«On ne veut pas voir l’état catastrophique de l’école»

À écouter les experts, les politiciens et les intellectuels de ce pays, pour régler les problèmes au niveau scolaire dans ce pays, il faut revoir « le temps d’occupation des lieux » par les élèves, hormis cela…. Tout va nickel, il n’y a aucun problème, ou si peu… Seulement, ces imbéciles aux yeux pleins de me…. grands orateurs préfèrent ne pas voir les véritables problèmes! L’éducation est un tout, ce n’est pas au corps enseignant réduit à faire du baby-sitting d’éduquer les enfants, du respect à la géographie, de la politesse au mathématiques! Et quand un témoignage tel que celui-ci paraît, il est bon de mettre le doigt là où cela fait mal. Pour ma part, j’ai affaire à un corps enseignant incapable et à l’esprit complètement étriqué, mais ça, c’est une autre histoire…

Une fois n’est pas coutume, L’Hérétique, notre blogueur associé, laisse la parole a un visiteur de son site. Cet enseignant – «furieux et réaliste» – donne une vision crue et désabusée de son travail dans lequel il parvient pourtant à créer parfois «l’envie, la curiosité».

(photo : Alexandre Prévot, via Flickr CC)

(photo : Alexandre Prévot, via Flickr CC)

J’ai lu récemment dans un commentaire, le témoignage d’un enseignant qui écrit sous le pseudonyme de John Keating. Je pense qu’il vaut vraiment d’être lu :

Croire que le problème principal de l’école d’aujourd’hui, c’est le rythme scolaire ou la date et la durée des vacances est tout bonnement hallucinant. Et pourquoi pas la couleur des salles, le vouvoiement des élèves l’uniforme et le tchador.

On ne veut pas voir l’état catastrophique de l’école – et surtout du collège – dont les missions sont tellement multiples qu’elles sont par avance vouées à l’échec. Le découragement, les dépressions, les suicides de nombreux profs’  – des chiffres vont bientôt sortir et France Telecom à côté c’est Bisounoursville – qui sont au front tous les jours avec des élèves odieux, insultants, menaçants, méprisants et soutenus par des parents vindicatifs et fiers de leur médiocrité et de leur vulgarité – histoire de donner l’exemple à leurs rejetons. Et nous, obligés de comprendre, pardonner, excuser car ils sont jeunes et en construction ; sinon on arrête le métier. De toute façon, il faut bien les garder jusqu’à 16 ans, mêmes les pires crapules soupçonnées de racket, vols et j’en passe.

Les rapports de force qui s’établissent dans certains quartiers avec la police ou les pompiers on les retrouve dans les classes ; tout ce qui représente l’Etat et l’autorité est rejeté avec force. L’instruction est minimale, pourtant c’est le coeur du métier. L’échec est tellement immense qu’on en est réduit à accepter l’inacceptable pour un brin de paix sociale et à se contenter du minimum, c’est-à-dire qu’au moins dans la classe, personne ne s’égorge ou se balance des compas dans la figure. Le prof’ devient un maton mais il est seul pour faire parfois face à des mutineries quand les exigences simples de civisme sont trop élevées. La hiérarchie ferme les yeux, fait semblant de ne pas voir et se décharge de toute responsabilité.

Ce constat alarmant n’est certes pas le même partout, loin de là, et varie du tout au tout selon les filières, les villes, les régions, mais dans les établissements les pires, on en est aux caméras de surveillances, on parque les élèves dans la cour pour éviter les dégradations des locaux, la police intervient de plus en plus souvent, des profs’ font régulièrement des mains courantes car menacés par des élèves ou des parents.

