Devenir paysan dans la joie et la simplicité

Certains d’entre-nous souhaitent devenir des paysans, vivant de leurs ressources, éloignés de cette société qui ne leur correspond plus, moi le premier! C’est donc l’occasion de lancer un fil sur le sujet…

« Récréer un éco-système aussi naturel que possible »

« La permaculture permet ne ne recourir à aucune énergie fossile ».

Néo-paysan tout en gardant un travail à l’extérieur.

Source: Agoravox.tv

84 commentaires

  • Pimousse

    Aaaaa ! Bravo ! pour la vidéo ! La campagne tellement d’avantage le prix du logement la nature et le calme! Paris … l’horreur j’y suis c’est une fourmilière.

    • Moi, j’ai réussi à quitter Paris après six années passées là.

      Je suis revenu dans mon Roussillon d’adoption. Et là, je souhaitais acheter une maison. Mais finalement, je songe maintenant à acquérir un terrain pour y placer une maison de 20m², et un grand potager.

      Cette société me révolte.

      • MouteMoute

        Attention même pour 20 m2 il te faut une autorisation du maire, voir un permis si il n’y a aucun autre bâtiment déjà construit sur le terrain. Je dis ça pour tout le monde parce que cette histoire de 20m² c’est une idée reçue qui traine sur le web. Après comme on dit chacun prend ses responsabilités… :D
        Le meilleur des cas étant de trouver un terrain avec une ruine qui est inscrite sur le cadastre.

      • Tex

        Je pense qu’il ne faut pas de permis si la maison de moins de 20m² est démontable…. par exemple en bois!

      • Angiza

        Désolé, mais même démontable, il vous faut un permis. Même une baraque dans les arbres est soumise à permis. La yourte ne fait pas exception. En fait souvent des mairies laissent faire mais à la première plainte d’un voisin, il faut tout démonter et payer des amendes. En fait le seul vrai vide juridique se trouve dans la maison flottante. Donc faire un étang de moins de 1000 m2 (pas besoin de demande préalable. Y construire une plate forme flottante sur laquelle on bâtira une ossature bois. Prévoir WC secs, chauffage au bois, électricité solaire et le tout est joué. Vous avez à la fois votre maison, votre étang à poissons, et le tout sur un terrain inconstructible. 2 contraintes cependant, il faut qu’il y ait de l’eau naturelle sur votre terrain (source ou forage) et vous n’aurez pas droit à un prêt immobilier sur un prêt à la consommation est possible. Pour plus d’info me contacter en me laissant dans les messages une adresse mail. Je répondrai au cas par cas.

      • Tex

        Dans le cas d’une construction nouvelle :

        – L’édification d’une construction nouvelle est par principe soumise à un permis de construire.

        – Toutefois, les constructions de petites tailles sont soumises à une simple déclaration préalable.

        – Les constructions très petites OU temporaires sont dispensées de toute formalité.

        LIEN : http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=250

      • hopix

        A 20 m2 tu fais une yourte, c’est mieux :)
        Mais c’est encore compliqué et pas toujours accepté, selon ce que j’en sais. Plus facile si le terrain comporte déjà un bâtiment. EN général, ce qui est bon pour les pauvres, la tendance est de l’interdire, ou au minimum de le réglementer de sorte que ça devienne le parcours du combattant.
        Un puits en service est taxé aussi, je crois.

      • MouteMoute

        Mine de rien quand on cherche un peu on comprend que certaines lois sont au final de bon sens quand on se place d’un point de vu étatique et permettent de préserver la cohésion sociale et assure le minimum de salubrité publique… Un permis de construire c’est pas la mère à boire surtout quand on fait une petite baraque avec le minimum de complexité architecturale, et un petit Maire rural sera bien comptant de voir arriver une petite famille dans son bled perdu, il a tout a y gagner (école sauver donc commerce sauver donc attractivité accrue etc) donc il va pas vous assommer avec les impôts et le certificat d’urbanisme.

