« Protégez nos enfants des migrants ! » Une lettre ouverte au Prefect de Loire Atlantique au sujet de Saint-Brévin-les-Pins

Source : collectif–non–au–cada–@outlook.fr via Échelle de Jacob

    Ci-dessous une lettre ouverte adresse au Préfet de Loire Atlantique et rédigée par le Collectif Préservation de l’École de la Pierre Attelée au sujet de la réalisation du Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA) de Saint–Brevin-les–Pins.

    Monsieur Le Préfet,Devant la réalisation d’un CADA à proximité de l’école de la Pierre Attelée, nous ressentons un vif sentiment d’indignation suscité par la menace qui pèse sur nos enfants. Nous avons encore en mémoire l’enlèvement et le meurtre du petit Jonathan COULOM dans le quartier du Menhir.

    Jusqu’ici, dans un but de sécurité, le principe élémentaire de séparation des enfants et des adultes prévalait. Alors, pourquoi héberger 110 migrants avec vue plongeante sur une école maternelle ! En effet, l’actualité se charge malheureusement de confirmer que l’emplacement désigné pour accueillir ces étrangers est vraiment très mal choisi !

    Nous avons appris que « la moitié des centaines de migrants clandestins qui survivent dans des camps de fortune autour de Paris souffrent de troubles psychiatriques ». (1) Encouragés par l’épreuve de la migration et du déracinement, « les troubles psychiques graves s’élèvent à 16,6 % » sur ce groupe de personnes, estime Santé Publique France. Les psychologues décrivent la migration comme un traumatisme et « une perte du cadre culturel à partir duquel était décodée la réalité ». C’est d’ailleurs ce qu’affirment les magistrats qui défendent les migrants : ils ne possèdent pas nos codes.

    De fait, des migrants se rendent coupables d’actions parfois très graves relevant d’esprits perturbés. Certains d’entre eux semblent même animés d’une furie assassine dont les enfants font les frais, y compris dans le voisinage de nos écoles. Le mois dernier, dans une petite ville d’Allemagne, un migrant a été arrêté pour le meurtre au couteau d’une collégienne de 14 ans qui se rendait dans son établissement scolaire situé à proximité du centre du foyer de demandeurs d’asile. Une autre adolescente qui l’accompagnait a aussi été poignardée mais n’est pas morte. L’homme est un Érythréen de 27 ans. Deux autres hommes du foyer de migrants ont aussi été arrêtés.

    Monsieur le Préfet, est–ce que les circonstances de ce drame ne vous rappellent pas quelque chose ? On y trouve :

    • Une petite ville
    • Un établissement scolaire
    • À proximité, un centre pour demandeurs d’asile

    S’agit–il d’un cas isolé ? Il semble que non, au vu d’autres faits divers atroces.

    Ainsi, en juillet dernier, en Suède, une enfant de 9 ans nommée Luna a été violée, étranglée et laissée pour morte par un migrant éthiopien. Elle se rendait sur une aire de jeu située à proximité de son école. Elle a été retrouvée attachée à un arbre par le cou, avec ses propres lacets, nue. Elle est aujourd’hui en fauteuil roulant, handicapée à vie. Or cet homme était déjà connu de l’établissement scolaire et de la police pour ses agressions sexuelles répétées !

    Et combien d’autres faits d’attouchements au cours des dernières années !

    Ajoutons que les personnes vulnérables, dans leur ensemble, semblent les victimes désignées de ces personnes qui ne possèdent pas nos codes.
    • Tout récemment, le 31 décembre, nous apprenons qu’à Reims, une joggeuse a reçu un coup de couteau à la gorge, de la part d’un afghan « qui semblait souffrir de troubles mentaux » 
    • Le mois dernier, à Nanterre, deux patientes de 70 et 78 ans ont été violées à l’hôpital par un migrant congolais de 27 ans. Quelques jours plus tard, il récidivait sur une adolescente de 12 ans !
    • Le 1er décembre comparaissait un migrant lybien pour avoir violé la femme qui l’hébergeait.
    • Le 12 novembre dernier, à Mauges–sur–Loire, une jeune femme handicapée a été violée, dans un parc, par un migrant hébergé dans un centre.
    • Toujours en novembre, à Paris, Isabelle, 34 ans, patiente de l’hôpital Cochin, a été violée par un Jordanien sous le coup de deux OQTF.
    • Le 24 septembre, une femme de 40 ans a été frappée et violée à Nantes par trois Soudanais.

    • En juillet, à Montpellier, une femme de 47 ans, attablée en terrasse de café, a été poignardée par un migrant érythréen.

    Des faits divers sans signification statistique ? Vous êtes bien placé, Monsieur le Préfet, pour savoir qu’en France la délinquance migratoire est systémique. Monsieur DARMANIN a rappelé récemment la proportion inquiétante de la délinquance étrangère. Cependant, elle semble particulièrement gratuite et désaxée chez les clandestins, même accueillis.

    La question est alors de savoir, Monsieur le Préfet, si vous allez livrer au hasard de mauvaises rencontres les enfants de nos écoles et les joggeuses de notre forêt ? Allez–vous prétendre que vous êtes certain que des déments criminels, ne serait–ce qu’un seul, ne seront pas en train de les épier pour les massacrer ? Ils auront toute la journée pour les observer, et toute la forêt pour agir. Par ailleurs, le quartier est isolé et mal éclairé.

    Au nom de notre Collectif, nous vous adressons, Monsieur le Préfet, nos sincères salutations.

    LE COLLECTIF

    collectif–non–au–cada–@outlook.fr

    Crédit photo : DR
    [cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

    Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

    2 Commentaires

    1. Désolé de l’écrire de cette façon, mais le Préfet de Loire Atlantique s’en fout complétement.
      Tout comme la grande majorité des « élus » du reste ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      Pour arrêter l’immigration de types complétement fêlés par les guerres de l’ OTAN, il suffirait que nos grands stratèges de l’Otan arrêtent de foutre le bordel partout ou ils en ont l’envie mais ce raisonnement est, probablement, trop intelligent que pour qu’ils le comprennent ! 🙁

    2. D’accord avec toi. De plus, ce n’est pas une lettre qui changera la donne. N’oublions pas: l’immigration est une chance pour la France !
      Et en plus il faut les plaindre parce qu’ils sont déracinés. Personne ne dira que c’est facile de tout quitter. Mais je crois que c’est surtout la désillusion quand ils arrivent ici, de voir que non, tout n’est pas si facile, que ce n’est pas l’El Dorado, qui le fait tourner ainsi, dans le vol, le viol, le meurtre.

    Laisser un commentaire