Combattre la propagande, mission impossible?

Promotion_de_la_guerrre_90897Le régime Harper multiplie ses coûteuses publicités aux heures de grande écoute pour recruter de la chair à canon. On veut nous diriger vers la guerre.

Cette semaine, Nicolas Hénin est de passage pour promouvoir la guerre contre le méchant. Cet ex-otage qui refuse de parler de ses mois de détentions est en campagne pour la guerre en Syrie. Pour lui, faire la guerre à ses ravisseurs semble assez secondaire, c’est la guerre contre Assad dont il fait surtout la promotion. En dix minutes hier à TLMEP, Nicolas Hénin a pu livrer librement, sans aucune remise en question cette propagande guerrière qui prévaut depuis quatre ans.

M. Hénin, en dix minutes met tous les cerveaux à OFF et fait haïr le méchant. Il dit qu’il faut attaquer l’armée arabe syrienne, l’armée du peuple syrien fidèle à Bachar al-Assad. M. Hénin dit qu’il faut aller tuer le méchant. Encore un autre méchant ! Il nous dit que le méchant lance des barils qui tuent ! Les barils qui tuent. J’espère que tous ont remarqué que ces fameux barils qui tuent sont un des thèmes privilégiés de la propagande depuis plus d’un an.

La propagande c’est répéter, répéter et répéter. Voyez ici à 17 minutes [1] du début ce que dit le méchant Assad des « barels bombs ».

Voyez aussi cette autre entrevue [2]. C’est le méchant qui parle. Il est un « sanguinaire » dit-on. Mais malgré plus de quatre années d’horrible guerre, il est toujours appuyé par une très grande majorité de son peuple. Même les réfugiés au Liban et en Jordanie ont voté massivement pour lui l’an passé.

Voyez ces images [3]. Ces images parlent d’elles-mêmes [4]. M. Hénin, comme tous les propagandistes de guerre, se fout complètement de ces gens. Pour M. Hénin comme pour Radio-Canada et le régime Harper, la vie des gens n’a absolument aucune importance, on veut la guerre. On nous cache la Libye où on voulait aussi la guerre. On nous cache aussi l’Irak où l’on voulait la guerre. Et que dire de l’Afghanistan où depuis 14 ans c’est toujours la guerre !

M. Hénin est un propagandiste professionnel. En dix minutes il endort tous les cerveaux. Savez-vous ce que c’est que la guerre ? Les Syriens et les Syriennes demandent-ils que nous allions bombarder leur Pays ? Posez-vous bien la question. Combattre la propagande est quasi impossible. Qui donc se questionne après avoir vu le passage du propagandiste Hénin ?

Le reporter Roger Auque avant sa mort a déclaré avoir été au service de la CIA [5] et de la DGSE et même du Mossad. Ce pourrait aussi bien être le cas de M. Hénin. Je doute que M. Hénin ait financé lui-même son voyage et son hébergement au Canada. M. Hénin est le type d’invité que le militariste Harper apprécie. M. Hénin est le type d’individu très apprécié de tous ceux qui veulent aller bombarder Assad et la population qui l’appuie. M. Hénin qui met l’épaule à la roue pour maintenir votre haine du méchant qui tue son peuple avec des « barils de bombes » est d’une efficacité bien difficile à contrer. Il est tellement facile de mettre les cerveaux à zéro et de faire haïr pour aller tuer.

Personne n’aime les méchants. Tous veulent tuer les méchants. On n’a qu’à présenter celui à abattre comme un « sanguinaire » inhumain qui tue sa population et hop ! Le tour est joué au diable la réalité. La propagande déloge facilement la réalité. Encore la guerre !

Malgré que la Libye soit là (on nous la cache soigneusement), malgré l’Irak, malgré l’Afghanistan, on réussit avec un claquement de doigts à fabriquer le consentement des citoyens pour aller commettre un autre massacre. Il suffit de bien personnaliser un grand méchant « sanguinaire » et hop ! La réalité disparaît complètement. Les gens ne voient que le « sanguinaire » à abattre avec des bombes « humanitaires ».

Combattre la propagande est quasi impossible.

Pour combattre la propagande qui met les cerveaux à zéro, il faut réussir à convaincre les gens d’étudier la réalité, d’écouter ledit « sanguinaire » de voir ce que veut la population syrienne, d’entendre ce que dit la population syrienne, chez elle et dans les camps de réfugiés au Liban et en Jordanie. Il y a deux ans je disais, « Doit-on aller tuer Assad » [6] C’était pendant la campagne disant que Assad avait gazé des enfants. Les experts ont conclu que ce n’était pas Assad le « sanguinaire » qui avait gazé.

Voyez Le Point [7] : « Une étude du prestigieux MIT affirme que le massacre chimique d’août 2013 a été perpétré depuis une zone rebelle, contredisant les affirmations occidentales. » Voyez un un article minutieux [8] sur la Presse alternative. Aussi ici : « SYRIE : Le sarin de qui ? » [9]

Combattre la propagande est quasi impossible. Qui donc va prendre le temps de lire ces articles et d’écouter complètement ce que dit Assad ? Qui donc va « perdre son temps » à réfléchir ? Avec la propagande, « on sait » ! C’est là la force de la propagande. Les propagandistes nous livrent avec fermeté et assurance leur message et en un claquement de doigts, « nous savons ». Nous sommes convaincus. Et pas convaincu à demi. Non, nous sommes convaincus sans l’ombre du moindre doute et nous voulons tous aller tuer le « sanguinaire ».

