L’option Fallouja pour l’Ukraine de l’est

Mise à jour: Financement et formation de l’armée ukrainienne par les États-Unis ajouté

Mise à jour 2: Omaba continue à menacer ouvertement Poutine

Mise à jour 3: Analyse de Paul Craig Roberts ajoutée

S’il fallait une confirmation, la voici! La guerre contre la Russie aura bien lieu car c’est voulu! Depuis longtemps, chaque provocation, chaque sanction, chaque décision ou mensonge n’a qu’un but, pousser Poutine à la faute pour justifier des attaques. Ils sont même allé jusqu’à dire que Poutine était autiste voire gay. Du grand n’importe quoi… Au final, ce n’est pas la Russie qu’il faut arrêter mais bel et bien les États-Unis et la finance américaine.

1014459109

La vraie raison pour laquelle Washington se sent menacé par Moscou

«Je veux lancer un appel au peuple ukrainien, aux mères, aux pères, aux sœurs et aux grands-parents : Cessez d’envoyer vos fils et frères au massacre, un massacre inutile et sans merci. Les intérêts du gouvernement ukrainien ne sont pas les vôtres. Je vous en supplie: Reprenez vos esprits. Vous n’êtes pas obligés d’arroser les champs du Donbass avec le sang ukrainien. Ça n’en vaut pas la peine. »

Alexander Zakharchenko, Premier ministre de la République populaire de Donetsk

Washington a besoin d’une guerre en Ukraine pour atteindre ses objectifs stratégiques. On ne le dira jamais assez.

Les États-Unis veulent faire avancer l’OTAN jusqu’à la frontière occidentale de la Russie. Ils veulent un pont terrestre vers l’Asie pour multiplier les bases militaires étatsuniennes sur tout le continent. Ils veulent contrôler les couloirs de pipelines de la Russie vers l’Europe pour contrôler les revenus de Moscou et s’assurer que le gaz continue d’être négocié en dollars. Et ils veulent une Russie affaiblie et instable qui sera plus vulnérable au changement de régime, à la fragmentation et, finalement, au contrôle étranger. Ces objectifs ne peuvent être atteints pacifiquement, et de fait, si les combats cessaient demain, les sanctions seraient levées peu après et l’économie russe rebondirait. Cela serait-il profitable à Washington?

Bien sûr que non. Cela saperait le plan plus vaste de Washington qui est d’intégrer la Chine et la Russie dans le système économique dominant, le système du dollar. Les éminences grises étatsuniennes se rendent compte que si le système actuel ne peut pas se développer, il s’effondrera. Si la Chine et la Russie ne sont pas mises au pas et convaincues d’accepter un rôle subalterne dans l’ordre mondial mené par les Etats-Unis, Washington perdra sa position de puissance hégémonique mondiale.

C’est la raison pour laquelle les hostilités dans l’Est Ukraine s’intensifient et vont continuer à s’intensifier. C’est la raison pour laquelle le Congrès américain a voté des sanctions plus sévères contre le secteur énergétique russe ainsi que l’envoi d’armes létales à l’armée ukrainienne. C’est la raison pour laquelle Washington a envoyé des instructeurs militaires en Ukraine et se prépare à fournir 3 milliards de dollars de « missiles anti-blindés, de drones de reconnaissance, de blindés Humvees, et de radars capables de repérer l’emplacement des roquettes et de l’artillerie ennemies. » Toutes les actions de Washington n’ont qu’un seul but : intensifier la lutte et intensifier le conflit. Les lourdes pertes subies par l’armée inexpérimentée de l’Ukraine et les terribles souffrances des civils de Lougansk et Donetsk n’ont aucun intérêt pour les stratèges américains. Leur travail est d’éviter la paix à tout prix parce que la paix ferait dérailler le projet américain de pivoter vers l’Asie et de rester la seule superpuissance au monde. Voici un extrait d’un article de WSWS:

« L’objectif ultime des Etats-Unis et ses alliés est de réduire la Russie à une semi-colonie misérable. Cette stratégie, historiquement associée au conseiller à la Sécurité Nationale de l’administration Carter, Zbigniew Brzezinski, National Security Advisor, est à nouveau à l’honneur.

Dans un discours prononcé l’an dernier au Centre Wilson, Brzezinski a appelé Washington à fournir à Kiev des « armes spécialement conçues pour permettre aux Ukrainiens de s’engager dans une guérilla urbaine de résistance. » Conformément à la politique actuellement prônée par l’Institut Brookings et d’autres think tanks qui appellent à armer le régime de Kiev, Brzezinski a appelé à fournir des « armes antichars … des armes appropriées au close-combat urbain. »

La stratégie définie par Brzezinski est certes criminelle d’un point de vue politique – du fait qu’elle piège la Russie dans une guerre urbaine ethnique en Ukraine qui menacerait de mort des millions, sinon des milliards de personnes – mais le fait est qu’elle est parfaitement conforme à la politique qu’il prône contre la Russie depuis des décennies.  » (“L’armement américain de l’Ukraine et le danger d’une troisième guerre mondiale “World Socialist Web Site)

L’aide militaire non létale entraînera inévitablement l’aide létale, les armes sophistiquées, les zones d’exclusion aérienne, l’assistance secrète, les milices privées, les opérations spéciales et les bottes sur le terrain. Nous connaissons déjà tout ça. La population étatsunienne ne s’oppose pas à la guerre, il n’y a pas de mouvement anti-guerre en mesure de paralyser les villes, déclencher une grève générale ou remettre en question le statu quo. Il n’y a donc aucun moyen d’enrayer le bellicisme galopant. Les médias et la classe politique ont donné carte blanche à Obama, il peut poursuivre la guerre comme il veut. Cela augmente la probabilité d’une guerre plus large, cet été après la fonte des neiges.