      • skunp

        je suis dans ce cas, paysan en bio sur des friches de 50 ans. La question des 20 m², c’est sans fondation. J’ai construit un poulailler, un petit abri pour chèvres et anes, le tout posé sur le sol. Il faut un permis pour les fondations. C’est jouable pour les paysans, c’est ce que je vais faire. Après sans fondations, c’est risqué en cas de tempete et ça ne représente qu’une solution provisoire.

      • MouteMoute

        hum je suis pas sûr de ton truc même sans fondation… ou alors c’est limité à quelques semaines par an et le truc doit être bouger tous les ans…

        Mais bon rien ne t’empêche de tenter le coup avec une construction démontable facilement (comme ça si les flics viennent de mettre en demeure tu pourras démonter avant qu’ils amènent le bulldozer), que tu peux lester avec un double plancher rempli de sac de sable ! :D

      • skunp

        mon projet est validé par la mairie, en fait c’est le caractère habitation qui pose probleme et j’habite pas sur le terrain.
        je fais les démarches pour viabiliser ensuite.

  • noonoo12

    Bravo ! C’est la seule vraie révolution possible…

  • zyro

    Un rêve, oui ! Un hectare, des serres, du matériel, l’eau, la maison, … moins cher qu’à Paris mais trop cher pour beaucoup d’entre nous !

    • Reste le souci des obligations: comment payer les impôts t charges liés au terrain….? Sans argent, dur d’y arriver, à moins de payer tout ça en patates :)

      • delphine

        salut John
        il existe des moyens d’acheter des terrains à vocation agricole, non constructibles; ou directement de la lande,
        (mais tu peux y mettre ton 20 m2 :-))
        et les taxes sont minimes.

      • Tex

        Tu y contruis d’abord un bâtiment d’élevage et puis tu pourras construire ta maison à côté, après.

  • adele35

    Ca fait rever !!!!! le pied … mais du boulot ! en même temps, on a rien sans rien !! si qq’1 a compris le nom de leur asso ? merci

  • boono boono

    Et surtout ne pas rêver trop grand, les yeux plus gros que le ventre quoi…

    Il en vas de ta liberté!

  • Danielle

    J’en rêve et j’y travaille…

    Merci pour le partage de cette douceur qui fait du bien.

  • ratgana

    Mais quelle horreur ! Mais que fait la police ?!
    Y’a des trucs à quatre pattes avec des poils partout, ça ressemble plus à une bande d’anarchiste en vacances à la campagne… Et sans compter les tas de virus mortels qu’ils peuvent propager.
    Non, là vraiment, faut faire des lois contre ça !!! Je te les foutrais au boulot moi !

  • SuBelgoSardu

    En tout cas je tiens à dire un grand merci à Benji pour cette bouffée d’air frais. Je préfère de loin ce genre de message très positif à toute la merde négative à crever qui nous est servie sur ce blog. Attention, je ne dénigre pas votre travail qui est certes nécessaire et important pour informer les gens qui ont du mal à ouvrir les yeux mais je pense qu’il y a un moment où il faut arrêter de gaspiller son énergie à dénoncer ce qui est mauvais (surtout en sachant que la liste est interminable) et penser à créer autre chose. Il est aujourd’hui manifeste qu’il y a quelque part dans le monde une volonté d’asservir l’humanité; cela implique bien évidement que l’avis et l’aspiration des peuples du monde ne sera jamais pris en compte. Les personnes qui sont animés de cette volonté se délectent de la violence et la discorde entre les hommes et usent de toujours plus d’artifices afin de nous monter les uns contres les autres, les principaux étant l’argent, la religion, la politique et les possessions matérielles. Se battre contre ces gens ne serait que jouer leur jeu MAIS il y a quelque chose qu’ils n’ont pas intégré dans leur calcul car c’est une notion qui leur est inconnue: il s’agit de l’amour et l’entraide entre les hommes ainsi que l’amour pour la terre mère. Je pense sincèrement que c’est là que se trouve notre salut et que par conséquent, la meilleure chose qu’il nous reste à faire est d’arrêter de relayer leurs pensées négatives et de créer quelque chose de nouveau et positif qui pourrait radicalement nous changer, à l’image de cette famille qui a décidé d’arrêter d’enrichir une bande de pourris pour offrir un avenir radieux à leurs enfants. Je suis d’origine sarde et j’étudie actuellement l’agronomie en Belgique. J’ai pour projet à la fin de mes études (d’ici 2 ans j’espère) de reboiser la Sardaigne dont les forets ont étés presque totalement dévastées par les romains. Si quelqu’un est tenté, il est le bienvenu!

