« Le grand tableau en une image » L’édito de Charles SANNAT..

Ce sont les montagnes russes ces graphiques. L’argent qui rend cinglé ceux à qui il faudrait dix vies pour le dépenser, et ceux qui galèrent chaque jour, simplement pour pouvoir se nourrir. Un système devenu complètement dingue où, rien n’est régulé, rien n’est sous contrôle, ne peut qu’aboutir à un « reset » dont les conséquences seront catastrophiques pour ceux en bas de l’échelle, peu ou pas préparés à ce qu’ils n’imaginent pas pouvoir se produire. Vous remarquerez qu’il n’est toujours question que de faire les meilleurs investissements pour tenter de se préserver de cette folie. Mais pas d’inquiétude, on nous répète tous les jours que, tout va bien! Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Il faut savoir, de temps à autre, lever la tête du guidon et de notre quotidien pour tenter de prendre de la hauteur. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble bien meilleure.

Voici une image.

Cette image, c’est le graphique du Dow Jones depuis 1928, un an avant le célèbre krach de 1929 qui mettra l’économie mondiale par terre.

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique, on le voit désormais à peine.

Puis vous avez eu les chocs pétroliers entre 1975 et 1980… on ne voit rien.

Le krach de 1987 peut s’apercevoir et c’est d’ailleurs à partir de ce moment-là que l’on peut constater une immense envolée de cet indice…

Puis le krach de la bulle Internet des années 2000.

Puis enfin le krach des Subprimes de 2007 à 2009 est très visible.

Mais regardez l’envolée de l’indice depuis.

Comme rien ne monte jusqu’au ciel, et si je ne peux pas vous dire quand, ni vraiment comment, ce qui est certain, c’est que le prochain krach et la prochaine baisse seront encore plus forts que ceux que nous avons connus jusqu’à présent et sera en proportion de la hausse que vous pouvez voir.

Ma conviction personnelle est que cette chute des indices ne sera pas forcément liée à une crise purement boursière, mais plus à une crise monétaire affectant la valeur même de la monnaie, ce qui implique que les cours peuvent monter encore un peu, beaucoup, ou même passionnément.

Mais, au bout du compte, compte tenu du principe de gravité, tout ce qui monte finit… par redescendre !

Je ne vous dis pas ne pas aller en bourse, je vous dis d’avoir cette image présente à l’esprit avant d’investir, je ne sais pas moi, au hasard dans des fonds en actions pour remplacer votre fonds en euros sous « l’amicale » pression de votre ami banquier ou de votre gentil assureur.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :

« Nous aurons une nouvelle crise de l’euro et une crise bancaire en 2020 »
Inflation en zone euro en baisse à 0.8 % annuel
Comprendre Trump. Erdogan détient 50 armes nucléaires américaines « en otage »
Crise du Repo… le coupable c’est la dette américaine !

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

3 commentaires

  • Avatar jplchrm

    La représentation linéaire de ces indices n’est pas pertinente : elle écrase systématiquement les données anciennes. D’habitude les analyses de C. Sannat sont plus subtiles.

    Voyez : http://msclx.blogspot.com/2019/10/le-dow-jones-en-goguette.html

    C’est la seule façon d’examiner et comparer des séries temporelles en croissance moyenne sur des temps très longs.

  • Avatar An_selme

    Une autre manière de voir ces courbes est de renverser l’axe vertical et s’apercevoir ainsi que l’on s’est mis au fond d’un gouffre dont il faudra un jour ressortir.

    • Avatar Leveilleur

      Bien vu c’est ce que l’on appelle la descente au enfer. Plutôt que d’investir dans le Dow Jones les gens devraient investir dans les terres car à preuve du contraire c’est la Terre qui nous nourrie, tout le reste n’est que spéculation et illusion à long terme.

      Autrefois les gens vivaient de la Terre, du concret et ils vivaient. La bourse pourquoi ? Pour détruire encore plus la Planète ? Pour avoir toujours plus de choses inutiles à notre évolution spirituelle sur Terre? Il est temps de revenir à l’essentiel !

      Les gens qui ont un peu d’argent et du bon sens devraient s’unir sur les mêmes projets, à savoir, acheter des terres et des forêts, d’abord pour les préserver ensuite pour se nourrir si le vent commençait à tourner pour ce système économique illusoire.

      Et personne n’est obliger de suivre la course folle au profit qui plus est, égoïste car cette argent mis en bourse ne sert que des intérêts douteux aux détriments du plus grand nombre.

Laisser un commentaire