-criminalité du nord de Marseille. Crédits photo : BORIS HORVAT/AFP

Ces enquêteurs, qui ne sont pas officiers de police judiciaire, sont soupçonnés de «vols et extorsions en bande organisée, violences aggravées, acquisition et transport de stupéfiants».

Douze policiers de la BAC nord de Marseille ont été interpellés puis placés en garde à vue mardi par la police des polices (DGPN) pour une affaire présumée de corruption. Il s’agit d’enquêteurs de l’équipe de jour de la BAC qui ne sont pas officiers de police judiciaire. Leur garde à vue pourra durer jusqu’à 96 heures. La DGPN a notamment fouillé les vestiaires de ces enquêteurs ainsi que leurs domiciles, a précisé le procureur de la République. Divers documents ont été saisis à cette occasion.

Selon le porte-parole de la DGPN, Pascal Garibian, les interpellations se sont déroulées dans le cadre d’une commission rogatoire pour «vols et extorsions en bande organisée, violences aggravées, acquisition et transport de stupéfiants». Les deux premiers chefs, de nature criminelle, sont passibles respectivement de 15 et 20 ans de réclusion. L’affaire a débuté en novembre 2011 quand la justice a eu vent, via le préfet de police de l’époque, Alain Gardère, et la délégation régionale de l’IGPN à Marseille, de «faits troublants» et de «renseignements assez convergents» concernant des fonctionnaires de la BAC nord. Une information judiciaire menée par deux juges d’instruction avait été lancée le 22 février.

Les policiers sont soupçonnés d’avoir volé des produits stupéfiants ou de l’argent prélevés sur des dealers qu’ils avaient interpellés, ou de s’en être fait remettre par eux, et d’avoir fait de même avec des vendeurs de cigarettes à la sauvette. «Un certain nombre d’entre eux, apparemment, se payaient sur la bête ou prélevaient leur dîme en espèces ou en nature à des fins sans doute personnelles, ou peut-être pour accomplir leur travail d’infiltration du milieu délinquant», a affirmé M. Dallest. Le magistrat a précisé que le dossier dépassait le simple «fait individuel» mais qu’on était «dans une pratique assez répandue au sein de ce service et depuis assez longtemps», évoquant des «faits troublants, très suspects», qui se sont déroulés dans Marseille intra-muros.

 

«Une instruction criminelle de vaste ampleur»

«Pour l’instant, a ajouté le procureur, nous sommes dans une instruction criminelle de vaste ampleur, qu’il faudra approfondir ultérieurement», soulignant que si des faits nouveaux étaient avérés – la corruption, notamment, n’est pour l’instant pas visée par l’instruction -, «ils feront l’objet d’un réquisitoire supplétif». Évoquant la motivation des fonctionnaires interpellés, M. Dallest a lancé plusieurs hypothèses: «L’appât du gain», «rendre service» ou «des raisons professionnelles d’infiltration», soulignant qu’à ce stade de l’enquête la hiérarchie n’était pas impliquée. «Il ne faut pas stigmatiser l’ensemble des fonctionnaires d’un service mais déterminer s’il y a eu des brebis galeuses au sein de ce service», a-t-il martelé, ajoutant que tout le travail d’enquête serait de «dépasser les rumeurs, les accusations, le qu’en-dira-t-on».

Cette affaire survient alors que les têtes viennent de changer au sommet de la police marseillaise, avec l’arrivée d’un nouveau directeur départemental de la Sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, d’un nouveau préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain, et d’un nouveau directeur de la police judiciaire, Christian Sainte. Pour David-Olivier Reverdy, représentant zonal adjoint du syndicat de policiers Alliance, «il est urgent d’attendre maintenant le résultat de l’enquête. S’il y a une tâche dans un service, on ne peut jeter l’opprobre sur toute la police marseillaise comme on a souvent tendance à le faire».

Début septembre, un comité interministériel sur la criminalité à Marseille, présidé par le premier ministre Jean-Marc Ayrault, avait réuni une quinzaine de ministres, notamment Manuel Valls (Intérieur), Christiane Taubira (Justice), dans la deuxième ville de France, théâtre de multiples règlements de comptes souvent liés au trafic de drogue. Une opération «mains propres» avait déjà eu lieu dans la police marseillaise à l’été 2010 sur fond de coup de filet dans le milieu du grand banditisme.

Source: Le Figaro

19 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    Ils vont faire GRÉVE ?

    Les seules X ou ils font grève c’est pour leur salaires..
    Jamais vus un flic défendre les gens,JAMAIS,heu sauf avec les juges et autres malfrats …

    Ces des ordures qu’il faut pour défendre les corrompus,quelqu’un d’intègre n’est PAS FLIC.