On oublie de voir que pour tuer le sanguinaire de Libye on a tué entre 30 000 et 100 000 personnes. On oublie ceci. [10] On oublie de voir le résultat en Libye (on nous le cache minutieusement). En plus de nous mettre le cerveau hors fonction, la propagande nous déshumanise. On souhaite la guerre ! Mais sait-on ce que c’est que la guerre ? Savons-nous que ceux que l’on dit méchants sont tout simplement des gens qui veulent vivre en Paix et que nos dirigeants veulent qu’ils marchent à leur manière ?

Ce soir, 13 avril 2015, à l’émission 24/60 de Radio-Canada, Anne-Marie Dussault et son invité, vont s’appliquer à nous faire haïr le « sanguinaire » et nous faire oublier la réalité et le peuple syrien. On va attiser avec l’émotion notre haine et on va faire la promotion de cette guerre tant voulue pour tuer Assad. Déjà en décembre 2012, Radio-Canada nous faisait la promotion de la guerre juste. Prenez le temps de lire « Syrie : Radio-Canada sur le terrain » [11] C’était il y a deux ans et demi. Le temps nous enseigne aussi des choses. Les observations faites il y a deux ans et demi prennent de la perspective. Radio-Canada fait la promotion de la guerre et évite de nous livrer la réalité. Voyez cet article « Deux semaines à Damas » [12]

Il faut réfléchir à ce que nous aurions aimé savoir lorsque nous avons eu le luxe d’une équipe « télé » à Damas pendant 2 semaines. Voyez l’hypocrisie médiatique dénoncée par une sœur carmélite. [13] Voyez l’obsession d’Anne-Marie Dussault [14] d’éliminer Assad. Analysez la propagande de Radio-Canada [15] faisant la promotion de la guerre voulue par le régime Harper.

Qui donc va prendre le temps de se pencher sur ces observations faites à travers ces documents ? Combattre la propagande est quasi impossible. Réfléchir n’est pas un luxe. Il y a des milliers de vies en jeu. On fait des rivières de sang avec nos impôts et on dit que nous sommes en période de grande austérité. « Les coûts différentiels de la guerre en Irak seraient supérieurs à un quart de milliard de dollars pour un an, [16] soulignant que les coûts totaux de la mission pourraient être six fois plus importants.
Il n’y a pas d’austérité pour aller tuer.

Notes :

[0] http://ici.radio-canada.ca/tele/tout-le-monde-en-parle/2014-2015/segments/entrevue/1595/nicolas-henin-djihad

[1] https://www.youtube.com/watch?v=HyW9Uz_vv1A

[2] http://www.dailymotion.com/video/x2kfiz5_bachar-el-assad-interviewe-par-la-te-le-vision-portugaise-04-03-2015_news

[3] http://www.france24.com/fr/20140528-vote-syriens-liban-foule-immense-chaos-beyrouth-assad-syrie-election-presidentielle/

[4]http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=3&cid=35&frid=18&seccatid=23&eid=175052

[5] http://www.fpjq.org/roger-auque-un-espion-sous-le-couvert-du-journalisme/

[6] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/doit-on-aller-tuer-assad-139965

[7] http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php

[8] http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-syrie-et-le-rapport-du-mit-147902

[9] http://www.mondialisation.ca/syrie-le-sarin-de-qui/5361426

[10] http://www.dailymotion.com/video/xjwxud_sarkozy-combien-d-enfants-avez-vous-tue-cette-nuit-en-libye_news

[11] http://www.vigile.net/Syrie-Radio-Canada-sur-le-terrain

[12] http://www.vigile.net/Deux-semaines-a-Damas

[13] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-hypocrisie-mediatique-denoncee-164833

[14] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/obsedee-par-assad-165309

[15] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/assad-est-un-sanguinaire-selon-165618

[16] http://helenelaverdiere.npd.ca/les-conservateurs-accuses-d-avoir-enfreint-la-loi-pour-camoufler-le-cout-de-la-guerre-en-irak

Commentaire : Propagande, désinformation, mensonge, matraqués que nous sommes, quotidiennement. C’est donc quotidiennement qu’il nous faut lutter afin d’ « étudier la réalité ». Tenter de sélectionner les sources d’information les moins corrompues, s’attacher à comprendre les mécanismes qui nous rendent si vulnérables à l’irréalité ; c’est une lutte de presque tous les instants.

Désinformation
La désinformation : pourquoi elle fonctionne et comment la contrer
Désinformation, ou la « magie » du mensonge : comment ça marche
Petit cours de décryptage de techniques de propagande
La propagande, en 12 principes
La propagande, où les fondements idéologiques de la théorie de la manipulation de l’opinion publique
11 Septembre, peurs et dissonance cognitive
Vote, dissonance cognitive et peur de l’inconnu
La Nécessité de la Désillusion

 

Un commentaire