Tirage au Sort & Démocratie

Après l’excellent documentaire « Au nom de la terre », Gabriel Rabhi revient avec un second projet d’envergure sur la démocratie, vous savez, cette promesse qui ne correspond plus à rien puisque le pouvoir de décision est complètement biaisé.

large_Titre-TAS-Democratie-1429106769

Le constat est là : une fracture existe entre les élites et le peuple, et ne cesse de s’agrandir. Elle se cristallise dans une contestation de l’aspect démocratique de nos institutions. Nous sommes dans des états de droits qui sont de moins en moins démocratiques.

Certains font la promotion du tirage au sort comme processus de désignation de nos représentants. Cela permettrait d’inclure le peuple dans les processus de gouvernance et donc de redonner toute leur légitimité à nos institutions politiques. Ceci n’a rien de novateur, car de l’antiquité jusqu’à la révolution, le tirage au sort était employé pour attribuer certains mandats ou former des assemblées. Cette pratique disparut durant les révolutions Francaise et Américaine, jugée trop démocratique par les fondateurs de nos républiques, et ne fut conservée que dans certaines procédures judiciaires.

Après plus de deux siècles d’existence, le gouvernement représentatif électif est à bout de souffle. De nombreuses dérives sont constatées et appellent une refondation de nos institutions.

Par beaucoup incompris, vu comme une curieuse utopie, le tirage au sort en politique a pourtant des qualités remarquables. Il faut pour cela en exposer les vertus en le comparant aux dérives électoralistes et aux inconvénients de la professionnalisation de la sphère politique. C’est ce que je vous propose dans un film d’animation de 50 minutes.

Ce film d’animation d’éducation populaire aura comme principale débouché l’internet, en accès libre. Il sera repris par toute la blogosphère et les sites d’information alternatifs. Il pourra aussi être employé comme support de cours par des professeurs.

 

SYNOPSIS

Après un rappel du principe de la séparation des pouvoirs et l’importance de la constitution, le scénario réalise la comparaison de 3 modèles de gouvernement représentatif :

– La démocratie représentative élective, ou ce sont des représentants élus qui rédigent et votent les lois.

– La démocratie directe, ou ce sont des représentants élus qui rédigent les lois, mais où c’est principalement le peuple qui les vote lors de fréquentes votations.

– La démocratie représentative par tirage au sort, ou ce sont des représentants tirés au sort dans la population qui rédigent et votent les lois.

Ces trois modèles sont comparés selon 4 critères de qualité :

– Moyen de légiférer : les représentants du peuple ont-ils le temps et les moyens de correctement étudier chaque projet de loi ?

– Représentativité : les représentants du peuple sont-ils représentatifs du peuple ?

– Compétence : les représentants du peuple sont-ils compétents pour étudier, amender et débattre des projets de lois ?

– Incorruptibilité : les représentants du peuple subissent-ils des contraintes les déviants de leur mission d’intérêt générale ?

Comparaison-TAS-Democratie-1429105750

Pas à pas, par l’analyse de chaque modèle de gouvernement en fonction de chaque qualité attendue, la supériorité démocratique du tirage au sort est démontrée, contrastant avec les limites d’une représentation basée sur l’élection au suffrage universel. C’est l’occasion de décrire des phénomènes que tout un chacun peut retrouver dans notre vie politique.

Le tirage au sort n’est pas une nouveauté : nombre de sociétés, organisations et pouvoirs en ont exploité les vertus. Indépendance, incorruptibilité, absence de jeux d’influence, de conflit d’intérêt et de pression, sont les bénéfices d’une désignation par le sort.

800px-AGMA_Kleroterion-1429104839

Le Klérotèrion (grec ancien : κληρωτήριον) est une machine à tirage au sort utilisée dans la démocratie athénienne antique pour choisir les jurées de l’Héliée et de la Boulè parmi les citoyens athéniens.

Il se termine par une ouverture vers les expériences réelles de tirage au sort et d’assemblées citoyennes, et propose deux processus possibles permettant l’instauration du tirage au sort dans nos institutions actuelles.