Bien qu’on ne puisse exclure la possibilité d’une conflagration nucléaire, cela n’affectera pas le projet étatsunien pour le futur proche. Personne ne pense que Poutine va déclencher une guerre nucléaire pour protéger le Donbass, ce qui enlève toute force dissuasive à cette arme.

Et Washington ne s’inquiète pas non plus des coûts. Malgré l’échec des interventions militaires en Afghanistan, en Irak, en Libye et dans une demi-douzaine d’autres pays à travers le monde, les actions américaines montent encore, les investissements étrangers dans les bons du Trésor américain atteignent des records, l’économie des Etats-Unis croît à un rythme supérieur à tous ses concurrents, et le dollar a grimpé d’un impressionnant 13 % face à un panier de devises étrangères depuis juin dernier. Ça n’a rien coûté à l’Amérique de détruire de larges pans de la planète et de tuer plus d’un million de personnes. Pourquoi s’arrêteraient-ils maintenant?

Ils ne s’arrêteront pas, et c’est la raison pour laquelle les combats en Ukraine vont s’intensifier. Voyez ce que dit WSWS:

« Lundi, le New York Times a annoncé que l’administration Obama allait armer directement l’armée ukrainienne et les milices fascistes qui soutiennent le régime de Kiev lui-même soutenu par l’OTAN, après les récents revers que ce régime vient de subir dans la guerre qu’il mène contre les forces séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine.

L’article cite un rapport publié conjointement, lundi, par l’Institut Brookings, le Conseil Atlantique et le Conseil de Chicago sur les affaires mondiales, et remis au président Obama, qui conseille la Maison Blanche et l’OTAN sur la meilleure manière d’intensifier la guerre en Ukraine ….

Selon le Times, les responsables américains se rallient tous aux propositions du rapport. Le commandant de l’OTAN en Europe, le général Philip M. Breedlove, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le chef d’état-major des armées des États-Unis le général Martin Dempsey soutiennent tous la proposition d‘armer Kiev. La conseillère à la sécurité nationale, Susan Rice, est en train de reconsidérer son opposition à la fourniture d’armes à Kiev, ce qui permettra à Obama d’en faire autant. » (« Washington s’apprêt à armer le régime ukrainien« , World Socialist Web Site).

Vous voyez ce qui est en train de se passer? Les dés sont déjà jetés. Il y aura une guerre avec la Russie parce que c’est ce que l’establishment politique veut. C’est aussi simple que cela. Et tandis que les provocations précédentes n’ont pas réussi à attirer Poutine dans le chaudron ukrainien, cette nouvelle vague de violence – l’offensive printanière – y parviendra sûrement. Poutine ne va pas rester les bras croisés pendant que les suppléants des Etats-Unis réduisent le Donbass en ruines façon Fallouja avec les armes et la logistique étatsuniennes. Il fera ce que tout leader responsable doit faire. Il protégera son peuple. Cela signifie la guerre. (Voir les immenses dégâts que la guerre par procuration d’Obama a déjà causés en Ukraine de l’Est, ici : “Un aperçu de la situation socio-humanitaire sur le territoire de la République populaire de Donetsk à la suite des opérations militaires du 17 janvier 2015).

Guerre asymétrique: la chute des prix du pétrole

Gardez à l’esprit que l’économie russe a déjà souffert des sanctions économiques, de la manipulation du prix du pétrole, et de la brutale attaque contre le rouble. Jusqu’à cette semaine, les médias grand public rejetaient l’idée que les Saoudiens faisaient délibérément chuter les prix du pétrole pour nuire à la Russie. Ils disaient que les Saoudiens cherchaient simplement à conserver leur « part de marché » en maintenant les mêmes niveaux de production et en laisser les prix baisser naturellement. Mais tout cela était de la foutaise et le New York Times l’a finalement reconnu mardi dans un article intitulé: « Le pétrole saoudien est un moyen de pression pour forcer la Russie à cesser de soutenir le président syrien, Assad ».

Article complet sur Arretsurinfo.ch

Une mise à jour importante puisqu’il semblerait que cela soit maintenant décidé, la chambre des représentants accepte de fournir à l’Ukraine une aide et une formation aux armes létales. En effet, il y avait une faille dans la politique américaine qui souhaitait fournir des armes à l’armée ukrainienne maintenant appelée armée pro-US par CNN, le fait que les militaires ne sauraient pas utiliser de telles armes. Voilà le problème réglé!

