Aminata Traoré : la militarisation pour le contrôle des ressources africaines fait partie de l’agenda

Ceux qui voyaient dans la présidence d’Hollande la fin de la Françafrique ou une politique africaine de la France plus équitable, peuvent enfin se faire à la cruelle évidence de la realpolitik. Aminata Traoré, la militante altermondialiste malienne, n’a pas eu son visa Schengen, sur instruction de la France à tous les pays de l’espace Schengen. Aminata Traoré paierait-elle cash sa prise de position audacieuse, contre l’intervention française au Mali, qui selon elle cacherait à peine de gros intérêts miniers et géostratégiques au Mali et dans la sous région ? La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts disait le Général De Gaule, et les intérêts eux, s’accommodent très mal de toutes voix discordantes. L’ancienne ministre de la culture malienne et porte-flambleau du « Non à l’intervention militaire étrangère au Mali » livre à cameroon voice son sentiment après cette déconvenue.

Cameroonvoice : Nous avons appris avec stupéfaction que les autorités françaises ont refusé de vous accorder un visa d’entrée en France pour participer à une réunion publique le 22 avril dernier. Pouvez vous nous confirmer cette information ?
Aminata Traoré : En fait, j’ai été invitée par Die Linke, un parti de gauche allemand, et des militants français. Je devais faire un tour à Berlin et par la suite donner une conférence à Paris et Lille. J’avais un visa de circulation de 4 ans de l’espace Schengen qui a expiré au mois de Février.
Quand je me suis rendue à l’ambassade d’Allemagne pour solliciter un droit d’entrée dans l’espace Schengen, ils m’ont accordé un visa de trois jours uniquement pour leur pays en me notifiant que la France a donné des instructions pour qu’aucun pays de l’espace Schengen ne m’accorde de visa.
Il y avait donc une interdiction de circulation dans l’espace Schengen vous concernant, dont vous ignoriez totalement l’existence ?
Non non, on ne me l’avait pas notifié avant, c’est à la faveur de ce voyage que je l’ai su. J’ai été autorisée à aller en Allemagne et à revenir au Mali directement sans fouler le sol de l’espace Schengen mis à part l’ Allemagne. Je ne sais pas si c’était une exception allemande, ou si les autres pays de l’espace Schengen pourront m’accorder la même « faveur ».
Ma liberté de circuler est maintenant restreinte. Les consulats européens échangent entre-eux, des listes de personæ-non-grata, et les dispositions changent selon la gravité du délit entre guillemets. En ce qui me concerne, je ne sais pas ce que l’on me reproche. Dans mon cas, j’ai eu la chance d’avoir cette ouverture de la part de l’Allemagne, mon compatriote Oumar Mariko ( Secrétaire général du SADI, Ndlr), lui il n’a pas pu voyager du tout.
Vos prises de position contre l’intervention militaire des forces étrangères au Mali et notamment celle de la France ne seraient pas la cause de cette interdiction ?
Certainement, sinon je ne comprends pas pourquoi, la France et surtout les membres de ce gouvernement de gauche, qui m’ont reçu et qui me connaissent parfaitement le feraient. En principe, nous partageons les même idées.
Sauf que, la France considère son intervention au Mali comme une réussite politique et militaire, c’est le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui l’a dit et ce success story de leur point de vue exige certainement un verrouillage, qu’il n’ y ait pas de critiques, puisque l’unanimité leur réussit si bien ! Vous vous souvenez bien que toutes les résolutions concernant cette guerre ont été adoptées à l’unanimité au Conseil de sécurité des Nations Unies, et avant-hier ( mardi 23 avril Ndlr) ils viennent aussi de voter à l’ unanimité à l’ Assemblée nationale et au Sénat français pour la prolongation de l’Opération Serval au Mali.
Le pouvoir politique a changé de main en France voilà bientôt un an et on peut constater pour le déplorer avec cette opération que la politique africaine de la France, demeure toujours la même.
Elle demeure inchangée et il ne nous le cache pas. Le Général De Gaulle l’a dit : « la France n’a pas d’amis mais des intérêts ». Peut-être c’est nous qui nous faisons des illusions, François Hollande l’a d’ailleurs répété récemment en parlant dossier Centrafricain quand François Bozizé l’appelait à l’aide. Il lui a fait savoir que la France défendait ses intérêts et ses ressortissants.
Nous l’apprenons peut-être à nos dépens, parce qu’on se disait aussi que les temps ont changé et puisqu’ils sont confrontés aux mêmes difficultés que nous, liées au même environnement économique international, avec les questions d’aide, de chômage de pauvreté etc. Mais à la lumière de ce qui se passe, il y a une grille de lecture qui s’applique à l’Afrique, on est considéré comme des pays en faillite, pas de d’états, pas d’ armées, ils peuvent faire la pluie et le beau temps et ne tolèrent pas de voix discordantes.
Ils ne tolèrent pas de voix discordantes, pourtant ils se clament chantre de la liberté de la d’expression. Peut-on interpréter cette interdiction de territoire comme une entrave à la liberté d’expression, puisque vous avez un point de vue discordant ?
 
