Le secteur du bâtiment prévoit 35.000 pertes d’emplois en 2012

Les « experts » sont confiants, le chômage ne va pas trop s’aggraver dans les mois à venir, enfin…. Il ne faut pas paniquer les français qui partent en vacance et vont dépenser beaucoup d’argent durant cette période, laissons venir les choses, le chaos arrivera bien assez vite! Bref, on retrouve les article sur les plans sociaux repoussés par Sarkozy, sur le rapport remit par la CGT, entre autres joyeusetés…

Le secteur du bâtiment, “en situation d’urgence”, prévoit la perte de quelque 35.000 emplois en 2012, a affirmé Bertrand Sablier, délégué général de la Fédération française du bâtiment (FFB), vendredi à Montpellier.

“Nous prévoyons 35.000 pertes d’emplois en non-remplacements, intérim et licenciements”, a affirmé M. Sablier au cours d’une conférence de presse, constatant que “si l’activité a progressé au premier semestre de 4%, elle va baisser d’environ 6% au second”, soit “une chute de 10% en un semestre”.

Pour les responsables de la FFB, qui ont évoqué “une situation d’urgence”, les carnets de commandes “n’ont jamais été aussi faibles” et ils se sont encore “réduits, ne présentant une visibilité seulement jusqu’à la rentrée”. En outre, selon la FFB, les entreprises souffrent également de problèmes de trésorerie.

Pour Patrick Ceccoti, président de la FFB dans l’Hérault, un département qui pourrait perdre d’ici la fin de l’année “quelque mille emplois”, les difficultés s’expliquent par la sous-activité, des prix trop bas, des marges basses voire négatives, des décalages de chantier et la frilosité des banques.

“Sans compter les retards de paiement, voire les impayés: nous sommes les +cocus+ de la LME (loi de modernisation de l’économie, NDLR)”, a déploré M. Ceccoti, à la tête d’une FFB qui représente 18.500 salariés (21.000 fin 2007) et dont le entreprises ont enregistré une baisse de 4,9% du nombre de logements autorisés.

En France, le secteur du bâtiment, qui représente 7% du PIB, a réalisé un chiffre d’affaires de 123 milliards d’euros en 2001. Il emploie 1,1 million d’actifs au sein de 350.000 entreprises.

Source: Express.be via Realinfos

13 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    sans rire,ici les gens se construisent eux même des logement suffisants..
    Vivre sans passer par la caravane des voleurs banquiers ,échapper aux taxes des voleurs diplômés (j’en connais pas mal)enfin moi j’y suis ,c’est crado mais douillet,(pas comme l’autre enflure)..

    • enlil

      c’est normal les gens n’ont plus les moyens d’acheter quoi que ce soit alors les licenciement ça vas y aller et les crédits ne seront plus remboursés ,alors que faire et bien on referme les frontières ,on revient au franc et on applique la politique de De GAULE LES AMERICAINS DEHORS et banques qu’elles disparaisses et que la banque de France serve a quelle que chose a la place des banques privées qui ruine le peuple

  • Bouygues ne connait pas la crise enfin de compte, il économise en licenciant en Europe et gagne du fric en reconstruisant au moyen orient après les passages de l’otan.

    Ma petite entreprise, ne connait pas la crise.

  • ste ma

    IL SE SONT BIEN GAVES PENDANT 10 ANS GRÂCE A LA BULLE IMMOBILIÈRE SPÉCULATIVE ET MAINTENANT IL PRENNE LEUR 35000 SALARIES EN OTAGES EN PLEURANT SUR LEUR SORT,ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES CONS

    IL A DES MILLION DE JEUNES QUI N ARRIVE MÉMÉ PAS A CE LOGER A CAUSE DES GENS QUI ON ASSOUVIS UNE GÉNÉRATION PAR DES PRIX IMMOBILIER EN DÉCALAGE DES REVENUS

    BULLE IMMOBILIÈRE+DETTES DES BANQUES+ÉTAT EN

    FAILLITE=RÉCESSION+DEVALUATIO​N DE L EUROS+CHÔMAGE+PRECAR​ITER

    LES RICHES ON QUITTER LA FRANCE POUR ALLER DANS DES PARADIS FISCAUX EN ACHETANT MASSIVEMENT DES MÉTAUX PRÉCIEUX ET DE L IMMOBILIER HAUTES GAMMES

    IL PROFITE POUR ACHETER AVANT QUE NOTRE MONNAIE NE VALENT PLUS RIEN

  • delphine

    triste pour tout ceux qui se retrouvent au chômage, et pour leurs familles,

    mais rassurons-nous,
    ça doit être aussi une excellente raison pour faire rentrer les 20 à 40 millions d’émigrés dont l’Europe a tellement besoin,
    il y a tellement de travail à donner,
    ou plutôt des allocations à gaspiller pour faire les prochaines générations d’électeurs.

    Pauvres chômeurs,
    « ils » se foutent de vous comme de l’an 40,
    qu' »ils » soient de gauche ou de droite,
    seules leurs prochaines élections les intéressent.
    « ils  » oublient seulement qu’il y a toujours une élection…ensuite.

    payons pour la survie des banques
    afin qu’elles puissent écraser les peuples.
    pour que les individus soient traités comme
    « de la ressource humaine »
    et non plus comme des êtres humains:
    il y a une sacrée différence entre les deux termes.

    à force d’accepter d’être traités comme des veaux,
    des moutons et des porcs,
    les peuples finiront par connaître le même sort!

  • libelle

    Qu’est-ce que c’est que ce calcul débile ?
    “si l’activité a progressé au premier semestre de 4%, elle va baisser d’environ 6% au second”, soit “une chute de 10% en un semestre”.
    Chez moi ça fait une baisse de 2% en un an…
    Mais peut-être que le sérieux d’un article n’est pas ce qui est le plus important…