La Chambre des représentants américaine a présenté mardi, une nouvelle législation autorisant les aides militaires et létales en Ukraine jusqu’en 2017.

Législation de mardi « le Secrétaire à la défense est autorisée, en coordination avec le Secrétaire d’État, de fournir une assistance, y compris le matériel de formation, il prend en charge les armes létales de nature défensive, logistique, fournitures et services, et du soutien à la sécurité nationale et militaire des forces de l’Ukraine, jusqu »au 30 septembre 2017, » lire. « Pour appliquer les dispositions de la présente loi, sont voté un crédit de 1 000 000 000 $. Montants autorisés à être ouvert au titre du présent paragraphe  et sont autorisés à rester disponible jusqu’au 30 septembre 2017″.Le projet de loi, présenté par les représentants Adam Smith et Mac Thornberry, tous deux membres de la House Armed Services Committee, vise à obtenir « Restauration de la souveraineté du territoire  contre les agresseurs étrangers » de l’Ukraine et aider les Ukrainiens à se défendre contre les attaques par les« russe-soutenant les séparatistes, » conformément à la législation. En outre, le projet de loi appelle àune solution négociée à « mettre fin au conflit » en Ukraine.

L’Occident a à plusieurs reprises accusé la Russie de soutenir les milices dans les régions séparatistes ukrainiennes à proximité de ses frontières et leur fournissant des armes, réclamations, ce que  Moscou a nié.

 les ministres de la défense et l’état doivent présenter un rapport détaillé de la description du plan d’assistance à l’Ukraine.

Le plan que les secrétaires sont tenus de soumettre détaillerait les types de formation et le matériel et le nombre des Forces armées qui interviendraient ainsi que  lieux concernés et la formation.

Pendant ce temps Adam Smith a commenté sur la nouvelle législation, disant qu’elle est beaucoup plus concrète que la Loi sur le soutien pour la liberté des Ukraine 2014 et oblige les États-Unis le Président Barack Obama à fournir cette aide à l’Ukraine: « il appelle l’administration à donner expressément aide létale, fondamentalement l’utilisation d’armes offensives, là où l’autre mandat était beaucoup plus limité, et d’ailleurs l’administration l’a utilisé de façon beaucoup plus restrictive en donnant des aides non létales [à l’Ukraine]. »

House Armed Services président Mac Thornberry a déclaré lors d’une conférence de presse mardi que la législation recevrait  probablement  un soutien bipartisan du côté du Sénat.

Traduction complète sur Histoireetsociete.wordpress.com

L’ensemble des documents relatifs au financement et à la formation des troupes est proposé sur le site Lescrises.fr, en voici juste un petit aperçu:

Hier, le groupe de hackers Cyber-Berkut a publié les documents en possession d’un proche de J. Biden, lors de sa visite en Ukraine. Les documents furent piratés justement lors de cette visite. Des centaines de milliers de dollars versés sur les comptes personnels d’officiers ukrainiens, 1 million de dollars pour que l’armée ukrainienne apprenne l’anglais, le paiement des frais courant de nourriture, les négociations sur des fournitures d’armes à grande échelle, notamment tout ce qu’il faut pour des opérations maritimes coups de poings. Voici une traduction de l’essentiel.

1)
1.1Ce document est particulièrement surprenant. La Marine ukrainienne a demandé aux Etats Unis de payer les frais de déplacement des officiers participants aux exercices militaires communs Ukraine/US sur le territoire ukrainien. Passons sur la fierté nationale, c’est un sentiment dépassé. Techniquement, il est intéressant de noter que, officiellement, les Etats Unis en ont payé pour environ 550 000 Hryvnias (1 dollar = 15 Hryvnias UAH). Et cet argent n’a pas été adressé au budget ukrainien, non. Il a été payé sur le compte privé de Denis Stupak, capitaine de 3e classe.

2)
1.2

1.2.2
Ici, l’Académie militaire P. Sagaydachnui demande une compensation pour les déplacements et la nourriture de 11 de ses officiers et d’un civil, pour un montant de 53 000 Hryvnias.

Suite sur Lescrises.fr

Seconde mise à jour avec les menaces d’Obama qui se fout réellement du monde! La Russie doit cesser de soutenir les séparatistes pro-russes sous peine de grosse colère américaine qui financera alors une guerre avec la planche à billet, seule solution vu que les USA ont un endettement colossal de 103,02% du PIB, contre un malheureux 15,7% pour la Russie. Et donc, les États-Unis qui de toute manière veulent la guerre se permettent de soutenir les ukrainiens même si ceux-ci sont des criminels ou des néo-nazis, à grands coups d’armements et de billets imprimés, mais la Russie n’a pas son mot à dire. En clair, c’est « Poutine tu fermes ta gu**le et tu obéis, ou tu morfles », sauf qu’il n’est pas garanti que la Russie soit la plus grande victime au final…

Le président américain Barack Obama a enjoint par téléphone son homologue russe Vladimir Poutine à trouver une solution pacifique au conflit en Ukraine à la veille d’un sommet crucial pour la paix, a annoncé la Maison Blanche mardi.

