Sida : quatre questions sur la rémission d’une jeune Française née avec le VIH

Petite réflexion autour d’un cas de « rémission » et non de guérison d’une personne ayant eu le SIDA, tout est dans la nuance…

sidactionnaires

Le virus ne se multiplie pas dans l’organisme de cette femme de 18 ans, alors qu’elle ne prend plus de traitement depuis douze ans, selon une étude présentée, lundi, à Vancouver.

C’est une première mondiale. Une jeune Française de 18 ans, infectée par le virus du sida in utero, est en rémission alors qu’elle n’est plus sous traitement depuis douze ans, indique une étude française révélée lundi 20 juillet. Francetv info revient sur ce cas unique présenté à la 8e conférence sur la pathogenèse du VIH à Vancouver (Canada).

Que sait-on de cette jeune fille ?

Pas grand chose. Actuellement étudiante, elle désire rester rester anonyme. Tout ce que l’on sait, c’est qu’elle est née infectée par le virus du sida, transmis par sa mère. Elle a été « infectée en fin de grossesse ou à l’accouchement alors que sa mère avait une charge virale non contrôlée », indique l’étude.

L’enfant, née en 1996, suit alors un traitement jusqu’à l’âge de 6 ans. L’arrêt du protocole de soins n’a pas été décidé par le corps médical mais par sa famille. Un médecin, qui la suivait à l’époque, indique au Parisien qu’elle a été traitée pendant plusieurs années « jusqu’à ce qu’on la perde de vue ».

Mais cet arrêt brutal n’a pas eu de conséquences fâcheuses. « Revue un an plus tard » par l’équipe médicale, la petite fille « avait une charge virale indétectable » et il a été alors décidé de « ne pas reprendre le traitement », note l’étude. Depuis, le virus ne se multiplie plus dans son organisme et « aucune charge virale n’est détectable dans les bilans sanguins rapprochés auxquels elle doit se soumettre », précise encore Le Parisien.

Quel traitement a-t-elle suivi ?

Après l’accouchement, l’enfant a été immédiatement traitée par l’antirétroviral zidovudine pendant six semaines et diagnostiquée porteuse du VIH « un mois après sa naissance », selon les travaux menés par l’Institut Pasteur, l’Inserm et l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP).

« Deux mois plus tard, et suite à l’arrêt programmé du traitement prophylactique, elle présentait une charge virale très élevée, conduisant à la mise en route d’un traitement associant quatre antirétroviraux », écrivent les auteurs de l’étude. C’est ce traitement qu’elle va prendre jusqu’à l’âge de cinq ans et demi.

Est-elle guérie ?

Non, il s’agit d’une rémission. Autrement dit, d’une mise en sourdine des symptomes et d’un blocage de l’évolution de l’infection.« Cette rémission ne doit pas être assimilée à une guérison »

Source et article en intégralité sur Francetvinfo.fr

Une rémission est-elle réellement étonnante? Si l’on s’appuie sur certaines déclarations, des études et certains médecins, tout cela serait plus une arnaque qu’autre chose, une histoire de gros sous comme le cancer entre autres maladies, une histoire de gros sous on vous dit!!!

D’ailleurs, le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine et découvreur du SIDA en France avait un avis relativement tranché sur la question:

Alors, qu’en penser exactement? Quelles preuves dans un sens comme dans l’autre? Et à quoi ou qui se fier exactement? Le débat est ouvert…

Et petit rappel au passage proposé par Vincent que je remercie beaucoup:

 

10 commentaires

  • vico

    flémg! et moyennement d’argumentation voici un des détails !
    déficience immunitaire ou virus? ou alors le virus cause cette déficience ?!
    http://quenelplus.com/revue-de-presse/le-virus-du-sida-a-ete-cree-artificiellement-confirmation-documentee.html

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=MM3hqJHbDZE <45min à voir ;)

  • SURICATE

    Suis heureuse pour cette très jeune femme.

    Le sida, sous toutes réserves…, serait arrivé en Afrique grâce à un laboratoire américain. Transmission ? Par la vaccination pour LUTTER contre la TUBERCULOSE, sauf que ce vaccin transmettait LE SIDA.

    Alors de grâce arrêtons de croire à ces « conneries » de la transmissiono de ce virus mortel par les SINGES !!!

  • Leonov

    Une rémission pour des centaines de personnes dont la vie a été prolongée. Il faut arrêter de voir des complots partout…

    Et une bonne explication (bien que malheureuse) pour expliquer le taux d’infection en Afrique, c’est aussi le manque d’accès aux protections sexuelles comme le préservatifs.

    Parce qu’en Europe aussi il y a des gens atteints. D’ailleurs le nombre d’infections augmente à nouveau en Europe du fait du manque d’utilisation de préservatif.

  • ardwenn

    C’est loin, très loin, très très loin d’être le « premier cas du genre », justement. Les informations existent, même si elles sont difficiles à trouver.
    Le SIDA est la première –et la plus efficaces – des narratives du Système post-68. Il s’agissait, en terrorisant les populations par la menace d’une maladie mortelle, de modifier leurs comportements sexuelles pour leur faire accepter la nouvelle morale sexuelle transgenre.
    Aucun complot là-dedans.
    Simplement l’opportunité d’un trouble immunitaire provoqué par l’absorption de certains produits liés au mode de vie postmoderne dont on faisait, par ailleurs, la promotion.

  • Trollzilla Trollzilla

    http://www.maxisciences.com/sida/comment-timothy-brown-le-patient-de-berlin-a-t-il-pu-guerir-du-sida_art33561.html

    L’autre jour il y avait un article sur la transplantation de flore et faune bactérienne via un « don » d’un donneur sain de, bé de merde quoi…

    Dans le cas du patient de berlin ce fut suite à une transplantation de moëlle osseuse ; Nota Bene dans l’article ils parlent d’un patient immunisé au SIDA, ceci est de l’intox car aucun médecin conventionnel ne vous dira que l’on est « immunisé » à ça ; il peut y avoir des porteurs sains ou des personnes résistantes à ça ; je me rappelle d’une vidéo ici même posté par une commentatrice de plusieurs femmes « angloquelquechoses » qui tout comme la jeune femme du sujet de l’article ont eu une rémission spontanée lorsqu’elles ont eu soit plus les ressources, soit marre de se médicaliser ; mais attention la roulette russe est un jeu dangereux !!!
    (faut rester « politiquement correct » sur un sujet aussi sensible que le coût et les effets secondaires d’une trithérapie, faudrait pas que le blog soit attaqué en justice hein ; ça ferait bien trop d’heureux…)
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif