Le pré-transhumaniste : embryologie expérimentale ou reproduction artificielle…

Article de 2014, toujours d’actualité sur le vaste et fascinant sujet qu’est la biologie, la science de la vie. Doit-on accepter ces manipulations qui créent des monstres, pour tenter d’améliorer notre courte vie à l’échelle universelle ? Avec une espérance de vie entre 70/90 ans, pourquoi ne pas accepter de naître, vieillir et mourir, par le cycle immuable qui nous est imposé par la Nature ? L’immortalité, n’est pas prévue pour les êtres vivants, la chercher, en augmentant au moyen de manipulations contre nature, ou à l’aide de la technologie, est un contre-sens. Vos avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

***********

Auteur SOTT  via Fortune enrichit par Aphadolie

Alors que la génétique n’en était qu’à ses balbutiements, nous allons voir que certains scientifiques de l’époque étaient déjà experts dans les domaines de la reproduction artificielle ou de l’embryologie expérimentale.

En effet, entre vie éternelle et monstruosité de la science, ses chercheurs allaient écrire l’avenir avec des révélations sur le vivant n’ayant rien à envier au domaine de la science-fiction.

Jacques Loeb, Eugène Bataillon et Grégory Pincus : La fin du mâle ?

En 1900, Jacques Loeb brillant biologiste de formation, parvient à féconder un oursin sans gamète masculine. Puis, en 1910 ce sera au tour de Eugène Bataillon d’en faire de même, avec une grenouille cette fois-ci. Et enfin en 1939, Grégory Pincus réussi le prodige d’en faire autant avec un mammifère, à savoir une lapine.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ceci existe déjà dans la nature mais uniquement chez des espèces bien définies à l’image de certains lézards capables d’auto-procréer. C’est ainsi qu’allait naître alors la parthénogenèse artificielle. On peut à terme se demander s’il ne serait pas possible de l’appliquer aux êtres humains, le règne des femmes serait alors indéniable, ce qui n’est pas sans rappeler d’ailleurs certains écrits envisageant une telle possibilité.

Marc Simonet : Plantes monstrueuses

Marc Simonet par ajout de colchicine -un alcaloïde très toxique- sur des bourgeons parvient à créer des plantes gigantesques, capables elles-aussi d’engendrer par la suite d’autres plantes tout aussi géantes et ce, indéfiniment.

Frankhauser : Salamandres trisomiques

Par refroidissement d’un œuf de salamandre, l’américain Frankhauser est parvenu à obtenir des petits à triples lot de chromosomes deux fois fille de leur mère et une fois fille de leur père, permettant alors une constitution exceptionnelle.

Étienne Wolff : Créateur de vie et de monstres

En fractionnant un unique œuf de canne, le Français Étienne Wolff est parvenu à créer plusieurs canards au lieu d’un seul prévu. Il a de plus été capable de conserver indéfiniment des organes, continuant de se développer hors d’un corps. Mais ses travaux ne s’arrêtent pas là, il a aussi étudié les effets des rayons ultraviolets sur la vie et a réussi à recréer les malformations communes à l’homme en bombardant de ses mêmes rayons certaines parties de l’embryon permettant alors d’en avoir une meilleure compréhension.

Jean Rostand : Le pré-transhumaniste

En étudiant ces mêmes monstres créés de la science, le biologiste et écrivain Jean Rostand cherche les causes de l’hérédité et de l’amélioration de l’espèce, faisant de lui une sorte d’avant-garde en termes d’amélioration potentielle de l’homme par la biologie.

Alexis Carrel : Immortalité

Alexis Carrel par ses travaux parvient à la conclusion que les cellules peuvent devenir pratiquement immortelles sous certaines conditions.

Roger-Jean Gautheret : Cancer et immortalité

En découpant des morceaux de carotte et en les plongeants dans un liquide nutritif, Roger-Jean Gautheret est parvenu à obtenir des tissus capables de croître et de vivre indéfiniment, permettant ainsi à un minuscule morceau de grandir sans jamais s’arrêter. Ses recherches ont alors permis d’ouvrir un champ de recherche sur l’immortalité des cellules cancéreuses.