Exprimant son inquiétude sur « le soutien continu de la Russie aux séparatistes », M. Obama a prévenu que l’échec des négociations de paix, emmenées par la France et l’Allemagne, aurait des conséquences sur Moscou.Durant cet appel, le président américain a « souligné l’importance pour le président Poutine de saisir l’occasion que constituent les négociations en cours entre la Russie, la France, l’Allemagne et l’Ukraine pour tenter de trouver une solution pacifique au conflit ». « Si la Russie continue ses actions agressives en Ukraine, en envoyant notamment des soldats, des armes et en finançant les rebelles, le prix à payer pour la Russie augmentera », a fait valoir la Maison Blanche dans un communiqué.

Peu avant, Barack Obama avait téléphoné au président ukrainien Petro Porochenko. Les deux dirigeants ont évoqué leur espoirs de voir des « progrès » au cours du sommet prévu mercredi, selon la présidence ukrainienne. Mercredi, les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand doivent se réunir en sommet de la dernière chance à Minsk pour négocier un plan de paix après dix mois de conflit dans l’est de l’Ukraine, qui a fait plus de 5.300 morts.

Source: 7sur7.be

Notez au passage que l’article parle de 5 300 morts, ce qui est déjà tragique, mais suivant le renseignement allemand, cela ne serait pas 5 300 victimes mais 50 000 victimes.
Nouvelle mise à jour avec la traduction d’un article de Paul Craig Roberts par Laurent que je remercie infiniment:

Le choix entre guerre et paix, à portée de main?

Traduit par laurent, ©Paul Craig Roberts
9 février 2015

King World News illustre cet article avec des photos. Si vous aimez les illustrations, allez ici: http://kingworldnews.com/paul-craig-roberts-world-now-cusp-total-war/

A l’heure ou j’écris, nous ne connaissons pas l’issue de la réunion à Moscou entre Merkel, Hollande, et Poutine.

La rencontre avec M. Poutine a été initiée par Merkel et Hollande, parce qu’ils sont perturbés par la position agressive que Washington a pris envers la Russie , et ont peur que Washington pousse l’Europe dans un conflit dont ils ne veulent pas. Cependant, Merkel et Hollande ne peuvent pas résoudre la situation entre l’OTAN l’UE et l’Ukraine à moins d’être prêts à rompre avec la politique étrangère de Washington, en affirmant leur droit. En tant qu’états souverains, de mener leur propre politique étrangère.

A moins que la guerre de convoitise de Washington ne conduise finalement européens à prendre le contrôle de leur propre destinée, le résultat le plus probable de la réunion Poutine-Merkel-Hollande sera l’organisation d’autres réunions qui n’iront nulle part. Si Merkel et Hollande ne négocient pas en toute indépendance, un des dénouements envisageables, après plusieurs réunions, et afin d’apaiser Washington, sera pour Merkel et Hollande de dire qu’ils ont essayé de raisonner Poutine, mais que ce dernier est resté inflexible.

Sur la base de la rencontre entre Lavrov [chef de la diplomatie russe, NdT] et les européens à Munich, l’espérance de voir prévaloir l’intelligence et l’indépendance en Europe semble mal placée. La diplomatie russe s’est appuyée sur l’indépendance européenne, mais Poutine a du reconnaître qu’il n’en existe pas vis-a-vis de Washington. Poutine a déclaré que la négociation avec des vassaux est inutile. Pourtant, il persévère.

Peut-être que la patience de Poutine commence finalement à payer. Il semble que l’Allemagne et la France s’opposent au projet de Washington d’envoyer des armes à l’Ukraine. Le président Hollande prend désormais fait et cause pour l’autonomie des républiques sécessionnistes en Ukraine. Son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, a déclaré que la Crimée a choisi la Russie et qu’on ne pouvait pas le lui reprocher ; et que les intérêts des Américains et des européens divergent quand il s’agit de la Russie. Le ministre des affaires étrangères allemand dit que le plan de Washington pour armer l’Ukraine est risqué et imprudent. Et en plus de tout cela, Chypre a même offert à la Russie d’utiliser une base aérienne sur son territoire.

Nous allons voir comment Washington répond aux déclarations françaises selon lesquelles les intérêts européens à l’égard de la Russie divergent de ceux de Washington. Les américains ne reconnaissent aucun intérêt qui ne soit le leur. C’est la raison pour laquelle les négociations entamées entre la Russie d’une part, et Washington et ses vassaux européens d’autre part, sont restées infructueuses. Pour arriver à un accord, Washington aurait exigé que la Russie accepte ses conditions : abandonner la Crimée et son port en eaux chaudes, et que Moscou n’intervienne pas alors que la population russe dans l’est et le sud de l’Ukraine, les provinces séparatistes, est attaquée. La Russie aurait aussi du soutenir le régime de Kiev qui lui est hostile, avec des prêts, des subventions et du gaz pas cher.

