Quels moyens la France pourrait-elle engager dans la lutte contre l’Etat islamique?…

Ce n’est plus un engagement, mais une guerre le mot a été lâché! oui nous sommes en guerre, et le moins que nous puissions en penser c’est que, comme d’habitude, on ne nous a pas demandé notre avis. On enverra donc entre autres, des Rafales (s’ils sont invendables, au moins qu’ils servent à quelque chose). A t-on les moyens d’une guerre? nous savons que notre armée est en difficulté avec du matériel obsolète, et des moyens toujours plus limités, donc la question est posée. Nous voilà avec un individu qui suit à la lettre, les recommandations  ordres d’un va t-en guerre notoire et confirmé, le premier déstabilisateur planétaire, en la personne de B.Obama, « prix Nobel de la paix ». Avec quelques 250 théâtres d’interventions sur la planète, ce prix Nobel de la paix mérite bien mal ce titre… Quoi que, Nobel est bien l’inventeur de la dynamite non? Restons optimiste! en France, le seul secteur qui se porte bien, c’est celui de la vente de matériel dédié aux tueries en tous genres.

Une vidéo témoignage d’un syrien, pas tout à fait dans le bourrage de crânes ambiant (merci Thierry 92)

La France s’est engagée à participer à la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis pour lutter contre les djihadistes de l’Etat islamique en Irak et en Syrie…

48h après le dévoilement de la stratégie américaine face aux djihadistes de l’Etat islamique (EI), le Président François Hollande se rend en Irak ce vendredi, où il doit préciser l’engagement français dans ce pays et en Syrie. Et lundi, il inaugurera à Paris une conférence internationale sur la «paix et la sécurité» avec les partenaires internationaux, où le sujet sera de nouveau évoqué.

«Nous participerons si nécessaire à une action militaire aérienne» contre les djihadistes de l’EI, a expliqué Laurent Fabius, mercredi soir à Sciences Po Paris. Le ministre des Affaires étrangères a également annoncé des «livraisons de matériels militaires» et «de l’aide humanitaire». En Syrie, ravagée par la guerre civile, cette lutte revêtrait une autre forme: «Nous continuerons à aider l’opposition modérée syrienne qui combat à la fois l’Etat islamique et le régime [du président syrien] Al-Assad», a précisé Laurent Fabius.

De la formation militaire aux soldats étrangers

Concrètement, une dizaine d’appareils français dont un avion-radar awacs et des chasseurs bombardiers devraient participer aux frappes aériennes, affirme Europe 1 jeudi. Qui ajoute que 250 membres des forces spéciales pourraient être déployés sur le terrain. Un chiffre «probable», explique à 20 Minutes le député européen Arnaud Danjean, membre de la sous-commission «Sécurité et Défense» au Parlement européen.

L’élu, ancien membre de la DGSE puis conseiller ministériel à la Défense, précise que «cela pourrait se traduire par quelques personnels en Irak en plus des prépositionnés à Djibouti, aux Emirats arabes unis, en Jordanie. Des militaires qui ne combattent pas, mais assurent l’encadrement». Une formation destinée notamment aux Kurdes, qui combattent les djihadistes dans le nord de l’Irak et auxquels la France délivre armes et aide humanitaire depuis l’été. Pour Arnaud Danjean, «des opérations ciblées nourries d’alliances à géométrie variable» seraient plus efficaces pour éradiquer l’Etat islamique qu’une «coalition hétérogène aux objectifs politiques très différents à moyen terme».

Questions sur les moyens français

Du côté de la Défense, jeudi, on reste muet sur les hommes et les matériels français bientôt engagés. «Nous ne parlons pas de la planification des moyens tant que la coalition n’est pas finalisée», a indiqué jeudi le directeur du centre de communication du ministère, Pierre Bayle. Mais les structures au Moyen-Orient sont déjà opérationnelles. Les Emirats arabes unis (EAU) accueillent la base aérienne française 104 Al Dhafra, qui compte six avions de chasse Rafale, mais aussi une base navale et une demi-brigade de Légion étrangère.

Alors que la diplomatie française est en effervescence, reste une question pour les militaires: Comment assurer, dans de bonnes conditions, un nouveau théâtre d’opération extérieure? «C’est juste pour certains matériels. On est en permanence en train d’ôter ici pour mettre là», indique un gradé ce jeudi. Un risque d’emballement accru alors que le sud de la Libye, devenu incontrôlable depuis la chute de Kadhafi, pose question pour l’Etat français. Lundi, dans le Figaro, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian déclarait que la France «doit agir» dans le sud libyen. Cette région attire en effet tous les appentis djihadistes de la région sahélienne.

Auteur Anne-Laëtitia Béraud pour 20Minutes

Voir aussi:

Irak: Obama et Hollande à la recherche d’une coalition mondiale pour vaincre l’Etat islamique (d’abord on crée des monstres qui posent problèmes, et ensuite on propose des solutions pour les détruire♥♥)

Syrie: Londres exclut de participer à des frappes aériennes

Jean-Luc Mélenchon a lancé jeudi soir la première étape de son «mouvement pour une VIe République» en ouvrant une page Internet sur laquelle on peut s’inscrire pour, à terme, «changer la Constitution», a annoncé le Parti de gauche. lire l’article

 

14 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    entre du lard ou du cochon

    ça reste une porcherie de toute façon

  • pierre doute

    Ce n’es pas de demain,tant que les muselims joueront le rôle de mendiant ,ils seront toujours dénigré par des faux « IMAM » sayanim de la doxa karcher ho combien attacher éternellement ?