Source et article complet sur Marianne2.fr

65 commentaires

  • philippe

    Partout ds le monde naissent des enfants magnifiques que l’on bouscule dès la naissance car les parents travaillent en priorité sur la vie de famille. J’ai vu de petits anges s’éteindre, attrapper des étiquettes. Peu importe qu’ils apprennent à lire seuls, ils sont repris en mains, leur dons ignorés/ »Tais toi et fais ce que l’on te dit !!! » Topi tu ne sais pas ,nous oui et nous voulons ton bien!!! » L’école et l’entourage déstructure, décortique ces petits anges pour les SEPARER DE LEUR ESSENCE, gonfler des égos chaotiques au service du système.Mes deux ainés ont été écrabouillés, mais j’ai protégé mon troisième: il est sociable, ouvert et sans suivre le moindre cours il sait trois langue, le français parfaitement mieux que les bacheliers etc. Intuitif, lucide. je commence un blog:http://lecoleideale.blogspot.fr/

    • +1000

      « Le découragement, les dépressions, les suicides de nombreux profs’ – des chiffres vont bientôt sortir et France Telecom à côté c’est Bisounoursville – qui sont au front tous les jours avec des élèves odieux, insultants, menaçants, méprisants et soutenus par des parents vindicatifs et fiers de leur médiocrité et de leur vulgarité »
      ils n’ont qu’a démissionner ces cons au lieu de souffrir comme ça au travail… ou alors ils sont tous masochistes, c’est pas possible…

      • Tex

        CynAcidIronic

        Les enseignants aiment leur métier par dessus tout!!
        Et heureusement, sinon il n’y en aurait plus!

      • hopix

        Il y a des enseignants qui détestent les gosses et leur métier, et le disent. Mais reconnaissent avoir choisi ça pour la sécurité de l’emploi et les vacances scolaires.
        Certains me l’ont dit, parlant d’eux-mêmes, je ne l’invente pas.
        Ça n’en fait donc pas des héros du savoir ni de l’intelligence, ni ses exemples à suivre.
        Il semble même que ceux-ci soient largement favorisés par les hiérarchies, au détriment de ceux qui aiment leur boulot, y croient encore, et se donnent réellement du mal.

      • Tex

        Ils sont très rares!!!
        Tu peux difficilement faire ce métier si tu ne l’aimes pas!
        Ce sont les exceptions qui confirment la règle mais je suis sûre que de plus en plus d’enseignants vont finir par détester leur métier! Et par le quitter!

      • Tex

        Ah les fameuses vacances … haha!!

      • engel

        « Ah les fameuses vacances … haha!!  »

        Oui,
        On connait le refrain :

        -« Nos jours de congés nous sont dus, car nous faisons énormement d’heures supplémentaires non rénumèrées,… nous passons énormément de temps à corriger les copies et bla, et bla … »

        Haha!!

      • michel

        Arrêtez un peu avec ce discours puant…

        Vous connaissez au moins un professeur avant de sortir ce genre de c… ???

        Moi j’en connais 2, non 3 perso qui m’ont dit exactement la même chose : les profs sont payés 10 mois sur 12…
        On leur donne donc 10/12 de leurs salaires chaque mois, pour leur payer leurs 2 mois de vacances, sinon ils ne seraient pas payés en juilet et en août.

        C’est ça des putains de glandeurs de fonctionnaires ???
        Être prof n’est pas une sinécure…

      • engel

        Michel,
        Sincèrement, vous croyez à ce que vous écrivez ?
        Ou vous nous prennez pour des cons ?

        Il faut noter, que pour toute justificatication, vous nous mettez en avant un argumentaire de revendication salariale.
        …Bien sûr, pour le bien des élèves.

        Ps : comment expliquez-vous, qu’une personne d’une ci-haute acabit que la votre daigne donner suite à un texte aussi « puant » ?

      • Tex

        Laisse tomber Michel, ça ne sert à rien,
        la diabolisation marche bien comme tu vois, entretenue par une jalousie crasse…

        Moi, qd un âne me sort ce genre choses,
        je lui propose d’aller donner cours lui-même…
        s’il en est capable,
        ce dont je doute!

        Je répète : Ah les fameuses vacances … haha!!
        Et même hahahahahahaaaaaaaaaa !!!!
        Quoi que vous en pensiez….ça m’est égal!!!

      • engel

        et moi aussi.
        nananère!!!

