La fin du pétrole, une manipulation de plus ?

LE CANADA SE RETIRE DU PROTOCOLE DE KYOTO

Vous l’entendez comme moi. Le Peack Oil est dépassé, et nous nous dirigeons vers la fin du pétrole..  Ça c’est incontestable. Les ressources de la planète auront une fin un jour.. Mais quand ? Demain, bientôt, dans 100 ans ? Parce qu’entre demain qui sous-tend une notion d’urgence et dans 50 ou 100 ans qui nous donne un délai pour installer des alternatives non polluantes, il y a une énorme différence.

Pourtant une simple recherche sur le net donne les réponses ci-dessous.  Alors, pourquoi nous impose-t-on l’idée d’une urgence de le remplacer par le gaz de schiste dont la pollution est très nettement supérieure et toxique  pour les populations (1) ?

Peut-être parce qu’il ne s’agit pas de pétrole ou de gaz de schiste, mais pétrole et gaz de schiste et des milliards de dollars de profits à la clef  !

Les US :

 http://www.siwel.info/D-enormes-gisements-ont-ete-decouverts-les-USA-deviendront-le-premier-producteur-mondial-de-petrole-vers-2017_a4226.html

« Vers 2017, les États-Unis deviendront le plus gros producteur de pétrole, dépassant l’Arabie Saoudite », a prédit Fatih Birol, le chef économiste de l’agence, lors d’une conférence de presse à Londres

La Russie

 http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/01/02/97002-20140102FILWWW00329-petrole-production-russe-record-en-2013.php 

L’algérie

http://www.leparisien.fr/economie/algerie-decouverte-d-un-gisement-petrolier-geant-26-10-2013-3261921.php

L’Afrique

http://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/0203449867383-total-decouvre-un-second-gisement-petrolier-en-cote-d-ivoire-665453.php

Le Maroc

https://fr-fr.facebook.com/notes/petrogas-bouzalmat/d%C3%A9couverte-du-plus-grand-gisement-de-p%C3%A9trole-du-monde-en-offsore-atlantique-ram%C3%A8/545211588827984

Grèce et Chypre

http://fr.ria.ru/discussion/20130129/197369141.html

La Norvège

http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/la-norvege-decouvre-deux-gisements-de-petrole-en-mer-du-nord-782261

CAPACITÉ DE PRODUCTION DE PÉTROLE EN 2013 ET 2020

6209627-sera-t-on-noye-sous-le-nouveau-petroleSource de la carte : Tempsreel.nouvelobs.com

Source et article complet sur les Brindherbes

 

10 commentaires

  • Maverick Maverick

    La fracturation est synonyme de pétrole cher : puisque le pétrole est cher, c’est rentable de fracturer. Et sur les gisements classiques ? Ca devient super-méga-rentable, pour le temps qu’il reste (zéro investissement). Et comme c’est fait offshore :-) … C’est net d’impôts.
    Donc Peak Oil ou pas, Rockefeller & Co sont à la fête, il pleut des sous.

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    le pétrole va être plus cher,c’est une évidence!
    il est impensable que l’on nous dise c’est la fin du petrole! fini la vente de bagnoles,le gaspillage et l’industrie chimique?

    Lorsqu’un pays ne dispose pas de l’énergie nécessaire, sur son territoire, pour alimenter le fonctionnement de son économie, il doit l’importer. C’est le cas de tous les pays de l’OCDE mais également des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), tous importateurs nets de pétrole, sauf la Russie.

    Prenons le cas de la France. Pour acheter le pétrole qu’elle importe à plus de 98%, elle doit produire de la richesse économique (PIB) au travers d’exportations, afin de disposer de l’argent nécessaire à l’achat de ce pétrole. Or, plus ce dernier est cher, plus la quantité de biens et de services que les Français devront fournir pour produire la richesse suffisante sera élevée.

    Autrement dit, plus le prix du baril augmente, plus l’activité économique doit augmenter pour simplement payer l’énergie importée.

    les notions d’ERoEI (taux de retour énergétique) et d’énergie nette (énergie disponible pour la société, une fois que l’on a soustrait ce qui était nécessaire pour produire cette énergie).

    Il faut donc consommer davantage d’énergie puisque toute activité, quelle qu’elle soit, entraîne une consommation d’énergie. Par conséquent, l’investissement énergétique nécessaire pour obtenir de l’énergie augmente et de fait, l’ERoEI et l’énergie nette disponible diminuent.

