En cessant d’écrire à la main, on perd ces 7 aptitudes importantes …

Voilà un article intéressant, pour qui a pris conscience de l’importance de l’écriture, par rapport aux textes imprimés et l ‘uniformité des lettres « new roman » et autres, que la fonction « font » propose sur nos ordinateurs. Beaucoup de personnes ont des difficultés à déchiffrer un texte manuscrit, surtout si ces mêmes personnes, n’écrivent pas souvent, voire jamais. La plupart d’entre nous, avons appris à former les lettres sur les bancs de l’école,  aujourd’hui, que reste t-il de cet apprentissage avec les tablettes et autres claviers ? Qui envoie encore de longues lettres à un ami ? Qui sait encore écrire avec une plume « sergent major » ? Partagez ! Volti

**************

Source Sympa-sympa.com enrichi par Aphadolie

Pixabay

Le progrès est en marche pour éliminer pour toujours l’écriture de nos vies. À l’automne 2016 en Finlande, les enfants scolarisés n’avaient plus besoin d’écrire à la main. Et les scientifiques suédois pensent que les capacités motrices des enfants ne leur permettent plus d’écrire des lettres calligraphiées. Pourtant, les recherches affirment qu’en renonçant à l’écriture manuelle, on perd non seulement l’occasion d’écrire une lettre au Père Noël, mais aussi des choses beaucoup plus importantes.

Voyons les conséquences que pouvaient avoir la perte de l’écriture manuelle sur 7 compétences importantes, et nous expliquons pourquoi il est important de pratiquer la calligraphie au moins une ou deux fois par semaine.

1. La motricité et la coordination se détériorent, et on lit moins bien

Lorsque l’on écrit à la main, on active les zones du cerveau responsables de la formation du langage et de l’interprétation des sensations. Chez les individus qui n’ont pas cette capacité, ces zones sont trop rarement activées.

En outre, nous avons dans notre cerveau une zone appelée Aire de Broca, située dans le cortex cérébral des grands hémisphères, responsable de l’assemblage des lettres en mots et de leur compréhension, c’est-à-dire la capacité à lire et écrire. Grâce à l’écriture manuscrite, ce centre se met aussi à fonctionner. Sur la base de ces faits, les scientifiques de l’Université Stavanger en Norvège ont conclu que la capacité à écrire rapidement facilite la lecture, et vice versa : les personnes qui lisent lentement ont tendance à écrire plus difficilement.

2. Ceux qui écrivent peu et mal mesurent moins bien à l’œil nu

En Chine et au Japon, les calligraphes étaient souvent engagés comme archers. En plus de la capacité à concentrer leur attention pendant longtemps sur un seul objet, et la grande précision de leurs gestes, la souplesse des mouvements était importante. De même qu’un trait sur une feuille de papier, on ne peut pas rattraper une flèche mal tirée.

3. On est moins apte à comprendre un texte manuscrit

Pour ceux qui n’écrivent que très peu ou pas du tout à la main, la compréhension d’un texte écrit sera beaucoup plus compliquée. Bien sûr, dans notre monde moderne, ce n’est pas si grave, mais il va manquer un entraînement cérébral supplémentaire. Avez-vous déjà ressenti l’effort que l’esprit doit faire lorsqu’il doit lire, par exemple, un texte écrit par un élève de CM2 ? Le cerveau, de même qu’un ordinateur, a plus de mal à reconnaître le texte écrit à la main. En lisant des caractères imprimés, les centres du cortex des hémisphères cérébraux fonctionnent moins, parce que nous comprenons tout et n’avons pas besoin de connecter la pensée associative et de distinguer les lettres.

4. On fait moins attention à l’orthographe, à la ponctuation et à la grammaire

Dans tous les gadgets, navigateurs et documents en ligne, il existe une fonction de correction automatique. Il est devenu inutile d’apprendre à épeler correctement le mot “conscience”, ou la règle du pluriel des mots composés, ou d’autres règles d’orthographe, puisque aujourd’hui, en moyenne, on n’écrit à la main qu’une seule fois par semaine tout au plus.

C’est difficile à admettre, mais l’écriture d’un individu instruit, qui peut encore transmettre une information sans ordinateur, sera non seulement quasiment illisible, mais comportera en plus de nombreuses erreurs grammaticales.

Bien qu’à l’avenir savoir écrire sans fautes d’orthographe puisse s’avérer inutile, la diversité des compétences et des connaissances n’affecte-t-elle pas positivement le développement de l’intelligence humaine ?

5. Sans l’écriture, on est moins capable d’exprimer ses pensées avec des mots

L’écriture sur ordinateur s’apparente à un flux de pensées, tandis que l’écriture manuscrite est la forme la plus élevée de la pensée abstraite. Lorsque l’on tape sur un clavier, on sait que l’on peut toujours changer une partie de la phrase, qu’il s’agisse d’un changement de genre, de nombre, ou la forme d’un verbe.

