Déchets nucléaires: 1,3 million de mètres cube, plus du double en 2030

La France est une poubelle atomique, c’est clair, c’est officiel, c’est maintenant reconnu! Et cela va empirer d’ici 2030 puisque de toute manière, rien n’est vraiment fait pour stopper cette « énergie d’avenir » comme ils disent…

Plus de 1,3 million de mètres cube de déchets nucléaires en tous genres étaient stockés en France fin 2010, un volume appelé à doubler d’ici 2030, selon l’inventaire publié mercredi par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Ces déchets radioactifs proviennent principalement des centrales nucléaires (59%) mais aussi de laboratoires de recherche (26%), des activités militaires (11%), de l’industrie non nucléaire (3%) et du secteur médical (1%), selon le dernier inventaire de l’Andra.

De 1,320 million de m3 fin 2010, ce volume devrait atteindre 2,7 millions de m3 en 2030, selon les nouvelles prévisions.

En France, la production de déchets radioactifs représente l’équivalent de 2 kg par an et par habitant, souligne l’Andra dans son rapport.

Disponible sur le site de l’Andra, www.andra.fr, cet inventaire est un outil de gestion et un moyen d’anticiper les besoins de stockage pour l’avenir mais aussi une source d’informations précises pour le citoyen, a souligné devant la presse son président, François-Michel Gonnot.

Des déchets d’origine et de nature extrêmement diverses, qui ne présentent pas tous les mêmes risques, insiste l’organisme public chargé de concevoir des solutions pour les stocker en toute sécurité.

Les plus dangereux sont les déchets dits de haute activité, issus pour l’essentiel du traitement des combustibles usés dans les réacteurs nucléaires de l’Hexagone.

Fin 2010, ces déchets HA représentaient 2.700 m3, soit seulement 0,2% du total déjà produit. Mais ils contiennent à eux seuls 96% de la radioactivité totale des déchets nucléaires, à raison de plusieurs milliards de becquerels par gramme.

Durée de vie très variable

Ils peuvent être à vie courte ou très longue, comme le neptunium 237 dont la période radioactive (temps nécessaire pour que la radioactivité diminue de moitié) dépasse deux millions d’années.

Leur volume devrait doubler d’ici 2030, 5.300 m3.

Viennent ensuite les déchets de moyenne activité à vie longue (MA-VL), dont la période radioactive dépasse 31 ans. Ces déchets (40.000 m3 fin 2010, 3% du total), sont surtout issus des gaines entourant les combustibles nucléaires.

Les déchets HA et MA-VL ont vocation à être enfouis à grande profondeur dans le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) à l’étude par l’Andra, qui devrait ouvrir en 2025 à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne. En attendant, ils sont entreposés sur les sites où les colis de déchets sont produits, à La Hague (Manche) et Marcoule (Gard).

La majeure partie des stocks français est constituée de déchets de faible et moyenne activité à vie courte (63% du volume total pour 0,02% de la radioactivité). Ils sont liés à la vie des installations nucléaires ou produits par les laboratoires de recherche ou médicaux.

Après avoir été stockés dans la Manche, un centre ouvert en 1969 et désormais fermé, ils sont pris en charge dans l’Aube depuis 1992.

Issus du démantèlement des premières centrales au graphite ou de l’ancienne industrie du radium, les déchets de faible activité à vie longue constituent 7% du volume total et environ 0,01% de la radioactivité. Ils sont le plus souvent stockés sur les sites qui les ont produits, faute de solution définitive.

Ils incluent également des milliers d’objets radioactifs anciens (fontaines au radium, paratonnerre au radium, vieux détecteurs d’incendie, etc.).

Le reste est constitué de ferrailles, béton et gravats produits par l’industrie ou le démantèlement des installations nucléaires, soit 360.000 m3 de déchets dits à très faible activité (TFA). Le volume de TFA, stockés en surface dans l’Aube depuis 2003, devrait atteindre 1,3 million de m3 en 2030.

Source: Romandie

17 commentaires

  • silex

    Il est clair qu’il faut stopper le nucléaire plutôt que d’en bouffer. L’Allemagne a bien commencer à le faire.

    • SIMON

      Une question…
      Il faut de l’uranium pour faire tourner les centrales ?

      • hopix

        Il y a toutes sortes de centrales, y compris géothermiques.
        L’uranium , c’est avant tout un choix politique dicté par le lobby militaro-industriel d’une part, et l’idéologie libéralisme économique, qui prétend nous asservir à de grands réseaux privés. Ainsi les tarifs des énergies ne permettent bientôt plus à certains de se chauffer, tandis que la qualité des services baisse dangereusement.

      • SIMON

        Merci pour ta réponse.

        L’uranium arrive a épuisement donc ce ne sera plus des centrales nucléaires mais d’autres types de centrales c’est bien ça ?