    La production des 5 majors du pétrole (Exxon, BP, Shell, Chevron et Total) est en déclin depuis 2004, avec une chute de 25% malgré les milliards d’euros investis. Les difficultés rencontrées peuvent être illustrées par les mésaventures du consortium Tullow-Shell-Total, qui a quitté les eaux guyanaises après trois forages soldés par des échecs, pour un coût de 500 millions de dollars.

    les politiques gouvernementales et les déclarations médiatiques enflammées sont basées sur des hypothèses très peu probables. Elles partent du principe que le monde ne sera pas soumis à des contraintes géopolitiques, environnementales et sociales.

    Tout serait affaire de technologie et de coût de production. Bien évidemment, la réalité est toute autre, comme le montrent les événements actuels, mais il semble pourtant que l’indifférence soit de mise.

    ++loin:
    > http://www.avenir-sans-petrole.org/tag/Pic%20p%C3%A9trolier/

    on reviendra a la charrue avec des boeufs,devant bien sur..

  • GROS

    C’est une manipulation. Du pétrole, il nous en reste pour au moins 450 ans. Minimum !
    C’est une excellente source, fiable et bien renseignée, qui me l’a dit tout récemment. (mon petit doigt)

  • Natacha Natacha

    Du pétrole, il en reste des tonnes ! Mais c’est plus couteux de l’extraire et pour tenir les peuples on fait monter les enchères. On dévaste les paysages, on empoisonne les populations !
    Et puis là où il y a du pétrole, il y a du gaz …

  • PhildeFer

    Tant que j’entendrai les merdias caracoler en annonçant qu’Airbus et Boeing engrangent chaque année des centaines de nouvelles commandes d’avions, je saurai qu’il nous reste largement de pétrole pour au moins les 30 prochaines années… période moyenne d’amortissement d’un avion de ligne… ;-)

    • GROS

      Oui, bien sûr, d’ailleurs moi aussi je fais une étude avancée sur les ressources pétrolifères avant d’acheter une voiture.

      Comme je compte garder ma voiture au moins 15 ans, je vérifie qu’il reste encore assez de pétrole pour 15 ans : sinon je n’achète pas de voiture et je roule à vélo.

      La logique est implacable, merci de nous l’avoir soumise.

  • Thierry92 Thierry92

    A propos des us. Le Texas et la Louisiane ont d’énormes réserves, ce n’est pas une découverte. c’est connu depuis des decennies. ils ont simplement a l’époque décidé de pomper le pétrole pas cher à l’étranger, tant qu’il y en a, et des qu’ils auront besoin ils mettront en oeuvre leurs gisements. mais pas au meme prix.

  • La fin du pétrole, une manipulation de plus ?

    Vous l’entendez comme moi. Le Peack Oil est dépassé, et nous nous dirigeons vers la fin du pétrole.. Ça c’est incontestable. Les ressources de la planète auront une fin un jour.. Mais quand ? Demain, bientôt, dans 100 ans ? Parce qu’entre demain qui sous-tend une notion d’urgence et dans 50 ou 100 ans qui nous donne un délai pour installer des alternatives non polluantes, il y a une énorme différence.

    Soyons clairs, les quantités reprises dans les découvertes de nouveaux gisements sont tout juste ridicules. La production mondiale de pétrole par jour est de 90 millions de barils, ce qui signifie qu’un gisement potentiel de 1,3 milliards de barils (Algérie), ça tient à peine 2 semaines au niveau mondial! Sans parler de la Norvège dont la « découverte » ne tient même pas un jour.

    Retenez ce chiffre! Lorsque vous lisez quelque part qu’on a découvert x milliards de barils, un milliard de barils = 11 jours de production mondiale. Ce n’est pas la taille du réservoir qui est importante, mais bien la taille du robinet.

    On en était donc à environ 90 millions de barils par jour (en moyenne) en 2013. Mais la demande augmente parce que la population mondiale augmente, en moyenne de 80 millions par an et que tous ces gens (bienvenue à propos) il faut les nourrir, leur donner à boire, les loger, les transporter, etc. Et qu’il faut de l’énergie pour ça donc du pétrole.

    La demande augmente aussi parce que 2,5 milliards de Chinois et d’Indiens (entre autres) veulement vivre comme nous. Voitures notamment, donc pétrole, mais aussi routes, bitume donc pétrole, mais aussi toute une série d’objets qui nécessitent des métaux, des plastiques et du transport, donc du pétrole.

    Enfin la demande augmente parce que nos chers politiciens veulent à tout prix faire de la croissance et que pour ça il faut de l’énergie supplémentaire, donc du pétrole. Une augmentation de consommation de pétrole de 0,6% équivaut à une augmentation de PIB de 1% (en Europe).