      • hopix

        Et la sécurité de l’emploi :) En effet de plus en plus détestent leur métier, mais ne laisseraient leur place à personne, c’est clair. Quitter leur place, ben voyons… très peu ont ce courage. ca explique pas mal de congés pour dépressions, réelles ou bidonnées, mais surtout que le cochon de contribuable ne peut pas se permettre quand il bosse dans le privé.
        Que l’article évoque le suicide en alléguant qu’en comparaison France-Telecom, c’est Bisounoursland… oui je vois le mécanisme mais on ne cite là aucun chiffre.
        Si on parle de suicide en france, alors il faut ouvrir la discussion sur ce sujet, carrément. Parce que personne n’en parle vraiment.

      • engel

        A bon ?

        Le métier d’enseignant serait une vocation, un sacerdoce !

        Les enseignants seraient éthiquement supérieurs parcequ’ils embrassent la vocation de dispenser le savoir… Mais, en aucune façon, pour le fric et les jours de congés.

        Et les nombreuses revendications salariales, c’étaient aussi pour le bien des élèves ?

      • Tex

        Engel
        Quelle haine dans tes propos, tu as dû souffrir à l’école!!
        Malheureusement, de toute évidence, tu ne sais pas de quoi tu parles… c’est bien dommage que ton ignorance te conduise à avoir si peu de respect …

        OUI, l’enseignement est une vocation et parfois une espèce de sacerdoce, oui, ne t’en déplaise…et je ne vois pas le rapport avec une quelconque supériorité…

        On en rediscutera quand tu auras enseigné pendant 15 ans et que tu auras gagné tellement de « fric » comme tu dis et honteusement profité de congés non payés et de la sécurité de l’emploi!

        Soit dit en passant, je ne connais personne qui ne travaille pas pour gagner de l’argent(sauf bénévoles), je ne savais pas que c’était une tare inhérente aux enseignants…
        Je vais t’étonner, les enseignants mangent, boivent, se chauffent, paient leur voiture, l’eau, l’électricité etc etc… aussi!

      • hopix

        Tu te caricatures toi-même, Tex. Je crois que tu ne respectes pas les autres.

      • engel

        Bravo tex!
        A ce que j’vois, psychologue de comptoir et raisonnement binaire font donc bon ménage.

        Signé : « un puant ignorant et frustré ».

      • Tex

        Engel…
        Je ne dis pas que tu es un ignorant, je dis que tu ne connais manifestement pas le sujet de l’enseignement!
        Je me trompe?
        Tu as enseigné pendant combien d’années??

        Tu ne cherches pas à savoir, tu sais sans y être…tant mieux pour toi si tu as la science infuse…

        Tu répètes juste ce que tu as entendu, alors hein, comme raisonnement, tu repasseras!
        « Les enseignants, tous des salauds qui détestent leur boulot mais qui le font pour le fric et les vacances… »
        CA c’est du raisonnement ou je ne m’y connais pas!
        T’as raison, C autre chose que mon raisonnement binaire!!CLAP CLAP CLAP!!!

        Frustré? Ca ne vient pas de moi, « puant » non plus!!Tu te trompes de personne….

        Voilà, je te laisse à ta haine des enseignants, à tes fines analyses et à tes commentaires remarquables

        Moi, je reprends un verre au comptoir avec les potes!

      • engel

        Où,
        Comment s’attaquer à l’homme quand le méssage dérange!

        Bravo.

      • engel

        Au fait,
        Quand tu me traites d’âne, est-ce un compliment ?

      • Tex

        Ah oui…
        Tandis que : »psychologue de comptoir et raisonnement binaire » ce n’est pas s’attaquer à qqn ça …
        Faudra que t’apprennes à balayer devant ta porte…

        Mais qu’est-ce tu racontes???
        A court d’arguments comme je vois!!!

        Pas grave va, c’est normal!

        Bonne nuit Engel…fais de beaux rêves…

      • Tex

        Ben non, ce n’est ni un compliment,
        ni une insulte c’est un constat…

      • Tex

        Mais attention, ce constat ne s’applique que dans le cadre de cette discussion et sur ce sujet que je connais bien …je ne me permettrais pas Engel.