      • hopix

        Je ne sais pas si l’uranium arrive à épuisement Simon, je ne suis pas expert. Il y a déjà d’autres types de centrales, oui. Elles ont toutes leurs avantages et inconvénients. Aucune autre n’est aussi mortifère que le nucléaire, c’est certain.
        Quoiqu’il en soit, l’énergie libre et abondante ne fait pas l’affaire de certains. Le paradigme TINA (there is no alternative?) se décline à l’infini avant de s’effilocher parce que plus personne n’y croit. Ça c’est une certitude. Energétique ;)

      • NoName

        et pourtant …. des hommes ont réussie à créer avec l’aide de bricole dans le garage à créer des véritables mini centrale, comme l’histoire d’un homme qui arrivait à recharger 5 batteries de voitures avec seulement une batteries de voiture et du matériel trouvé dans son garage …
        quelques jours après il y as eu des gens qui se sont malencontreusement retrouvés dans son garage et ont eu l’idée comme par hasard de tout casser.
        enfin, l’Énergie libre c’est pas pour maintenant, quand ont en parlent c’est du : « C’est scientifiquement impossible », « Arrête tes conneries » et j’en passe des meilleurs.
        Il doit se retourner dans sa tombe le pauvre Nicolas tesla (qui en passant par la, as eu un incendie dans son laboratoire après sa mort ….)

      • simon

        On parle d’épuisement des ressources d’ici 2040 – 2050.
        Le déficit annuel est de l’ordre de 20 000 Tonnes/an.

    • dudul

      l’allemagne… c’est un bien mauvaise exemple!!
      il refuse d’en produire, mais en revanche, accepte d’acheter le notre à bas prix….
      en simple, il ne veulent pas prendre de risque, et délègue cela à leurs voisins…..
      alors une question se pose; pourquoi nous en achètent-il?

      pars-qu’ils n’ont pas la capacité de subvenir à leurs besoin énergétique autrement que par le nucléaire pour le moment… c’est tout….

      donc nous, on pays plus cher notre électricité (c’est le principe de l’offre et de la demande)
      et on prend les risques…
      alors, ils ont beau jouer les vertueux, ce n’est qu’une façade…

      • michel

        Turlututut !
        Si tu me le permet^^

        http://energeia.voila.net/electri/france_allemagne.htm

        « Dans les échanges d’électricité entre la France et l’Allemagne, avant et après l’arrêt des huit réacteurs allemands, pour des périodes identiques d’une année à l’autre, on constate que les exportations d’électricité de la France vers l’Allemagne ont à peine augmenté en 2011. Seules les importations de la France depuis l’Allemagne ont diminué.  »

        Même si ton raisonnement parait juste, la réalité est inverse!!!
        Dangereux que de penser que par soi-même dudul !!!

      • michel

        Sur les 3 dernières années, à part en 2011, la France a importé plus d’électricité d’Allemagne que l’inverse!!!

        Ne travaille pas s’il-te-plait à la propagande UMP qui veut nous faire croire que le nucléaire est notre richesse…

      • michel

        « L’Allemagne dispose d’un solde exportateur d’électricité, y compris avec la France, depuis plusieurs années. Dans les importations d’électricité allemandes, inférieures à ses exportations, la part de la France varie de 18% à 22% selon les années. L’électricité importée de France correspond à seulement un à deux pour cent de la production.  »

        « L’Allemagne dispose d’une capacité de production d’électricité sécurisée, au-delà des besoins de la pointe hivernale de consommation. Le pays peut limiter le recours à des énergies fossiles du fait de la croissance de ses énergies renouvelables et en réduisant au besoin ses exportations. Cette tendance est confirmée par les dernières statistiques.  »

        Sources : http://energeia.voila.net/electri/allemagne_passer_nucle_fr.htm

        Ne soyons pas trop mougeons pour une fois!

  • olivier qui aime le miel

    De la nuke-info il y en a et c’est catastrophique. A ce train la, pas besoin de comète ou de super tsunami :
    http://www.stop-nucleaire56.org/category/actualite/
    C’est moi qui ait suggéré d’ajouter les vidéos en bas à droite. Mon préféré: « Into Eternity » trouver sur Blueman. A voir par tous (même ceux qui n’ont pas d’enfant)!

  • Cassandre

    Salut les moutons. Pas lu cet article mais vous envoi une info en exclu: la Finlande refuse de payer les 100 milliards d’euros pour l Espagne. Mega alerte systémique. Trouve sur le très bon site aussi de Lieisi. http://liesidotorg.wordpress.com/2012/07/11/la-finlande-vient-de-bloquer-la-promesse-de-leurogroupe-de-verser-30-milliards-deuros-a-lespagne-avant-la-fin-du-mois/

  • Libre!

    Le problème sera réglé dans 20 ans car il n’y aura plus d’uranium vu le rythme où on l’extrait et exploite. restera des alternatives extrêmement dangereuses et compliquées à traiter pour exploitation.

    Production pétrolière en forte baisse, plus d’uranium (du tout!) même si il restera encore un peu de gaz, ressources en eaux limitées, on file droit vers un conflit mondial sans issue.