Mais lorsque l’on écrit à la main, on doit penser à la phrase entière dans son esprit, et seulement ensuite, l’écrire : personne ne veut répéter ce processus. C’est très simple : la création d’un texte manuscrit nous fait penser de façon plus large, et engage notre raisonnement abstrait. Et il faut conserver cela.

6. L’imagination est plus limitée

Les individus qui écrivent un texte à la main perçoivent mieux son sujet que ceux qui l’écrivent à l’aide d’un clavier. En prenant des notes sur l’ordinateur, les élèves ont tendance à écrire tout ce que le professeur dit. Et la plupart de leur énergie est consacrée à l’écriture de l’ensemble du discours, mot pour mot, au lieu de réfléchir et de synthétiser ce que dit l’orateur.

7. L’apprentissage et la mémoire se détériorent

De nombreuses études indiquent qu’on se souvient mieux d’un texte écrit à la main, car la personne exprime des pensées de base et met en évidence les points principaux pendant le processus d’écriture. Cela a aussi été confirmé par les expériences des psychologues américains Pam A. Mueller et Daniel M. Oppenheimer.

Les scientifiques ont constaté que dans les notes manuscrites, les étudiants modifient les phrases et expriment les idées de telle sorte qu’il leur est plus facile de les retranscrire et de s’en souvenir ; sur un ordinateur, ce processus intellectuel n’a pas sa place. Il s’avère que le cerveau des étudiants qui utilisent des appareils électroniques de prise de notes n’est pas stimulé pendant le cours, mais seulement la veille de l’examen, au moment de réviser. Pourtant, un meilleur apprentissage est garanti par des stimulations modérées et régulières, plutôt que par une stimulation exceptionnelle et intense.

On a tendance à penser que la société est constamment sur la voie de l’amélioration et du progrès. Que toute capacité perdue est forcément une évolution vers l’avant. Mais l’abandon de l’écriture pourrait être un contre-exemple. Les heures économisées sur l’écriture manuelle seront à peine suffisantes pour acquérir d’autres compétences importantes, utilisables tout au long de la vie, et ayant autant d’impact sur l’esprit que l’écriture manuscrite.

Que pensez-vous de ces changements dans les standards d’éducation et d’apprentissage ? Allez-vous continuer à apprendre à vos enfants à écrire correctement ?

Sympa-Sympa

Sources :

https://sympa-sympa.com/creacion-developpements/en-cessant-decrire-a-la-main-on-perd-ces-7-aptitudes-importantes-365560/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aire_de_Broca

https://renatetoussaint.be/articles/55-ecriture

http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0956797614524581

http://kimcat1b58.eklablog.com/en-cessant-d-ecrire-on-perd-7-aptitudes-importantes-a145659054

https://www.theguardian.com/teacher-network/2018/mar/07/does-being-able-to-write-by-hand-still-matter-in-2018

Voir aussi:

 

9 commentaires

  • marabout marabout

    Qui sait encore écrire avec une plume « sergent major »

    ma fille,qui apprécie et apprend la calligraphie
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Graine de piaf Graine de piaf

    j’ai toujours adoré écrire à la main et j’avais une jolie écriture, mais… depuis l’acquisition d’un ordinateur il y a bien des années, j’ai délaissé complètement les lettres écrites ainsi. D’ailleurs il me faut avouer que je n’ai personne à qui écrire, ceci explique sans doute cela.
    Dans le temps ma fille était loin nous nous écrivions de longs messages, mais la proximité depuis quelques années a tout effacé.
    Aussi lorsque je dois noter quelque chose, je suis horrifiée par mon écriture, il m’arrive même quelques jours après de ne pas pouvoir me relire !

    je n’ai jamais aimé les plumes sergent-major, mais il y en avait une sorte, dont j’ai oublié le nom, qui permettait une très jolie calligraphie, c’est celle dont je me servais.

  • Je suis amoureuse de la calligraphie depuis toujours, même si je ne peux plus l’exercer. Je ressens une véritable vibration en regardant une belle écriture.
    J’ai appris aussi à écrire à la plume en début de scolarité.
    Maintenant, si je ne peux plus écrire longtemps – j’ai du changer de main pour cause de problème – j’écris quand même tous les jours. Pas de grandes missives, mais des notes diverses et variées.

    Un petit jeu que j’avais déjà proposé ici: prenez deux stylos, un dans la main droite, un dans la main gauche. Mettez les pointes côte à côte sur une même feuille. Pensez à une phrase simple, imprégnez-là dans votre cerveau. Puis écrivez en même temps, des deux mains. L’une partant vers la droite, l’autre partant vers la gauche: celle-ci écrivant à l’envers donc. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    Vous pouvez aussi essayer sans stylo, juste avec les deux index, en l’air. C’est plus facile car il n’y a pas la maîtrise du stylo en plus.

Laisser un commentaire