    Au niveau production de pétrole, en 2013, sur 133 pays producteurs, seulement 60 pays ont assuré la production de 99% du pétrole mondial. Dans ces 60 pays producteurs, en moyenne ces 3 dernières années:

    25 pays ont vu leur production augmenter de 2,37 millions de barils/j
    35 pays ont vu leur production diminuer de 1,42 millions de barils/j

    Pas fameux donc. Pire encore, sur ces 60 pays seulement 26 pays assurent 99% des exportations (production > consommation). Et sur ces 26 pays:

    13 pays ont vu leur production augmenter de 1,39 millions de barils/j
    13 pays ont vu leur production diminuer de 0,83 millions de barils/j

    En clair, les importations de pétrole des Etats-Unis, de la Chine, du Japon, de l’Inde, de la Corée du Sud, de l’Europe, etc dépendent de 26 pays dont 13 ont une production de pétrole en déclin.

    Donc en réponse à la question posée dans le titre, non ce n’est pas une manipulation, le peak-oil, c’est-à-dire le déclin de la production du pétrole est un phénomène bien réel, et pas une manipulation.

    Et si l’on enlève les Etats-Unis, la production mondiale de pétrole décline depuis plusieurs mois, comme on peut le voir sur cette vidéo.

    Quant à la question « quand » on peut répondre « autour de 2015″… Et toutes les énergies plongent avec le pétrole puisqu’elles sont toutes dépendantes de ce véritable sang du monde moderne. Gail Tverberg a estimé un déclin de 6,4% par an, passant de 13.000 Mtep en 2015 à 8.000 Mtep en 2021.

    N’oublions pas non plus que le pétrole est nécessaire pour toute technologie (censée nous sauver), et ce pour l’extraction dans les mines, le transport, l’électricité, les plastiques, etc.

    On ne construit pas des panneaux solaires avec du soleil, mais avec du pétrole (16 métaux, minerais et métalloïdes doivent être extraits de mines, transportés, purifiés, traités, retransportés et reretransportés).

    Il ne suffit pas de construire des véhicules électriques, il faut aussi construire et entretenir les routes, avec du bitume donc du pétrole. Des routes notamment, mais aussi des panneaux (métal donc mines, transport), des feux de signalisation (métal, électricité), etc, etc.

    Même la « simple » électricité ne peut d’ailleurs pas exister sans pétrole.

    Il faut des installations (centrales thermiques p.e.): qu’il a fallu construire avec des matériaux qu’il a fallu extraire de mines et transporter; installations qu’il faut faire fonctionner et surveiller (grâce à une armada de techniciens qui se rendent sur leur lieu de travail en voiture); installations enfin qu’il faut entretenir (lubrifiants donc pétrole) et réparer (avec des pièces détachées qui ont été fabriquées avec des matériaux qu’il a fallu extraire de mines et transporter).

    Après avoir « fabriqué » l’électricité dans ces installations il faut la distribuer grâce à une infrastructure que l’on n’a pu installer, que l’on ne peut entretenir et réparer que grâce au pétrole. Essayons d’installer 1600km de pylones à haute tension avec des chevaux de trait! Cette distance n’est pas prise au hasard, c’est exactement ce que doit faire l’Allemagne qui produit son électricité grâce à des éoliennes dans le nord et qui en a besoin dans le sud.

    Revenir à la charrue? Même pas… On n’est plus capables de fabriquer une charrue à la main… Tout un temps j’ai espéré que l’on puisse revenir au paléolithique, et puis je me suis rendu compte qu’on ne savait même plus tailler des pierres ;-)

    P.S. peaK-oil (pas de « c »)

    • Natacha Natacha

      Il reste encore de nombreux gisements inexploités. Aux USA, au Brésil en Guyane, dans le Golf de Mexique. Au Ghana, en Algérie, dans les pays de l’OPEP qui restent très vagues quant aux capacités encore exploitables (selon certaines sources encore considérables mais à sortir du chapeau au moment opportun), en Arctique également. Sans compter la Russie (avec près de 15 % des réserves mondiales) qui a aussi beaucoup de gaz à exploiter car là où on trouve du pétrole, on trouve bien plus de gaz… Et puis, on aura encore du charbon … De quoi faire tousser des générations à un rythme toujours plus effréné. Sans doute Gaïa et l’Univers entier, dans son infinie sagesse arrêtera ce non-sens avant.
      Mais il existe encore des tailleurs de pierres et des souvenirs de civilisations qui le faisaient bien mieux que nous. Essayons de retrouver la mémoire. :)