  • Camael

    J’ai moi aussi quitté Paris pour acheter une maison à la campagne avec un jardin ou j’ai installé un potager. Ben je confirme que c’est un vrai régal, autant que de s’en occuper, autant que de récolter, autant que de savourer.

    La vie est de meilleur qualité, plus proche des forets, des fleurs, des animaux et un peu plus loin des hommes. que demander de plus.

    J’ai remis en question toute ma vie, je travaille moins et je gagne un peu moins aussi mais là ou je suis gagnant c’est en qualité d’une vie plus saine et surtout d’un temps retrouvé à m’occuper de choses qui me paraissent plus essentielles aujourd’hui.

    Je prend aussi plus de temps pour aller visiter ce magnifique pays et surtout retracer son histoire à travers son architecture, des gens qui sont loin de tout. Des endroits ou le temps semble s’être arrêté, de profiter d’aller un peu plus à la mer.

    J’ai remis en question pas mal de chose et je sais que beaucoup d’entre vous peuvent le faire aussi. J’écris ces lignes non pas pour faire bisquer certains mais plus pour dire que cela est possible et que de courir dans un monde ou le temps est devenu de l’argent est la pire connerie que l’on puisse faire.

    • Philippe Philippe

      1/ Je n’ai pas d’économies, je ne peux donc pas acheter de terrain donc encore moins de maison.

      Je fais comment ?

      2/ J’

      • Philippe Philippe

        oups petit erreur de frappe je continue…

        2/ J’ai assez d’argent pour acheter un terrain mais par pour acheter une maison.

        Je fais comment ?

        3/ J’ai assez d’argent pour acheter un terrain avec une maison, mais je vais devoir démissionner et donc ne pas pouvoir toucher d’assedic.

        Je fais comment ?

        99% des gens sont coincés par le simple fait de leur survie.

      • rouletabille rouletabille

        je participe à votre réflexion..
        La majorité des gens n’ont pas le choix ,travailler pour survivre à travailler,voila…
        C’est bien beau d’acheter sa liberté à la campagne ,encore un exemple de gens si compréhensif ..

      • Camael

        Ma compagne et moi meme (deux enfants aussi) avons arréter ces considérations du je ne ssais pas quoi faire ou du j’ai pas les moyens. Nous avons pas réfléchis des lustres pour agir et nous sommes parti pour vivre un autre départ.

        Faut cesser de croire et de ne vivre qu’avec de faux espoirs, ceux des victimes sociales qui ne vivent que dans la complaintes de leur quotidien. Si vous ne travaillez que pour subir une vie minable, eh bien c’est pas vivre ni subir c’est tout simplement etre un esclave. Si ce mot déplait c’est aussi parce qu’il est vrai et que vos considérations ne sont que l’interpréation des réalités que la société vous donne et vopus l’acceptez comme tel.

        Beaucoup sur ce site savent faire de jolies phrases, de jolis mots mais quand il s’agit de se remettre ça ne se bouscule pas au portillon.

        Je précise que je ne suis pas un assisté, que je ne profite de personne et que la société, moi, je l’ai refusé en pourtant je ne vis pas en marge.

        J’ai fait des choix et les assume sans me plaindre aujourd’hui, j’ai pris sur moi un pari de vivre ce j’ai envie de vivre et ma tite famille n’en que plus heureuse.

        Voila ce qui nous différencie fondamentalement car je vislà ou d’autre utilise le mot survie pour stagner et s’excuser de la non-vie qu’ils subissent.

      • hopix

        Ouais, bien sûr Camael, mais ça ne répond pas aux légitimes questions de certains : tout le monde ne part pas du même point de départ, c’est évident.
        Ce qui est un rêve pour certains peut facilement devenir un cauchemar pour d’autres, je le crains.