Ce film d’animation permettra aux promoteurs du tirage au sort de gagner du temps, en réalisant une mise au point nécessaire à des discussions constructives. Le public est fortement demandeur de documents didactiques de vulgarisation sur un sujet aussi délicat, car vues comme un principe saugrenus ou irréaliste par les non initiés. Cette vidéo répondra aux objections les plus fréquentes, et apportera la contradiction à ceux qui, nombreux, ballaient d’un revers de main les innovations remettant en cause les pratiques établies.

 

BIBLIOGRAPHIE

Un des livres les plus abordables sur la question du tirage au sort en politique est celui de David Van Reybrouck, scientifique, historien de la culture, archéologue et écrivain belge d’expression néerlandaise.

Contre_les_elections-PAGE-1429173009

A PROPOS DU PORTEUR DE PROJET

Gabriel RABHI, 40 ans, est développeur informatique et infographiste depuis 1995. Il a pratiqué la programmation et la gestion de projet durant des années. Il a travaillé pour de nombreuses entreprises, petites et grandes, dans la communication, la publicité, le développement de logiciels spécifiques et le multimédia. En 2013 il réalise et diffuse le film « Dette, crise, chômage : qui créé l’argent ? » sur internet, une initiative personnelle et militante décrivant l’origine de la monnaie, le fonctionnement du système bancaire et ses risques et dérives. Deux experts du domaine ont validé l’aspect scientifique du film, tous deux auteurs de plusieurs livres sur le sujet. A cette occasion, il ouvre un site spécifique : www.inter-agir.fr  Il totalise plus de 400 000 vues sur sa chaine Youtube. Relayé par un grand nombre de blogs, l’ensemble des déclinaisons de sa vidéo atteindra bientôt le million de vues.

Titre-DCC-qui_cree_largent-1429106213

A partir de 2013, il entame le développement d’un réseau social « pour l’action concrète » – une véritable alternative aux grands réseaux sociaux, dont le but est de faire des citoyens les acteurs pacifiques du changement par la multiplication d’actions concrètes solidaires, militantes, politiques et alternatives.

En parallèle, sensibilisé aux thèses d’Etienne CHOUARD et confronté au scepticisme de son entourage, il travaille sur un scénario d’une nouvelle vidéo intitulée « Tirage au sort & démocratie ». Bien que parfois controversé, Etienne CHOUARD est l’un des vulgarisateurs les plus connus de l’importance du tirage au sort en politique. A ce titre, il fut présent à l’ouverture de la plateforme des Colibris.

E_Chouard-1429173532

Sur le modèle de la vidéo « Dette, crise, chômage : qui créé l’argent ? » et de ses extraits tel que « Sommes-nous en démocratie ? », cette nouvelle vidéo sera avant tout pédagogique, didactique, schématique, percutante. Analytique, elle donnera aux promoteurs du Tirage au sort un outil de vulgarisation, et de solides arguments pour défendre cette procédure par essence démocratique.

 

Gabriel RABHI met toutes ses compétences au service de projets progressistes et militants, et la réalisation de vidéo d’éducation populaire fait partie de ses actions. Fils de l’agriculteur, philosophe et écrivain Pierre RABHI, il est fortement sensibilisé aux grands enjeux du monde d’aujourd’hui, et est en contact régulier avec des inventeurs d’alternatives, des militants ou des leaders d’opinion qui dans leur quotidien incarnent le changement.

https://www.youtube.com/watch?v=js4KkT6duuQ

Source du projet: Kisskissbankbank.com

 

36 commentaires

  • Spartacus LGS

    Si même ceux qui appellent au changement violent le mot « démocratie »…parce que « démocratie représentative élective » et la « démocratie directe » sont un non sens cela va de soit. Dans les deux cas le peuple ne choisit rien.
    Actuellement, que cela plaise ou non, le fait de voter c’est choisir ces maîtres. Nous sommes en oligarchie, le fait que les politiciens répètent à tour de bras le terme « démocratie » devrait mettre la puce à l’oreille. De plus, notre « constitution » est en réalité une « anti-constitution » car écrite par ceux-là même contre qui elle devrait nous protéger.

