Il y a 29 ans, Tchernobyl….

On découvre tous les jours, des « problèmes » dans les centrales nucléaires. La crise économique mondiale qui touche tous les pays, avec des dettes faramineuses impayables, devrait nous questionner sur le devenir de ces monstres incontrôlables, dont les déchets s’accumulent, sans que des solutions fiables, ne soient trouvées, le cauchemar de la mine d’Asse en Allemagne en est l’ exemple. En France, en 2010 le volume des déchets s’élevait à 1.320.000 m3, où sont ces déchets? l’ANDRA nous le dit. ( L’ANDRA est l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs).

Img/tyteca

Le manque de financement pour sécuriser ces vieilles structures, nous expose à un désastre, à la mesure de l’incapacité de nos dirigeants à nous protéger. Ce ne sont pas les paroles rassurantes des « experts » en tous genres qui vont y changer quoi que ce soit. Bien peu osent aborder le sujet en profondeur, pour ne pas réveiller les vieux démons, et surtout mettre les responsables devant leurs incapacité à gérer un accident majeur.

La découverte de fissures dans des cuves de confinement belges, laisse présager que d’autres « découvertes », dans d’autres structures sont probables. Quand on regarde du côté de Fukushima, on a pas l’impression que la communauté internationale, se donne les moyens pour assister les japonais, qui sont dans le déni le plus total, des conséquences de la catastrophe, mettant en grand danger leur population. Refusent ils d’être aidés??

Nous sommes passé très près d’un désastre en 1979, avec l’accident de Three Mile Island . Et comme la radioactivité pollue pour des milliers d’années, quand ce n’est pas des centaines de milliers d’années, on peut regarder un peu du côté de l’Ukraine, et de sa centrale de Tchernobyl, qui reste ultra dangereuse. Les récents événements conflictuels, qui ont mis ce pays à feu et à sang, doivent nous interpeller sur la gestion de cette centrale. Le pays est ruiné, mais Kiev compte débloquer 25 M USD pour le sarcophage de Tchernobyl (?). Faisons  le point sur ce danger à ne pas occulter, les radiations mortelles n’ont pas de frontières, d’où qu’elles viennent, la Terre est ronde. Comme toujours votre avis est le bienvenu…V.

Img/sputniknews.

Les autorités ukrainiennes comptent achever la construction d’une arche de confinement à la centrale de Tchernobyl malgré la crise économique en Ukraine.

L’Ukraine débloquera 709,688 millions de hryvnias (25,4 M USD) en 2015 pour les mesures appelées à sécuriser le site de la centrale nucléaire de Tchernobyl, a annoncé vendredi le gouvernement du pays.

Le gouvernement entend notamment débloquer 337,2 millions de hryvnias (12 M USD) pour le maintien en état des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale et du stock de combustible nucléaire usé, 70,6 millions de hryvnias (2,5 M USD) pour le démontage de plusieurs systèmes et éléments des réacteurs, 230,9 millions de hryvnias (8,3 M USD) pour la gestion, la maintenance technique, les réparations des systèmes de la centrale de Tchernobyl, ainsi que pour le contrôle de la sûreté nucléaire.

10,2 millions de hryvnias (366.000 USD) seront affectés à la création d’une infrastructure de gestion de combustible irradié et de déchets radioactifs à Tchernobyl et 60,7 millions de hryvnias (2,17 M USD) seront versés pour la récupération de combustible nucléaire des réacteurs de la centrale.

Les travaux de construction de la nouvelle enceinte de confinement pour la centrale de Tchernobyl se déroulent en Ukraine depuis le 26 avril 2012. Le maître d’œuvre du projet est la coentreprise NOVARKA, détenue à parts égales par les sociétés françaises VINCI Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics.

L’explosion qui a détruit le 4e réacteur de la centrale s’est produite dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, provoquant la contamination radioactive d’une zone de 160.000 km² dans le nord de l’Ukraine, l’ouest de la Russie et le sud-est de la Biélorussie.

La catastrophe de Tchernobyl a été classée au niveau 7, soit le plus élevé de l’échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES). Elle était considérée comme le plus grave accident nucléaire de l’histoire jusqu’à ce que la catastrophe de la centrale japonaise de Fukushima obtienne le même niveau de gravité.

