Auchan : les syndicats opposés à un plan visant à supprimer près de 1.700 postes

La devise d’Auchan « Demain, c’est déjà chez Auchan » deviendrait-elle « Demain, c’est déjà au pôle-emploi »?

Un hypermarché Auchan

Les syndicats d’Auchan se sont opposés au plan de transformation de l’entreprise (PTE), qui vise à supprimer plus de 1.700 emplois selon eux, n’empêchant cependant pas sa mise en oeuvre par la direction, a-t-on appris lundi auprès des syndicats.

« Auchan a été très fort dans sa communication en disant que l’entreprise ne supprimait pas de postes mais en créait grâce à des ouvertures prochaines de magasins, mais nous restons très inquiets pour l’emploi et avons comptabilisé plus de 1.700 postes touchés par le plan », a dit à l’AFP Pascal Saeyvoet, délégué syndical FO.

Le groupe de distribution avait annoncé fin mars la création de 1.600 postes nets d’ici 2014 à travers un plan (PTE), qui prévoyait la création de 3.200 postes environ via l’ouverture de 56 magasins, dont 50 Auchan Drive, mais aussi la suppression de 1.600 postes.

La procédure d’information-consultation du personnel, étape obligatoire, s’est clôturée jeudi lors d’un comité central d’entreprise par un avis défavorable des principales organisations syndicales (FO, CGT, CFDT et CFTC). Auchan reste toutefois libre de ses décisions de gestion.

Pour les syndicats, les suppressions toucheront 750 postes liés à la vente, 300 postes administratifs (service du personnel et comptabilité), 200 postes en lien avec les relations clients et 500 postes de services d’appui (standart, SAV, livraisons, logistique, entretien et maintenance informatique).

Dans un communiqué, la CFDT a dénoncé « des méthodes limites manipulatoires, avec des annonces fermes de créations de postes, notamment sur des ouvertures de sites hypothétiques » et une consultation « menée au pas de charge ».

« Nous n’avons pas à commenter les positions des organisations syndicales », a indiqué à l’AFP un porte-parole du groupe qui précise que la direction « continue par ailleurs à discuter » avec elles.

Auchan, contrôlé par la famille Mulliez, emploie 50.000 personnes en France. Mi-mars, le groupe a annoncé un bénéfice net 2011 en hausse de 14,9% à 810 millions d’euros.

Source: Boursorama

25 commentaires

  • Camael

    Je crois que Auchan ouvre le festival des licenciements de masse. Carrefour devrait suivre dans la lignée et les perspectives ne sont pas vraiment réjouissantes.

    http://www.wsws.org/francais/News/2012/mai2012/mass-m02.shtml

    Lois de marché quand tu nous tiens… Elle est belle la république exemplaire.

    • la solution n’est pas un emploi pour tous mais le chômage pour tous car lorsque plus personne n’aura d’argent tous apprendront à vivre sans!!

      on ne dit pas « des licenciements de masse » mais affranchissement massif d’esclaves.

      on ne dit pas chômeur mais homme libre et non soumis à l’exploitation de l’homme par l’homme.

      on ne dit pas salarié, employé, ouvrier, travailleur mais esclave (moderne), prostituée.

      soyons heureux donc !

      https://bit.ly/JKZ0b0

      « Les hommes travaillent généralement trop pour pouvoir encore rester eux-mêmes. Le travail : une malédiction que l’homme a transformée en volupté. Oeuvrer de toutes ses forces pour le seul amour du travail, tirer de la joie d’un effort qui ne mène qu’à des accomplissements sans valeur, estimer qu’on ne peut se réaliser autrement que par le labeur incessant — voilà une chose révoltante et incompréhensible. Le travail permanent et soutenu abrutit, banalise et rend impersonnel. Le centre d’intérêt de l’individu se déplace de son milieu subjectif vers une fade objectivité ; l’homme se désintéresse alors de son propre destin, de son évolution intérieure, pour s’attacher à n’importe quoi : l’œuvre véritable, qui devrait être une activité de permanente transfiguration, est devenue un moyen d’extériorisation qui lui fait quitter l’intime de son être. Il est significatif que le travail en soit venu à désigner une activité purement extérieure : aussi l’homme ne s’y réalise-t-il pas — il réalise. » Emil CIORAN

  • Personnellement, je suis pour la mise à mort des super marché et tous les produits non indispensables qui ne sont que des objets de pollution.
    Vive Cioran !

  • mémé

    J’aimerais quand même savoir comment vivre sans argent, surtout si je n’ai rien à troquer!
    Vivre sans argent, c’est une vue de l’esprit ou le retour au kolkhoze!

    • Bouffon

      Si tel est le cas alors une vie ne se construit pas, une vie d’acheter. Alors entre humain et consommateur tu choisis qui ?