    • Robert

      Dans le contexte actuel, « démocratique » est une appellation publicitaire, un peu comme « extra léger » ou « édition collector ». C’est un terme qui sert à se vendre comme gentil-gentil. Comme pour la « République démocratique » du Congo, ou la « République populaire démocratique » de Corée du Nord. Comment prendre ce mot au sérieux de nos jours?

    • Bonjour Spartacus,

      Entièrement d’accord avec tes propos.

      Les mots de « démocratie », république », ont été vidé de leur sens par l’usage abusif qui en fait depuis des décennies, pour ne par dire des siècles.

      C’est là, que la « Novlangue » est à l’oeuvre.

      Il en est de même pour la confusion entretenue entre l’anarchie et le chaos.

      Les exemples ne manquent pas.

      Ainsi que l’a écrit Montesquieu : « Le suffrage par le sort est de la nature de la Démocratie; le suffrage par choix est de celle de l’Aristocratie ».

      Nous vivons dans un système aristocratique, de type oligarchique.

      Dans ce qu’il conviendrait d’appeler une « démocrature ».

      Mais, nous progressons.

      De plus en plus d’individus découvrent le concept du tirage au sort.

      Ils commencent à réaliser que s’il est utilisé pour le choix des jurés de Cour d’Assises afin de faire appliquer la Loi, ils peuvent aussi bien les écrire eux mêmes.

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Spartacus LGS

        Et oui Fenrir, et en votant, on donne vie à ce système. On est l’inverse d’un citoyen puisque notre rôle s’arrête au simple geste de remplir une urne. Les médias gonflent l’orgueil du votant en lui faisant croire qu’il est un super citoyen. C’est pitoyable. Les tenants de ce système font croire que « le vote c’est citoyen », que « c’est un devoir »,  « un droit » etc… et puis quoi encore ? Ah oui :
        « Nos anciens se sont battus pour que l’on ait le droit de vote ».
        Alors là, les bras m’en tombent, je devrais voter sous prétexte que nos anciens se sont battus pour avoir l’engin qu’on allait leur mettre dans le cul ?… Je devrais voter parce que nos anciens se sont faits endoctriner le cerveau en leur faisant croire que le processus électoral aller lancer une machine capable de servir leurs revendications, leurs idées, leurs désirs ? Les pauvres, s’ils étaient encore là, et s’ils réalisaient la supercherie, le vol de conscience dont ils ont été victime, il est à parier qu’ils couperaient quelques têtes. Se référer aux anciens concernant le vote, c’est certainement dégueulasse, ironique c’est sûr, irrespectueux de leurs espoirs et de leurs croyances qu’ils avaient dans les tripes c’est plus que sûr.
        De plus qu’auraient fait nos anciens si le système électoral était devenu vérolé ? Vous croyez qu’ils auraient continué à voter comme ceux qui le font encore ???
        Voter c’est déjà être mort, c’est la résignation suprême, c’est lâcher les armes. Voter c’est flatter la partie du soi qui aime les auto-simagrées et c’est se cacher hypocritement la réalité pour rester tranquille.

      • Tyr

        Aristocratie: gouvernement par les meilleurs.
        Nous ne sommes pas dans un gouvernement aristocratique, ce serait même plutôt l’inverse.

      • L’Aristocratie est effectivement, théoriquement, un mode de gouvernement par les meilleurs.

        Les professionnels de la politique qui nous gouvernent, sont issus majoritairement des Grandes Ecoles : ENA, Polytecnique, Sciences Po, etc…

        Ils sont donc sensés être une « élite », les « meilleurs » de tous les citoyens.

        Au service de la Nation et du peuple.

        Le système électif a permis à cette « caste » de s’approprier le pouvoir.

        De « serviteur de l’Etat », ils en sont devenus les « Maîtres ».