Source Sputnik

Voir le dossier, articles de 2011 à 2014

Tchernobyl: un accident aux conséquences catastrophiques

Tchernobyl/arche: la BERD investit 350 M EUR

Tchernobyl/arche: la fin des travaux repoussée à 2017 faute d’argent

Tchernobyl: des images uniques

16 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Les centrales belges (et les autres ?) présentent des défauts bien plus importants qu’annoncés. Une question me brûle les lèvres, à partir de quand, une microfissure devient-elle une fissure ou maxi fissure ? Parce que 9 cm ce n’est pas rien, surtout lorsqu’on parle de nucléaire !!!

    http://www.rtl.be/info/les-defauts-des-centrales-nucleaires-sont-aussi-plus-gros-qu-annonce-702312.aspx
    http://www.lesoir.be/800779/article/economie/2015-02-20/doel-3-des-microfissures-9-centimetres

    Visiblement on court à la catastrophe (mondiale), et pire, rien ni personne n’est en mesure d’enrayer ce processus. En effet, lors de la conception des centrales, il était inscrit une durée illimitée, oui mais pas pour les matériaux utilisés, là-même où le facteur « humain » pouvait démontrer ses faiblesses et son irresponsabilité due à sa prétention.
    Surtout lorsqu’on parle d’entretien voire de remplacement dans le réacteur, c’est purement et simplement impossible vu le degré de radioactivité tellement élevé et permanent (>Fukushima).
    Donc on est confronté à un cataclysme inéluctable en quelque sorte !
    Il y a peu, lors d’une conférence sur la sismologie et la vulcanologie face au risque nucléaire, il a été débattu entre autre du syndrome de Fukushima. Ayant eu la parole, j’avais émis le fait qu’on avait ouvert la « Boîte de Pandore ».
    De plus, j’y ai fait une parenthèse sur ce que m’avait dit déjà en 67, mon grand-père de remplacement, amérindien Cri de son état, « ils ont utilisé les outils de la création, mais ils n’ont pas pris la mesure de ce que cela va impliquer dans le futur. Ils se sont pris pour des dieux, mais le créateur ou Terre Mère ne pourront les laisser faire impunément, car tous les équilibres sur Terre seront en mal et finiront par nous exterminer dans la souffrance.« .

  • Thierry92 Thierry92

    Les annonces ukrainiennes restent des annonces ukrainiennes.
    Au vu de son gouvernement si peu crédible……

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Les Humain ont toujours opté pour le laisser faire,
    Tant qu’il ne se passe rien de grave, tout va bien !
    Tant que l’édifice tient le coup, on ne change rien !
    On continue même à enfoncer le clou et si jamais ça commence à vaciller,
    on attend encore un peu … tant que ça ne se voit pas trop,
    et vu que les moutons marchent la tête baissée, les yeux fermés …

    C’est le cas pour le nucléaire évidemment, mais aussi pour les pollutions
    (alimentaires, atmosphériques …), le réchauffement/refroidissement de la planète,
    les violences en générale, les maladies, le déclin des espèces animales et végétales …

    Tous ces phénomènes, générés par l’Homme avec sa grande intelligence universelle
    enrubannée d’inconscience et d’incompétence, auront bientôt raisons de l’humanité.
    Les apprentis sorciers à la manœuvre n’ont pas fini de saccager notre maison,
    et ils nous ferons subir et payer leur folie meurtrière jusqu’au point de non retour.
    Mais tout ça pour quoi exactement ? Le fric, la gloire, le sentiment de puissance …
    Mais dormez tranquille ma bonne dame, c’est pour votre bien qu’ils œuvrent !

    M.G.

  • moi227

    laquelle sera la prochaine ?
    http://www.nature.com/news/2011/110421/full/472400a/box/2.html
    … et oui , les gens veulent pas trop savoir la réalité … ils font confiance en nos dirigeants

  • ROY

    Technobyl n’a pas fini de faire couler de l’encre…

    Le risque actuel est surtout que le conflit dégénère en Ukraine (1) et que cette centrale soit touchée, là le corium pourrait polluer bien des territoires, mais ce n’est pas le souci de nos hommes politiques, ils semblent bien loin de tous ces problèmes…quand la Terre ressemblera à la planète Mars il sera il est vrai bien trop tard pour s’interroger des bienfaits de l’énergie atomique…la quatrième (2) guerre mondiale aura peut être entraîné un hiver nucléaire paradoxalement peut être dans la folie des hommes pour pallier au réchauffement climatique…plus on est de fous et plus l’on rit dit-on…

    Mais « rassurez-vous » il n’y a pas qu’en Ukraine qu’il y a des risques de pollutions ionisantes, en France avec notre EPR nous défions l’impensable :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/guillaume-blavette/160514/le-recepteur-de-corium-de-lepr-est-en-vulgaire-fonte

    1) Initialement il faut rappeler que les réacteurs nucléaires avaient été mis en fonction pour avoir du Plutonium (qui existe en très fine quantité à l’état naturel), et ceci pour pouvoir fabriquer des bombes atomiques…on n’arrête pas le progrès…ni les félés du nucléaire…

    2) La troisième guerre mondiale nous la vivons insidieusement, elle est économique, elle détruit des pays, avec des conséquences sociales dramatiques…les USA sont les grands initiateurs de ces conflits ils en subiront toutes les conséquences dans le temps…