Nucléaire: le cauchemar permanent

Le nucléaire n’est plus une solution viable pour l’avenir, c’est devenu un cauchemar permanent. De plus en plus de centrales montrent leurs faiblesses et deviennent obsolètes voire dangereuses, Tchernobyl fut un avertissement de grande ampleur, cela n’a pas suffit et la catastrophe ne fut pas localisée, les radiations se sont étendues à d’autres territoires parfois très éloignés. Fukushima est devenu une catastrophe planétaire, colossale, et le fait que les radiations aient atteint les Etats-Unis n’est plus un secret, qu’elles aient atteint les pays européens, là, déjà, l’information est moins médiatisée.

Les conséquences sont très nombreuses, rien qu’au niveau alimentaire, dans nos rayons, des aliments contaminés sont vendus, du poisson pêché au Japon est proposé et des enfants le consomme. Bien sûr, on nous explique qu’il n’y a pas de danger, que les taux sont insuffisants pour avoir un impact, sauf qu’il n’existe aucun seuil qui soit sans danger, toute dose représente un danger. Il n’y a aucun danger suivant les nouvelles normes, les nouveaux taux décidés par l’UE, pas suivant les anciens taux, puisque l’UE a décidé de relever les taux dans l’alimentation afin que le Japon puisse continuer à exporter.

Et il ne faut pas oublier le principal, le plus important, la contamination des japonais eux-même! La propagande couvre l’horreur absolue, jusqu’à voir un médecin expliquant à la population japonaise qu’en souriant, ils ne seront pas inquiétés par la radioactivité (voir dans le reportage). Mourez heureux, mourez irradiés en souriant!

C’est un génocide tranquille qui se déroule actuellement…

UN-atomic-agency-releases-report-of-new-Japan-nuclear-safety-measures_NGArticleFull

Ce documentaire, diffusé sur France3 début 2014, bien que complet et extrêmement alarmiste, ne peut prendre en compte les nombreuses évolutions depuis un an, dont celles sur la fusion des réacteur qui contrairement aux explications fournies, ne sont pas refroidis mais au contraire on continué leur fusion:

Le combustible du réacteur 1 de la centrale accidentée de Fukushima a à coup sûr totalement fondu et est tombé on ne sait où, selon des tests de localisation par rayons cosmiques dont les résultats viennent d’être communiqués.
Ces dernières semaines, le gérant du complexe atomique, Tokyo Electric Power (Tepco), ainsi que des chercheurs du laboratoire KEK, de l’Université de Tsukuba et d’un établissement universitaire de Tokyo, ont utilisé un dispositif spécial qui permet de voir où se trouve le combustible nucléaire.
Ils ont ainsi réussi à situer le combustible de la piscine de désactivation du réacteur 1, mais pas le combustible du cœur du même réacteur à l’endroit où il aurait pourtant dû être s’il n’avait pas fondu.

Pour se faire ont été utilisées les propriétés de particules de haute énergie et charge négative appelées muons.
Lesdits muons, des cousins des électrons, ne sont pas faciles à arrêter: ils traversent librement de nombreux matériaux, au point d’ailleurs de gêner parfois des expériences scientifiques.
Pourtant, ils peuvent être stoppés par des substances à haute densité. En traquant les muons bloqués, il est ainsi possible de produire une image de la présence du combustible nucléaire dans le réacteur.
C’est cette particularité que les chercheurs ont utilisée en mesurant les flots de muons depuis plusieurs endroits à l’extérieur du réacteur nucléaire examiné.

«On devrait voir une ombre sur les images à l’endroit du cœur, or elle n’est pas là, ce qui signifie très probablement que tout le combustible est tombé», a expliqué à la télévision le professeur du KEK Fumihiko Takasaki qui a conçu et dirigé ces tests.
Jusqu’à présent, Tepco et les experts du secteur avaient certes la quasi-certitude que le combustible avait fondu, mais sur la base de calculs et simulations. Cette fois, des mesures en donnent une quasi-preuve, sans dire cependant exactement où se trouve ledit combustible: au fond de la cuve sous pression ou plus bas encore ?
La même question se pose en outre pour les cœurs des réacteurs 2 et 3 dont on suppute qu’ils ont aussi subi peu ou prou un sort identique.
En tout état de cause, la tâche d’extraction des débris de ce combustible fondu ne s’en trouvera pas facilitée.