        Transformant les Citoyens en simple « électeurs ».

        Dés lors, nous n’avons plus que le droit de choisir entre eux, celui qui nous mentira, nous spoliera, nous escroquera, nous exploitera, …

        C’est cela qu’ils nous font prendre pour une « démocratie » dans un système « républicain ».

        Relisez donc « La grève des électeurs » d’Elisée Reclus.

        Ainsi que « Le Discours de la Servitude Volontaire » de La Boétie…

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • dereco

    On pourrait demander à google d’effectuer l’étude statistique démocratique des vrais désirs des électeurs ?
    Comme google détecte les pics de grippe !!

    Avec des belles erreurs, comme lorsque google me propose des réclames de pompe à chaleur, alors que j’ai cherché tous les mensonges et tromperies commerciales sur les pompes à chaleur, que je refuse !!

  • Natacha Natacha

    « Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »
    Loin des campagnes publicitaires, des pantins de la politique surnuméraires et surpayés par une oligarchie économique qui s’approprie le gâteau de notre souveraineté, il ne nous reste que le tirage au sort, alternative pour une justice réelle à la place d’une égalité détournée.
    Quelqu’un a mieux à proposer ?

  • Norbert

    Cet homme et son parti derange tellement le systeme qu’ils sont meme censures par Wikipedia.

    Qui est ce ????

    http://www.youtube.com/watch?v=v-XOcDfWAEQ&feature=youtu.be

  • Hector

    C’est fou cette façon de considérer la démocratie comme le saint Graal.

    Vous vous plaignez que le peuple se laisse manipuler, que c’est des moutons, et dans le même temps, vous voulez lui accorder un pouvoir absolu. Seulement, 100 millions de crétins ne pondront rien d’autre que des crétineries… Si au moins la majorité s’intéressaient plus à son avenir qu’au prochain match de foot, gagnant de la starac, ou Rihanna montrant son cul dans son dernier clip…

    • Spartacus LGS

      Ben oui, il faudrait en même temps arrêter le consumérisme cher à beaucoup. Après on pourrait poser d’abord un ordre social socle d’un autre qui contiendrait : logement, nourriture, eau, éducation, énergie, santé gratuits pour tous puisque nous sommes tous humains et devrions être traités comme tel avant tout autre chose. Après ce socle social, peu importe ce que l’on pourrait voter puisque l’essentiel serait assuré pour tous.

    • Robert

      « […] et dans le même temps, vous voulez lui accorder un pouvoir absolu. Seulement, 100 millions de crétins ne pondront rien d’autre que des crétineries »
      ——————

      Et si on essayait pour voir? Donner le pouvoir absolu au peuple et voir ce qu’il peut pondre. Comme ça on en aurait le cœur net. Et là on pourra se permettre de juger, pas avant.

      Si vous pensez que les « crétins » ne sont pas aptes à gouverner, alors qui l’est? Les intellectuels? Les élites?

      • Spartacus LGS

        Oui parce que jusqu’à maintenant les « élites » se sont montrés plus qu’incapables et immatures vu l’état du monde et la situation des êtres humains (nous encore on est gâté), il serait temps qu’ils passent la main. Comme ils ne le voudront pas, ils seraient temps de se réveiller.

      • Robert

        Tout à fait. Les élites en connaissent déjà un rayon en matière de crétinerie, ils le prouvent chaque jour, alors je ne vois pas comment ça pourrait être pire avec une démocratie véritable. Au moins ça changerait d’air.

      • Hector

        Oui, certaines élites. Mais à grand pouvoir, grandes responsabilités et grandes conséquences.

        Imagine un petit groupe, imagine toi perdu dans la jungle avec 10 touristes et 1 guide. Tu crois qu’il vaut mieux voter pour décider de ce qu’il faut faire, ou suivre le guide ? Malgré tes belles idées, je crois que tu suivrais le guide.