      • Tex

        Et puis j’aime bien les ânes… j’en ai !
        Animaux très intelligents contrairement à ce qu’on pense…
        Lol

        Allez, j’arrête là cette « discuterie »….
        Je ne voulais vraiment pas te vexer, désolée…

      • engel

        A bon c’est moi qui suis vexé !!!
        Les arguments sont comme le foin, c’est précieux!
        Certes, l’âne est intelligent, attachant et possède une très très grosses…….sensibilité.

        …tout comme moi! (Ouais, mes chevilles vont bien.)

        Bon,sur ces paroles d’une grande portée philosophique, je te laisse Tex, en te souhaitant une bonne nuit.

      • Tex

        Sans rancune Engel…

        Hein?

      • Tex

        Tu m’as fait peur là, avec tes ânes…
        pendant une seconde j’ai craint le pire…Mdrrrrrr
        J’aime ton humour!

      • hopix

        Difficile d’avoir des statistiques sur ce point et il ne me viendrait pas à l’idée de généraliser. Je trouve seulement gonflé que certains d’entre eux puissent dire ça, et se retrouver promus directeurs (trices), non sans avoir été déjà épinglés pour diverses malversations.
        Il y a aussi des enseignants qui sont sans cessa absents et en font le moins possible, c’est indéniable.
        Par ailleurs, bien sûr qu’il y en a d’honnêtes, compétents et passionnés.
        Ce qui est gênant est que souvent ceux-là sont pointés comme des moutons noirs parce qu’ils sont considérés comme déviants et parfois sanctionnés (voir résistants aux fichiers base-élèves par ex.).
        Il en résulte que certains sont surpayés à salaire égal, pour leur contribution effective. Tandis que d’autres sont sous-payés.
        Il y a de tout comme dans tous les milieux.
        Après, si on souhaite établir des responsabilités, il est clair que nos politiques sont en première ligne, complices d’un système qui veut abrutir la population. Ce sont eux qui ont choisi les priorités et fixé les règles, ce dont certains semblent profiter au détriment des autres.
        Diviser pour régner, quoi…

      • silex

        Des moutons noirs, il y en a partout. Il y a beaucoup d’enseignants qui prennent leur rôle au sérieux mais voila ils sont crevés par les classes surchargées, disparates, l’atlantisme ambiant et ses pressions. Certains déchantent face à des mômes durs qui ne viennent que parce que c’est obligatoire (notamment pour les allocs), et qui foutent le souk dans la classe. Il faut savoir, qu’un gosse de collège qui fait le guetteur devant un immeuble pour couvrir les traffics de drogue peut gagner 9000€ par mois. ils s’en tapent de l’école. Alors ces gamins-là pèsent sur la santé des enseignants qui les ont, surtout qu’on commence en plus à leur demander des résultats contre une prime ou promotion.
        l’école, c’est un monde à part, une toile d’araignée. C’est même un exemple de la théorie du chaos à mon sens.

      • Frane

        Et ce serait bien pire = retour à l’obscurantisme,bien que ..
        Les profs ont un devoir de mémoire, me semble t-il !?

      • Celui qui peut, le fait. Celui qui ne peut pas, l’enseigne. G.B. Shaw

        des bons à rien, des pédants…

      • Trish

        Je vois que même dans ce genre de communautés il y des commentaires déplacés sans respect ni de tolérance où d’empathie.
        C’est l’absence de vouloir comprendre et de vouloir trouver une vraie réalité qui détruit notre monde.

        Ainsi une bonne part de commentaires montrent une attitude de méchanceté et montrent la vraie nature de certaines personnes et le vrai niveau intellectuel(?).

        La discussion est un art que malheureusement certains gens ne connaissent pas.
        Et il est tellement plus facile de répéter ce qu’on entend que d’aller voir pour soi-même.

        Bien à vous

    • Tex

      Tu as raison Philippe, l’école traditionnelle casse les enfants et les met dans un moule.

