Royaume-Uni : José Manuel Barroso réprimande David Cameron sur l’immigration

Certains en doutent encore? Les gouvernements européens ne décident de rien, ou de si peu… Viviane Reding l’avait pourtant bien expliqué: 80% des lois nationales sont décidées par le parlement européen. Donc si un gouvernement prend ou compte prendre une décision qui n’irait pas dans « la politique européenne », comprendre par là celle des lobbys et/ou des États-Unis, il risque d’être victime de sanctions, la politique européenne avant tout.

Quand à la politique d’immigration, a-t-elle réellement encore un sens? Entre la crise qui chaque jour s’aggrave, le niveau de chômage boosté par les décisions politiques ineptes et les délocalisations à la pelle, les pays ne parviennent plus à gérer financièrement les populations en place, et il faudrait en plus de cela accepter tout nouvel arrivant.

Mais nous n’avons pas à nous poser ici la question quand à savoir si l’immigration est justifiée et/ou utile, mais à savoir pour qui y a-t-il un avantage à ce que cette politique migratoire soit perpétuée. Bien sur, les politiques, associations, bien-pensants et autres « détenteurs de vérités » nous imposent leur opinion, toute personne doutant pouvant être accusée de racisme (voire pire…), mais qui se souvient de l’origine de cette politique? Car c’est là que nous pourrons comprendre réellement le fond du problème. Une explication a déjà été relayée ici sur le sujet, il s’agirait d’une décision de l’ONU et de l’UE, tous les pays occidentaux sont concernés, tous sauf les États-Unis, cherchez l’erreur…

Commençons déjà par ce rappel à l’ordre de David Cameron par Manuel Barroso :

4508709_3_1553_jose-manuel-barroso-et-david-cameron-lors-du_e8d4aa17db3853dd7dec3a90e8753c70La « ligne rouge » contre l’immigration que le premier ministre britannique entend marquer pour tenter de contrer le parti xénophobe UKIP aux élections de mai 2015 serait contraire aux règles de l’Union européenne. La réponse apportée, dimanche 19 octobre à la BBC par le président sortant de la Commission européenne, José Manuel Barroso, au plan de David Cameron fait rebondir la polémique qui enfle au Royaume-Uni depuis que ce dernier a annoncé son intention de limiter l’entrée des migrants européens.

Plafonner arbitrairement les entrées « me semble en contradiction avec les règles européennes », a estimé M. Barroso. Rappelant que 1,4 million de Britanniques vivaient librement dans d’autres Etats de l’Union, le président de la Commission qui doit quitterses fonctions le mois prochain, a déclaré que le fait pour les autres citoyens européens de bénéficier des mêmes droits que les Britanniques relevait d’ « une question d’équité »

. M. Barroso a rappelé que M. Cameron avait invoqué le principe de la liberté de mouvement lorsqu’il s’était plaint des restrictions mises par l’Espagne à la libre circulation depuis Gibraltar.

Lire (édition abonnés) : David Cameron promet de dénoncer la Convention européenne des droits de l’homme

sic…BARROSO MET EN GARDE CONTRE UNE SORTIE BRITANNIQUE DE L’UE

Alors que le premier ministre britannique suggère qu’il pourrait appeler à voter en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’UE au référendum qu’il a promis pour 2017 s’il est reconduit l’an prochain, José Manuel Barroso a également estimé que Londres aurait « zéro » influence si elle décidait de quitter l’Union.

Article sur Le Monde

 

 

4 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    Lorsqu’on lit le rapport de l’ONU, même si ils nous collent du droit de l’Homme à tout va il apparait clairement qe cette immigration est voulue en tant que main d’oeuvre bon marché : il y est question de « stock » alors que l’on parle d’êtres humains, de baisse de coûts, de favoriser la migration etc …

    Il n’est jamais évoqué le fait que quitter son pays, sa famille et ses amis pour des causes économiques soit un déchirement, jamais il n’est évoqué le droit à vivre dignement dans son pays en favorisant le développement économique des pays d’émigration … non, on y évoque les programme d’éducation pour que ces migrants puissent être à même de travailler dans les pays d’accueil.

    http://daccess-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/N14/488/56/PDF/N1448856.pdf?OpenElement

  • article 35

    « xénophobe » :adjectif néolibéral à caractère stigmatisant , sensé mettre dans l’embarras celui que l’on désigne comme tel. Équivalent de la « flétrissure » sous l’ancien régime elle est la dernière sanction avant la mise au banc de la société pour cause de « racisme » pur et dur. Ce terme remplace celui devenu obsolète de  » patriote ».

  • Le Rapport du Berger principal est d’importer des moutons, qui réclame peux d’avoine, pour une production double , pour cela les bergers de l’union ont installé tout ce que c’est moutons désire, et oui sinon pas de production a bas cout , après se saura la tonte de ces mémes Moutons, au seul profit des bergers , rien ne change seul les moutons changent ..les Moutons rebelle au Moment de la Grande Production soit le TAFTA , là ces Moutons seront Mater ou répudier … c’est cela leurs visions http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifVous souvenez vous de la « révolution de 1789″ les moutons contre leurs bergers et dont la fin tragique de cette pseudo révolution , pour les moutons réveurs … et Oui c’est les Bergers qui ont Récupérer l’Affaire (roi , reine , château , terre , gardes)…seul le profit compte et rien d’autre .ne chercher pas il n’y rien d’autre que cela . le mouton, produit, consomme, épargne » pour le seul profit des banques »le reste c’est du blabla pour les jeunes Moutons . votre liberté et de produire sans faire de vague point .