La récupération de ce corium constituera l’opération la plus délicate et la plus longue du processus de démantèlement engagé.
Selon les prévisions actuelles, il faudra entre 20 et 30 ans uniquement pour procéder à ce retrait qui, dans le meilleur des cas, ne pourra pas débuter avant 2020.
«En tant que scientifiques, nous ressentons cependant la responsabilité d’utiliser nos connaissances et compétences pour aider à procéder au démantèlement le plus rapidement possible», avait déclaré il y quelques mois M. Takasaki.

Source

Docteur Folamour en action ou quand les psychopathes mènent le monde : construire des centrales nucléaires au cœur de zones sismiques et le long des côtes, la vieille centrale de Fessenheim dans le décor !
À cela s’ajoute l’ensemble des scandales liés au nucléaire, généralement étouffés:

Nous sommes tous irradiés! Pas toujours aux même niveaux, mais il commence à être difficile d’échapper aux radiations dans ce pays, pour une raison, simple: le nucléaire est de partout, et pas uniquement dans les centrales. Bien sur, certains peuvent nous reparler de Tchernobyl et de son nuage magique qui s’arrête à la frontière, preuve que si l’espace Schengen sert à quelque chose, c’est surtout pour les nuages, d’autres vont nous parler de Fukushima et de la contamination mondiale suite à la catastrophe, mais à quoi bon… Car la « pollution radioactive » était de toute manière déjà présente sur le sol, et même dans nos matériaux de construction, donc, difficile d’échapper aux atomes…

guerre-nucleaire-etait-a-l-origine

Mais commençons par cela, les déchets dans les matériaux de construction. L’information date de 2011, mais un rappel est toujours utile:

L’air de rien, les industriels vont pouvoir, tout à fait légalement, introduire de la radioactivité dans des objets de la vie courante.

C’est ce que permet un discret arrêté signé par trois ministères en mai dernier, et attaqué devant le Conseil d’Etat.

Depuis 2002 et « après une longue bataille », se souvient la directrice de la Criirad (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) Corinne Castagnier, le code de la Santé publique s’était doté d’articles protégeant le grand public contre la présence de radionucléides [éléments qui émettent des rayonnements ionisants] dans les aliments, les biens de consommation et les matériaux de construction.

Des dérogations étaient bien prévues dans un autre article, mais sans l’arrêté définissant leurs modalités, elles étaient inapplicables. La Criirad avait obtenu l’engagement que l’arrêté ne paraîtrait jamais… ce qui est néanmoins arrivé en mai dernier.

Pour la Criirad, l’arrêté est « laxiste ». Il ne fait que « préciser ce qui était déjà possible et mettre des verrous », plaide au contraire le ministère de l’Environnement.

La Criirad a déposé en juillet un recours devant le Conseil d’Etat pour le faire annuler. Un premier rendez-vous entre l’association et les services de Jean-Louis Borloo doit avoir lieu lundi prochain.

Avis défavorable de l’Autorité de sûreté

L’arrêté ouvre la possibilité d’introduire des substances radioactives dans tout, sauf les aliments, les cosmétiques, les bijoux et les produits en contact avec les aliments.

Certes, comme le reconnaît Corinne Castagnier, des substances radioactives étaient déjà disséminées dans le domaine public :

« Il y a du radium 226 dans les paratonnerres, de l’américium 241 dans des millions de détecteurs de fumée âgés ; et chez les particuliers on trouve du radium ou de l’uranium, dans des réveils, des montres, des carreaux en céramique… »

Article complet sur: rue89.com

Le journal libération avait également fait un article sur le sujet:

«C’est irresponsable, criminel.» Roland Desbordes, le président de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad), ne mâche pas ses mots. Objet de son ire : un arrêté interministériel, paru au Journal officiel le 14 mai 2009 qui, selon la Criirad, ouvre une dérogation à l’interdiction, inscrite dans le code de santé publique depuis 2002, d’utiliser ou d’ajouter des substances radioactives dans les matériaux de construction et biens de consommation.

En bref, les industriels peuvent désormais écouler leurs déchets radioactifs en les mixant à d’autres matériaux et en faire des gravats ou du ciment. «La porte ouverte à l’éparpillement de la pollution radioactive», s’inquiète Desbordes, et un risque pour la santé publique : «Inclure des substances, même faiblement radioactives, dans la nature, c’est accroître le risque de cancers».

Suite de l’article sur: liberation.fr

Vous habitez peut-être un logement qui a la capacité cachée de « vous faire bronzer », voire, au pire, de vous refiler le cancer. Mais il ne faut pas oublier que l’extérieur n’est peut-être pas mieux non plus en fait et cela grâce à la complicité et le silence bien entretenu des différents gouvernements sur le sujet: le scandale de la France contaminée!