      • Camael

        Hopix, si tu crois que nous sommes parti avec de quoi vivre aisément, tu te trompes lourdement. Nous n’avons plus accepté de survivre et de se ronger juste pour des factures.

        C’est sur qu’il y a une grande différence aujourd’hui entre ceux qui ne savent que se plaindre de leur vie sans essayer d’y remédier et ceux qui font un pari risqué de vive autrement.

        Si ce genre de vidéo ne vous incite qu’à des mots, d’autres n’ont pas attendu pour agir selon leur désir de vivre. C’est pas facile mais c’est un choix entre vivre pour se plaindre de sa vie ou vivre sans se plaindre.

        Des moyens il y en a, mais j’ai l’intime conviction qu’il fait prendre la main des gens et leur flécher un parcours pour qu’ils se rendent compte que vivre autrement est possible.

      • hopix

        Non Camael, je ne crois rien a priori.
        je suis moi-même parti de la ville depuis presque 9 ans, ce n’est pas que des mots. Mais je dis intuitivement que ce n’est pas reproductible à l’infini comme modèle. Et que là encore certains seront nécessairement laissés au bord de la route…
        Du moins dans un premier temps.
        Et ensuite, tu vois arriver les vautours de la finance, déjà en train de dépecer partout dans le monde la culture vivrière locale en accaparant (et spéculant) sur les terres.

      • Camael

        Oui certes, mais je ne parle que d’un jardin potager et non un terrain ou je pourrais y mettre des vaches ou des chèvres.

      • hopix

        Là où je veux en venir, c’est qu’il faut aussi une évolution / révolution politique pour faciliter les débuts de ce type d’organisation sociale / productive (à plus grande échelle).

        Il faut assister les gens, pas la finance.
        (intelligemment, ça va sans dire)

        Education, formation, tout est à revoir pour que ce soit viable pour le plus grand nombre : et c’est à çà qu’il faudrait parvenir, très vite.
        Ce qui n’empêche pas les « pionniers » de commencer à (re)conquérir et défricher , bien sûr.
        Enfin je le sens comme ça, difficile de développer ici ;)

      • Camael

        Je ne peux rien rajouter à ce que tu as dit Hopix car tu as tout dit. Je ne cherche qu’à inciter les gens à essayer, se trouver, se reconsidérer et à vivre avec de vraies valeurs.

        Rien dans ce que je dis est hautain, mais j’aime juste laisser entrevoir que c’est possible.

      • Zeitgeist Zeitgeist

        Salut Hopix, Salut Camael !

        Vous avez tous les 2 raison….

        J’ai fais le pas il y a 5 mois et il faut bcp de courage pour ce lancer.

        Camael a raison sur le faite qu’il faut se lancer en restant sur ses capacités et Hopix tu sur le faite que si financièrement tu es déjà coincé, se sera dur dur de s’enfuir…

        Je réalise aujourd’hui que la plus part de mes proches ne le peuvent pas…

        ABE
        A+
        Z.

      • Nevenoë Nevenoë

        J’ai aussi fait ce choix de quitter Paris, de démissionner et de repartir de pas grand chose pour avoir une vie de meilleure qualité et surtout permettre à nos enfants de grandir dans un environnement agréable.