        La différence, c’est que si le guide en envoie un premier, puis un autre, et encore un autre se faire bouffer pour sauver sa peau en restant bien planqué, les 7 autres peuvent le massacrer ou se servir de lui à chaque fois qu’il y aura un risque a prendre par exemple. Et si le guide en a conscience, c’est ce qui pourra l’empêcher de faire n’importe quoi (plus surement que de compter sur sa bonne mine en tout cas).

        Dans le système actuel, les élites peuvent bien faire tout ce qu’ils veulent, ça n’a jamais de conséquences pour eux, ou si peu que c’en est comique.

        Enfin bon, peut-être que ce serait bien que le peuple décide. Voila un exemple de sa capacité de décision :
        http://www.leparisien.fr/politique/presidentielle-2017-pour-70-des-sondes-valls-ferait-un-meilleur-candidat-que-hollande-04-05-2015-4745305.php

      • euh … moi un guide qui m’emmène dans la jungle et qui me perd … ben je lui fais pas confiance !!
        DE toute façon les réactions d’un peuple manipulé grâce, entre autres aux médias, n’a pas le même comportement qu’un peuple non manipulé.
        J’ai tendance à croire qu’un peuple non manipulé prendrait de très bonnes décisions.

      • Hector

        Bien sur, jamais le peuple n’a eu besoin que d’un pain au chocolat volé pour être en émoi. Jamais il ne se laisse aveugler par l’émotion. C’est connu, on peut compter sur le peuple pour raison garder en toutes circonstances.

        J’ai hâte de voir ce que ça va donner. Quand on voit que 34% des européens pensent que le soleil tourne autour de la terre, je suis totalement rassuré en imaginant qu’ils vont contribuer à décider de mon avenir.

        http://www.slate.fr/life/84303/europeens-nuls-science-americains

      • Robert

        D’accord, je vais jouer le jeu.

        10 touristes et 1 guide, que faire? En partant, si nous sommes perdus dans la jungle avec lui, c’est que le guide s’est royalement gouré. Si en plus ça fait des semaines que les 10 touristes suivent le guide et qu’on est toujours pas sorti, et qu’on tourne en rond comme des ploucs, alors c’est un guide médiocre, voir douteux. Mais pourquoi le considère-t-on comme notre guide, au fait? Il a le titre, mais visiblement pas les compétences. En théorie, c’est l’expert, en pratique, c’est un idiot. Aussi bien voter, dans ce cas. Sait-on jamais?

        Ton discours à la sauce Spiderman, je pige pas non plus. Le guide, si on lui donne cette position, détient le grand pouvoir et n’a aucune responsabilité. Comment pourrait-il en être autrement? En tant que guide, on s’en remet uniquement à lui pour notre avenir, pour notre vie, donc pouvoir illimité. Si il abuse de ce pouvoir, et que les 7 autres touristes se fâchent contre lui, que peuvent-ils faire? Massacrer leur guide? Vous êtes dingue ou quoi? Ils comptent sur le guide pour survivre! Sans lui, ils ne croient pas pouvoir s’en sortir! Sans le guide c’est le chaos! Donc il ne reste plus qu’à serrer les dents et se soumettre à lui, en se disant que ça vaut mieux que d’être tout seul dans la jungle…

      • Hector

        http://www.scienceshumaines.com/la-democratie-une-idee-simple-et-un-probleme_fr_9818.html

        C’est marrant de voir comment des gens qui ne confieraient pas leur voiture à un type qui n’a pas le permis n’hésitent en revanche pas à vouloir confier leur avenir et celui de leur pays à n’importe qui :

        http://www.youtube.com/watch?v=I3zv2cmJV-k

      • Robert

        Si je devais confier ma voiture à un type qui a un permis et que je ne connais pas, ou bien à un type qui n’a pas de permis et que je ne connais pas, je choisirais le premier.

        Si je devais confier ma voiture à un type qui a un permis, que je connais et qui a déjà bousillé ma voiture par le passé, ou bien à un type qui n’a pas de permis et que je ne connais pas, je choisirais le deuxième.

        Au moins il aurait le bénéfice du doute, non?

