La gendarmerie réprime les opposants au barrage de Sivens : un mort. Premier récit (ReporTerre)

Voilà une nouvelle qui ne va pas contribuer à calmer les esprits. Restons prudents sur cette tragédie, tant que les causes de ce décès, ne sont pas définies..(Les résultâts de l’autopsie seront connus dans l’après-midi (source audio FranceInter) )…

Photo/(Isabelle Rimbert / Reporterre)

 

Plus de cinq mille personnes étaient présentes ce week-end au Testet, dans le Tarn, pour s’opposer à la construction du barrage de Sivens. Alors que le rassemblement était festif et joyeux, une personne est morte dans les affrontements qui ont opposé des opposants radicaux aux forces de police, dans la nuit de samedi à dimanche.

Tout avait pourtant bien commencé samedi 25 octobre. Malgré les difficultés, l’organisation était parée à gérer l’arrivée du flux de manifestants sur le site de la zone humide du Testet, où les autorités veulent construire un barrage. L’ambiance est chaleureuse, bon enfant, les familles sont là, beaucoup sont venus pour la première fois. La présence de Jean-Luc Mélenchon et José Bové crée un léger chahut, certains y voyant là une tentative de récupération. « [Nous sommes venus] apporter notre soutien plein et entier dans cette lutte d’importance » déclare à Reporterre M. Mélenchon. Au fil des heures, l’affluence grandit.

Le spectacle est désolant ; sur plus d’un kilomètre, un espace détruit, tandis qu’au bout, à l’emplacement de la digue, le terrassement a commencé.

Arrivé à l’extrémité de la zone, les forces de police sont là. La destruction la veille au soir d’un local technique les a ramenés sur le site, alors qu’au départ elles ne devaient pas être présentes. Une dizaine de camions sont ainsi parqués dans une plateforme entourée d’une douve, à l’écart, et protégés par des barbelés.

A 17 h, samedi, premiers affrontements

Vers 17 heures, la pression monte. Plusieurs dizaines de personnes habillées de noir et parées pour l’affrontement affluent tandis que le public retourne à l’autre extrémité, là où se trouvent les chapiteaux, près de la ferme de la Métairie Neuve. Ils tentent, expliquent quelques-uns, de profiter de l’affluence pour tenter de repousser les forces de police.

Les informations contradictoire circulent, entre un appel à venir soutenir pacifiquement cette action, ou au contraire dénonçant le non respect des décisions collectives de ne pas provoquer la police. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas longtemps avant que les renforts de police n’arrivent sur place et ce sont plus de trente camions qui se massent à l’entrée de la D999, zone d’accès au chantier.

Photo/(Isabelle Rimbert / Reporterre)

On entend bientôt les premières détonations, les lacrymogènes puis les grenades assourdissantes. Tandis que l’affrontement se poursuit à une extrémité de la digue, des clowns-arbres arrivent pour calmer la tension. Les manifestants, bigarrés et joyeux forment une chaîne humaine juste devant le cordon policier. La situation se calme pendant une demi heure mais la tension remonte d’un cran avec la volonté de la chaîne humaine pacifique d’avancer et de se rapprocher du cordon.

Nous quittons alors la zone, pensant que la situation se calmerait avec l’arrivée de la soirée. Et effectivement, l’arrivée du repas et des concerts de la soirée calme le jeu. Mais les forces policières ne partent toujours pas.
La reprise des combats durant la nuit

C’est après une heure du matin que reprennent les combats, cette fois sans caméra ni public extérieur. Vers 2 heures du matin, les CRS procèdent à une forte charge, avec gazage massif, tirs incontrôlés de projectiles. C’est juste avant cette charge qu’une des personnes présente remarque que son voisin est tombé par terre. Après la charge, les opposants tentent de venir le récupérer. Mais, dans un nouvel assaut, ce sont les policiers qui viennent récupérer le corps et le traînent jusque dans leur zone à l’arrière.

