Radiations….pas de danger….

Difficile de trouver comment évolue la situation Japonaise……Chez nous, tout va bien au niveau des radiations, c’est en baisse, ça n’a jamais été dangereux ?? c’est Romandie.com qui publie (court, le billet mais il n’y a pas plus!)……..Lisez la rétrospective de 20 minutes pour savoir et comprendre

Accident de Fukushima: radioactivité très faible, en baisse en France
PARIS – Les concentrations mesurées en France d’éléments radioactifs provenant de la centrale japonaise de Fukushima restent très faibles avec une tendance à la baisse, a indiqué l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) dans un communiqué diffusé vendredi.

Les traces d’iode 131 relevées dans des aérosols en métropole ont atteint un maximum entre le 5 et le 7 avril -avec 1,78 millibecquerel/m3 à Cherbourg. Depuis cette date, les niveaux n’excèdent pas 0,5 mBq/m3, précise l’IRSN.

Dans les eaux de pluies, qui peuvent capter des radionucléides présents dans l’air, les dernières mesures réalisées début avril montrent que la radioactivité de l’iode 131 ne dépasse pas 1,5 Bq/Litre, un niveau de concentration « sans risque quels que soient les différents usages de cette eau » (arrosage, alimentation..), ajoute l’IRSN.


Dans l’herbe, les concentrations sont au maximum de quelques becquerels par kilogramme.

Pour les salades et épinards, la radioactivité en iode 131 mesurée entre le 29 mars et le 8 avril, est restée comprise entre 0,O8 et 1,15 Bq/kg frais, alors qu’elle avait dépassé 1.000 Bq/kg dans l’Est de la France en mai 1986 après l’accident de Tchernobyl.

Dans le lait de vache ou de chèvre, des traces d’iode 131 ont été décelées le 28 mars et dans les jours qui ont suivi, avec des niveaux variant entre 0,15 Bq/L et 2,12 Bq/Lq. Dans le lait de vache, les taux sont 500 fois plus faibles que ceux mesurés en mai 1986 dans l’Est de l’Hexagone, relève l’IRSN.

(©AFP / 15 avril 2011 20h35)

Source romandie.com

Catastrophes au Japon: Tout savoir, tout comprendre

En images
La chronologie de la catastrophe en vidéo, c’est par ici.

Le séisme et le tsunami, un air de déjà-vu. Regardez toutes les photos réelles et issues de fictions en cliquant ici.

Notre diaporama du séisme et du tsunami est ici et pour voir les images avant/après, c’est là.

Comprendre
Pour suivre les évènements sur le Web, retrouvez nos liens ici.

Le scénario du pire à la centrale de Fukushima, ce serait quoi? Les réponses sont ici.

Notre glossaire sur le nucléaire est par là.

Pour connaître tous les effets de la radioactivité sur la santé, cliquez ici.

Séisme: «Ce sont 100 ans de pression qui se sont libérés». Lire l’interview ici.

Le point sur les menaces pour l’environnement et les animaux est par là.

Témoignages
Ils ont vécu les événements, des Français du Japon racontent ici, des Japonais livrent leur sentiment par là, des expatriés de retrour en France s’expriment ici.

Un «liquidateur de Tchernobyl se souvient, ici.

Anticiper
La catastrophe peut-elle faire vaciller la reprise mondiale? Pour le savoir, cliquez ici.

Peut-on se passer du nucléaire? La réponse est par là.

La catastrophe au Japon «va forcement profiter aux énergies renouvelables». Tous les éléments en cliquant ici.

  • noonoo12

    Le pire c’est que les retombées de Fukushima sont en effet très faibles par rapport à ce qu’on a reçu suite aux essais nucléaires de 1945 à 1980 (et Hiroshima), le pire se situant l’année 1963 où les relevés sont identiques à ceux qui ont suivis tchernobyl (300 microsiviert/an).
    Ces chiffres expliquent aussi pourquoi les autorité du nucléaire pensaient que Tchernobyl n’aurait pas d’impact sur nous… nous avions déjà reçu des doses similaires bien avant !
    http://environnement.irsn.fr/document/site_21/fckfiles/File/internet_surveillance_environnement/IRSN_serie_fiches_tirs_26_01_2009_web.pdf
    Il apparait aussi une hausse générale et brutale de la radioactivité en France à partir de 2003 dont l’origine pourrait être les armes utilisées pendant la guerre d’Irak… mais il y a eu aussi l’éruption du Stromboli, à voir.
    http://vrai-zodiaque.perso.neuf.fr/wordpress/2011/03/21/a-l-heure-de-fukushima-le-nuage-radioactif-occulte-du-printemps-2003/

  • mickye

    580 mSv/heure oui, je dit bien par heure à Fukushima !!