      • romulus

        Etant né dans une petite ferme et ayant grandi à la campagne, y étant revenu lors d’un retournement du sort et occupant actuellement une dépendance restaurée de la ferme de mes grands parents, je ne peux qu’être admiratif devant votre détermination. La vie des petits paysans il y a 40-50 ans était chiche; certains s’en tiraient mieux que d’autres car ayant un autre métier ou un domaine plus important. Pour l’équilibre de vos enfants, vous avez mille fois raisons: pas un jour ne passe sans me souvenir , et ce malgré des problèmes familiaux à l’époque, de cette vie au milieu de la nature encore préservée, les odeurs et désagrément que l’on accepterait plus du tout, la sensation de liberté, la présence des animaux (on faisait encore les foins avec un cheval, les tracteurs arrivaient), le stress inconnu,les veillées autour de la cuisinière à bois sur laquelle les chataîgnes grillaient, les fêtes rares, réellement populaires parce que sans richesse clinquantes. Tout cela a disparu progressivement par l’apport de la modernité, dont la télévision a été le symbole. La société de consommation a fait que les paysans de sont « auto-dénigrés » alors qu’ils possèdaient les bases d’un savoir-faire réellement durable (dans le plein sens du mot). Attention tout n’était pas rose: pénibilité, misère et autres choses peu reluisantes existaient. Mais aujourd’hui, ou nous avons depuis beaucoup appris , malgré l’urgence de la situation, hâtons de ralentir et de revenir à l’harmonie homme-nature, laquelle adoucie sa folie. Pour ma part, faisant partie du « chaînon manquant », je poursuit ma reconquête de vie simple et harmonieuse (déplacements doux, potager bio,….)Il est évident que je suis en pleine réflexion pour plus tard…

      • antenawko

        des liens interessant: reseau d’ecovillage, pour certain vous pouvez essayer de vous y integrer même si vous n’avez pas bcp de d’argent de coté
        http://www.rama.1901.org/ev/reseau.html#rfev
        http://www.ouvertour.org/
        Sinon pour d’abord apprendre à vivre à la campagne en voyageant sans payer renseignez vous sur le woofing
        http://www.woofing.fr/

      • Philippe Philippe

        @Camael

        rien à battre de vivre « aisément » si j’ai juste de quoi me nourir me vétir et me loger à la campagne ça me suffit, j’ai rien besoin d’autre.

        Toi, concrètement tu avais combien de côté pour pouvoir « passer à l’acte » ?

      • Camael

        Nos économie n’excédait pas 8000 euros, et nous avons un crédit sur le dos pour la maison (le seul d’ailleurs). Philippe nous ne vivons pas dans la richesse mais juste dans l’optique de ce qui nous ressemble le plus, la simplicité.

        Le pari risqué n’est pas tant pour ma compagne et moi même mais pour les enfants, mais eux même ont aussi compris ce qu’ils avaient à gagner en allant s’installer dans la cambrousse. A cultiver son jardin, à ne pas être des fashion victimes.

        Bref, on aurait pu très bien se planter et on le peut toujours mais nous avons l’intime conviction que ça vaut le coup d’essayer et de changer sa condition humaine pour une autre.

        On ne gagne pas des mille et des cent mais on s’en tape car ce qui prime est comme tu le dis, un retour la Terre et un respect retrouvé des vraies valeurs.

      • Philippe Philippe

        @Camael

        je suis largement convaincu par la nécessité de se passer des éléments superflus de notre société de consommation, là n’est pas le problème. Sauf que je ne suis pas certains de pouvoir obtenir un prêt de la banque pour l’achat d’une maison et je n’ai pas trop envie de m’endetter sur 30 ans (refuser l’endettement c’est aussi s’extraire du système). Mon travail actuel se fait en ville, je ne veux pas être esclave de ma bagnole dans les bouchons tous les jours, donc je vais devoir démissionner. Concrètement je ne pourrait pas nourrir mes enfants avant les premières récoltes. tu vois c’est franchement pas réaliste de tout quitter si on a pas un peu d’argent de côté. Ou alors je fait la mendicité dans le village !? tu comprends qu’il y a un truc qui coince n’est-ce pas ?

      • Camael

        Oui Philippe, je sais que trop bien les considérations que cela entainent. Je dis juste que c’est possible, je dis juste qu’il y a moyen, je dis aussi qu’il faut savoir se remettre en question et ceci pour le bien de ceux qui nous entourent.

        Nous avons pris ce nouveau départ avec les mêmes considérations et les mêmes craintes.

        Nous le vivons pour le meilleur de ce que cela apporte, après je n’ai pas la solution miracle pour inciter le monde à suivre ce chemin. Il n’est pas facile, je travaille de temps en temps mais le temps que ça devienne un quotidien agréable, j’ai pas perdu le fil et l’espoir que ces restrictions offriraient un meilleur devenir pour ma famille.