C’est la seule proposition que la Russie a été en mesure d’obtenir de Washington, parce que l’UE a soutenu la position des américains. Mais avec les rapports selon lesquels les présidents français déclarent dorénavant: «Nous faisons partie d’une civilisation commune avec la Russie, » l’Europe est sur la voie de l’indépendance.

L’Europe peut-elle tenir ce cap, ou Washington fera-t-elle rentrer l’Allemagne et la France dans le rang? Une attaque sous fausse bannière pourrait y parvenir. Les américains sont des maniaques du contrôle, d’autant plus avec l’idéologie néoconservatrice qui prône l’hégémonie américaine. Une Europe qui mènerait une politique étrangère indépendante serait une grande perte pour les USA. Si Washington réussit à conserver ou à reprendre son contrôle sur l’UE, je vois deux options claires pour la Russie.

La première consiste à se désengager totalement de l’Ouest. L’Occident est une entité moralement dépravée et économiquement en faillite. Il n’y à aucune raison pertinente pour un pays comme la Russie de vouloir être intégré aux mauvais penchants de l’Occident. La Russie a la possibilité d’abandonner le système de paiements en dollars et toutes les relations financières avec l’Occident.

En essayant de faire partie de l’Occident, la Russie a fait une erreur stratégique qui met en danger son indépendance. La Russie s’est retrouvée dépendante des systèmes financiers occidentaux, lesquels ont donné le pouvoir à Washington sur Moscou, au point de mettre en place des sanctions économiques contre la Russie.

Ce n’est que la volonté de la Russie de faire partie de l’Ouest qui a rendu possible les sanctions et la propagande de Washington contre la Russie.

C’est le même désir d’être accepté par l’Occident qui a conduit à une si faible réponse russe à l’audacieux coup d’état de Washington à Kiev. Les USA utilisent l’Ukraine contre la Russie. Après la prise de contrôle à Kiev, il est peu probable que Washington accepte une solution pacifique dans laquelle les provinces séparatistes seraient autorisées à devenir des républiques autonomes de l’Ukraine.

Est-il possible de négocier avec Washington quand elle ne souhaite que les conflits?

L’autre option claire de la Russie est de détruire l’OTAN, en cessant de vendre des ressources énergétiques à ses membres. Ces pays choisiraient probablement l’accès à l’énergie, quitte à quitter l’OTAN.

Pourquoi en effet, la Russie devrait-elle apporter son soutien à des ennemis évidents en répondant à leurs besoins énergétiques? La Russie pourrait également encourager la Grèce, l’Italie, l’Espagne et le Portugal à faire défaut sur leurs prêts, en comptant sur la Russie, la Chine et la Banque des BRICS pour les financer. La Chine détient une quantité énorme de dollars. Pourquoi ne pas les utiliser pour briser l’empire de Washington en Europe?

La Russie pourrait également faire défaut sur ses propres emprunts à l’Occident. Pourquoi la Russie devrait –elle rembourser un ennemi qui cherche à la détruire?

Si l’Europe ne peut pas reprendre son indépendance, il viendra un moment où la Russie devra soit se soumettre à Washington, soit mener une action décisive qui provoquera la prise de conscience, par les états européens, du coût de leur vassalité à Washington ; ce qui les pousserait à abandonner les USA dans l’intérêt de leur propre survie.

Une alternative serait que la Russie se désintéresse de l’Occident et favorise ses relations avec la Chine et les pays de l’Est, faisant le constat que la posture hégémonique de Washington interdit contrepartie pour les efforts diplomatiques de la Russie.

Les prédictions sont difficiles, parce que les politiques peuvent avoir des conséquences inattendues et produire des événements de type Black Swan [théorie de Nassim Nicholas taleb, NdT]. Par exemple, la naissance de l’État Islamique est la conséquence involontaire des guerres de Washington dans le monde musulman. Il est né à partir des forces islamistes que Washington avait assemblées contre Kadhafi en Libye. Ces forces ont ensuite été employées pour renverser Assad en Syrie. Mais au fur et à mesure que des musulmans se rangeaient à la bannière de ISIS et que ses prouesses militaires augmentaient, l’ISIS s’est mutée en une nouvelle entité indépendante composée de musulmans radicalisés.

Les musulmans radicalisés sont fatigués de la domination et du contrôle des terres musulmanes par les occidentaux. Suite à la prise de conscience de l’ISIS, un nouvel état a été créé, redessinant les frontières du Moyen-Orient héritées des Britanniques et des Français.

Il est curieux que l’Iran et la Russie considèrent l’Etat islamique comme un ennemi plus dangereux que Washington, et soutiennent les mouvements des USA contre l’État islamique. Comme l’État islamique est en mesure de perturber la politique de Washington au Moyen-Orient, l’Iran et la Russie auraient plutôt intérêt à financer et à armer l’Etat islamique. Car c’est à Washington, pas dans l’État islamique, que Sauron réside et rassemble actuellement les anneaux pour les contrôler tous.