Faire un jogging tout en inhalant – sans le vouloir – de l’air contaminé ? Applaudir un tir au but en s’envoyant des grandes goulées de gaz radon ? Facile, il suffit de se rendre sur des lieux aussi anodins qu’un parking, un stade ou un parcours de santé…
En février 2009, le documentaire de Pièces à convictionUranium, le scandale de la France contaminée dénonce la gestion par Areva de ses anciens sites miniers. En s’appuyant sur les travaux de la Crirad (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) et d’associations locales, il révèle que, depuis 1945, une quantité considérable de déchets issus des anciennes mines d’uranium a été abandonnée sans protection. Disséminés autour des sites, enfouis ou recyclés pour fabriquer des routes ou des remblais, près de 300 000 tonnes de stériles (matériaux trop faible en uranium pour donner lieu à une exploitation) ou de résidus radioactifs continuent, partout en France, à polluer l’environnement. Compteur Geiger à la main, les journalistes Romain Icard et Emmanuel Amara en apportent la preuve accablante, à travers plusieurs exemples : le parking du stade de la ville de Gueugnon, en Saône-et-Loire, le parking d’un foyer de ski de fond à Lavoine (Allier), le village de Saint-Pierre-du-Cantal, construit sur un site d’enfouissement…

Article complet sur Telerama

Que faire alors? Il n’y a pas énormément de solutions, à part faire avec, dénoncer cela, faire pression sur nos politiques pour qu’ils arrêtent de courber l’échine face aux lobbys. Actuellement, ne nous pouvons pas échapper au nucléaire ni à ses mensonges, il fait partie de notre monde, de notre histoire, de notre environnement, donc pas besoin de s’alarmer, juste s’adapter et tenter de changer l’avenir, à défaut de pouvoir changer le passé…

30 commentaires

  • Trollzilla Trollzilla

    Le mot du jour.

    Corium
    (par curiosité, cherchez sa « durée de vie » pour voir)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Corium

    http://gen4.typepad.fr/blog/le-corium-d%C3%A9finition-et-caract%C3%A9ristiques/

    http://www.pauljorion.com/blog/2015/03/20/fukushima-les-trois-coriums-ne-sont-pas-la-ou-ils-devraient-etre-par-francois-leclerc/

    Edit: les dalles de céramique installées dans les centrales nouvelles génération sur un lit de sable ne résistent pas aux tremblements de terre (rapport densité/portance, la céramique c’est comme du verre), mais chut, on n’est pas sensé le savoir ; merci AREVA !!!

    • Planete bleu Planete bleu

      Je me demande comment ils vont faire pour extraire ces 3 coriums hautement radioactif et dangereux, s’ils y arrivent que vont-ils en faire? Celui de Tchernobyl est toujours dans son sarcophage et il est toujours aussi dangereux. Les robots s’affolent quand il y a trop de radioactivité alors comment vont t’il s’y prendre? De plus, si les coriums ce sont enfoncés très profondément se sera mission impossible

      Tchernobyl : « Les pertes liées pourraient atteindre 180 mds en 2015 »

      http://www.sortirdunucleaire.org/Tchernobyl-Les-pertes-liees

      Les centrales nucléaires ne sont que des châteaux de sable

      http://blogs.mediapart.fr/blog/guillaume-blavette/300115/les-centrales-nucleaires-ne-sont-que-des-chateaux-de-sable

      • voltigeur voltigeur

        obligation d’installer un récupérateur de corium
        depuis les accidents de Fukushima et Tchernobyl.
        Par contre, rien sur comment ils vont récupérer
        ce monstre hyper radioactif et brûlant à 2000°…
        http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9cup%C3%A9rateur_de_corium

      • Trollzilla Trollzilla

        C’est pas possible.

        Cette « masse » en fusion traverse tout façon arc de découpe au plasma ; depuis le temps elles doivent se trouver à plusieurs Km sous la croûte terrestre, un de ces quatre ça atteindra le noyau de la terre (gravité) et pour la suite on en sait que dalle…
        Dommage qu’Aroun Tazieff ne puisse répondre à cette questionhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • confucius

