Nouveau poison alimentaire en provenance des Etats-Unis, approuvé silencieusement et secrètement en Europe : l’isoglucose…

A ce train, bien se nourrir ce sera comme la « roulette russe ».

L’industrie ne semble pas avoir eu beaucoup de difficulté à faire approuver une nouvelle substance toxique. Les entreprises essaient depuis des années et soudain, comme par magie, l’isoglucose, nommé sirop de maïs, a été approuvé par l’UE ! Ainsi, à l’insu du public, le marché du sucre et l’industrie des édulcorants a obtenu une nouvelle réglementation.

L’isoglucose est officiellement approuvé comme additif alimentaire depuis octobre 2017. En fin de compte, il s’agit d’un sucre produit artificiellement, même si le maïs en est un composant. L’industrie alimentaire européenne s’efforce de ne pas porter cette information au public afin que les entreprises ne soient pas aussi malmenées que leurs concurrentes aux États-Unis.

Dans ce pays, les clients achètent de plus en plus souvent leurs boissons gazeuses au Mexique, car le sucre de canne, beaucoup plus cher que l’isoglucose, y est encore utilisé. C’est probablement la raison pour laquelle tout a été adopté discrètement et secrètement à Bruxelles. Toutes les restrictions sur ce sucre artificiel ont été levées par l’UE ! A l’avenir, cette substance sera utilisée dans la crème glacée, le chocolat, le pain, les produits de boulangerie… et et et. Des études récentes montrent que l’isoglucose est particulièrement nocif pour la santé.

La Commission européenne prévoit de tripler la production d’isoglucose en Europe, qui passera de 0,7 million de tonnes à 2,3 millions de tonnes.

Dans l’UE, l’isoglucose, qui est principalement produit à partir du maïs, n’a joué jusqu’à présent qu’un rôle mineur, contrairement à des pays comme les États-Unis et le Canada. En 2017, les producteurs américains pourrons approvisionner le marché européen avec du sucre artificiel, produit principalement à partir de l’amidon de maïs et contenant beaucoup de fructose dangereux. Cela est susceptible de mener a un diabète de type 2, en particulier chez les jeunes.

Depuis 2000, la consommation d’isoglucose aux États-Unis diminue rapidement pour des raisons de santé. Pour cette raison, de nombreuses usines ont dû fermer. Avec ce nouvel essor en Europe, l’isoglucose (fabriqué à partir des produits américains de Monsanto) est maintenant importé pour répondre à la demande.

On peut se demander si on pourra l’éviter sur le long terme, car il est utilisé de partout !

J’ai examiné certains produits et il est déjà présent dans la plupart d’entre eux. Dans le passé, « sucre » était écrit sur le contenu. Maintenant c’est l’isoglucose qui est mentionné sous l’appellation sirop de glucose-fructose ou sirop de fructose-glucose !

La plupart des fabricants de boissons gazeuses utilisent beaucoup de sirop de maïs contenant du fructose pour sucrer leur boisson, qui est produit à partir de céréales OGM, transformée industriellement et mélangée à des produits chimiques pour devenir un sirop sucré. Par exemple, une bouteille de Coca-Cola contient 65 grammes d’isoglucose (sirop de fructose-glucose).

L’UE prévoit l’utilisation de 2 millions de tonnes par an d’ici 2023. Cela signifie que 2 millions de tonnes de sucre de canne en moins seront importées des pays africains, ce qui entraînera une nouvelle vague de pauvreté et de réfugiés.

Le fructose produit artificiellement a plus d’effets négatifs sur la santé que le sucre ménager. Ce sont les résultats d’une nouvelle étude publiée dans Journal of Nutrition.

L’augmentation de l’obésité aux États-Unis depuis les années 1970 a été accompagnée d’une augmentation générale de la consommation de sucre et d’un passage du sucre cristallisé au sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Une expérience animale avec des souris a également montré les effets nocifs : 40 souris ont été divisées en 2 groupes. Certaines ont reçu 25 % de leurs besoins caloriques quotidiens en sucre cristallisé et d’autres en fructose. Le taux de mortalité dans le groupe fructose a été deux fois plus élevé et leur descendance a diminué de 26 %.

La consommation de fructose aux États-Unis a augmenté de plus de 1000 % entre 1970 et 1990. L’étude attribue la résistance à l’insuline, le diabète de type 2, l’obésité et les maladies cardiovasculaires à la forte consommation de sucre ajouté dans l’alimentation.

Tout cela et plus encore est aussi un petit aperçu du PTCI (TTIP en anglais) quand il arrivera. Les négociations secrètes sont déjà en cours.

Bonne appétit !

Traduction Sott. Source.

Proposé par Françoise G via SOTT.net

8 commentaires

  • GROS

    Ah zut.
    On va encore mourir.

  • KromoZom Y KromoZom Y

    C’est pourquoi on ne dit plus »bon appétit » mais « bonne chance »

  • Bormes

    La mauvaise nouvelle, c’est que les Amers Loques en consomment moins…. donc ils mourront un peu moins vite ;)
    et que l’on tente de nous refiler cette merde pour les usines US, et la c’est le feu vert de notre dictature européenne bien sur !

  • fabienne

    Merci de l’info. De plus en plus il faudra une loupe pour aller faire ses courses pour décortiquer les étiquettes.
    Pour info, je viens de regarder un paquet de madeleines le Ster et il y en a dedans, mais la quantité n’est pas indiquée. Dommage, je les aimais bien…

  • clegiru

    Cela fait plusieurs dizaines d’années que ce produit est présent dans les produits transformés en France. Ce n’est pas nouveau. Ce sont juste les quotas commerciaux qui ont été modifiés. D’autre part les proportions glucose fructose sont sensiblement équivalentes à ce qu’on trouve dans le miel.
    C’est la consommation excessive et habituelle de sucres, tous types confondus qui est nocive. On pourrait utilement diviser cinq ce que l’on absorbe !
    Idem pour le sel.

  • xc

    Ce truc n’est pas indispensable, et aucun des produits alimentaires susceptibles d’en contenir ne l’est.
    A propos du pain: je doute que celui que vous achetez chez votre artisan de quartier en contienne.

    • clegiru

      Effectivement seul des pains type pain de mie industriel en contiennent.
      C’est ce qui explique qu’ils restent moelleux si longtemps. Idem pour les cakes, madeleines et autres pâtisseries similaires. Ne se dessèchent pas vite du fait de la présence de cet ingrédient.
      On en consomme déjà depuis trop longtemps. C’est un choix d’alimentation facile et agréable à défaut d’être sain !