      • hopix

        J’ai bien compris ce que tu me répondais, et tu as raison.
        Il faut juste que les gens sachent que le chemin n’est pas pavé de pétales de roses ;)
        J’avais bien moins que toi au départ, et encore moins aujourd’hui, mais juste 15 ans d’endettement, dont il reste 6.
        J’ai commencé à deux et je finis seul (ou pas mdr)
        Mais cela dit, y’a quand même des moments de bonheur intense.
        Evidemment je ne suis pas auto-suffisant pour une autarcie alimentaire. C’est ce qui me fait dire qu’il faut inventer des sortes d’infrastructures autour, mais ne pas permettre envers cela la moindre « récupération ».
        J’en discute parfois avec un petit producteur éleveur bio qui fonctionne déjà comme ça :)

      • Boono Boono

        C´est géniale les reves, il faut les écouter et surtout il faut se mettre a la tache et les realiser et volontier à petit pas. Il faut se mefier des banques et il faut pouveoir trouvé une occupation, ce qui n´est pas toujours évident quand tu débarque juste…

      • Bouffon

        Ben déjà tu fais ce que tu mettras dans cette maison et sur ce terrain, tes meubles, tes épices, des arbres en pot, outils, etc..
        Tu t’équipe pour être énergiquement autonome, eau, électricité, gaz, bois…
        Ensuite tu commence à produire des trucs pour plus être un assistée et petit à petit la planète va s’offrir à toi.

      • MouteMoute

        Ben si vraiment tu part de rien cad que t’as pas de compagne(non), que t’as pas de parents, que t’as pas de boulot, pas de formation, là t’es mal, à toi les chantiers d’insertion ou les formations qualifiantes et le petit boulot mal payer et 20 à 30 ans d’économie…

        Si t’as une bonne formation mais pas de boulot, célibataire sans parent là faut pas hésiter à sortir de ta région ou du pays pour trouver le job qui va bien, à toi l’Amérique du sud !… et 5 à 15 ans d’économie suivant le job.

        Si t’as un boulot (smic) des parents cool, célibataire, tu fais 10 ans d’économie.

        Si t’as un boulot (smic) un compagnon au chômage, 15 ans d’économie.

        Si vous avez un boulot tous les deux 5 à 10 ans d’économie.

        Évidemment il faut se démerder pour trouver un job en région et donc avoir déjà un pied dedans.(dans n’importe qu’elle grande ville régionale on trouve un job, précaire cdd ou intérim mais on en trouve).

        Si le job est bon et sûr alors le crédit s’impose si tu veux pas attendre 10 ans…

        Si t’es sur Paris avec plus de 3000 euros alors là t’as pas de quoi te plaindre… un crédit qui va bien pour une résidence secondaire délabrée et à toi les vacances bricolage pendant 5 ans.

      • MouteMoute

        Et pour tout ceux qui ont peur de ne pas avoir les compétences techniques, guichetier de banque pendant 15 ans ou autre secrétaires comptables, si vous me lisez c’est que vous avez internet donc la plus grande banque de donnée technique gratuite de la planète, à vous les nuits blanches sur les forums d’auto-construction ou de permaculture !

        Mais au final, si vous avez eu cette idée du retour à la terre, le seul fait d’avoir eu l’idée comme nos 2 cocos de la vidéo, prouve que vous avez largement le potentiel pour y arriver !

      • Tex

        Si tu loues en ville, tu peux louer une maison à la campagne…
        Si tu es propriétaire, tu vends …

  • silex

    Oui voila si on a une maison sur un terrain et pas de revenu, est-on imposable ?