Oui ! Pourtant moi je n’ ai pas changé, tout ceux qui me suivent depuis savent que j’ai pas changé de discours ceux sont les mêmes idées que je véhicule. Je ne m’attaque à personne, je condamne tout simplement un système économique mondial cynique et la guerre fait parti de ce système.
Aujourd’hui la militarisation pour le contrôle des ressources de l’Afrique fait parti de l’agenda. C’est ce que j’ai dit et c’est ce qu’ eux mêmes ils reconnaissent ! Alors moi malienne, pourquoi je n’ai pas le droit de poser ce regard sur les réalités de mon pays en guerre !
Comment envisagez-vous l’avenir du Mali et de la sous-région suite à cette intervention militaire française appuyée par des troupes africaines ?
Je pense que les troupes africaines sont mises à contribution, et comme je l’ai déjà dit dans mon manifeste ce n’est pas notre guerre, nous sommes entrés dans une phase de la globalisation qui implique la diplomatie économico-offensive et la militarisarisation.
Article complet:Cameroon Voice via investig’action 
Trouvé sur les brindherbes

5 commentaires

  • Lionel

    Merci de passer cet article ! Il n’y a que le Grand Soir à l’avoir publiée, sans doute parce que cette femme remet un peu les pendules à l’heure et que ce n’est pas du goût de notre gauche si délicate…

  • Thierry92 Thierry92

    Pour moi c’est la parfaite démonstration que ce n’est plus les politiques qui gouvernent en France mais les multinationales. Aréva ne veux pas entendre Aminata Traoré s’exprimer sur les sujets gênants

  • confucius

    Bonjour à tous,

    Après quelques recherches sur l’affaire du Mali, un petit résumé, un peu long….
    Un bel enfumage !
    14 mars 2012. Début de la Saga, un article :
    http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/
    rebellion_au_nord_du_mali/40327-nord-mali-la-verite-nous-
    est-cachee.html

    07 avril 2012. 3 semaines plus tard le pouvoir est rendu :
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/mali-les-
    putschistes-rendront-le-pouvoir-contre-la-levee-de-l-
    embargo_1102302.html

    08 avril 2012. Démission du président déchu, Amadou Toumani Touré :
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/le-president-malien-
    demissionne-ouvrant-la-voie-au-depart-de-la-junte_1102549.
    html

    21 mai 2012. Manifestation monstre contre le président en
    intérim,Dioncounda Traoré, et son agression :
    http://www.leparisien.fr/international/video-mali-l-
    agression-du-president-a-ete-filmee-29-06-2012-2071118.php

    28 juillet 2012,Retour de la victime, après opération
    chirurgicale en France, et 2 mois de convalescence :
    http://www.dailymotion.com/video/xsgr9f_mali-retour-du-
    president-de-la-transition-dioncounda-traore_news

    05 septembre 2012,Les armes du Mali bloquées par la CEDEAO,
    dont le président n’est autre que Alassane Ouattara obligé
    de la France,en Guinée, Sénégal et Côte d’Ivoire depuis
    fin juillet :
    http://www.jeuneafrique.com/actu/20120905T180040Z20120905
    T180038Z/
    http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/
    rebellion_au_nord_du_mali/50650-desarmes-de-guerre-pour-le-
    mali-bloquees-en-guinee-depuis-fin-j.html

    06 septembre 2012. Armes toujours bloquées :
    http://www.operationspaix.net/30011-details-actualite-mali-
    des-armes-lourdes-toujours-bloquees-en-guinee.html

    08 novembre 2012. Alger livre des armes au Mali :
    http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/mali/alger_
    livre_armes.htm

    04 décembre 2012. Les armes arrivent enfin de Guinée :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/04/97001-20121204
    FILWWW00678-mali-des-armes-arrivent-de-guinee.php

    11 janvier 2013. Le service de sécurité des entreprises françaises, entrent en guerre, taratata !

    31 janvier 2013. Les contractors et le sable :
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/30/mali-des-
    militaires-francais-a-l-aeroport-de-kidal_1824229_3212.
    html

    13 février 2013. La Russie livre des armes au Mali :
    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-La-Russie-livre-des-
    armes-a-feu-aux-autorites-du-Mali_6346-2163528-fils-tous_
    filDMA.Htm

    Un article d’un africain à lire :
    http://www.infodabidjan.net/intervention-miltaire-nord-mali-
    que-la-france-de-hollande-arrete-sa-comedie/

    Au vu de ces quelques infos, on peut penser que c’est un enfumage de plus !
    Tout faire pour empêcher le Mali et son armée de se défendre des inscrit à pôle emploi, en bloquant les fournitures d’armes commandées par l’armée malienne, et permettre à la France, via ses contractors, de défendre et sécuriser les ressources des entreprises françaises.

    Conclusion : le coût de la sécurité n’a pas d’influence sur les marges des entreprises françaises, que celles des zuniens, qui doivent faire appel à des entreprises privées beaucoup plus chères.

    • Lionel

      Bel aperçu historique, mais personne ne veut avoir les yeux sur les raisons réelles.
      Ce sont les ressources irremplaçables de ces régions que les pays industrialisés veulent s’approprier : Uranium, pétrole, or, diamant, cuivre, dont le Mali semble regorger.
      Il s’agit de découvertes assez récentes sur lesquelles il n’y a pas encore d’estimation officielle des volumes mais il semble qu’ils soient considérables, par exemple certaines personnes d’Areva pensent que les futures mines d’Uranium malien pourraient être les 2 ou 3e réserves du monde… s’il vous plaît !
      C’est vrai que les zuniens n’ont pas le service public pour défendre leurs intérêts mais main dans la main, comme nous sommes mignons, angéliques, nous défendons les valeurs de la démocratie !