Invention incroyable : un verre d’eau salée pour 8 heures de lumière !…

« Ceci n’est pas qu’un simple produit. C’est un mouvement social ! » peut-on lire sur le site de la SALt, une lampe révolutionnaire capable de fonctionner grâce à de l’eau salée.

À l’origine, le concept fut pensé et réalisé par Aisa Mijena, un ingénieur local, pour venir en aide aux populations des Philippines. Dans cette région du monde, la population se disperse dans plus de 7 000 îles et la plupart d’entre elles n’ont pas accès à l’électricité. Nombre d’habitants doivent ainsi recourir à des générateurs au kérosène particulièrement polluants ou à des bougies avec un risque d’incendie réel. Il était donc nécessaire de trouver une source de lumière écologiquement saine couplé à une source d’énergie abondante. Les motivations sont pratiquement les mêmes que pour le développement de la GravityLight, cette lampe à gravité dont nous vous parlions récemment, excepté que la SALt ne nécessite qu’un peu d’eau de mer…

Cette source alternative de lumière ne nécessite donc qu’un verre d’eau et deux cuillères de sel pour fonctionner. De quoi pouvoir s’éclairer pendant 8 heures avant de remplacer la solution. Dans le cas d’une utilisation quotidienne, il faut néanmoins remplacer l’anode tous les 6 mois. En effet, le procédé repose sur le principe de cellule galvanique, procédé connu depuis plus de 200 ans. La réaction électrochimique provoquée par l’eau salée au contact de la cellule génère un courant électrique suffisant pour activer des ampoules à LED. La solution saline produite est cependant sans danger autant pour l’utilisateur que pour l’environnement. Ainsi, il n’y a aucun matériel toxique ou susceptible de produire un incendie dans l’appareil.

Une solution d’urgence en cas de catastrophe naturelle

Selon les Nations Unies, les Philippines sont classées 3ème parmi les régions du monde où les désastres naturels sont les plus fréquents. Lors du passage d’un typhon ou après une tremblement de terre, l’accès à l’eau et à une source, même limitée, d’énergie est vital. Il est possible de brancher un smartphone à cette lampe pour avoir assez de courant pour communiquer avec les services d’urgence, mais la simple lumière peut s’avérer tout autant utile. S’il est préférable d’utiliser de l’eau et du sel, l’appareil fonctionne également avec de l’eau de mer (dont la composition n’est pas exactement pareille). Des atouts qui en font une invention vraiment efficace pour ceux qui en ont besoin tout en ayant un impact écologique minime.

Pour l’instant la SALt est produite en petite quantité et destinée aux ONG et aux associations humanitaires. À la vue de l’enthousiasme du public pour l’invention, les concepteurs envisagent de la rendre disponible pour tous un jour prochain. À suivre…

Sources : salt.ph / mymodernmet.com / mrmondialisation via Pluxactu

Voir aussi:

Si les vaccins n’entraînent pas de dommages au cerveau, pourquoi GSK paie 63 millions de dollars aux victimes des vaccins?

Pour un budget de 16 000€, elle crée une tiny-house française et démontre que rien n’est impossible

13 commentaires

  • oué c’est incroyable pour les ignorants qui ont séchés les cours à l’école … bientôt on va nous sortir la LED à patate aussi tant qu’on est …

    • BlueMan

      Décidément, tu est véritablement une personne haineuse et négative.

      Pauvre gars…

    • dereco

      Oui, avec une patate, ou de l’eau salée et deux métaux différents, comme Volta en 1800, on fait une pile électrique pour éclairer avec une LED !!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Alessandro_Volta
      « En 1800, un différent professionnel à propos de l’interprétation biologique de Galvani poussa Volta à inventer la pile voltaïque, une pile électrique primitive débitant un courant électrique à peu près stable. Volta savait que l’accouplement de métaux le plus efficace pour produire de l’électricité est le couple zinc–argent. Il fit d’abord l’essai de deux piles branchées en série ; chacune de ces piles était un gobelet de vin rempli de saumure, dans laquelle trempaient les électrodes ; puis il remplaça les gobelets par des lamelles de carton imbibées de saumure, interposées entre les rondelles de zinc et d’argent empilées alternativement »
      On peut prendre n’importe quels métaux et leurs sels, plus ou moins efficaces !!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_%C3%A9lectrique
      https://en.wikipedia.org/wiki/Battery_%28electricity%29
      http://www.funsci.com/fun3_fr/elechim/elechim.htm

      « En 1829, Antoine Becquerel crée la première pile à deux liquides séparés en enfermant la plaque de zinc en solution acide dans un gros intestin de bœuf, qui la sépare de l’électrode de cuivre placée dans un bain de sulfate de cuivre. La génération d’hydrogène est remplacée par une accumulation de cuivre sur les parois de la cathode.

      Le principe est amélioré en 1836 par John Frederic Daniell qui remplace l’intestin de bœuf par un vase en terre poreuse. La pile Daniell est la première à offrir une source durable d’énergie. Le principe de la pile Daniell sera amélioré : plusieurs améliorations technologiques suivront, comme les piles Callaud. »

      Même avec juste de l’eau très salée connectée avec de l’eau peu salée et deux bouts de charbon!!
      etc…
      https://en.wikipedia.org/wiki/Concentration_cell

  • supermouton supermouton

    Malin…
    Preuve qu’il y a toujours de bons et simples produits a réaliser avec des idées connues depuis fort longtemps…

    • Maverick Maverick

      Dans le montage que tu proposes, le sel est rajouté à de l’eau pure (non conductrice), pour laisser passer le courant d’une pile …
      A priori, le modèle proposé est celui-ci, ou une variante :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Galvanic_cell

      Ca doit être un mécanisme similaire à celui qui provoque la corrosion de ton hélice, si il n’y a pas une anode installée sous la coque de ton bateau ?

  • Maverick Maverick

    Très chouette, la tiny house Baluchon … Et dire qu’il y en a qui foutent des dizaines de milliers d’euros pour s’acheter un mobil-home … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    Plus ça va, plus je pense à ce genre de solution pour la retraite (ou avant).

  • vico

    Géniale http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif en espérant que ce ne soit pas breveté?

  • « les concepteurs envisagent de la rendre disponible pour tous un jour prochain. À suivre… »

    Je crains que nous ne devions attendre longtemps ce jour prochain…

    En attendant l’e-cat ou en attendant Godot…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Je me suis re-inscrit sur le site d’e-cat, en précisant que je suis preneur pour 5 à 10 appareils pour des maisons individuelles.

      A suivre, donc.

      Mais je n’avais jamais reçu de nouvelles concernant ma précédente inscription…

      Si quelqu’un est motivé pour s’inscrire comme investisseur afin de tester leur réactivité, cela pourrait être intéressant, voire révélateur…
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • Ben dis donc, ils m’ont déjà répondu :

        « Thank you for your interest in buying ECAT Home Units. These units are not available yet but we have put your name on the waiting list and will contact you as soon as we know when the product will be available for purchase.

        Kind Regards,
        ECAT.com Sales Divison »

        Un automate, I presume…

        **«Je vous remercie pour votre intérêt dans l’achat EVAC unités d’accueil. Ces unités ne sont pas encore disponibleS, mais nous avons mis votre nom sur la liste d’attente, et vous contacterons dès que nous saurons quand ce produit sera disponible à l’achat.**