        Bonjour,

        44 documentaires sur le nucléaire, mais pas après 2006-2007 :

        http://www.dissident-media.org/infonucleaire/page_video.html

        -Voir aussi les projectiles à l’Uranium Appauvri et surtout à l’Uranium NON Appauvri (provenant du recyclage des déchets de l’industrie nucléaire civil).
        Les quantités pharaoniques de déchets produits dans les centrales nucléaire doivent être réduites coûte que coûte.
        Le recyclage sous forme de projectile, rempli pour partie ce rôle.
        -Sur les populations qui ont été radio-contaminés avec ce type de munitions, qui vont des plus grosses balancées par des aéronefs jusqu’aux plus petites par des armes portatives.
        -Les conséquences sur les populations exposées(radio-contamination/déformation des fœtus chez les femmes enceintes et l’augmentation des cancers chez les adultes) , ainsi que sur les militaires occidentaux ayant participé aux combats, radio-contamination du sperme qui féconde les ovules de leurs épouses avec naissance de bébés difforme(comme les bébés irakiens).
        -exposition hors zones de combats(chez nous donc), par la pluie, l’U-A et l’U-N-A deviennent piriformes lors de l’impact.
        Les températures atteintes dépassent les 3000°, suffisantes pour fondre les boucliers métalliques(fusion de l’acier un peu moins de 1500°) pour les soldats une pluie d’acier liquide, et comme ce qui est vaporisé à haute température s’élève dans l’atmosphère, nous recevons des pluies chargés.
        Voilà comment nous laver plus blanc que blanc !

        Salut à tous, je dois sortir, je reviens ce soir pour plus de liens sur le sujet.

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonjour volti,

        En général ils agissent quand il est trop tard, il me semble que les récupérateur de corium ne sont obligatoire que sur les nouvelles centrales en construction pas sur les anciennes. Trop coûteux je suppose.

        Moi j’aimerai bien avoir des informations sur la centrale Zaporozhye, c’est l’omerta total, combien de gens vont être contaminé par ce silence. Au demeurant le premier ministre ukrainien ne se serait pas affolé pour un simple court circuit électrique.

        http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-paul-biberian/050115/un-nouvel-accident-nucleaire-en-ukraine

      • Trollzilla Trollzilla

        500 Internal Server Error

        Sorry, something went wrong.

        A team of highly trained monkeys has been dispatched to deal with this situation.
        If you see them, show them this information:

        http:// youtu.be/5K4uXoaeoLg
        http://www.youtube.com/watch?v=5K4uXoaeoLg&feature=youtu.be

  • Elvin

    Ce qui m’a toujours semblé hallucinant avec l’accident de Fukushima c’est d’en laisser la gestion à une société privée .

    Une telle catastrophe aurait dès le début nécessité une gestion de crise étatique et probablement une coopération internationale .

    On peut bien sûr étendre le raisonnement en disant que l’industrie nucléaire ne peut pas être confiée à des intérêts privés car elle est incompatible avec toute idée de réduction des coûts .

  • Hector

    Pour parler d’autre chose, mais quand même en rapport avec le nucléaire, il y a une question que je me suis toujours posé.

    Que deviendraient nos centrales en cas de catastrophe majeure ?

    Par exemple, un astéroïde assez gros s’écrase sur terre. Une Effrayante et ravageuse épidémie décime 90% de la population. Un super volcan crache tellement de particules que ça cache le soleil…etc.

    Quid des centrales nucléaires… On en fait quoi ? Elles pourront continuer a être exploitées sans trop de risque ? On pourrait les « éteindre » pour qu’elles ne soient plus dangereuses ? Si elles sont laissées à l’abandon, qu’est ce que ça va devenir ?

    En gros, dans quelle mesure les centrales nucléaires dans le monde, en cas de cataclysme majeur, deviendraient-elle ou ne deviendraient-elles pas une garantie de crever pour ceux qui auraient survécu au cataclysme initial ?

    (Au passage si il y a des écrivains dans les lecteurs, ça ferait peut-être un roman de science-fiction sympa, le sujet n’étant jamais abordé dans aucun film ou livre de SF que j’ai vu/lu).

    • mouton 664656 mouton 664656

      Il n’y a pas de bouton On/Off dans une centrale nucleaire, ca ne seteind pas.

      Si laisser a l’abandon, le ceour du reacteur finnirait par entrer en surchauffe, du a l’anulation du système de reffroidissement du réacteur. Accident nucléaire ? Qui peut réellement savoir.

      Une centrale doit etre gerer humainement ! Pas besoin de reflechire pour imaginner ce qui ce passera si une centrale est abbandonné.

      Et puis c’est un fantasme que d’imaginné pouvoir survivre sans la population humaine a l’heure qu’il est.

      Nous avons a peut près 50 réacteurs ( grosso modo)pour un aussi petit pays.

      La toute première chose qui tombera sera notre réseau électrique. Et la, l’age de pierre.

      Notre meilleur altérnative.

