En dix ans, 670 catastrophes naturelles, grandes et petites, recensées en France

Voui, cela fait un joli record dont nous n’avons pas vraiment à nous vanter, mère nature ne nous a pas trop épargné, 670 catastrophes naturelles, c’est déjà pas mal…

http://s2.e-monsite.com/2010/03/04/06/resize_550_550//Montages-catastrophes-naturelles.jpg

Au total, 670 catastrophes naturelles grandes et petites -inondations, avalanches, canicules, orages, incendies de forêt…- ont été recensées en France en dix ans de janvier 2001 à fin 2010, selon un bilan publié mercredi par un cabinet d’étude spécialisé.

Avec en moyenne 67 événements recensés par an, le bilan décennal ne permet pas de conclure à une augmentation du nombre de catastrophes naturelles en France, selon Ubyrisk Consultants.


Elles ont fait 15.539 victimes, dont 14.802 pour la seule canicule de 2003 et 133 pour celle de 2006. Avec 196 morts en dix ans, les avalanches représentent une autre importante cause de mortalité, ainsi que les inondations (109 morts) et les tempêtes tempérées (103 morts, dont 50 pour Xynthia en février 2010).

Ubyrisk Consultants, spécialisé dans l’étude des risques naturels, chiffre à 13,65 milliards d’euros le coût total des dommages assurés liés aux catastrophes naturelles. En prenant en compte les biens non assurés (routes, forêts, infrastructures publiques…), le coût atteindrait environ 30 milliards d’euros depuis 2001, estime le cabinet.

Les inondations constituent plus de 20% des 670 catastrophes naturelles recensées, viennent ensuite les orages et foudres (17,5%), les avalanches (17,3%%), les incendies de forêts (7%), les tempêtes tempérées (6%) et les mouvements de terrain (6%).
En terme de gravité, 89% des événements recensés ont fait moins de 5 victimes ou blessés. Les événements graves (6 à 50 victimes, avec des dommages à l’échelle régionale, selon l’échelle du cabinet de consultants) représentent 10% des événements recensés en France. Les catastrophes (plus de 50 victimes et des dommages matériels à l’échelle nationale) restent très marginales (environ 1%).

Source: romandie.com