Le Japon participera à la prochaine « guerre américaine »

japan-usa-cable-01Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, le Japon pourrait trahir le pacifisme de la Constitution et intervenir dans une prochaine « guerre américaine ».

Voté jeudi à la Chambre basse du Parlement, le projet de loi de défense du premier ministre, Shinzo Abe, vise à renforcer le rôle militaire du Japon dans l’arène internationale. Cette réinterprétation de l’article 9 de la Constitution pacifiste rendrait possible l’envoi à l’extérieur des Forces d’autodéfense (FAD) pour venir en aide à un allié, en premier lieu les Etats-Unis. Pour le gouvernement, il s’agit de répondre à « un environnement sécuritaire qui a fondamentalement changé autour du Japon », en raison de « l’évolution de l’équilibre des forces ».

Mais dans les rues de Tokyo et d’autres villes — c’est une petite révolution. Environ 60.000 personnes ont manifesté mercredi devant le siège du Parlement, dans la capitale. « Non à la guerre », peut-on lire sur les pancartes des manifestants qui craignent de voir le pays pris au piège dans un conflit lointain au côté des Etats-Unis. Jean-François Sabouret, directeur de recherche au CNRS, spécialiste du Japon, nous parle du projet de loi de défense, de ses implications et du débat qu’il suscite au sein de la société japonaise.

« De plus en plus de voix s’élèvent contre la politique de Monsieur Abe. Cela a commencé avec le relancement des centrales nucléaires après Fukushima, explique l’expert. Aujourd’hui, la population ne veut pas changer la Constitution de 1947 qui avait été imposée par les Américains et qui dit que le Japon renonce à la guerre. Les Japonais sont très attentifs et très attachés à cette Constitution pacifique grâce à laquelle, disent-ils, le Japon a pu se développer et devenir la seconde puissance économique du monde. Si le pays ou certains hommes politiques retrouvaient leurs vieux démons d’un Japon militarisé avec une armée beaucoup plus forte, il n’est pas certain que l’économie japonaise n’en pâtisse pas. »

Shinzo Abe a beau évoquer le danger provenant de la Chine. Bien que l’armée chinoise soit l’une des plus puissantes du Pacifique, ce sont les Américains qui ont les forces les plus importantes dans la région. « L’armée américaine est présente sur tout l’océan Pacifique, au Japon, à Okinawa et au Yokosuka », précise Jean-François Sabouret.

De ce fait, il est peu probable que la Chine passe des paroles aux actes et attaque les îles Senkaku, pierre d’achoppement dans les relations Pékin-Tokyo. « Ils préféreraient développer les BTP en Afrique, dans l’Océanie et le Pacifique que faire la guerre. Cela dit, les résultants économiques de la Chine font que, dans 15-20 ans, ils vont avoir une Marine puissante, ils ont déjà un porte-avions. Est-ce qu’il faut attendre 15-20 ans à la « solution » de Monsieur Abe? »La réaction du Pékin ne s’est faut pas attendre. C’est un « acte sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Nous exhortons le Japon à tirer les leçons de l’histoire, à demeurer sur la voie du développement pacifique, à respecter les préoccupations majeures de sécurité de ses voisins asiatiques et à s’abstenir de menacer la souveraineté de la Chine », a déclaré la porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying. Selon elle, l’adoption des projets de loi rapprochait le Japon et ses voisins d’un « scénario cauchemardesque ». « Il est parfaitement légitime de demander si le Japon va renoncer à sa politique exclusivement tournée vers sa défense, et quitter sa trajectoire de développement pacifique », a conclu Mme Hua Chunying.

Jean-François Sabouret pointe du doigt la généalogie de Shinzo Abe, qui est le petit-fils d’un criminel de guerre de catégorie A, Monsieur Nobusuke Kishi, qui devait être pendu, mais libéré par les Etats-Unis, en 1952, et six ans plus tard, devenu premier ministre. « Il y a l’honneur perdu de son grand-père que Shinzo Abe a effacée mais sur le dos du peuple japonais », fustige notre expert réputé.

