L’avortement dans la ligne de mire de Vladimir Poutine…

Le président russe est préoccupé par le déclin démographique de son pays. Ses alliés conservateurs sont persuadés d’avoir la solution.

Dans le coin d’un parc de la ville, les membres d’une importante association religieuse russe s’affairaient il y a peu pour aligner 2.000 paires de chaussures d’enfants –représentant le nombre moyen d’avortements effectués chaque jour en Russie.

L’après-midi est venteux et les organisateurs de cette installation «Pour la vie» luttent contre les éléments. Il faut que les petites pantoufles et les petites bottes en caoutchouc restent bien en place. Dans un mégaphone, l’argumentaire se déroule –l’avortement devrait être illégal en Russie– en même temps qu’une grande banderole en rouge et blanc tenue par deux hommes. On y lit une citation du président Vladimir Poutine: «La démographie est une question vitale (…) Soit nous continuerons à exister, soit nous disparaîtrons».

«Si nous ne criminalisons pas l’avortement, nous ne pourrons pas faire croître notre population et, sans cela, comment la Russie conservera sa force et sa grandeur?», demande Maria Studenikina, organisatrice du bureau moscovite de «Pour la vie». Ces derniers mois, la ribambelle de chaussures baptisée «Si seulement ils avaient pu aller à l’école» a été disposée dans quarante villes à travers la Russie. Les chaussures s’accompagnent de tableaux noirs, de petits cartables colorés et de fœtus en plastique mou.

Des arguments pour séduire Poutine

Le mouvement anti-avortement est en plein essor en Russie. Ses militants –souvent des membres dévots de la très influente Église orthodoxe russe– se servent de la crise démographique que connaît aujourd’hui la Russie pour chercher à interdire la procédure. À leur rescousse, ils évoquent aussi la nouvelle place que la Russie entend se donner sur la scène internationale, notamment avec son implication dans les guerres en Syrie, en Ukraine et dans la crise diplomatique nord-coréenne. Des arguments pour séduire Poutine. Malgré son rapprochement d’avec l’Église –que ses détracteurs assimilent à une branche de son gouvernement– le président ne s’est pas encore exprimé sur la question de l’avortement qui divise le pays. Bientôt, il pourrait être obligé de le faire.

En août, «Pour la vie» annonçait avoir collecté un million de signatures en faveur de l’interdiction de l’avortement, dont celle du Patriarche Cyrille, chef de l’Église orthodoxe russe et proche allié de Poutine. Ce qui leur donne le droit de présenter la pétition à la Douma, la chambre basse du parlement. Si elle y obtient une majorité de voix –ce qui semble probable–, elle pourra accéder à la chambre haute et, en dernier lieu, au bureau de Poutine. Voici deux ans, le groupe, qui affirme ne recevoir aucun financement religieux, aura été à l’origine d’un projet de loi visant à exclure l’avortement de la gratuité du système de santé national. La loi est désormais en cours de lecture au parlement.

Anna Kuznetsova, médiatrice du Kremlin chargée des droits des enfants, est une fervente opposante à l’avortement. Mariée à un prêtre orthodoxe et mère de six enfants, elle est célèbre pour avoir déclaré que les utérus se «rappelaient de la mort» des fœtus avortés. Poutine, lui, se sera montré bien plus circonspect.

Une prudence qui trouve peut-être sa source dans des préoccupations financières. L’interdiction de l’avortement pourrait se révéler très coûteuse. Entre autres conséquences, selon le Ministère de la santé, la mesure pourrait augmenter le nombre de complications après des avortements clandestins effectués par des personnes non qualifiées. Le dirigeant russe craint aussi peut-être de fâcheuses retombées sur sa popularité –selon une enquête menée par l’institut public VTsIOM l’an dernier, 72% des Russes s’opposent à l’interdiction de l’avortement. En Russie, l’histoire de la légalisation de l’avortement est ancienne. En 1920, dans un esprit d’égalité sexuelle, l’Union Soviétique allait devenir le premier pays au monde à légaliser l’avortement et, depuis, la procédure a toujours été très populaire (elle aura néanmoins été interdite par Joseph Staline en 1936 et restera illégale pendant vingt ans).

Des avortements bien plus nombreux qu’en Europe

…/….

Lire l’article complet

Auteur Amie Ferris-Rotman, traduit par Peggy Sastre pour SLATE.