      • Mon bankster m’a toujours dit de ne jamais confier un chèque en blanc à quelqu’un…

        Voter, c’est confier un chèque en blanc à un individu que nous ne connaissons pas réellement, lui confier les clefs de votre maison, l’éducation de vos enfants, votre argent, votre épargne, votre patrimoine, etc…

        Et cela, sans aucun recours.

        Le crime de forfaiture ayant été retiré du Code Pénal par les individus qui font leurs lois, et qu’ils nous imposent avec cette démocrature élective.

  • Corée du Nord: La liberté ou la mort – Reportage choc 2014

    http://www.youtube.com/watch?v=u3YG4HKPAvo

    Bhoutan : au pays du Bonheur National Brut

    http://www.youtube.com/watch?v=aHro7HpKXL8

    ♥♥

  • dek

    Il n’ y a pas beaucoup de comentaires entre 19h45 et 20h45!
    J’ en déduit que vous êtes tous accros aux 20h malgré tout!.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Spartacus LGS

    Oui certes…très bavard Lecteur…

  • Grand marabout Grand marabout

    quand deux vaches discutent de la démocratie et du capitalisme..

    Démocratie : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.

    Démocratie totale : Vous avez deux vaches. Un référendum a lieu pour bannir les produits laitiers et la viande bovine. La proposition est adoptée par deux voix contre une. Vous faites faillite.

    Démocratie chrétienne : Vous avez deux vaches. Vous en gardez une, et vous donnez l’autre à votre voisin.

    Démocratie représentative : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
    Démocratie de Singapour : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour détention non autorisée de bétail en appartement.

    Dictature : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux et vous fait fusiller.

    Capitalisme Start’up : Vous aviez 200 vaches mais le krack ne vous en laisse plus que 20. Vous les vendez pour acheter un taureau et vous vous armez de patience.

    Capitalisme américain : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, vous achetez un taureau, ils font des petits et vous élevez le troupeau.

    Capitalisme belge : Vous avez deux taureaux. Plusieurs personnes sont blessées en tentant de les traire.

    Capitalisme britannique : Vous avez deux vaches. Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l’autre. La vache vivante devient folle. L’Europe vous subventionne pour l’abattre. Vous la donnez à manger à vos deux moutons.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • firebird2

    excellent grand marabout.
    Sinon concernant les vertus du tirage au sort, notre sort ne sera peut être pas meilleur qu’aujourd’hui, mais au moins cela reflétera les décisions du peuple et pas celui des multinationales dont nos « représentants » sont les marionnettes.
    On ne sera plus dans cette espèce d’émission de télé ou chaque phrase et chaque élection est sujet à buzz et feuilleton ce qui nous détourne efficacement des problèmes de fond.
    Le peuple n’aura plus comme solution de facilité de se plaindre des élus et de vouloir en changer pour tout changer, car c’est le peuple lui même qui sera responsable de ses choix.
    Le système représentatif est déresponsabilisant par nature, il est donc logique qu’on en arrive à l’état actuel de moutonisme, le tirage au sort est lui responsabilisant, donc passer de l’état d’enfant à adulte du point de vue démocratique, ne sera pas sans mal, mais cette difficulté là, je suis bien plus disposé à y faire face.

    Encore une fois les décisions ne seront peut être pas meilleurs mais ce seront celles du peuple français. Et si par exemple je redoute que par tirage au sort, la peine de mort puisse être rétablie, je doute en revanche que le peuple français n’autorise les OGM, des traités de type tafta, etc.

    • Grand marabout Grand marabout

      eh oui fire bird,
      le plus dangereux,c’est les gens qui suivent aveuglement
      les politiciens..
      quand ça devient trop compliqué,les gens ne réfléchissent plus
      la politico -buzz-mania est bien là pour divertir,
      et elle marche parfaitement
      et puis,peut on faire confiance à des politiciens qui tienne leurs pantalons,avec une ceinture et des bretelles,
      çà craint..
      la plupart , sont castrats,de toute façon!