Dans leurs tentatives de négocier avec les Européens, Poutine et Lavrov devraient prendre en compte le refus total de l’UE de négocier avec ses propres membres. Juste sous nos yeux, nous voyons Merkel et Hollande en train d’enterrer leurs compatriotes grecs.


L’UE a dit au nouveau gouvernement grec qu’elle ne fera aucune concession pour la Grèce et son peuple. Les Européens se soucient seulement de ne pas rester coincés avec le coût des créances douteuses que des banques allemandes et néerlandaises ont accordé aux gouvernements grecs dans le passé.

Comme je l’ai décrit dans mon livre, L’échec du capitalisme « laissez-faire », un des objectifs de la crise de la dette souveraine est d’établir le principe selon lequel les prêteurs privés ne sont pas responsables de leurs mauvaises estimations. En revanche, les peuples des pays qui n’ont pas participé aux prêts sont, eux, responsables. L’UE utilise la crise, non seulement pour protéger de puissants intérêts privés, mais aussi afin d’obtenir des pays surendettés qu’ils abandonnent le contrôle de leurs affaires fiscales au profit de l’UE. En d’autres termes, l’UE utilise la crise pour centraliser l’autorité afin de priver les états de leur souveraineté.

Etant donné que Washington et l’UE ne respectent pas la souveraineté de la Grèce, l’un des leurs, pourquoi le gouvernement russe pense-t-il que Washington et l’UE respecteront la souveraineté de la Russie, ou celle de l’Ukraine? Ou de l’Inde, du Brésil, d’autres pays d’Amérique du Sud ou de la Chine. Actuellement Washington tente de renverser les gouvernements à Cuba, au Vénézuela, en Équateur, en Bolivie et en Argentine.

Washington ne respecte personne. En conséquence, négocier avec Washington est une perte de temps. La Russie souhaite-t-elle jouer à ça?

Source

28 commentaires

  • Sky

    Poutine vend le pétrole et gaz contre de l’or physique. Est-ce toujours vrai ?
    J’ai du mal à croire que les USA s’attaquent à la Russie.
    Expliquez moi comment les USA peuvent faire la guerre alors que leur dette est monstrueuse ? Où trouve t-il l’argent ?
    La chine dans tout ça a beaucoup à perdre si elle n’intervient pas.

    Dans tous les cas ça sent pas bon pour l’Europe …

    • Cleamolette

      « Expliquez moi comment les USA peuvent faire la guerre alors que leur dette est monstrueuse ? Où trouve(ront) t-il(s) l’argent ? »

      L’argent, ils vont le trouver dans les exportations d’armes qu’ils fourniront aux européens pour lutter contre la Russie. Et cette stratégie, c’est la même que celle qu’ils ont appliquée durant la Seconde Guerre mondiale.

      Cette vidéo résume d’ailleurs très bien la situation :

      https://
      http://www.youtube.com/watch?v=pNnsnPR_EiI

      • Sky

        J’ai tout compris grâce à ton explication et à la vidéo. La situation est grave. Penses-tu que les Russes vont pouvoir résister au USA ?

      • Cleamolette

        Je pense que oui mais je suis pas devin non plus. Je pense surtout que la pression US agit comme une bombe à retardement, et que c’est nous qui allons tout prendre. J’espère seulement qu’une fois notre pays conquis on ne massacrera pas les français sous prétexte qu’ils étaient tous d’accord avec nos « représentants » politiques.

    • Nappal

      650 miliards de dollars pour la défense USA soit 2500$/hab contre 61 miliard de $ pour les russes soit 500$/hab.
      Tu vois la différence là par contre c’est 2500 tête nucléaires pour les USA et 4500 pour les Russes, sont-ils prêts à faire sauter le monde…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      Lien : http://pergaam.com/2013/03/13/les-10-armees-les-plus-puissantes-au-monde/

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Des avions de la coalition largueraient armes et munitions à Daech : http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/des-avions-de-la-coalition-largueraient-armes-et-munitions-a-daech/id-menu-957.html
    …bon faut quoi de plus encore pour que les gens ouvrent enfin les yeux sur la manipulation mercantile US http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif, et qu’ils arrêtent d’y collaborer là, …merde putain de montons de merde !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • baron william baron william

    les americains arrivent a rien nulle part militairement a part semer le chaos a coup de bombardements puis repartir la queue entre les jambes avec les poches pleines de $ qui vallent bientot moins que du papier chiotte

    l ukraine de l est se defendra et a l ouest le gens ont aucune envie de mourrir pour des banksters

    quand a l armee de nazillards ils peuvent tous creves eux et leur clones de mercenaires assassins d innocents je verserai aucune larme sur leur sort

    le probleme est plutot au moyen orient avec toute ces ogives nucleaires sous controle de quelques degeneres qu il serait bien venu de mettre hors d etat de nuire en les passant devant la cour penale internationnale en comparution immediate pour crime contre l hupanite et c est bien tout ce qu il merite ces raclures du fond de l enfer

    je sais l intelligence des juifs et des palestiniens vivants sur le sol de la palestine occupee depuis 1948 et ils doivent bien savoir que la seule solution pour leur survie est de placer des dirigeants eclaires et pacifiques pour administrer sereinement l etat ou les etats

    c est loin d etre gagne bien que la situation soit clair exceptes les enfumages des oligarques va t en guerre a qui je repeterai autant que necessaire qu il y aille en premier la fleur au fusil ou qu ils la ferment a tout jamais physiquement comme dirait diodo sur une quenelle de 127 perche