    Allo, y’a quelqu’un qui répond ou ils ont tous quitté le site ?

    http://japan.failedrobot.com/

    Faut agrandir beaucoup, l’image commence par rétrécir puis augmente de taille.
    Vous pourrez lire 580 000 microSV/h à FUKUSHIMA !!!

    En une 1/2h, vous recevez le maximum légal (relevé de 100 à 250 mSV/h)
    Vous pensez qu’il y a beaucoup de monde là-bas ? Je voudrais bien mais ????

  • TCHERNOBYL : il n’y avait qu’UN SEUL REACTEUR et uniquement de l’URANIUM.

    Mais ici, il y a PLUSIEURS réacteurs en difficultés sérieuses – et qui renferment du PLUTONIUM : c’est ce qu’il y a de TERRIBLE ! (AREVA-FRANCE 22 Août 2010).
    Il paraît, en plus, que le PLUTONIUM peut exploser…
    Les particules retombent sur la TERRE (vents, pluies et neiges) façon PEAU de LEOPARD : c’est-à-dire : des surfaces intactes et d’autres, empoisonnées au PLUTONIUM / MOX comme les ronds du léopard !
    14 Avril 2011 – YOUTUBE : Catastrophic radiation exposure, more blasts at FUKUSHIMA nuclear reactor.

    http://youtu.be/Z2AG1IJteKo

  • ** 2 Commentaires ** Ancien Blog d’ISABELLE / Canada.
    Älte jeudi 17 mars 2011 – Précision importante :
    Le problème avec le PLUTONIUM est qu’à sa toxicité radiologique – les rayonnements émis – s’ajoute une effrayante toxicité chimique, dûe au fait que ses propriétés, chimiques justement, sont très différentes de celles de l’URANIUM.
    Son Action sur les êtres vivants est donc totalement différente de celle de l’URANIUM.
    Les organismes vivants n’ont aucun moyen de défense prévus par la Nature puisque, contrairement à l’URANIUM qui est un élément naturellement présent, le PLUTONIUM est, Lui, un élément créé par l’ HOMME.
    Répondre

    Ieve – jeudi 17 Mars 2011 – FUKUSHIMA :
    les ingénieurs Allemands étaient pressés de partir. L’anecdote est pratiquement passée inaperçue. Pourtant, elle pourrait montrer à quel point l’ampleur de la catastrophe à la Centrale Nucléaire de Fukushima était prévisible, dès les premières heures qui ont suivi le tremblement de terre et le tsunami.
    Plusieurs ingénieurs Allemands d’AREVA, groupe industriel Français spécialisé dans les métiers de l’énergie, numéro UN mondial du nucléaire, travaillaient sur le site de la Centrale de Fukushima vendredi dernier. Ils ont été prompts à faire leurs bagages.
    Selon le Canard enchaîné, ils ont été surpris par le tremblement de terre alors qu’ils étaient en pleine opération d’arrêt d’une tranche du fameux réacteur numéro 4 de la Centrale.
    Dès vendredi soir, jour du séisme, ces collaborateurs Allemands d’AREVA ont été mis à l’abri à une quarantaine de kilomètres de la Centrale.
    Etonnant, alors que les Autorités Japonaises n’ont demandé, que plus tard, aux habitants de s’éloigner de 10 ou 20 kilomètres.
    Avaient-ils à ce point conscience du Danger qu’ils préféraient prendre plus de précautions ?
    Dès dimanche, les ingénieurs Allemands ont ensuite été transférés en Allemagne.
    On n’est jamais trop prudent !
    Conclusion du Canard enchaîné :
    « Aux premières loges, premiers conscients du Danger et premiers partis ». (L.M. / Picture : Belga)

    http://www.skynet.be/actu-sports/actu/detail_fukushima-les-ingenieurs-allemands-etaient-presses-partir?id=756862

  • 13 AVRIL 2011 – ALEX à TOKYO – FUKUSHIMA NUCLEAR – PURCHASE FISH FROM FUKUSHIMA :

    http://youtu.be/36yrMKhNIa8

  • Concernant l’URANIUM « APPAUVRI », voici un autre Site qui en parle, de long en large :

    http://meteoclimato.pagesperso-orange.fr/Infos/LEUREN_MORET.htm

    En définitive, c’est un ADIEU à tous les $péciali$tes du MENSONGE… pour enfin découvrir la Vérité Cachée…
    LOUISE.