CETA : Macron souhaite que la France adopte le traité de libre-échange «dans les meilleurs délais»…

Avec un peu plus de 37 millions d’habitants, le Canada voit la porte ouverte par l’initiateur de « la grande braderie Macron », au libre échange avec 500 millions d’Européens. Il y a comme un défaut dans ce traité qui ne va profiter unilatéralement qu’aux canadiens, dans un premier temps.

En effet, souvenez vous du TAFTA bloqué par la forte mobilisation des européens en 2015 ? FoodWash a lancé une pétition en février 2018, Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR, ni JEFTA ! En février 2019 ATTAC s’interrogeait  » Vers un retour du TAFTA et des négociations commerciales avec les Etats-Unis de Trump ?  » et, le lundi 15 avril 2019, le Conseil des ministres européen de l’agriculture et de la pêche a approuvé l’ouverture des négociations commerciales entre l’UE et les États-Unis ainsi que le contenu des mandats de négociation.

La France a voté “NON”, mais le processus et le résultat de ces négociations engageront l’ensemble des États-membres de l’UE, sans qu’Emmanuel Macron ne se soit réellement donné les moyens d’empêcher qu’elles aient lieu. VOIR : Ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis : un mauvais coup pour la démocratie, le climat et la justice sociale – Les multinationales se frottent les mains.

Si tollé il y a de la part des peuples européens comme en 2015 et que le TAFTA est une nouvelle fois bloqué, rien ne nous dit que le Canada ne sera pas la voie de contournement pour envahir l’Europe de « produits » américains, dont les normes sont loin d’être aussi drastiques que les nôtres, sans compter la concurrence avec nos propres productions et Trump, qui se moque du climat comme de son premier dollar, est venu faire un petit coucou à son valet lors des commémorations du 6 juin. On va nous refaire le coup de Maastricht on dit NON mais avec leurs manigances, ça se transformera en OUI. Quant à demander un référendum, ils les arrangent à leur sauce ou les ignorent. Ce ne sont que mes propres réflexions, elles n’engagent que moi, en regard de tous nos articles sur le sujet.. Merci Conscience U12. Partagez ! Volti

******

Source RT-France

Le chef de l’Etat français a exprimé son souhait de faire adopter le CETA «dans les meilleurs délais», appelant l’Assemblée nationale à examiner le texte dans les prochaines semaines «pour lecture et adoption en première lecture».

Après avoir reçu le Premier ministre canadien Justin Trudeau à l’Elysée ce 7 juin, Emmanuel Macron s’est exprimé en conférence de presse sur le CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’UE signé en novembre 2016 et, dans l’attente de son approbation par les parlements nationaux, appliqué provisoirement depuis le 21 septembre 2017.

Les députés appelés à adopter le CETA en «première lecture»

Le président de la République a ainsi annoncé que le texte de ratification serait transmis dans la journée au Conseil d’Etat, souhaitant au passage que le processus de ratification soit lancé «dans les meilleurs délais» et précisant qu’il souhaitait que l’Assemblée nationale examine le texte dans les prochaines semaines «pour lecture et adoption en première lecture».

«Après presque deux ans de mise en œuvre provisoire, le bilan du CETA est positif, la déstabilisation économique qui avait été crainte par certaines filières agricoles sensibles n’a pas eu lieu, en particulier les importations de viande bovine», a estimé Emmanuel Macron, selon qui «une application définitive du CETA peut se faire en totale cohérence avec les exigences nationales en matière de santé et d’environnement».

Affichant l’objectif de délivrer le monde des frontières économiques, les accords de libre-échange dont fait partie le CETA font l’objet de controverses, tant sur les conséquences sociales, économiques et environnementales de leur mise en place, qu’en ce qui concerne leur processus de négociation, souvent jugé opaque.

#Tisa, #Tpp, #Tafta, #Ceta, #Jefta : le libre-échange en quelques acronymes
➡️ https://t.co/AL4TXyshmypic.twitter.com/VOfFzLP8SK— RT France (@RTenfrancais) 2 août 2017

Au mois de février 2017, 106 députés français avaient saisi le Conseil constitutionnel à propos du CETA, le jugeant incompatible avec la Constitution française.

Cinq mois plus tard, l’institution avait pour sa part estimé que l’accord commercial de libre-échange entre l’UE et le Canada n’impliquait pas une révision de la Constitution. «Au terme de son analyse, et dans le strict cadre de son examen de constitutionnalité d’un accord qui, pour une large partie, relève de la compétence exclusive de l’Union européenne, le Conseil constitutionnel a jugé que celui-ci n’implique pas de révision de la Constitution», précisait alors le communiqué.

Source RT-France

3 commentaires

  • Avatar mianne

    CETA ou pas, les 50% de Français qui n’ont plus les moyens d’acheter quoi que ce soit , même pas de la nourriture, après le 10 du mois n’achèteront pas plus de produits américains qu’avant et surtout pas de la viande bovine qu’ils laissent déjà depuis un certain temps sur les étals . Seuls les riches sont concernés par ces importations et ce n’est même pas certain car de nombreuses personnes ne veulent plus consommer de viande rouge par conviction .

    • Avatar Cyrildu44

      De plus, il y aurait une vaste campagne de boycott par les 50% restants et encore même les riches s’apercevraient de la supercherie en croyant acheter du bio américain…

  • CETA, c’est assez !

     » … souhaite que la France adopte le traité de libre-échange «dans les meilleurs délais  »

    Le Président a rien à souhaiter, il représente simplement les Français. Les sondages montrent que précisément ils sont contre.

    Si nous votions pour de vrai ?
    Un référendum s’impose en souhaitant que cette fois ci le résultat soit appliqué.

    Constitution article 3

    « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.
    Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.
    Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. »

    Constitution article 7

    « Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés…. »

    A priori un vote blanc n’est pas nul, donc il devrait être considéré comme suffrage exprimé (ni de l’un, ni de l’autre).

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=7C32C19AA7F7598EF7A0D2FE90BE4E79.tplgfr36s_3?cidTexte=JORFTEXT000000571356&dateTexte=20080725