Céline évincé par Frédéric Mitterand (mis à jour)

Dit-moi, Céline….. Tu es mort il y a 50 ans et les humains ne sont pas devenus plus intelligents pour autant. Fred’ Mitterant ministre de l’inculture t’as évincé des célébrations nationales pour des propos antisémites, mais est-ce intelligent de censurer ou d’oublier nos auteurs ou notre histoire au nom du respect d’autrui? Depuis quelques années, au nom du respect de l’autre, les programmes scolaires sont modifiés, les auteurs plus ou moins mit dans l’ombre, c’est d’un faux-cul tout cela…

Charles Martel? Les gosses ne savent plus qui c’est, et bientôt ils sauront à peine qui est Napoléon, Louis XVI, Jeanne d’Arc et les autres…On évince Louis Ferdinand Céline mais on oublie que Vernon Sullivan alias Boris Vian a eu des propos touchant directement à la pédophilie,  dans certains de ses livres, tout comme Cohn Bendit ou encore Frédéric Mittérand lui-même (cela avait d’ailleurs lancé une sacrée piolémique), et on ne les ignore pas pour autant Mein Kampf est toujours en vente dans nos librairies, et n’oublions pas ces livres religieux qui ouvertement appellent à la haine des juifs et de ceux qui ne sont pas pratiquants.

La polémique fait avancer les idées, les exemples permettent de mieux comprendre pourquoi le monde est ce qu’il est aujourd’hui, mettre de côté les symboles qui ont fait un pays, une société, une nation, ce n’est pas une solution, pointer du doigt les erreurs et les auteurs du passé permet de construire un monde meilleur, en tirant des leçons de ces acquis.

Quand à Serge Klarsfeld, il s’indigne d’un détail au sujet de Céline mais pour relancer le débat là dessus, quand les politiciens de touts bords voulaient nous imposer la Turquie dans l’Europe sans nous dire que le petit livre d’Hitler y fut un best seller qui a battu des records de vente, là on entend plus personne, bizarre vous avez dit?

Et vous? Qu’en pensez-vous de tout cela?

