Chaque jour, 10 000 personnes âgées maltraitées

Triste et accablant! Mais ne peut-on pas respecter nos vieux? Quels sont ces lâches, ces crétins finis qui ne sont même pas capables de montrer ne serait-ce qu’un peu de respect envers des personnes âgées qui n’ont pas demandé grand chose à part pouvoir finir leur vie tranquillement!!!

Chaque jour, 10 000 personnes âgées maltraitées

La maltraitance n’épargne personne. Pas même les aînés qui seraient 4 millions chaque année en Europe, à subir des sévices physiques. Cela représente 10 000 victimes chaque jour, d’après un récent rapport du Bureau régional de l’Europe pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Alors c’est une grande Europe, puisque la région de l’OMS comprend 53 pays, mais ces chiffres donnent le vertige. Or ce fléau risque d’augmenter…

Des gifles, des coups de poing, des brûlures, des coups de couteau… les sévices physiques dont sont victimes les aînés en Europe, sont variés et nombreux. Quatre millions d’entre eux chaque année souffriraient en permanence. Chez eux, chez des proches ou dans des établissements de soins. Ils seraient également nombreux à subir d’autres formes de maltraitance. Le rapport de l’OMS estime ainsi à… 29 millions le nombre des victimes de sévices psychologiques, à 6 millions celui des cibles de vols et même à 1 million, celui qui sont en proie à des agressions sexuelles.

« C’est extrêmement choquant », s’indigne Zsuzsanna Jakab, la directrice régional de l’OMS pour l’Europe. Et le risque de voir ces pratiques se développer est bien présent. En 2050, le tiers de la population régionale aura plus de 60 ans. La prise en charge des personnes âgées demandera toujours plus de moyens économiques, sociaux, familiaux, et davantage d’investissements pour la mise en place de nouvelles structures. Résultat, un risque accru de voir se développer ces maltraitances.

Les victimes sont plus nombreuses dans les pays en développement et parmi les catégories sociales les plus défavorisées, constatent les auteurs du rapport. Le handicap physique et mental est également une faiblesse dont profitent les agresseurs.

Les auteurs émettent plusieurs propositions à l’intention des gouvernements concernés. Retenons notamment la mise au point « de plans nationaux pour lutter contre la maltraitance », le développement du recueil d’informations et la mise en place de services destinés à venir en aide aux victimes.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter en anglais, l’intégralité du rapport de l’OMS.

Source: destinationsante.com

9 commentaires

  • Dr.um

    C’est en parti à cela que l’on juge l’état de décadence de notre société….

    Le non respect des ancien est juste contraire à TOUTES les religions croyances et valeurs du passé…

  • Et qu’on ne me dise pas que la France n’est pas concernée…. Si vous êtes un jour obligé de placer un parent dans une maison de retraite/hopital pour des raisons de santé, arrangez vous pour que cela soit proche de chez vous et allez voir souvent ce qu’il se passe. Sinon, vous risquez d’avoir de très, très mauvaises surprises.
    Heureusement, il y a aussi des personnels extraodinaires de dévouement, sous payés et débordés avec le sous effectif qui règne dans beaucoup de ces services.
    Mais là aussi, tout le monde s’en fout!

  • candide

    Il y a toujours des sadiques qui vont profiter de leur rôle d’assistant de vie pour évacuer leur sadisme. Ceci étant, j’ai accompagné mon père les deux dernières années de sa vie qui était placé en maison de retraite. Chic. J’ai trouvé les personnels admirables. Il y a des vieux qui ne demandent qu’à se faire frapper. Tatie Danielle n’a rien d’un fantasme. Si le personnel n’est pas assez nombreux, ni assez bien formé, ni assez bien encadré pour faire face aux problèmes, celà peut entraîner la violence. L’actuelle génération en maison de retraite a bénéficié des 30 glorieuses et possède donc des retraites confortables (pour certains). Ils peuvent se payer une bonne maison de retraite. Le problème est pour les autres, qui vont dans les maisons de retraite du pauvre. Promiscuité, vétusté. Alzheimer mélangés aux invalides physiques. Le personnel au milieu qui ramasse la merde, au sens propre ; et au sens figuré. Les médicaments. Les chagrins. Les invalidités. Les solitudes. L’infantilisation pour certains qui ont conservé toutes leurs facultés mentales. L’enfermement. La honte qu’ils ont de leur invalidité. Parfois, leur rancune. C’est un univers très dur. Et même assez terrible. Quand ils ne voient plus l’un de leurs camarades, c’est qu’il a cassé sa pipe. On ne sait pas qui sera la suivant. Avec la crise économique actuelle, je me demande ce qu’on va faire des vieux, dont moi, qui n’aurai pas les moyens de me payer une maison de retraite. Et je ne veux pas que mes enfants soient endettés à cause de ça, comme j’ai vu certaines personnes se priver de tout, pour leur vieux. Il va y avoir un gros problème.