  • Danielle

    Dans la série des belles histoires pour remonter le moral et savoir qu’il y a partout des gens qui font ce qu’ils peuvent pour préserver ce que la nature nous a si généreusement offert !

    http://www.notreterre.org/article-inde-l-homme-qui-a-plante-une-foret-de-ses-mains-105802461.html

  • PAM2/3

    Désolé pour la tempérance, mais vous savez qu’il ne pleut plus de l’eau, mais une sorte de truc dont on pourrait s’amuser à détailler les composants pour mettre à jour les besoin en zéolites, et plantes « nettoyantes », à l’échelle d’un petit jardin de…100m2, pour faire rond.
    Après on fera la liste des plantes, pour rire, enfin, un peu plus…

  • Tewfik

    Salut les moutons!
    Plutôt que de vous promener sur le web, allez vous promener dans la campagne, à la montagne… autour de petits villages… Et vous serez certainement surpris par le nombre de petites maisons abandonnées, de terrains envahi par les ronces… renseignez-vous auprès des maires… Souvent ces endroits ont « perdu » leurs « propriétaires »… Soit parce que ceux ci sont morts sans descendance soit parce que leur descendance a refusé l’héritage ne sachant que faire d’un terrain perdu, inintéressant à leurs yeux et nécessitant, qui plus est, un entretien et de payer un impôt foncier (souvent minime!!!
    Ces terrains finissent par « tomber » dans le domaine public, donc à la mairie… et leur entretien en incombe à ladite mairie qui souvent en a plein sur les bras et n’a pas les moyens de les entretenir… et souvent ces mairies seront heureuses de voir arriver des hurluberlus comme vous et moi qui proposent de s’y installer en échange de les entretenir… Croyez moi des endroits comme ça y en a plein!! Encore faut il les chercher et avoir vraiment envie d’y vivre et de s’en donner la peine!! Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne quête et de trouver ce que vous cherchez!!!

    • L’idée est intéressant, je n’y avait pas pensé. Je garde l’astuce sous le coude pour quand je vais effectivement devoir partir ce qui n’est plus qu’une question de temps! Merci.

      • Tewfik

        De rien…
        Merci à toi pour ton travail qui nous permet de nous informer!! ^^
        Je te souhaite de trouver ce que tu cherches!
        Fraternellement

      • je sais pas a qui demander mais depuis petite je suis nee pour cette vie ;bref je n ai rien je suis cotorep et je veus me battre pour le patrimoine la nature ,mon projet c est brebis reproduction naturel avec nos border colet et vivre VIVRE aidez moi a savoir au je vais je suis pas debile mais je sais que je peu avoir des aides des pres a taux 0 vue qu une nana cotorep la banque nous ferme les porte mais voila n y famille n y bien et au pire commencer a avoir une bergerie et vivre en caravane mais respirer dite moi que les chose les reves existe le travaille ne me fai pas peur.MERCI A BIENTOT

    • MouteMoute

      t’as des exemples de communes ? parce que je vois pas pourquoi les mairies ne préférerait pas les vendre même pour une somme modique ! en tout cas par chez moi ce genre de plan n’existe pas à 300 km à la ronde…

    • Boono Boono

      éé Super la video, j´aime bien les Hopi aussi hopix, puis ce message pour moi chaleureux me conforte que nous au moi, les moutons enragés sont sur le bon chemin, un bon troupeaux que nous sommes, tous souverain dans nos conscience mais toujourd pret a partager…

      Je trouve aussi soudain un tas de liens nouveau sur Yutube qui pourrait bien faire ma belle journée… quoique je ne manquerai pas cette aprés-midi la BLUESJAM sur la terrasse du café du bled… ;-)

  • Super article !
    En fait c’est tout a fait ma vie sauf qu’il n’y a pas la gonzesse.
    Aussi va t’en trouver une femme comme ça.

    • Nexus5200

      Gandalf laisse le temps se mettre à l’oeuvre, une fois qu’elle verront que le vernis à ongles ne se mange pas (grosse caricature), les plus sensées verront les moutons sains d’esprit.

      Avec de la persevérance, elles viendront faire la cueillette et présente leur ton plus bel épi (de maïs j’entends ;-) )

      aprés niveau budget, je suis pas lotti mais la bouture sa compte quoi ? Du temps.