  • willy74150

    je vais certainement me faire encore pas mal d’ennemie sur ce poste mais j’y vais !!!

    pourquoi une entreprise ne pourrait pas virer des gens si elle le veut ? et même si elle fait des bénéfices ? c’est un comble ça ! le patron est seul maître de sa barque non ?

    un petit bureau de tabac qui licencie sont employer car il part ouvrir ailleurs en a bien le droit non ?

    bah la c’est pareil !!! votre CDI qui existe pas dans beaucoup de pays n’est pas le garant d’un boulot à vie !!!

    beaucoup de vos amis et inconnu non jamais eu ce saint Graal !!!

    moi si j’était patron de Auchan par exemple et que je suis milliardaire comme lui si on me fait chier pour quelque poste alors que j’ai fait vivre des millions de gens : je ferme TOUT dans les mois qui suivent et tout c’est tout fini nada un patron peut être un jours le fera pour donner un sens au mot patron (maître du jeu) : celui qui a pris des risques ,qui a eu des couilles , celui qui est de ce faite plus intelligent que l’ouvrier même cadre qui est salarier.

    merde alors c’est un comble …

    • JCC

      employé et pas employer
      salarié et pas salarier
      si j’étais et pas si j’était
      un jour sans s
      de ce fait sans e

      Vite, vite, il faut sauver Willy

    • delaude

      Moralement, ces milliards que tu considères comme tiens et qui semblent te donner tout les droits ne t’appartiennent pas entièrement. Ils sont des fruits ceuillis sur l’arbre de l’humanité, à un coût vertigineux…

      Lorsque l’on signe un contrat on s’engage. Il y n’y a pas que le fric, dans la vie, il y aussi la parole donnée.

      Si ce type, milliardaire a pu gagner ses milliards, c’est qu’il y a derrière des milliers de gens qui ont donné une partie de leur existence contre juste le droit de survivre pour que les marchandises arrivent dans ses rayons et qu’il s’engraisse dessus…

      Nous ne sommes rien les uns sans les autres, patron ou pas, milliardaire ou pas.

      Cette conscience, si on l’a (ce dont je doute dans ton exemple) normalement génère une éthique… (je t’explique le mot ??).

      Tu fais ce que tu veux, mais si tu as ce genre de pratique, alors que peux te dire que tu es un beau salaud..

      On ne peut traiter les êtres humains comme des machines que l’on fout à la casse…parce qu’on estime pour son égoiste profit qu’on en a plus besoin.

      La liberté, c’est bien, mais cela inclut quelques devoirs.

      Pourquoi ne pas se targuer aussi de la liberté pour réduire en esclavage, maltraiter les hommes et les animaux empoisonner la planète ??? C’est d’ailleurs bien ce qui se passe…

      Avec un raisonnement comme celui-là, je me demande ce que tu fais sur ce site….

      • engel

        dixit :
        « Avec un raisonnement comme celui-là, je me demande ce que tu fais sur ce site…. »

        Comme toi !…. il commente et argumente…Et lui ne se demande pas ce que tu fais sur ce site !

        Donner des leçons c’est bien, se les appliquer c’est mieux.

      • delaude

        Il ne me semble pas que son argumentation soit en accord avec l’esprit de ce site, et je le note. C’est tout…

        Maintenant, c’est mon droit de réagir à un discours que je trouve choquant, de développer une contre-argumentation et je ne vois pas en quoi c’est une leçon. Tu le sens comme ça, c’est ton problème…

        Que sais-tu de mon application des principes que je défends ???

        Au moins, j’essaye d’expliquer…même si je m’emporte. Je ne lui balance pas seulement une vacherie qui sous-entend que son intelligence est au niveau de ses bijoux de famille…

      • den

        Pour le moment, la science n’a pas encore lever le mystère de la transmutation d’un chat en chien pour la même génération. Willy a ses raisons, il aime bien l’autodestruction. Mais comme il est pas assez grand pour s’immoler lui m^me, il préferait qu’on le passe à trépas pour en faire un martyr devant la finance. Ne pas tomber dans le piège de l’argumentation opposée, car c’est donner des signes lisibles pour son adversaire. Il peut fermer boutique, c’est son droit, mais pourrait il porter toute sa marchandise sur son dos ?

      • engel

        De mieux en mieux.

        Essayer* de se justifier en enfonçant autrui.

        Jolie morale…

        *Accessoirement lire les posts sans les déformer c’est bien aussi.

      • den

        Il y a deux positions semble t il ? Une qui se concentre sur l’immatérialité mais un confort basé sur le pouvoir et la domination d’autrui, la seconde qui porte sur l’humain.
        Je suis d’accord avec toi qu’il faille lire les posts sans les déformer.

    • Et si tous tes esclaves decident du jour au lendemain de ne plus bosser dans ta tôle,tu fais quoi,tu les gagnes comment tes millions….sombre idiot!

  • engel

    Belle démonstration !
    Mais pas compris le final :
    « ,qui a eu des couilles , celui qui est de ce faite plus intelligent que… »

    Tu places l’ntelligence là ?
    (Quoique,d’un autre coté,ça m’arrange.)

  • fotoulavé fotoulavé

    Des syndicats qui s’opposent en tout dans la forme et en rien dans le fond. Qui sont pour l’europe et le développement durable (lol ça m’a tjrs fais rire développement durable). Les syndicats ne sont là que pour calmer le peuple pendant que les interressés s’épuisent dans des conflits sans issue. Face au consdeflics à armes innégales.
    Nicole Notat présidente du « siècle » et poste parrachute.
    Ca parle tout seul…

    • engel

      Tout à fait,
      Regardons le financement des syndicats et nous saurons pour qui ils roulent !

    • den

      En même temps, allez bosser en Chine 16 h par jour et 6,5 jours sur sept, 1 paillasse en guise de couchage et un coup de pied au cul comme salaire.M’enfin si d’ici, quelqu’un se sent le courage ou la vertu d’échanger sa place pour celle de ce salarié, n’en déplaise…