      Il existe pourtant des pédagogies épanouissantes, on les connaît, il n’y aurait qu’à les mettre ou remettre en place … Freinet, Montessori, Decroly ont fait leurs preuves.
      Il y a eu des essais en Belgique (Freinet à Soumagne, Decroly à Bruxelles),en France (Lycée autogéré de Longwy) (entre autres)…

      Seulement voilà, ça fonctionne trop bien, les enfants sont trop épanouis, trop éveillés, cela ferait des adultes trop dérangeants, trop critiques, trop difficiles à manipuler, à gérer, à berner…

      Que personne ne s’étonne de la médiocrité de l’enseignement, c’est voulu.
      Que personne ne pense qu’un homme politique y remédiera,
      ça n’arrivera pas!

      Si on veut du changement, il va falloir l’imposer!

  • Monky's

    La faute vient avant tout des instituions, pas directement des élèves, ils représentent les dommages collatéraux.

    Les programmes sont inadaptés : inintéressants / propagandistes / hors contexte social. Ajouter à ça de nouvelles générations de professeur mal formé, des restrictions budgétaires donc du matériels dépassés, des classes à 30-40 élèves etc.

    Après le monde n’es pas noir ou blanc, il y a évidement des facteurs extérieurs qui peuvent venir aggraver le comportement de certains mais de là à en faire une généralités…
    C’est un peu comme la société actuel, il y a toujours 1% qui profite de l’inaction des 99 autres.

  • hopix

    Ça fait 30 ans qu’on y travaille dans les « hautes sphères ».
    Pas vraiment étonnant. Deux générations sacrifiées ? Voire plus.
    Malgré les incantations de tout poil dans les milieux autorisés, tout est fait pour saigner l’école de sa substance, tout en-feignant (^^) de croire qu’avec des ordinateurs et des écrans géants à la place des tableaux noirs, ça marchera mieux parce que ça fait plus moderne, et ça fait marcher certaines « industries ».

  • silex

    D’abord, comme j’y travaille, j’ai cherché un peu les raisons de l’échec Français en matière scolaire.

    1- l’école est un lieu de garderie visant à séparer les gosses de la famille et de leur culture et histoire pour les formater en fonction de la politique. Il s’agit de mettre les femmes au travail à la disposition des employeurs exploiteurs.

    2- l’école a été rendue obligatoire pa Napoléon 3 qui était en relation avec un dénommé Rotschild, lequel devait bien avoir son idée.

    3- Dans les pays où les gosses sont scolarisés plus tard entre 6 et 8 ans, ils vont mieux, sont plus épanouis, et ont de meilleurs résultats. Ils arrivent d’ailleurs déjà éduqués par leurs parents. Voir Finlande par exemple, et les endroits où l’école n’est pas obligatoire.

    4- Plus on baisse l’âge de scolarisation, en France 3 ans voire 2 ans, plus les gamins sont abrutis et ont des troubles de langage. Ont-ils appris d’abord à communiquer dans leur propre famille ? Non. Crêche, puis école. La langue maternelle c’est la langue de la mère en verbal et en non verbal. Après, il faut apprendre le père et les autres, vers 3 ans, un peu avant ou après.

    4- les conflits école/familles viennent de là. C’est obligatoire, on confie, or l’école les rend cons, insolents, confinés comme les animaux en batterie, leur donne une éducation alimentaire prescrite par les industries, d’où les obésités diabètes, et autres maladies de civilisation.

    5- l’école sert de lieu d’expérimentation : vaccins notamment. Dans les années 65 on avait même les radios en plus et les IDR, jusqu’à qu’on signale une augmentation de cancers pulmonaires, théories fumeuses style gender etc…

    6- donc les gosses sont pris en otage et les enseignants aussi qui n’y voit décidément que du feu. Faut dire à leur décharge qu’ils ne sont pratiquement jamais sortis de l’école, mais le problème c’est qu’ils ne se posent jamais de questions et ne se remettent jamais en question à part quelques uns, si si ça existe.

    7- il existe actuellement une propagande mondiale dingue en faveur de l’école, lieu de formation du futur consommateur.

