Des zombies pour relancer l’économie

L’économie est déjà zombifiées, les banques en sont au même stade, des campagnes de préventions sont faites autour du sujet aux États-Unis, et voici que devrait voir le jour le parc d’attraction à la sauce zombie! L’inspiration serait « Resident evil », je préfère personnellement à l’ambiance « Silent Hill » qui est bien pire…

Entre les les films, les jeux, la mode et les faits divers sordides, force est de constater que cette année le théme des zombies a le vent en poupe. Pour certains cet engouement constitue même une bonne occasion de gagner de l’argent.
En attendant les vrais zombies…

 

Pour relancer l’économie de Detroit, ville américaine laissée à l’abandon depuis la crise de l’industrie automobile, l’entrepreneur Mark Siwak a trouvé LA solution : utiliser le paysage désertique et post-apocalyptique de la ville pour y ouvrir un parc d’attractions, Z World.

Les visiteurs se retrouveraient ainsi dans la situation de l’héroïne du film Resident Evil. Ils devraient « survivre » le temps d’une nuit dans le parc. Les règles du jeu : des « points de vie » (symbolisés par pièces scratchées aux vêtements) sont attachés aux participants. Pour éliminer les zombies, il faut leur arracher ces pièces. Mais si on parvient à vous enlever toutes vos pièces, vous devenez un zombie à votre tour.


Pour Mark Siwak, il s’agit surtout d’exploiter au mieux le potentiel de la ville, et de faire revivre l’économie. « Le projet est vraiment ingénieux par son potentiel de redynamisation d’un quartier abandonné, avec en plus l’opportunité de travailler avec les voisins.”

L’entrepreneur affirme qu’il a déjà reçu des candidatures d’habitants de Detroit qui souhaitent travailler pour l’attraction touristique. Il a commencé une collecte de fonds via le site IndieGogo pour réunir les 145 000 dollars dont il a besoin pour mener à bien le projet.

Source originale : Buzz Fee

atlantico.fr

Via leschroniquesderorschach

8 commentaires

  • Les membres de ma famille me suffisent.

  • hé bééé

    Comme aussi tous les ans , le 31 octobre !
    Cette année , ils vont avoir droit à des laxatif pour Halloween !

  • Cryptozoon

    Depuis un bon moment, je me pose des questions sur cette médiatisation des zombies et m’étonne sur l’intérêt si marqué autour de moi pour ces créatures (je suis quasi certain que l’idée de cet entrepreneur devrait très bien marcher, beaucoup de gens aiment bien jouer les zombies et de plus le « jeu » me semble tout à fait amusant).

    Sans forcément le vouloir, on est entrain de conditionner une partie de la population aujourd’hui quoi pourrait donner des effets imprévisibles dans un futur chaotique.

    Nos populations occidentales sont habituées à obtenir tout et tout de suite, elles sont dépendantes d’antidépresseurs, d’alcool et drogues en tout genre (dans un monde pourtant d’abondance), de plus en plus isolées …
    En cas d’un chaos social, il est plus que vraisemblable que cette population devienne ultra-violente.
    Cet aperçu de ce que à quoi pourrait ressembler l’effondrement des États-Unis rédigé par un témoin de l’effondrement de l’U.R.S.S. résume bien ces points douloureux.

    Pour en revenir au zombie, on remarquera qu’une certaine évolution s’est appliquée à ces créatures dans les médias.
    À l’origine, les zombies sont des victimes droguées par des sorciers vaudou ayant passé par une phase de coma profond les faisant passer pour mort pour finalement devenir des esclaves.

    Néanmoins, l’image la plus commune du zombie est celle du mort-vivant en décomposition aux gestes maladroits.
    Mais aujourd’hui, de nouveaux types de zombies sont apparus et prennent des apparences plus réalistes.

    – Nous avons des zombies moins amochés ; plus de peau en décomposition mais quelques blessures apparentes et des vêtements déchirés ou boueux.
    Finalement, très proche d’une victime d’accident sortant avec difficulté de sa voiture après avoir attendu les secours n’arrivant pas et se mouvant avec difficulté du à ses multiples fracture ; ou encore d’une personne agressée par des vandales ayant échappé à la mort après avoir été roué de coups de gourdins, traîné dans un fossé et détroussé.

    – Nous avons également des infectés au teint maladif et capables de se mouvoir à grande vitesse.
    À quoi ressemblerions-nous si la rage ou la peste se propageaient dans une population aux faibles défenses immunitaires dont l’hygiène n’est plus assurée ? Que se passerait-il si les centrales nucléaires n’étaient plus entretenues et que du combustible radioactif pollue l’eau potable ?

    L’instinct de survie brutale de cette population ne pourrait-elle pas se transformer chez certain en comportement plus qu’inhumain face aux plus faibles, malades, blessés, handicapés ?
    Car souvenez-vous, tuer un zombie, puis deux et trois c’est survivre.
    Et finalement ce n’est pas si difficile, en tuer des masses c’est plutôt cool, ils ne nous embêterons plus.
    Puis viens le moment d’être un peu créatif, c’est mieux. Qu’est ce que j’ai sous la main ? Un bidon d’essence, une perceuse un nounours, c’est le moment de faire mon MacGyver.

    Alors, oui, évidemment, les fêlés capables d’aller jusqu’à là sont rares, mais dans quel état serions nous après avoir tué des semblables pour survivre ? Se dire que nos victimes n’étaient plus vraiment humaines n’est-il pas un moyen de minimiser un peu cet acte tragique ?

    L’avenir est incertain et l’on imagine toujours le pire ; il s’agissait d’un scénario parmi une infinité d’autres et j’espère qu’il n’arrivera jamais.
    Il est certain que si les zombies marchent si bien aujourd’hui, c’est que, comme pleins d’autres sujets (je pense notamment à la télé-réalité), on veut sans cesse s’enrichir sur des instincts de plus en plus bas du public, néanmoins , cela ne m’empêche pas d’apprécier certains titres de qualité tout en ayant le recule nécessaire.

    • lilith lilith

      Une étude a été faite sur le sujet et parait’il que si nous étions plus approvisioné en pétrol avec toute les consecquence que cela implique, plus de transport, plus d’approvisionement en nourriture après 3 jours il y aurait des émeutes et au bout d’une semaine la barbarie, ceux qui aurant trouvé refuge dans des centre gouvernementaux tiendront 2 à trois semaines pas plus le manque d’eau et le manque d’hygiene ferait exploser les maladie bacterienne dons seul ceux qui auront pu fuir les ville et s’organiser en communauté auront une chance de survie.

      concernant les zombies il y en a déjà plein devant leur écran de tele a regardé tfone

  • La décadence de Rome !
    Après des vacances en camps de concentration, voici les nuits blanches parmi les Zombies !
    Bientôt les rencontres avec les extra-terrestres !
    Sans oublier les futurs séjours offert par le gouvernement US aux pauvres et aux rebelles dans les camps de la FEMA !

  • rouletabille rouletabille

    s’il y a un DIEU ou plusieurs en concurrences,ils doivent ce marrer ..

  • rouletabille rouletabille

    se marrer,le ce en se comme dirais Gains-bourre …

    Les vampires du cerveaux en action à travers les médias et autres syphilis..
    bisous les gars.(ouch je suis un vampire ,faites gaffe)