La suite est plus confuse, puisque nous ne disposons pour l’heure que d’un communiqué très succinct de la Préfecture du Tarn, envoyé ce matin aux rédactions : « Vers 2 heures du matin, le corps d’un homme a été découvert par les gendarmes sur le site de Sivens. Les sapeurs-pompiers sont intervenus rapidement mais n’ont pu que constater le décès de la victime. Une enquête a été ouverte sous l’autorité du procureur d’Albi afin de déterminer les causes du décès et l’identité de la victime ».
Les forces de police se retireront finalement en début de matinée.

Interrogé par l’AFP, le lieutenant-colonel Sylvain Renier, commandant du groupement de gendarmerie du Tarn, n’a pas voulu faire de commentaire sur le décès. M. Renier, qui gérait sur place les opérations de gendarmerie lors des échauffourées de samedi soir, a simplement indiqué que le calme était revenu « vers 21 heures« . Il a indiqué que sept membres des forces de l’ordre avaient été blessés mais que les pompiers ne lui avaient pas signalé dans la soirée de blessé dans le camp adverse.

Des traces de sang

Sur place, de nombreux opposants sont sous le choc, partagés entre la colère et la tristesse. En conférence de presse ce midi, ils délivraient les premières informations certifiées à leur disposition : « Selon les premiers éléments que nous avons recueillis, la mort a eu lieu dans le contexte d’affrontements avec les gendarmes. Nous ne disons pas que les forces de l’ordre ont tué un opposant mais un témoin nous a dit que le décès s’était passé au moment d’affrontements », indique Ben Lefetey, porte-parole du collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet. Le jeune décédé serait âgé d’environ trente ans et s’appellerait Rémi.

Nous apprenions également peu après que des traces de sang ont été découvertes ce matin à l’endroit où la personne est tombée cette nuit, ce qui écarte a priori l’hypothèse d’une crise cardiaque.

Quel que soit son affiliation politique, ce serait le premier mort dans une lutte écologiste en France depuis que Sébastien Briat a été écrasé le 7 novembre 2004, à Avricourt, en Lorraine, alors qu’il s’opposait au passage d’un train de déchets nucléaires.

Afin de faire toute la lumière sur ce tragique événement, les opposants ont indiqué : qu’ils allaient « mener l’enquête et coopérer avec les enquêteurs », mais ont surtout exhorter la Préfecture du Tarn et le Conseil Général de ne pas faire revenir de forces de police sur place et de ne pas renvoyer les machines de chantier dès le lendemain. On ignore à cette heure ce qu’il en sera, la Préfecture restant injoignable ce dimanche.

Article de  

Source : Grégoire Souchay pour Reporterre.
Photos : Isabelle Rimbert pour Reporterre

21 commentaires

  • Gorka

    Rémi avait 21 ans, et personnellement je suis révoltée par le fait que l’on oppose à la population un projet de barrage qu’elle ne veut pas!
    Alors devant les manifestants on démontre la force, cette force armée dite de mantien de l’ordre…
    De quel ordre?
    Le gouvernement est le seul responsable du décès de ce jeune homme.
    La violence entraîne la violence, et nul ne peut savoir quand elle peut s’arrêter.
    L’arrêt des travaux est devenu une priorité.

  • La plupart des commentaires après l’article du Figaro sont absolument navrants… C’est à l’image de la violence et du mépris que manifeste le gouvernement à l’égard du peuple. Défendre le brigandage d’Etat et cracher sur des éventuels assistés anarcho-bobo… Certains n’hésitent pas à tout inverser. Les victimes deviennent des tueurs mondialistes… alors que les vrais bandits courent les rues et qu’on frappe les empêcheurs de capitaliser en rond.

    Un autre éclairage sur l’affaire :
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6499

  • Nevenoe Nevenoe

    Ce que je trouve méprisable c’est la récupération de la mort de ce gamin.
    Personne ne sait encore quelle en est la cause et ses « amis » tentent de la récupérer.