  • candide

    Et il faut ajouter qu’un certains nombre de maison de retraite sont des valeurs boursières, affiliées à des cliniques. Big money pour le secteur médical. Tant qu’un vieux peut raquer, il est dorloté. Après…

  • geronimo87

    Salut à tous.
    @candide.
    Il me semble que nos parents ont passé environ 20 ans de leur vie à nous élever.
    Il serait naturel de leur rendre ce temps c’est à dire de leur donné 20 ans de notre vie pour qu’ils vieillissent honorablement.
    Mais le capitalisme (individualisme, égoïsme, peur congénitale) est passé par là et nous préférons « sous traiter ».
    De plus éclatement des familles, mettre dans la tête des jeunes que les vieux y sont chiants et que le mieux est de les parquer (abandonner) dans des maisons d’où on est sur qu’ils en sortiront les pieds devant le plus vite possible pour toucher le magot.
    Nous sommes dans une période du veau d’or qui comme dans la bible s’est terminée rudement mal.
    @+

    • Abdou

      Je sais pas si vous avez visionné la vidéo d’Etienne Chouard qui était dans un autre sujet, un moment il parle des athéniens qui jugeaient les capacités des personnes tirés au sort pour être magistrat selon certains critères dont un qui était la manière dont ils s’occupaient de leurs parents. Il y a 2500 ans… Ça m’a vraiment marqué.

      De tout temps les enfants s’occupent tout naturellement de leurs parents une fois que ceux-ci sont à l’âge de la vieillesse. Ce n’est que récemment que cette pratique naturelle s’est quasiment perdue. Dans beaucoup de pays d’Asie, l’aîné de la famille généralement prend en charge ses parents dans son foyer.

      Le fait qu’une société ait besoin de maisons de retraite en si grand nombre montre sa décadence comme l’a dit Dr.um. il n’est donc pas étonnant qu’ils ne soient pas toujours traités comme il se doit. C’est notre faute de les laisser entre les mains d’inconnus. Laisseriez vous votre enfant entre les mains d’inconnus? Et bien pour nos anciens c’est la même chose, ils dépendent de nous, leur santé physique et mentale dépendent essentiellement de notre présence et de l’affection qu’on leur apporte au quotidien. Ils n’auront jamais cette affection de la part d’inconnus aussi gentils et généreux soient-ils.

      Je sais que c’est pas évident aujourd’hui, mais les jeunes qui pensent à faire carrière, à fonder une famille etc, doivent avoir ça en tête, que même si leurs parents vont avoir une bonne retraite, l’argent ne sera pas suffisant, ils seront responsables de leur bien-être.

      • Abdou

        De là où je viens et où mes parents sont nés, il arrivait même que les enfants se battent pour avoir le privilège d’avoir les parents chez eux. C’était rarement vu comme un devoir mais au contraire comme un privilège, car les grand-parents constituent le cœur de la famille pour les enfants, ils sont la sagesse, l’expérience et participent beaucoup à la vie de famille, la grand-mère est souvent comme la nounou par exemple, très pratique dans une famille nombreuse.
        Cette façon de vivre, faisait qu’il n’y avait pas autant de maladies physiques et encore moins psychiques genre alzheimer. J’idéalise sûrement un peu mais je crois sincèrement que rester unis dans une famille nous protège de beaucoup de soucis dans nos derniers jours.

  • geronimo87

    @Abdou.
    Merci pour tes deux articles précédents.
    Tu as tout à fait raison quand aux relations intergénérationnelles.
    Dans certains pays d’Afrique, les anciens (on ne dit pas les vieux) sont le pilier de la communauté.
    Mais le gros problème actuellement, c’est que les anciens n’ont plus rien à transmettre aux jeunes.
    Les centres d’intérêts sont tellement différents et il y a une telle mutation dans les métiers qu’un jeune fait rarement le métier de ses parents. Donc il y a une cassure dans la légende familiale.

    On va vers un utilitarisme. Tu ne vivras que si tu sers à la société. Tu verras dans quelque temps, à partir d’un certain âge tu ne seras plus pris en charge en cas de maladie, accident.
    Tu te souviens en 2003. Du fait de la canicule 15 000 (environ) personnes sont décédées. Ce sont les caisses de retraites qui étaient contentes. Bien sur, elle ne l’ont pas crié sur les toits, mais quelles économies.
    Le déficit de la sécu est dû (en partie) aux 6 derniers mois de la vie d’une personne. Là, vite fait et tout bénef pour les caisses de retraite.
    Ca veut dire que nous sommes une marchandise. Ressources humaines dans les entreprises. Donc ça s’épuise comme le reste.
    A+

    • Abdou

      Oui tu as raison, ça n’empêche que ne serait-ce que par esprit de famille on ne doit pas laisser seuls nos parents et grand-parents, notre société et l’éducation en général doit pouvoir nous aider à redonner de l’importance aux liens familiaux, ils arrivent très bien dans les pays scandinaves pourquoi pas nous.