    Peu de gosses aiment l’histoire. Ils ne connaissent déjà pas la leur. Pour connaitre son histoire, il faut avoir baigné un certain temps dans la famille prentale puis élargie, rôle important des grands-parents.

    Bref, je confirme ce que disent Philippe et Tex.

    • SIMON

      Connaitre l’histoire… connaitre l’histoire écrite, mis sous un angle favorable. Taire la véritable histoire. Mon prof d’histoire à tenté de nous emmener sur le terrain de la veritable histoire. Nous n’y avons pas cru mais la graine a été semé et elle a germé pour certains.
      Arrêter de taper sur ces profs qui sont pris en sandwich…
      Ce n’est parce que le fruit a un vert que l’on doit jeter la pomme.
      Je vous invite à voir Catastroika qui montre que les mécanismes de dégradations volontaires de tout les pans du service publique.
      Dans quels buts et par qui à votre avis…
      http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/catastroika-le-film-militant-sur-les-ravages-des-privatisations_1109257.html

      • silex

        Si vous avez bien lu, j’ai dit que les profs sont pris en otage à l’instar des élèves, et j’ai signalé que quelque uns se posent des questions actuellement, ce qui abonde dans votre sens de graine germée, ceci après la vaccination contre la grippe A notamment.
        Bien évidemment je suis au courant que tout ça a pour but le démantèlement de tous les services publics. les élites cherchent à tout prix à vendre le scolaire, on le voit au niveau des universités et des écoles supérieures et à l’autre bout les écoles privées. Sarko avait commencé à proposer des jardins d’enfants payants à la place des maternelles.

    • den

      L’école n’est pas obligatoire. Ainsi un enfant qui fait « école chez lui », n’est pas soumi( de par la loi ) aux mêmes savoirs que la prescription de l’E.N..Cependant, des inspecteurs zélés aiment à faire chier les parents qui enseignent à leurs enfants. Et certaines familles se retrouvent m^me en justice!! Car, ils ( les inspecteurs) ne connaissent qu’une seule éducation, celle que veut bien leur prèter l’Etat et au détriment de tous les autres savoirs. Je soutien Philippe, Tex et Silex dans leurs propos et vive l’Ecole des Buissons!!

      • silex

        Le coup de l’Inspecteur zélé est connu, mais celui de la médecine scolaire, des services sociaux ou des PMI qui déclenchent des enquêtes pour scolariser des gamins de 4 ans non ! pourtant ça existe aussi plus souvent qu’on pense. Il y a une vraie dictature larvée qui s’est instaurée par l’intermédiaire de services différents, qui s’espionnent entre eux, et on en rajoute d’ailleurs d’autres, l’hypocrisie totale.
        Quoi de plus naturel par exemple pour un Chinois (par exemple) d’emmener son gamin de maternelle en Chine voir la famille ? C’est normal. Mais là, interviennent les instits qui ont un programme et qui ont peur qu’on supprime l’école maternelle, donc leur poste. Il faut faire avec tout ça et y aller à petits pas en local, ameuter les parents, les professionnels (prudemment +++) pas critiquer surtout, mais demander s’ils ont conscience qu’il y a quelque chose d’anormal, de bizarre, de commercial derrière tout ça. C’est là qu’on s’aperçoit qu’il y a des gens qui commencent à tiquer.

    • engel

      Silex,
      Merci pour cette très bonne analyse, vu de l’intérieur.

      En deux, je rajouterais peut-être Jules Ferry et son formatage pour le moins intéressé.

    • Tex

      Je te rejoins dans ton analyse Silex
      J’ajoute, en point 6, qu’il serait bon effectivement d’obliger chaque enseignant à se « désintoxiquer » de l’enseignement, en allant travailler hors milieu scolaire une année sur six par exemple…

      J’ai quitté l’enseignement après 17 années et jamais je ne l’ai regretté… supportais plus cette manipulation de chaque instant qui va à l’encontre du bien de tous!

      • engel

        Alléluia !
        Toi aussi tu as vu la lumière …

        (Ps: t’énerves pas, c’est de l’humour.)