Près de cinquante ans après sa mort, Louis-Ferdinand Céline, parfois considéré comme le plus grand écrivain du XXe siècle, suscite toujours la polémique.
Face à la controverse suscitée par la présence de l’auteur du Voyage au bout de la nuit, mais aussi de textes antisémites, dans un recueil de personnalités nationales célébrées en 2011, le ministre de la Culture a cédé. « Après réflexion, et non sous le coup de l’émotion, j’ai décidé de ne pas faire figurer Céline dans les célébrations nationales », a expliqué Frédéric Mitterrand vendredi soir. « Ce n’est en aucun cas un désaveu à l’égard du Haut comité (chargé d’établir la liste des personnalités) mais, une inflexion que j’assume pleinement. »
Serge Klarsfeld, président de l’association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), s’était indigné cette semaine de voir Céline figurer parmi les célébrations de 2011.
Source et article complet: agoravox.tv
On va aider Mister Mitterand en donnant 2 listes de livres à censurer ou simplement dont il ne faut pas faire la publicité, histoire de ne pas choquer.
La pédophilie dans la littérature:
  • Vladimir Nabokov (Lolita)
  • Roger Peyrefitte (Les Amitiés particulières)
  • André Gide (L’Immoraliste)
  • Henry de Montherlant (La Ville dont le prince est un enfant)
  • Yann Queffélec (Mineure)
  • Gabriel Matzneff (Les Moins de seize ans)
  • Tony Duvert (Prix Médicis en 1973 pour Paysage de fantaisie)
  • Nicolas Jones-Gorlin Rose Bonbon
  • Le blé en herbe de Colette
  • André Gide (Si le grain ne meurt)
  • Louis Skorecki (Il entrerait dans la légende)
  • Le marquis de Sade (Les 120 journées de Sodome)
  • Gabriel Matzneff (Ivre du vin perdu)
  • Roger Peyrefitte (Les amitiés particulières)
  • Henry de Montherlant (La ville dont le prince est un enfant)
  • Christophe Tison (Il m’aimait)
  • Michel Tournier (Le roi des Aulnes)
  • Pierre Combescot (Pour mon plaisir et ma délectation charnelle)
  • Tony Duvert (Journal d’un innocent)
  • Yann Queffélec (Mineure)
  • Lautréamont (Les chants de Maldoror)
  • Régis Jauffret (Microfictions)
  • Bret Easton Ellis (Moins que zéro)
  • Gabriel García Márquez (Mémoire de mes putains tristes)
  • Valery Larbaud (Enfantines)
  • Casanova (Histoire de ma vie de Casanova)
  • Thomas Mann (Mort à Venise)
Quand à la littérature antisémite, là aussi il y a une sacrée dose de censure à appliquer:
  • Georges Batault, Le Problème juif, Plon 1921
  • Robert de Beauplan, Le Drame juif, Sorlot 1939
  • Isaac Blümchen (pseudonyme d’Urbain Gohier)
    – A nous la France, 1913
    – Le Droit de la Race supérieure, 1914, 1934
  • Albert Blute, Face au Front populaire. Contre La Guerre, Rassemblement, Ed. des Œuvres latines, 1937
  • A.J.S.-M. de la Cambre-Mialet, Français vous êtes trahis! Le rôle des Juifs et de la franc-maçonnerie dans la politique contemporaine, O.P.N. 1938
  • Louis-Ferdinand Céline,
    – Bagatelles pour un massacre (1937)
    – L’école des cadavres (1938)
    Le Complot juif : Les Protocoles des sages de Sion, Rassemblement Antijuif de France, 1938 ou 1939. Préface de Louis Darquier de Pellepoix.
  • Léon Daudet, L’Avant-Guerre. Études et documents sur l’espionnage juif-allemand en France depuis l’Affaire Dreyfus, Nouvelle librairie nationale, 1912, 1915
  • Édouard Drumont,
    – La France juive, 2 volumes, 1886, réédition 1986 aux Éditions du Trident
    – La France juive devant l’opinion, 1886, réédition 1986 aux Éditions du Trident
    – La Fin d’un monde (1889),
    – La Dernière Bataille (1890),
    – Le Testament d’un antisémite (1891),
    – Le Secret de Fourmies (1892)
  • Fayolle-Lefort, Est-ce que je deviens antisémite ? ,Les Editions de France, 1938
  • Paul Ferdonnet, La Guerre juive, Baudinière, 1938
  • Paul Ganem, L’Etreinte mortelle de la judéo-maçonnerie, Editions de l’Anticipation, 1940
  • Pierre Gérard, Le Juif… Notre maître, Rassemblement Antijuif de France, 1938
  • René Gontier, Vers un racisme français, , Denoel 1939
  • René Groos, Enquête sur le problème juif, , Nouvelle librairie nationale, 1922 ou 1923
  • Marcel Jouhandeau, Le Péril juif, Sorlot, 1936
  • Ernest Jouin, La Judéo-maçonnerie et la loi de séparation, vers 1920-1921
  • Jacques de Lacretelle, Silbermann, Gallimard, 1922
  • Roger Lambelin,
    – Le Péril juif. L’impérialisme d’Israel, Grasset, 1924
    – Le Péril juif. Les victoires d’Israel, Grasset, 1928
  • Marcel Malynski. Léon de Poncins, La Guerre occulte: juifs et francs-maçons à la conquête du monde, Beauchesne, 1936
  • Louis Massoutié, Judaïsme et hitlérisme, Nouvelle revue critique, 1935
  • Léon de Poncins
    – Les Forces secrètes de la Révolution, Brossard, 1928
    – Les Juifs maîtres du monde, Brossard, 1932
    – La Mystérieuse internationale juive, Brossard, 1936
    – Les Protocoles des sages de Sion, Grasset, 1921. Trad. et introduction de Roger Lambelin.
  • Jean Roget. L’Affaire Dreyfus. Ce que tout Français doit en connaitre. Librairie d’Action Française, 1925. Réédition: L’Affaire Dreyfus. Ce qu’en disait l’Action Française en 1925, Editions du Trident 1995.
  • Jean Roland, Les Auteurs de notre défaite, Editions nouvelles, 1940.
  • Georges Saint-Bonnet, Le Juif ou l’internationale du parasitisme, Vita, 1933.
  • René Saint-Serge, L’Invasion juive, Rassemblement Antijuif de France, 1940
  • Joseph Santo, Les grands secrets actuels, Paris 1937
  • Jean et Jérôme Tharaud,
    – L’Ombre de la Croix, Plon 1920
    – Quand Israel est roi, Plon 1921
    – Quand Israel n’est plus roi, Plon 1933
  • Laurent Viguier, Les Juifs à travers Léon Blum. Leur incapacité à diriger un état. La marque juive dans le christianisme. Baudinière 1938.
  • Hermann de Vries de Heekelingen, Israel. Son passé. Son avenir, Perrin, 1937.
  • Pendant la Seconde Guerre Mondiale
  • Louis-Ferdinand Céline, Les beaux draps (1941),
  • Pierre-Antoine Cousteau, L’Amérique juive, Les Editions de France, 1942
  • Henri Labroue, Voltaire anti-juif, 1942
  • Fayolle-Lefort, Le Juif cet inconnu. Les Editions de France, Les Temps Nouveaux, 1941. Le titre pastiche l’ouvrage d’Alexis Carrel.
  • Georges Montandon, Comment reconnaître le Juif ? Collection « Les Juifs en France », Nouvelles Éditions françaises, Denoël, 1940.
  • Lucien Rebatet, Les Décombres, Denoël, 1942.
  • Xavier Vallat. Le Problème juif. Secrétariat Général à l’Information et à la Propagande, 1942.
  • Louis Thomas, Les Raisons de l’anti-judaïsme.

Source de la liste

Les listes ne sont surement pas exhaustives, peuvent surement être largement complétées, et n’hésitez pas à donner votre avis.

  • Je n’aime pas ceux qui font étalage de leur amour des petits garçons, tu crois que je peux le virer?
    C’est inouï cette façon d’éliminer ce qui dérange, notre histoire part en live, pour ne pas heurter la sensibilité des musulmans, qui soit dit en passant sont certainement, plus intelligents que ces décideurs en faisant la part des choses!
    L’histoire s’écrit avec des hommes tous différents, je ne vais pas faire un autodafé, parce qu’un archi nul à décidé à ma place, de ce que je devais lire ou pas!
    On interdit un peu trop à mon gout, dans ce restant de république, ce n’est pas du ressort d’un sinistre de l’inculture de donner des leçons, à ceux qui sont cultivés, et j’en fait partie.
    Si on devait virer tout ceux qui déplaisent dans ce gouvernement à la ramasse, il ne resterait plus grand monde.
    Ce sont les différences qui enrichissent, pas la censure!!!
    La liberté de penser est encore un droit il me semble! et moi j’aime les gens comme ils sont, et non pas, comme j’aimerais qu’ils soient, sinon au bout d’un moment nous n’aurions plus rien à nous dire!!
    Mais quand est ce que nous allons virer ses sinistres cons?

  • Par contre on autorise des livres comme celui appelé « Nique la France »…