  • ROY

    …  » l’irresponsabilité de Washington est sans précédent. C’est l’une des plus graves erreurs stratégiques, qui n’a jamais été faite, qui est de signaler aux deux pays dotés d’armes nucléaires que vous avez élaboré des plans nucléaires pour les attaquer. C’est de la folie. C’est le genre d’idiotie, d’arrogance, et d’orgueil qui définit le gouvernement des États-Unis. C’est la plus grande collection de fous dangereux sur la surface de la Terre …  »
    http://allainjules.com/2014/06/13/la-fin-des-etats-unis-paul-craig-roberts-la-chine-menace-daneantir-les-etats-unis/
    Dans tout ceci, si un conflit majeur se réalisait en Ukraine des risques énormes de pollution chimiques et atomiques pouvant contaminer de grands espaces seront à prévoir, aujourd’hui avec la quantité de réacteurs nucléaires qui parsèment la surface du globe et bien la vie sur notre planète en aura pris un sérieux coup pour des millénaires.
Donc en partant de ces dangers extrèmement graves que nous font courir ces oligarques de M…. les peuples dans ces conflits meurtriers ne pourront que se révolter, c’est pour eux une question de survie.
Rien que la centrale nucléaire de Tchenobyl dont le sarcophage doit être consolidé car il peut s’effondrer et entraîner une pollution radioactive (Dossier de l’Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (APRI) réalisé lors du 26 ème anniversaire de Tchernobyl en 2012), article du journal Le Monde de 2013…plus le temps passe et plus la situation devient préoccupante…imaginons un missile qui tombe sur cette centrale atomique…qui arrêtera la radioactivité qui fera le tour de la Terre ?

    Ceci écrit on peut lire dans l’article du site lemonde.fr(qui a été fait en 2013):

    « La construction d’une nouvelle chape de confinement, une arche de métal et de béton, de 257 mètres de longueur et de 108 mètres de hauteur, a commencé au printemps 2012. Elle devrait théoriquement être achevée fin 2015. C’est sur ce chantier, distant de 150 mètres du bâtiment des turbines effondré et sur lequel se relaient 2 000 employés, que les personnels de Bouygues et de Vinci ont été évacués (1).
    Les travaux, indique-t-on chez Bouygues, resteront suspendus « en attendant que les autorités ukrainiennes nous garantissent que le reste de la toiture ne risque pas de s’effondrer à son tour »…
    Depuis 2012 il s’en est passé des évènements en Ukraine…Tchernobyl est à environ 140 Kilomètres de Kiev…mais ce n’est pas un problème pour ceux qui ont déjà perdu la raison et que l’on devrait enfermer pour crimes de guerre, ils rayonnent et sont heureux de vivre dans leur connerie !

    En savoir plus sur :

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/02/14/le-sarcophage-du-reacteur-de-tchernobyl-sous-la-menace-d-un-effondrement_1832714_3214.html

    Une belle bande d’oligarques (pour ne pas écrire autre chose) qui soutiennent Porochenko :

    http://www.les-crises.fr/porochenko-et-ses-amis/

    En conclusion quand l’on examine de plus près la situation on s’aperçoit que nous avons affaire à des illuminés qui sont prêts à tout pour conserver leurs pouvoirs.

    1) Notons en passant que Bouygues et Vinci sont en Ukraine…

    • polemile

      Le pire, c’est que dans un pays en guerre, qui par définition accroit son risque d’agression, 15 réacteurs des centrales nucléaires restent en fonctionnement sous le regard bienveillant de l’AIEA.
      Il faut savoir que les bases de conception des centrales actuelles n’ont pas encore intégré les modifications post fukushima. Donc elles sont vulnérables pour des situations hors dimensionnement vis à vis des agressions externes. Et Dieu sait combien l’agression externe est probable en cas de guerre.
      Mais les besoins en énergie en Ukraine priment sur la sûreté nucléaire, c’est une conséquence des initiatives politiques conduisant à la restriction de livraison du gaz russe en Ukraine.

    • Balou

      Tchernobyl : l’arche ne garantira pas la sécurité

      L’arche de confinement de la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl ne garantira pas la sécurité, a déclaré mercredi à Kiev le chef du parti social-écologique ukrainien « Union. Tchernobyl. Ukraine » Iouri Andreïev.