20 commentaires

  • Balou

    La surprenante évolution démographique russe
    05/05/2015
    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201505051015952542/

  • Balou

    La démographie russe, entre mythes et réalité
    24/02/2015
    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201502241014863510/

  • Balou

    Pour Poutine, la Russie a des avantages à faire valoir par rapport à d’autres pays
    16/04/2016
    https://fr.sputniknews.com/russie/201604161024296678-poutine-russie-avantages-demographie/

  • engel

    A chacun sa méthode.
    « Chez nous », on aurait plutôt tendance à vouloir foutre les hommes enceintes…

  • Il y a vraiment plusieurs sujets dans cet article:
    – est-ce que le fait de continuer à exister en tant que nation doit amener à une politique nataliste alors que nous sommes déjà beaucoup sur cette planète ? Même si je récuse l’idée que nous soyons « trop nombreux », mais vu que nous ne sommes pas prêts à revoir nos façons de consommer, il faut quand même être un peu raisonnable. Quitte à sacrifier les nations ? A méditer…

    – le second m’amène à cette réflexion: nous avons trop banalisé l’avortement. Même si je pense que ce doit être un drame pour bien des femmes. Il s’agit bel et bien d’un meurtre, qui ne devrait s’exécuter que lorsqu’il n’y a pas d’autres choix. Un fœtus n’est pas un objet, il est doté d’une intelligence, d’une mémoire, il est vivant.

  • Enki13

    c’était une réponse aux soi-disant  » grand » de ce monde et pas a biquette…
    nous sommes trop nombreux ,
    la nature meurt et nous avec…
    la GPA est autorisé en Russie mais tous va bien…
    donc , pas d’article de sputnik avec un lien de balou…

  • Kool

    Apres, ici, ceux qui en « pondent » a la chaine, ne représentent pas non-plus, le meilleur avenir de l’humanité (constat social et non racial)…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Vaste débat, hehe!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • MiracleBoy

    je vais surement m’attirer les foudres du forum sur ce post mais j’aimerais quand même dire ce que je pense .. je pense que les femmes perdent de plus en plus leurs valeurs et leur instinct maternel .. je m’explique .. aujourd’hui les femmes (en attestent les réseaux sociaux) ne font plus beaucoup d’efforts pour s’entendre avec les hommes , en effet pour la plupart il suffit qu’il y ai un désaccord ou une dispute pour qu’elles se fassent à l’idée que les réseaux sociaux c’est bien puisqu’elle n’ont que quelques clics à faire pour changer de partenaire et dans cette optique c’est une sorte de pression qui joue sur les hommes qui sont obligés de tout faire pour plaire à madame .. En résulte des comportements individualistes , compétitifs dans le seul but d’imposer à l’autre sa volonté .. aujourd’hui peu de femmes s’engagent dans une vie de couple à cause justement de cette nouvelle autonomie ou elles ne sont pas prêtes à remettre en question leurs priorités .. entendez par la qu’elles pensent que leur carrière est plus importante que leur vie de famille .. cela leur permet d’échapper à leur rôle maternel .. et vous pourrez dire ou penser ce que vous voulez .. aujourd’hui c’est comme ça qu’elles pensent .. vous n’êtes pas la priorité dans leur vie ..

    • engel

      Certes, certes tu as entièrement raison.
      Mais, mais,….. il en va de même des hommes.

      L’égoïsme comme fondement de l’individu n’est bénéfique que dans la mesure où il ne détruit pas le tissu social. Faute de quoi, l’individu se voue à sa propre destruction collective.

      …Tant pis.

    • je vais surement m’attirer les foudres du forum sur ce post
      Je ne vois pas pourquoi. Il suffit de voir le nombre de crèches, de gardiennes, le succès des sites de rencontre pour comprendre que tu ne racontes pas n’importe quoi. Pas mal de mes connaissances ont rencontré leur partenaire sur un site de rencontre http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Mais ouf, il reste des filles et femmes à l’ancienne, minoritaires mais elles existent!

  • Enki13

    La plupart des extrémistes culture des enfants pour la cotisation des retraites(du système) ou de la guerre au détriment de la planète…
    c’est ce que nous sommes ,
    des moutons…
    ————————————————————————————————–
    je parle de certains politiques(c’est eux les extrémistes) bien évidement , pas des parents…
    ils t’incitent a avoir des enfants , tu auras des aides et le système prendra la relève…
    au rayon enfant des grande surface il y aura des petit soldat en plastique et des pistolet a eau.
    plus tard il y aura les jeux vidéo et les films…
    —————————————————————————————————