      Tout le monde regarde la guerre en ukr ou syr, ou l’economie etc..
      Mais notre fin a tous. J’en suis sur, ce sera le nucléaire.
      Nous en avons pratiquement dans tout les pays du monde, et a l’evidence personne na la technologie necessaire pour un démantelement.

      Mais voila ou on en est.

    • Planete bleu Planete bleu

      Si une épidémie ravage 90% de la population, la question est de savoir qui parmi les survivants seraient assez compétent pour s’en occuper et serait-il assez nombreux, je plains les survivants car dans quel monde vont-il vivre? Il faut savoir que les réacteurs doivent être continuellement refroidit sinon ils explosent et je ne parle pas des piscines de combustible nucléaire, car si elle se vide c’est une catastrophe.

      • Hector

        Donc en gros, si un évènement suffisamment grave se produit pour que l’entretien des centrales nucléaires ne puisse plus être assuré, les survivants devront faire face a approximativement 500 réacteurs nucléaires qui vont leur péter a la gueule…

        Ca vaut le coup de se casser l’cul a faire du survivalisme en fait :D

      • Planete bleu Planete bleu

        oui Hector c’est la triste réalité

    • Mata Hari Mata Hari

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifBonjour les ME
      Bonjour Hector, tiens dans ce documentaire fiction tu auras peut-être une réponse sur les centrales nucléaires, après….

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=X68nvClvWFI

  • Roshnak

    Je serai vous, je m’inquièterai plus des centrales étrangères que françaises, c’est pas du tout la même conception ! Nous avons une sécurité bien plus efficace que les autres non pas (système des barres pour stopper la réaction en 2 sec).
    Après, je dis pas, le nucléaire c’est pas le top, le risque zéro n’existe pas. Moi ce qui me dérange avant tout, c’est qu’on utilise une technologie avec laquelle on ne sait toujours pas quoi faire des déchets…(à part les mettre au fond d’un trou comme pour faire l’autruche et ne plus les voir)

  • Natacha Natacha

    Gaïa et ses agents sauront remettre de l’ordre dans ce capharnaüm.

  • rouletabille rouletabille

    La pollution sous TOUTES CES FORMES est nécessaire pour détruire toute émancipation et évolution de l’humain .
    Notre avenir est détenus par une minorité de prédateurs qui réussissent à nous entretuer à leur service.
    Bref,l’Univers est hors de leurs perceptions,du bol,hahaha,bref,tant qu’ils s’en prennent à nous ils foutent la paix aux autres dans l’Univers.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • mouton 664656 mouton 664656

    Va donc fair passer ton morceau de soul/jazz (musique de singe ?)dans les satelittes en orbite autour de la terre, laisse donc lévolution la ou elle est.

  • Children Of Doomsday – Stop Motion Animation – Fukushima

    http://vimeo.com/78614851

    <3 :*

  • teslambala

    Je propose ça,comme soluce:
    https://earthpulse.net/Becker.htm
    Quelqu’un a t’il les competences necessaires afin de s’exprimer a propos de cette machine regeneratrice de cellules?
    Merci pour vos reponses.

    • mouton 664656 mouton 664656

      Je ne suis pas biologiste ni scientifique et encore moin biologiste cellulaire.

      Mais j’ai les competances recquise pour te parler du prix a l’échelle d’une vie.

      Je ne te parle pas du fait que ce n’est encore a l’évidence qu’un projet, et je pourrais te dire que dans des organes il n’y a pas que des cellules. Mais bien du prix, attardons nous la plutot^^

      Bref on peut en dire quoi ? Un jour des gens très très riche pourront ce payez une santé de fer ? Ah Ah ! pas si ce batard a un souffle au ceour par exemple.

      • teslambala

        euh….sinon,un avis sur la machine?
        le prix me parait pas si excessif,si ça peut reellemnt reequilibrer toutes les cellules….la salamandre a des membres qui repoussent parce qu’elle emet un courant a une certaine frequence,ca marcherait sur n’importe quel animal en se mettant a la bonne frequence,pourquoi pas?….des avis?ca me parait plutot important comme decouverte….deja un article parut sur le moutons a ce propos….merci encore.(je ne suis pas representant en machines,je veux juste partager une science ignorée,qui parait efficace,et,si c’est le cas,incontournable).De plus je viens juste de decouvrir que ce machines etaient en vente…ceci explique cela…je voudrais votre opinion.
        Cdlt.

      • mouton 664656 mouton 664656

        En vente…

        Ah et bien partage ta decouverte, je veux dire donne nous un lien.

      • teslambala

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
        bin le lien est dns mon precedent com….
        je recolle….https://earthpulse.net/Becker.htm
        la trad est dispo en haut a droite….merci.