      • MouteMoute

        Ah punaise les coiffeuses et leur manucure, j’ai l’impression que c’est une espèce invasive et nuisible aux autres espèces de donzelles. Comme quoi ya pas que moi… arf

  • MouteMoute

    Bon sinon si un mouton averti (mais perdu vu l’heure plus le post qui va bientôt disparaitre en page 2) passe par là, j’ai un bon plan pour un retour à la terre pas cher mais faut être rapide:
    http://www.immobilier.notaires.fr/jahia/Jahia/immobilier/guest/detailAnnonce?typeTransaction=vente&typeBien=bien-agricole&commune=saint-pierre-de-cole-24&crpcen=24065&numBien=4&codeOrigine=@&listeCommunes=24&codeNavigation=0

    J’vous mets la vue qui va bien http://www.imagebam.com/image/6e4936192406688

    Je connais bien le coin c’est au top pour la tranquillité et la permaculture productive.
    Ca aurait l’idéal pour moi si c’était plus au sud de la Dordogne mais là c’est quand même un truc pas cher du tout donc je balance l’info on sait jamais si ça fait un heureux…

    • Je n’ai pas un rond en poche même pour la moitié de cela… Vous me faites quelques dons de plusieurs milliers d’euros, non seulement je vous remercierai chaleureusement, mais en plus je pourrai acheter la maison et le terrain!!! mdr!

  • Bonjour a tous,
    Vivant depuis 9 ans dans le sud Thailande, je suis persuade que l’homme est un animal des tropiques. Si des personnes sont interessees pour nous rejoindre sur un projet de permaculture en cooperation avec une petite asso Thailandaise (aide aussi pour les visas), vous pourriez etre les bienvenus. Pour revenir a une vie naturelle, avec pas mal de soucis en moins, il faut tout de meme pouvoir s’habituer a la vie tropicale et oublier ses peurs irraisonnees. Plus d’infos (en anglais) sur notre site internet http://www.dalaa-thailand.com/wordpress/?page_id=815

    Bonne journee a tous
    Alex

  • Bonjour et bon dimanche a tous,
    Je viens de me taper un bon délire en buvant mon café, j’étais en train d’imaginer la famille du  » blond  » ( sketch de GAD ELMALEH ) devant un potager et sans pétrole.
    Le blond sans ses protéines derrière la charrue, la blonde en train de ramasser les crottins et les enfants avec un livre dans les mains en se demandant ou est la fiche connexion « Wifi »

  • OK Bonjour je suis rien je n ai rien depuis toujour j ai besser les bras de aus imbeciles qui ne savent rien de moi;je suis cotorep depuis mes 15ans j adore le milieu de la ferme avoir des brebis moutons c ets mon projet avec les produit de nos ancetres donc naturel;oui pas de domicile oui pas de tune ;mais dans ce monde il y a bien une ouverture pôur prouver qui nous sommes ,mare des immeuble je veus respirer avec mes betes je veus juste vivre en paix loin de gros naze qui s enrichisse et detruise le patimoine je suis d origine corse mais j habite la dordogne en maison degueu et social ,je me sen mal alolrs aider moi pour savoir par ou je commence c est pas de la concurence je m en fous mais etre utile a la nature;revoir les troupeaux monter dans les haut mais qui envahissais les routes c etait sympas ;nous petit on adorer ,l histoire et longue a oui j ai 43ans mais je m en fous j ais la patate merci

    • C’est peut être le seul avenir à mes yeux, la solidarité entre ceux qui ont bien voulu s’informer! Pas besoin non plus de s’attarder avec des pleureuses qu’on a tenté 1000 fois de prévenir et qui n’ont rien voulu savoir, TF1 c’est tellement plus pratique! Quelqu’un est dispo? Il te faudrait quelqu’un qui peut t’accueillir, une bouteille à la mer!!!

    • Boono Boono

      Peut-être essayé de trouver un petit appartement avec un bout de jardin, une chambre dans une ferme contre travail (un peu comme un sans-papier), dans un village en pleine campagne. Mais n´oublie non plus que dans les petit bled les gens savent tout de tous (du moins ils le croient) alors il est bon de trouver quelqu´ un avec qui établir de la confiance… Ou comme une copine à moi qui est parti à pied, sans un sous de la Suisse jusqu´ en Bretagne. Cela a pris 3 mois mais une fantastique aventure.