Bien que la biologie ait encore évolué de nos jours, on ne peut s’empêcher d’imaginer jusqu’où l’étude du vivant ira, ce que nous en feront et jusqu’où nous irons avec elle.

Source  Aphadolie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transhumanisme

https://fr.sott.net/article/21983-Reproduction-artificielle-ou-embryologie-experimentale-L-aube-du-transhumanisme

Sur le même thème :

Transhumanisme, l’homme modifié

À quoi ressembleront les humains dans le futur ?

Voir aussi :

6 commentaires

  • Comme on prend encore et toujours les problèmes à l’envers, on va vers des catastrophes.
    D’un côté « certains » s’ingénient à trouver les moyens de massacrer discrètement la moitié de la population du globe, de l’autre, d’autres voudrait trouver l’immortalité. On voit bien sûr à qui profiteraient ces recherches…
    Eh bien… je les plains…

    En attendant, des millions d’animaux de toutes espèces seront mortes à cause de ces apprentis-sorciers qui n’ont pas encore compris que « nous sommes tous immortels » (un livre de Patrick Drouot).

    L' »éternelle » jeunesse se trouve dans les Sagesses Orientales.

    « Comment il faut vivre et mourir, c’est vous qui le savez, sublimes animaux » dixit Alfred de Vigny. Ces mêmes animaux qui, parfois, ne savent même pas qu’ils sont passés de l’autre côté, tant la Vie – celles d’avant, leur vie terrestre, et la vie au-delà – est, pour eux, un seul et même chemin.

  • Très belle vidéo: Le soleil qui refuse de se coucher. C’est un vrai spectacle !

  • Leveilleur

    C’est le manque de connaissance et la peur de l’inconnu qui pousse les scientifiques à rechercher des moyens de faire perdurer la vie au delà de tout, ce peut être aussi un moyen de faire de l’argent et je pense que dans ce monde d’ignorance sur nos origines et sur notre mission de vie sur terre en tant qu’être spirituel ils auront tout à y gagner vu l’engouement actuel pour le culte de la jeunesse éternelle qui refuse le cycle naturel de la vie et de la mort.

    Les gens qui ont peur de la mort ont peur de la vie et tous les moyens sont bons pour reculer l’échéance malgré que c’est notre lot à tous et que nous devons l’accepter.

    Cependant à la place de chercher le moyen de se rallonger la vie pour quelques années supplémentaires quand l’heure est venue de partir, la plupart devraient chercher le moyen de comprendre que nous sommes immortel par l’esprit et que le corps n’est qu’une enveloppe nous servant à évoluer dans la matière.

    Refuser de vieillir c’est refuser de voir la beauté et la sagesse à travers les expériences de la vie. Les rides sont autant d’expressions de l’âme que n’ont plus les gens liftés, ceux-là funissent complétement dénaturés et perdent tout ce qui fait leur personnalité, en cela il n’y a aucune beauté.

    • predateur

      quel baratin « Refuser de vieillir c’est refuser de voir la beauté et la sagesse à travers les expériences de la vie. Les rides sont autant d’expressions de l’âme »
      je me demande si vous vous rendez compte de toutes les conneries que vous racontez sur le blog …..j ai vu des personnes atteintes de la maladie d alzheimer à 60 ans …..on peut pas dire que ça donne envie de vieillir
      et je ne parle pas des suicides de gens âgés …..veufs ,seuls , abandonnés …….en attente de la mort

      • GROS

        Mais si, c’est génial de remettre des couches : ça tient chaud l’hiver.
        Tu ne sais pas apprécier les petits plaisirs de la vie.

      • Leveilleur

        Prédateur rien de t’empêche de tester la pilule de jouvence puisque tu vois la vieillesse comme quelque chose d’inhumain, pourtant vieillir c’est notre réalité à tous alors autant l’accepter plutôt que de te défouler contre ceux qui ne sont pas d’accord avec ta vision des choses.