      • Tex

        Bien sûr, qu’est-ce que tu crois??
        Y a longtemps que je l’ai vue la lumière, l’enseignement actuel est une cata et je comprends qu’il puisse dégoûter beaucoup d’élèves et de profs mais je persiste à dire que pour enseigner, il faut le feu sacré!
        Et je persiste à penser que dans 90% des cas, on ne devient pas prof pour les vacances ou pour le fric…

        Je n’ai jamais été aussi heureuse que de faire mon boulot peinarde dans mon bureau avec mes 3 semaines de vacances par an!!Pour rien au monde, je ne voudrais recommencer à enseigner!

      • Tex

        Sauf dans une école à pédagogie alternative…

  • L’école au secours, les pires moments de ma vie, je n’ai jamais put être un mouton, c’est pourquoi j’étais souffre douleur, mais quand je vois toutes ces vies minables, je suis bien contente d être toujours reste moi même.

  • Dune

    Nos enfants ne vont plus à l’école. Nous allons entammer notre 3eme année et depuis c’est que du bonheur. Ils sont plus cool, ils reprennent confiance en eux et sont bien dans leur peau. C’est la meilleure décision que nous avons pris ! De plus en plus de famille s’inscrivent dans l’association de l’instruction en famille de Gironde et je crois savoir que c’est un peu partout pareil dans les autres départements. Le monde change… pourvu que ça aille vite !

  • zanese

    Moi je suis prof en lycée pro à st Denis en zone prévention violence.
    Chaque rentrée je demande à mes classes de CAP bois si c’est l’option qu’ils ont choisi, 70% n’ont jamais voulu être menuisier. Lorsque vous demandez à ces gamins quelles sont les dates de l’une des deux guerres mondiales, si vous avez une bonne réponse sur 10 il faut s’estimer heureux…
    Dans mon cas de figure, je ne suis plus prof mais éducateur…
    Des nazes il y en a partout comme chez nous, mais je ne suis pas sûr que tout le monde se rende compte de la réalité du métier et des incuries du système que l’on essaye de compenser.
    Et puis franchement j’ai certains élèves que vous n’aimeriez vraiment pas croiser dans une ruelle sombre, alors lorsque la porte de la classe se ferme sur vous et une vingtaine de ces loustics, faut vraiment avoir la fibre du métier !

    PS : j’aime mon métier et mes élèves (tout n’est pas si noir ;) mais c’est loin d’être une sinécure.

    • engel

      Quel regard porte sur vous les autres enseignants des disciplines classiques?
      Sans parler des filiéres classique extèrieur!

      Ps : Les profs du technique sont souvent de bons enseignants. Et pourtant comme vous dites « c’est loin d’être une cinécure » pour eux.

    • hopix

      Tu as tout à fait raison, je te rejoins à 100% .
      Ce qui me contrarie c’est qu’il y a tout de même un paquet de nazes qui parasitent la profession : ils discréditent d’ailleurs l’ensemble de ceux qui se donnent du mal et s’impliquent en termes de responsabilité et de résultats.
      Un bon enseignant ne gagne pas assez, un mauvais gagne trop, surtout si ça lui sert à regarder avec condescendance et mépris les smicards ou chômeurs de parents. Pour le mauvais enseignant, son échec est toujours de la faute des autres, et ne se remet jamais en question.
      Il y a là des différences d’éthique et de conscience qui me semblent essentielles.
      Il est urgent de changer certaines choses, oui.

  • simon

    Je suis d’accord avec la plupart des commentaires.

    Je me suis sentis broyé par le système. Inadapté. Mais vu que je suis un bon caméléon, j’ai su jouer le jeu par la suite pour obtenir un poste de haut niveau.
    Je suis malheureux et je ne vie plus que pour amorcer une transition salutaire. A savoir m’extraire de ce système pour devenir le plus indépendant possible dans un environnement non bétonné.
    vivre dans la nature avec la nature !
    ne plus vivre en perpétuelle contradiction avec mes croyances et envies.
    C’est comme dans le dialogue du film matrix.
    Tu sens depuis toujours que quelque chose ne vas pas, comme une écharde….