      « Nous savons déjà que les technologies nucléaires françaises ne sont pas trop bonnes, mais nous réalisons tout de même le projet Arche dont personne n’a besoin. Il s’agit d’un édifice temporaire qu’on devra démolir dans seulement 20 ou 30 ans, afin de trouver un moyen plus radical de confiner le sarcophage existant. Cet arche ne règle pas les problèmes du sarcophage, il ne fait que les conserver », a indiqué M.Andreïev lors d’un duplex Moscou-Kiev organisé par RIA Novosti à l’occasion du 28e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

      L’Ukraine construit la nouvelle enceinte de confinement à Tchernobyl depuis le 26 avril 2012. Haute de 105 m, longue de 150 m et large de 260 m, l’enceinte aura la forme d’une arche d’acier. Le maître d’ouvre du projet est la coentreprise NOVARKA, détenue à parts égales par les sociétés françaises VINCI Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics.

      Selon M.Andreïev, les ouvriers ukrainiens chargés de construire l’arche « touchent un salaire mensuel de 2.000 à 3.000 hrivnias (de 126 à 189 euros) en travaillant dans des conditions dangereuses. Or les contremaîtres turcs, qui n’arrivent que très rarement au chantier, ont un salaire mensuel de 10.000 euros et les Français, qui dirigent les travaux sans jamais mettre les pieds dans les endroits
      dangereux, touchent des salaires de 20.000 à 30.000 euros par mois. C’est un exemple d’apartheid dans la zone d’exclusion de la centrale nucléaire de Tchernobyl », a ajouté l’expert.

      M.Andreïev a également critiqué le dépôt pour déchets radioactifs, un autre projet occidental réalisé dans la région de Tchernobyl. « On a dépensé des centaines de millions d’euros pour la construction de ce site. Mais il s’est ensuite avéré qu’il ne permet pas le refroidissement de combustible irradié et que la forme de cet édifice ne permet pas d’y mettre les barres de combustible usé », a-t-il déclaré.

      « Tous ces projets reposent sur des solutions occidentales. Quelle honte, les spécialistes ukrainiens ne participent pas à l’analyse des risques de ces sites », a ajouté l’homme politique ukrainien.

      Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_04_23/Tchernobyl-larche-ne-garantira-pas-la-securite-homme-politique-ukrainien-4759/

      • voltigeur voltigeur

        Ne pas oublier aussi, le combustible fourni par les USA,
        et pas compatible avec les centrales ukrainiennes, mais
        qui va être néanmoins utilisé…. C’est quand qu’on s’affole?

      • Nappal

        Mouais le jour ou un responsable de projet toucheras 20000€ par mois on s’appelle, il ne faut pas trop en rajouté non plus. Sait tu qu’en France les dépressions des personnes en charge de projet complexe tel que celui-ci bat tous les records de toute profession…

      • Balou

        Je comprends que les budgets sociaux chez Areva et consorts sont orientés à la baisse en ce moment…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

        …mais sans doute pas à tous les postes…

    • Balou

      Kiev est à 80 km de Tchernobyl à vol d’oiseau :

      « Les vents portaient au début en direction du N-O, à travers la Biélorussie et les Pays Baltes, ce qui a protégé la ville de Kiev (3 millions d’habitants) située à 80 km au sud, et le réservoir du Dniepr qui alimente en eau une
      grande partie de l’Ukraine. Ce sont d’ailleurs les Suédois qui ont donné l’alerte, à partir des balises situées autour des centrales nucléaires. Après la direction du panache, le deuxième facteur de contamination sont les conditions de précipitations atmosphériques : 70 % des précipitations radioactives sont retombées sur la Biélorussie (Tchernobyl se trouve quasiment à la frontière de l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie). »

      Source : http://www.energethique.com/file/ARCEA/Argumentaire/Fiche_N_46_Accident_de_Tchernobyl.pdf

    • Thierry92 Thierry92

      Ecouter le directeur de la CRIIRAD. Dans une emission il s’est exprimé clairement. Cette histoire de second sarcophage est clairement une escroquerie. De légéres ne sont pas des trous béants.
      Les allusions a bouygues et vinci ne sont ps anodines.

    • ROY

      … »en Ukraine…Tchernobyl est à environ 140 Kilomètres de Kiev… »

      Lire 125,27 kilomètres ce qui est plus précis et bien plus près de la capitale ukrainienne…

  • Thierry92 Thierry92

    Le sociopathe qui manipule le psychopathe Obama, ne voit pas venir la prochaine.
    Les experts us sur place devraient demander des cours a Vladimir.
    http://militarymaps.info/

  • Balou

    Les Etats-Unis craignent la publication russe des photos satellites du 11 Septembre

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/02/les-etats-unis-craignent-la-publication.html

  • suzanna

    www.http://youtu.be/OA2CVx-6il4

    Le deal de l’Europe avec Poutine, y’a pas de gentil, qu’on se le dise, juste des intérêts de part et d’autres.

  • Thierry92 Thierry92

    Bon LES MOUTONS HOU HOU.
    Vous ralez, vous commentez, vous la ramenez des fois a coté de la plaque.

    POUR UNE FOIS QUE NOUS VOUS DEMANDONS DE VOUS EXPRIMER IL N’Y EN A QUE 9 QUI OSENT.

    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=7&t=8525

    POUR CEUX QUI ONT AUTRE CHOSE QU’UNE GRANDE GUEULE.