    • walter kurtz walter kurtz

      C’est vraiment la crise partout!Quelqu’un a reçu moins d’argent de prévue ? C’est comme au mexique sauf que l’on retrouve pas leurs corps dans un caniveau..

  • rouletabille rouletabille

    ici en France (et partout) cela s’appelle un cor de police ,une association de malfaiteurs(mal payés souvent,c’est normal pour des idiots) au service de la répression de la liberté qui fais peur à leurs employeurs profiteurs exploiteurs dont ils sont d’ailleurs les victimes consentantes..

    • Je ne suis pas d’accord. Policiers=tous des cons? Revoit un ton opinion, après tu te plains de certains amalgames, mais tu en fais aussi…

      • SDF

        ************************************************************************
        Modération
        Les insultes ne sont pas constructives, la colère non plus

      • rouletabille rouletabille

        t’as raison ,mais dis moi s’il existe des flics qui défendent les gens ?
        A part ces trucs évidents de meurtres à la Colombo et autres séries débiles.
        En fait,ils défendent le pouvoir des gens qui les payent .
        Ils sont à ton service,sans amalgames .

        J’ai travailler (ce que la majorité des gens appellent travailler) au service du maintient de l’ordre et si vous voulez des détails hahaha ..
        Merci Benji,je sais que c’est pour me faire mousser.
        bisous

      • DR.PANIK

        Les flics de bases sont loin d’être des lumières. Leurs niveaux fait flippers. Beaucoup de points communs avec la racaille de bases: faible niveau scolaire, vocabulaire et syntaxe limites, culture générale inexistante, aime traîner en bande, coûte chère à la société, aucune valeur ajoutée. Liste non exhaustive…

  • mémé

    c’est le monde à l’envers : les policiers rackettent les dealers.
    On va vers une république bananière.
    ERn même temps, quand on voit le dealer se pavaner dans sa Béeme, alors que le flic se traine en 308..faut être un saint pour ne pas craquer.

    • nat

      Ce n’est pas choquant que les flics se servent dans le portefeuille des dealers car la tentation est humaine et elle est pardonnable dans ce cas là. MAIS les stupéfiants ??!!! Les flics attendent que leur gamin organise une boum pour la refourguer à bons prix aux copains d’école ? Pardonner la tentation c’est simple, mais les vendeurs de mort sont impardonnables.

    • DR.PANIK

      La 308 c’est toi qui la paie et vu qu’ils conduisent comme des manches, j’ai pas envie de paie des Audi avec mes impôts.

  • Tony

    L’excuse du type : m’voyez l’état nous manipule (il faut être deux pour être manipulé à partir d’un certain âge), nous ment, détourne l’argent du contribuable alors je peux en faire autant ou tel acte de corruption est excusable (…) prouve bien que si on mettait ceux qui tiennent ce genre de discours au pouvoir, le monde serait le même : une étable, une porcherie. Ces gens là veulent changer le monde mais ne sont pas capables d’avoir un minimum de lucidité quant à leurs propres réflexions. Des moutons aigris qui n’apportent qu’une chose au monde : leur part de chaos. Misérables.

  • Et ce n’est pas un cas isolé!

    Quand la mafia devient police, la police devient mafia…

    Ce sont les deux face d’une même pièce qui est aujourd’hui tellement usée que l’on a souvent bien du mal à les différentier. Ca me fait penser au reportage d’investigation : « A qui profite la cocaïne » :

    http://video.google.com/videoplay?docid=5546980267198419756

  • Bonsoir !

    En effet ce n’est pas un cas isolé :

    Voici il y a peu à lyon :

    http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/11/1437132-lyon-7-policiers-places-en-garde-a-vue-pour-corruption.html

    Cà va être l’anarchie

  • nemandi nemandi

    C’est quoi le projet avec Marseille là?
    Il s’y passe beaucoup de choses, depuis quelques temps, dans cette ville.

    • DR.PANIK

      En faire une enclave Algérienne. Sur qu’avec les flics algériens le backchiche se generaliserai mais la délinquance prendrai des tartes toute la Sainte journée.

  • EGO

    peut-ont réellement blâmer les(policier).
    on peux respecter l’uniforme.pour se que sa représente.
    MAIS PAS FORCEMENT (L’HOMME) QUI LE PORTE.
    la même justice pour tout les criminel.

  • Ben, les sous, ils vaut mieux qu’ils servent à quelqu’un que d’être gaspillé par le gouvernement… . Quand à la came, il faut toujours bien en avoir sur soi pour trouver un motif d’arrestation lors des flags, non ?

  • robin des bois

    a l’image de notre société,en déclin,ce ne sont que de pauvres hommes avec des familles,les salaires sont trop faibles,la corruption est dans tous les domaines,avocats,etc,,,,,tous est pourris au royaume de france