    Il y a du sang sur le sol ? Oui quelqu’un qui fait un malaise peut se blesser en tombant et donc saigner.

    Un peu de dignité les vautours ….

  • Planete bleu Planete bleu

    violence policière au Testet Sivens

    http://www.youtube.com/watch?v=6Au8i_pVMkI

  • rouletabille rouletabille

    VOYEZ ce MONDE ABSURDE svp…

    La gendarmerie réprime les opposants au barrage de Sivens : un mort.

    RÉPRIMER dans toute son horreur par des pères de familles leur propre famille Française par chance qu’ils ne sont pas étranges quand même hahahah..Par contre avec DÉLICATESSE les voleurs qui gouvernent ,ca vas ta journée mon chéri? ,ouep J’ai réprimer un max,on chôme pas chez les FLICS,un métier d’avenir …http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • robertespierre

    STERILE,la technique des pétitions
    c’est l’oeuvre des SYNDICATS GODILLOTS
    Elle est faite pour leurrer le monde
    AUCUNE PETITION N’OBTIENT SATISFACTION
    pas plus que les manifs organisées par ces SYNDICATS POURRIS à la botte des gouvernements ou on fait se balader en « pantoufles » des mécontents qui prennent l’air
    TOUJOURS entre Nation et Bastille
    JAMAIS sur les Champs Elysées ou ont seulement le droit de « MANIFESTER « les casseurs du PSG
    Tiens c’est curieux
    c’est encore LE MONDE DU FOOT

    1 SEULE SOLUTION

    LES GREVES GENERALES

    mais qui est décidé?
    Une petite pétition
    C’est la bonne conscience INUTILE
    qui profite AUX GOUVERNANTS
    Ceux qui vous lancent dans cette voie
    sont des Flicaillons

    • rouletabille rouletabille

      T’as raison
      robertespierre
      La religion du CLAVIER,s’affirmer en cliquant hahahaha,voter en cliquant,vivre en cliquant,cliquer DIEU .
      Pour le delete en cliquant c’est pas mal non plus.
      On s’aime plus
      robertespierre hahah,je DELETE. C’est pour rire car je t’adore.
      bisous
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • Planete bleu Planete bleu

      Pas aussi stérile que sa une pétition, sa fait sortir de l’anonyma une affaire, plus il y a de monde au courant plus les gens se mobilise.

  • Chapaate

    Au lieu de perdre du temps a vous créper le chignon vous devriez faire du prosélytisme pour les petits partis et expliquer dans votre entourage que c’est notre faute si nous sommes dans ce merdier.

    Oui de notre faute car globalement c’est nous qui avons voté pour les partis en place.

    Donc faire marche arriere est encore possible, en virant tous les partis gauche, droite, centre, et tous les partis dont les représentants ont étés en position de prendre les décisions qui nous ont menés au désastre actuel.

    Je précise que je suis foncièrement anarchiste, ni de gauche ni de droite ni au centre.

    • rouletabille rouletabille

      Arrête de culpabiliser les gens SVP….
      Hhahahaah
      tu me fait rire..
      « Oui de notre faute car globalement c’est nous qui avons voté pour les partis en place.

      Donc faire marche arriere est encore possible, en virant tous les partis gauche, droite, centre, et tous les partis dont les représentants ont étés en position de prendre les décisions qui nous ont menés au désastre actuel. »
      C’est quoi VOTER ????
      hahahahah
      ne te sens pas visé ,vote pas comme en Belgique hjahaha,les votes Blancs VONT à LA MAJORITÉ,les contrevenant sont pénalisés d’une amende ,bof ,la Démocratie ????http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Chapaate

        Tu appelle culpabiliser le fait de montrer les erreurs?
        Il faut montrer ou cela peche pour eviter de continuer pour arriver a ce que les gens comprennent.
        Mais apparemment cela te fais rire. Grand bien te fasse.

        Heureusement il y en a qui réfléchissent et ne se contentent pas rire devant leur écran.