  • Ah, les lunettes déformantes de nos élites fonctionnent vraiment pour tous les renversements de situations les plus extraordinaires: http://www.youtube.com/watch?v=fLGXAPZ8nWo .

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      A mon avis et pour moi tout devient clair, à la suite du blocage du plan US contre Bachar et la Syrie au conseil de l’ONU par la Russie et la Chine l’an dernier, il leur fallait donc trouver un autre plan pour arriver à leur fin, et c’est pour cela qu’ils ont tout fait pour armer les islamistes les plus radicaux afin que se crée « l’EIIL », la bonne excuse pour pouvoir intervenir enfin ; …en même temps il fallait occuper la Russie ailleurs pendant ce temps-là, d’où le Maïdan en Ukraine (qui sert aussi d’autres plans en même temps bien sûr) et les sanctions qui la rendent infréquentable et de fait l’écartent de toute collaboration au moment d’aller combattre les vilains Islamistes.

      Donc maintenant il ne m’étonnerait pas qu’au moment où la coalition fraichement créée et sans mandat (mais avec un blanc seing arraché de main de maitre avec leurs 2 mascarades d’égorgements grotesques) s’apprête à intervenir en Syrie pour déloger l’épouvantail Islamiste (et bien sûr régler son compte à Bachar au passage) et vu qu’il vaudra mieux être tranquille pour se faire, quoi de mieux qu’une petite Révolution Orange à Saint-Pétersbourg ou ailleurs au même moment histoire d’occuper l’ami Poutine chez lui […quel fichu hasard ce serait quand même, non !]

      La partie d’échecs devient vraiment intéressante là, …on dirait bien qu’Obama vient de reprendre la main (enfin c’est ce qu’il croit), en tout cas il semble que la partie commence à s’ouvrir un tant soi peu ! …mais à mon avis elle est loin d’être jouée ; …une chose est sûre c’est qu’elle est bien partie pour se terminer par un bain de sang, voire pire… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • melany

    « Ce n’est plus un engagement, mais une guerre le mot a été lâché!  »

    Qui a lâché ce mot ?

    • voltigeur voltigeur

      Hier au soir sur la 5, après que Fabius ait dit
      «La détermination des égorgeurs de Daesh (acronyme de l’État islamique en arabe) est forte, la nôtre doit l’être plus encore»
      même si c’est enrobé de formules sucrées, (flamby oblige) comment appeler cet engagement
      de notre pays? Quant on va envoyer des Rafales bombarder des positions ennemies, on
      ne peut plus parler de paix. Je ne crois pas aux guerres « humanitaires », un engagement
      armé, légitime ou pas, si ça n’est pas une guerre, qu’est ce donc?.
      Et certains qui en débattent ne prennent pas autant de précautions verbales, pour
      appeler un chat un chat, et nous faire avaler la pilule. ;) ♥♥

      • gnafron

        ce qui m’épate, c’est qu’à l’assemblée, tout le monde est bien
        d’accord…pas un(e) pour relever les autres !
        pareil qu’en Libye…

      • voltigeur voltigeur

        A quoi doit on s’attendre de la part de ces individus? ♥♥

      • melany

        Donc, personne n’a « lâché » le mot « guerre »
        Je pense qu’il faut faire attention avant de publier de tels propos, les conséquences ne sont pas anodines. Même si c’est enrobé de papier chocolat, (des actes qui sont assimilables à ceux d’une guerre) il ne nous revient pas d’interpréter. Pourquoi les journalistes qui l’ont interviewé n’ont pas insistés en posant clairement la question « Sommes-nous en guerre Monsieur Fabius, contre l’Irak, la Syrie ?etc. ? On entre en guerre contre un pays et ses dirigeants, non pas contre des illuminés ou sectes… Pour moi, une guerre n’est pas à sens unique, par contre, on pourrait tout au plus parler de « déclaration de guerre » néanmoins, si l’EL prend possession de l’Irak (u de tout autre pays) et déclare officiellement être en guerre contre la France, ce sera encore différent et dans les mots et sur votre territoire !…

  • gnafron

    les moyens pour toutes ces guerres ???
    facile, on emprunte !!!

  • pierre doute

    Merci qui a fabulolandisrael:
    https://www.youtube.com/watch?v=LLYhQ_8LrWs
    vidéos d’appel « ala » guerre,captagon a volonté » pas censuré:
    https://www.youtube.com/watch?v=Ow4Qtx15aEU
    des famas tout neuf pour les assassins du grand Israël « EIL »:
    https://www.youtube.com/watch?v=4zmixTw5juM
    guerre ou tir aux pigeons:
    https://www.youtube.com/watch?v=UJjpuWM9HO0