Bien que le paysage politique soit très « étrange » au Japon, on ne peut pas dire avec certitude si le projet de loi soit adapté. Pour le moment, Shinzo Abe a la majorité presqu’absolue, parce qu’il n’y a pas d’opposition dans le pays, depuis 10-15 ans. Le parti communiste qui critique le premier ministre ne compte que 10 députés.L’illusion d’une victoire facile du premier ministre est balayée par les récents sondages réalisés par la presse japonaise. Pour la première fois depuis des mois, Shinzo Abe est passé dans le rouge du taux de soutien des Japonais, il est en-dessous de 40%. « Au Japon, les journaux fons régulièrement des enquêtes, met en avant Jean-François Sabouret. A un certain moment, si sa popularité baisse, Shinzo Abe devra remettre son titre. Cela dit, il se fiche de ce que l’on pense. Il pense qu’une fois cette loi passée, les Japonais se tourneront vers le quotidien, vers l’économique, vers les Jeux Olympiques, vers le coût exorbitant de sites sportifs, etc., bref, qu’ils auront oublié de quoi il s’agit. Je n’en suis pas certain », conclut l’expert.N’oublions pas que, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, les dépenses militaires du Japon sont les importantes au monde, en 2014, 45,6 milliards de dollars ont été consacrés à la défense. Qui plus est, la Marine japonaise est la plus puissante dans le Pacifique.

Source: Sputniknews.com

13 commentaires

  • SURICATE

    Que le JAPON COMMENCE à PENSER comment se SORTIR de SA « MERDE » radioactive ! la menace radioactive s’étend et risque fort de toucher toute la planète.

    SAUVONS les 60.000 manifestants qui ont manifesté pour signifier leur NON à LA GUERRE.

    Sauvons les PANDAS.

    • engel

      Justement tu mets le doigt sur LE problème!

      Historiquement l’élite japonaise est dominatrice/conquérante, expansionniste et…violente.
      Et justement, il devient vital de trouver de nouveaux territoires pour organiser l’exode suite à leur incurie nucléaire.

      ..Alors, les ricains leurs donneront bien un os à rogner pour bons et loyaux services.

  • JEAN PN

    Si le Japon se mettait plutôt avec Poutine cela freinerait les ardeurs guerrières des américains et favoriserait certainement la Paix !

  • Aux sujets de l’Empereur de trouver les solutions politiques qui leur conviennent afin de régler les questions les concernant.

    Aux habitants de cette planète de trouver les solutions pour régler le problème de Fukushima…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • .Mario-Bros.

    bah cette fois ils prendront des ogives nucléaire Russe …
    et la puissance n’est pas la même : condoléance …

    mais ils sont plus à ça près leurs île est devenu pourri

  • Ce serait le dernier pas d’une mise sous tutelle la plus totale, même dans les consciences…
    Le Japon actuel et sa génération d’homme puceau à 40 ans, à la fois ne « ressentant » pas le besoin d’avoir une femme et à la fois complexés par leur manque de réussite économique. Un Japon dévirilisé et matérialiste au dernier degré : c’est la suite logique.
    Je ne connais pas l’état de la résistance au Japon, mais je pense qu’elle a fort à faire…

    • engel

      Je ne savais pas pour les puceaux de 40 ans, c’est vraiment une tendance.
      Si non pour le reste, j’abonde totalement dans ce sens.

      • Parler de génération était à peine une caricature de ma part, pour faire réagir.
        Mais le Japon file particulièrement un mauvais coton depuis la colonisation des esprits par les Etats-Unis suite à la défait de la seconde guerre mondiale : entre ce sujet impactant directement la natalité et le lien social, il y a une génération de retraités sacrifiée à la crise, où l’on découvre l’hyper-individualisme japonais moderne, il y a le nombre anormalement important, endémique au Japon, d’adolescents complètement désocialisés qui n’ont pour tout univers que leur chambre…
        D’un autre côté il y a le phénomène NEET en refus des codes du passé, des codes complètement travestis par le capitalisme, c’est peut être là l’un des points positifs de la société japonaise actuelle, si ce n’est pas juste un effet de mode médiatique…